archives du forum de discussion « Ornithologie »

ornithologie en Europe de l'Est

 

Réponse de mihai baciu , "Re: Delta du danube" , 29 Oct 2004

Chers passionnés de la nature...

C'est le premier et le dernier message pour répondre sur ce sujet stupide....
Apres ça, aucune communication de notre part.

C'est vrai, que ce monsieur a été notre touriste ; Ensemble avec 2 touristes de Suisse et deux anglaises pour deux jours dans le delta du Danube.
Au début de l'excursion, on a discuté le prix pour tout. Les prix ont été écrits sur une page d'un guide, un livre de ce monsieur.

Pour vous faire une image claire sur cette affaire stupide, on peut dire qu'on avait discuté de 54 euros par personne, pour deux jours (le logement, les repas, le voyage en barque sur des petits canaux, la taxe de guidage et d'organisation).
C'était SANS le transport dans le delta du Danube en bateau qui fait la navette depuis toujours dans le petit village, Mila 23.
De Tulcea, la ville d'où nous sommes partis en voyage, ce sont 44 km. et le billet coûte 10 euros aller et retour. Si le monsieur peut scanner la page où il a écrit ça, c'est clair qu'il a écrit cela séparément, et que c'est un mystère pour nous qu'il se trouve quand même un problème.

Il est le seul touriste que nous avons depuis 4 ans qui fait ce "bruit" pour rien...
Et maintenant nous pouvons comprendre que Molière (un grand écrivain ...) a eu beaucoup de personnages pour son magnifique "L'avare".
Avec la même estime pour vous, pour tous,
votre,
chettusia tour
Roumanie

 

commentaire de Guitard JJ, "Re: Delta du danube" , 29 Oct 2004

Merci du renseignement pour les futures victimes !

J'avais signalé il y a plus d'un an (2 ?) que sur son site on trouvait de la pub pour aller chasser dans le delta !
Un ornitho roumain était également intervenu pour dire que le bonhomme était douteux !

Jean-Jacques Guitard
Quartier Dandarelet
83460 - Les Arcs sur Argens

 

commentaire de Michel ITTELET , "Re: Delta du danube" , 29 Oct 2004

Je ne peux que vous conseiller la Fondation AVES dont le président Laszlo SZABO est un grand défenseur des ours dans son pays. Visitez son site web pour vous rendre compte de la qualité des prestations.
http://www.avestours.ro/

Michel ITTELET
place de Roly, 12
B-5600 ROLY Philippeville
++32(0)60312486

 

commentaire de pastre mathieu , "Re: Delta du danube" , 29 Oct 2004

suite au message de Bernard H

Pour avoir travaillé 2 ans en Roumanie auprés de naturalistes roumains, je peux vous conseiller la compagnie IBIS TOURS qui organise des excursions au sein du Delta nottament, mais aussi dans divers lieux intéressants de Roumanie. Pour information, l'organisateur est le fils du président de la COR Tulcea (équivalent français LPO), et ses références reflètent bien la qualité de ses services, autant du point de vue technique et scientifique, que du point e vue organisation.

voila l'adresse du site de Daniel et Eugen Petrescu pour le Delta
http://www.ibis-tours.ro/aboutus/abtus.htm

Avant de vous engager vous pouvez lui annoncer être entré en contact avec moi, et vos relations n'en seront que réconfortées.

Au plaisir,
Mathieu PASTRE, alias MATEO pour les roumains...

 

Contribution de Bernard H , "Delta du danube" , 28 Oct 2004

Je voulais aller visiter le delta du Danube ce début octobre. J'y suis donc allé avec Mihai Baciu de Chettusia Tour. Attention Mihai s'est montré un rapace bien plus redoutable que les pygargues et autres balbuzards que nous avons eu le plaisir d'admirer. Lors du voyage tous les clients 2 français, 2 anglais et 2 Suisses ont été mécontents et outrés de la façon dont nous avons été volés. Il n'a jamais respecté les prix convenus, rajoutant sans arrêt des suppléments.

Dommage, le delta du Danube même en automne après les migrations est magnifique.

Cordialement
Bernard H
bernard_A_risques-naturels.org


[Note de l'archiviste : Pour prendre contact, il suffit de remplacer "_A_" par un "@"]

 

Contribution de Ittelet Michel, "AVES FOUNDATION ·.", 26 Apr 2003

Voici un site qui intéressera les amateurs de belles photos et tous ceux qui désirent découvrir un pays riche en oiseaux: la Roumanie.
http://www.avestours.ro/aves/index.htm

 

Contribution de pottokaren etxea, "Re: Voyage en Russie à St-Petersbou", 30 Nov 2002

Pour la région de Saint Pétersbourg il existe des tomes bilingues Russe-Anglais (pardon pour la liste Ornithologie qui est en langue française...) faits par " Biological Research of Institute of The St Petersburg State University" . dont le titre est : Red Data Book of Nature OF The Leningrad Region avec aussi des informations sur les oiseaux de cette régions.

Le livre rouge de la nature de la Région de Saint Petersbourg est un ouvrage d'édition scientifique populaire pour familiariser les lecteurs avec l'environnement de cette région.

Nous avons le tome 1 qui date de 1999 ( ISBN 5-87401-072-6 ) (350 pages)

Nous écrirons le sommaire détaillé plus loin ci-dessous.

En résumé : Une partie du chapître 1 présente la faune de la région (1.3 en 3 pages).
Les autres chapitres détaillent chaque PA = "Protected areas" de cette région avec les paragraphes : Category, type, Location, Grounds for establishement, Area, Brief description, Specially protected objects, Rare species, Protection mode, References
En fin de ce volume 1, la liste des espèces animales de cette région dont les oiseaux ...

Nous mettons les PA (116 sites) dans la liste des fichiers de la liste Ornithologie.
L'un avec une carte de la région de St Pétersbourg, un avec la carte des zones protégées ( les 2 en en .jpg) et un autre avec la liste des zones protégées (en .txt ) Voici leurs noms :
image/ Région STPeterbourg.jpg (62ko)
text/text St Petersburg Protected areas.txt (5ko)
image/ Zones protegees de Leningrad Region.jpg (89ko)

Pour février, aucune idée des oiseaux pouvant être y observés.
Quels oiseaux migrateurs seront déjà là-bas???

-- Sommaire:
(Parmi les rédacteurs : Anna R Gaginskaya - ornithologue à Saint Petersbourg -
à qui nous envoyons un petit bonjour - grâce à elle nous découvrons la Russie et ses oiseaux chaque été en juillet depuis 3 ans...)

Red Data Book of Nature OF The Leningrad Region
Volume 1 : CONTENTS

Introduction (G. A. Noskov, V. I. Simachov, M. S. Botch, A. R. Gaginskaya)

Chapter I. Natural Conditions in the Leningrad Region
1. Geological structure, relief, climate and soil characteristics
(M. F Karchevsky, M. S. Botch)
2. Vegetation and flora
(V. I. Simachov, M. S. Botch)
3. Fauna
(G. A. Noskov, A. R. Gaginsk,aya, A. V. Neyelov)

Chapter Il. List of PAs of the Leningrad Region and St. Petersburg
(A. R. Gaginskaya, I. V. Drobyshev)

Chapter III. Existing PAs
1. Strict nature rcserve (1)
2. Sanctuaries (2--25)
3. Natural monuments (26--55)
4. Dendrological park (56)

Chapter IV. PAs under Design
1. Strict nature rcserve (57)
2. Nature parks with strictly protected zones (58--66)
3. Sanctuaries (67--75)
4. Natural monuments (76--78)

Chapter V. Proposed PAs
1. Strict nature reserve (79)
2. Sanctuaries (80--95)
3. Natural monuments (96--113)

Chapter VI. Wetlands of International Importance (Ramsar Sites) (114--116)

Chapter VII. List of Geological Objects Requiring Special Protection (M.
F Karchevsky)

Bibliography and References to the Normative and Legal Documents List of
Photographs

Annex
List of Plant Names in Russian and Latin
List of Plant Names in English and Latin
List of Animal Names in Russian and Latin
List of Animal Names in English and Latin

Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (43°40'0N, 0°4'60W, Ouest du Gers,
sud-ouest de la France, limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de jm.bourdoncle, "Voyage en Russie à St-Pertersbourg", 30 Nov 2002

Pendant les vacances de février nous partons avec ma belle 10 jours à Saint-Petersbourg. J'ai dû mal à trouver des données sur les sites ornithos autour de cette ville. En effet, nous consacrerons une ou 2 journées à l'ornithologie en louant une voiture. Pouvez-vous m'envoyer des informations sur l'ornithologie dans cette ville ou autour de cette ville ?

 

Contribution de mihai baciu, "Re: Tourisme naturaliste", 18 Nov 2002

Zalmoxis Chettusia

Ceux qui ont visite deja le delta du danube peut repondre si en roumanie il y a ou non des coins jamais touches ou completement vierges. on sait que certains ont essaye deja des places sauvages en ce pays qui n'est pas entre encore dans l'union europeenne. Apres son entree c'est possible que la situation de l'environnement se deteriore. prochainement on lancera un nouvel site internet avec plein des images pas seulement du Delta mais aussi des montagnes et des reservations accessibles en 4x4. les images seront convaicants. il y a deja plein d' "ornithos" europeens qui ont essaye deja l'experience des "territoire sauvages".

 

Contribution de Louis, "Re: [ORNITHO] Tourisme naturaliste", 18 Nov 2002

>Vous pouvez vous convaincre vous meme qu'il y a en
>Roumanie des territoires entieres completement vierges
>en ce qui concerne les oiseaux et les animaux
>sauvages. [...]

Ce n'est pas le cas en France. je ne crois pas qu'il reste des territoires vierge. Je crois qu'en Roumanie le bénévolat a ses limites et que vous avez besoin de faire des tours payants pour pouvoir vivre et subsister. Il n'y a donc rien de critiquable à une telle pratique.
C'est peut être grâce à cette rpatique que vous avez encore des territoires vierges et préservés.

 

Contribution de mihai baciu, "Re: Tourisme naturaliste", 18 Nov 2002

on regarde votre dialogue sur le tourisme ornitologique - birdwatching, et on profite de l'occasion pour renouveler une ancienne invitation.
Certains d'entre vous ont visite deja le Delta du Danube avec nous, ca veut dire Chettusia Tour - une agence avec laquelle vous pouvez entrer dans les plus caches coins de ce paradis europeen des oiseaux.

A ce moment, Chettusia viens de faire part du groupe Zalmoxis, une association d'eco-tourisme qui fait des raids en toute Roumanie, pas seulement dans le Delta. Vous pouvez vous convaincre vous meme qu'il y a en Roumanie des territoires entiers completement vierges en ce qui concerne les oiseaux et les animaux sauvages.

Alors, nous renouvelons l'invitation de venir - ou revenir- dans le Delta du Danube, ou dans les montagnes sauvages. Maintenant nous pouvons assurer tout ce qu'il faut pour un "super vacance ornitho" : transport avec des petits bateaux sur les moindres canaux du delta, des 4x4 pour entrer dans plus haut reservations naturelles roumaines, hebergement dans des pensions dotees avec tout le confort. En plus, un guidage specialise en oiseaux avec des guides qui savent tout sur les oiseaux de Roumanie.

Zalmoxis Chettusia organise aussi tout sort des "expeditions aventure" ski, parapante, speologie, raids 4x4, raids Dracula dans les montaignes de Transsilvanie, rafting, tracking et tout ce que vous revez de faire un jour. C'est l'occasion de decouvrir ce que c'est bon et interresant dans l'Europe de l'Est: des imenses zones jamais touchees par la technologie moderne, des places ou l'environement n'a pas ete jamais endomage ou polue.

Crina Turcanu et Mihai Baciu
pour Zalmoxis Chettusia

 

Contribution de mihai baciu, "new web site", 5 Nov 2002

that,s the new CHETTUSIA,S TOUR web page:
http://chettusia.danubedelta.org

yours
mihai baciu
manager chettusia tour-romania

 

Contribution de Michel Ittelet, "Re: grues", 22 Oct 2002

je me souviens avoir entendu puis observé en compagnie de mon ami Laszlo SZABO, des grues fin juillet début août dans les années 80. Delta du Danube région de SF GHEORGE, canal Tataru (grindul Saraturi)
Michel Ittelet

 

Contribution de mihai baciu, "grues", 21 Oct 2002

salute du delta du danube-roumanie

hier, dimanche, apres une excursion a cote du lac Razelm (le plus grand de Roumanie), a cote du delta du Danube, j'ai vu 7 grues cendree, en vol. C'est pour la premiere fois quand je vois cette espece dans cette region la.
Aussi, un pigargue a queue blanche vu a 30 m. Magnifique....
et biensur beaucoup d' autres oiseaux...
le votre
mihai baciu

 

Contribution de André Boussard , "LA ROUMANIE ORNITHO" , 15 May 2002

OFFREZ-VOUS DES EMOTIONS !! EN ROUMANIE

La réussite d'un voyage ornitho en Turquie l'an dernier (compte-rendu sur le site http://ornithologie.free.fr) m'a incité à adopter à nouveau la formule proposée par Pierre Boutonnet (YUHINA).

Venu en Roumanie en 1992, à l'occasion d'une mission humanitaire, Pierre a, depuis, accompagné une douzaine de groupes d'ornithos.

A- AU NORD-CARPATES:TRANSYLVANIE puis MOLDAVIE ROUMAINE

Imaginez le sous bois d'une immense forêt de hauts conifères (30 / 50 mètres) en pleine nuit ; nous sommes dans l'attente des parades du GRAND TETRAS (tetrao urugallus). La pleine lune nous a aidé, de sa lueur blafarde, à terminer notre lente montée dans le lit d'un torrent puis dans des plaques de neige . Il va être quatre heures du matin.

Ce sont d'abord deux GRIVES MUSICIENNES (turdus philomenos) qui ont rompu le silence de leurs strophes vives, sonores, répétitives : tout à côté, de son chant flûté, le MERLE A PLASTRON (turdus torquatus) ; le CASSE NOIX MOUCHETE (nucifraga caryocatactos) les ont rejointes, rapidement suivis des MESANGES BOREALE, HUPPEE, NOIRE (parus montanus, cristatus, ater) puis du COUCOU GRIS (cuculus canorus) du GRIMPEREAU DES BOIS (certhia familiaris) du PIPIT DES ARBRES (anthus trivalis) et enfin du ROUGE QUEUE A FRONT BLANC (phoenicurus phoenicurus) . de toute évidence des "lève tard", ceux -là.

Brusquement, un choc sourd au sol . un autre . puis un autre .. dans un bruissement d'ailes bruyant, bref. Il fait à peine jour, mais nous distinguons nettement, tout près, ici une femelle de TETRAS qui, quelques instants au sol, va se repercher d'un vol puissant et là le mâle, la queue en éventail .
Il avance comme à pas comptés, majestueux ; on entend quelques notes (selon les guides ornitho « kokerk-kourour ») Elles sont guturales,caverneuses. La plupart d'entre nous a pu voir les oiseaux à la jumelle (ils sont à moins de 50 mètres) . mais pour aujourd'hui ce sera tout.

La semaine dernière, un autre groupe a suivi avec Pierre dans « l'arène » 10 / 12 individus pendant une parade de plus d'une heure . des mâles se sont intimidés bruyamment, ont fait leur cour . du grand spectacle ! Forte a été notre émotion pour ce que nous avons vécu, même si c'était plus modeste.

Et que ressentiriez-vous devant le nid fait de branchages de conifères d'un AIGLE ROYAL (aquila chrysaetos) placé à une douzaine de mètres de hauteur à la fourche d'un arbre, au milieu d'une hêtraie claire en bourgeons ? L' oiseau vu à moins de 150 mètres, était paisible, il n'a pas bougé (tête, bec impressionnants - masse brune aux plumes bien dessinées). Plus loin, vu de 50 mètres, un nid d'AUTOUR DES PALOMBES (accipiter gentilis) occupé par la femelle (iris jaune d'or).

Dans une forêt proche à moins de 60 mètres nous avons vu partir, puis revenir au nid une BUSE VARIABLE (buteo buteo) ; à 12 mètres de hauteur, une CIGOGNE NOIRE (ciconia nigra) couvait, indifférente à notre excitation.

Exceptionnelle observation sur la route qui nous faisait changer de région : un nid de TICHODROME ECHELETTE (tichodroma muraria) petit trou dans une paroi abrupte qui nous a demandé bien des efforts pour parvenir à bonne hauteur. Mais quelle émotion, lorsque « l'oiseau papillon » a déployé ses ailes à la sortie du trou et quand nous l'avons vu revenir grimper pendant une dizaine de mètres accroché à la paroi, avant qu'il ne s'envole (il nourrissait certainement l'adulte au nid)

Intermède apprécié que l'observation des OURS (ursus arctos). Nous attendons, assis, cachés derrière une lucarne vitrée. Emotion quand apparaît, à moins de 20 mètres, le premier ours, énorme, à la démarche chaloupée . puis le second . le troisième Ils avancent lentement, prudemment, s'arrêtent, repartent. L'un d'eux s'est dressé, a humé l'air, et brusquement a détalé (aurait-il senti nos odeurs ?) .
Mais la gourmandise est plus forte pour les autres : ils se goinfrent lentement de granules et d'épis de maïs mis au sol à leur intention. Nous en verrons neuf à la robe plus ou moins claire (de trois / quatre ans) mais aussi une mère et ses trois oursons. Ces derniers se sont disputés la nourriture avec coups de pattes, coups de dents et force grognements sauvages . Spectacle également que la confrontation de cet énorme sanglier avec l'un des ours pour la possession d'épis de maïs.

Sur la route qui nous conduit en Moldavie la CHEVECHETTE (glaucidium passerinum), le PIC A DOS BLANC (dendrocopos leucotus), le PIC CENDRE (picus canus) le MONTICOLE / MERLE DE ROCHE (monticola saxatilis) nous ont permis d 'excellentes et très proches observations.

Au nombre des grandes émotions :

- l'annonce bruyante de l'arrivée de cette femelle de PIC NOIR (drycopus martius) qui venait relayer le mâle au nid .. la relève s'est faite sous nos yeux à moins de vingt mètres.

- dans la même zone, le grattage d'un tronc de hêtre, repéré à cause d'un trou de pic, a fait apparaître à dix mètres de nous la tête ronde d'une CHOUETTE DE TENGMALM (aegolius funereus) qui s'est, complaisamment, laissée photographier, alors qu'au pied de l'arbre un couple de MESANGE BOREALE (parus montanus) s'activait à dégager des copeaux du trou qu'il était en train de creuser dans une souche.

- la furtive découverte en forêt ouverte de la CHOUETTE DE L'OURAL (strix uralensis) nettement vue par plusieurs d'entre nous à deux reprises.

Notre ITINERAIRE dans le nord de la Roumanie a été, à travers plaines, plans d'eaux, collines et montagnes très boisées de hauts conifères :

EnTransylvanieBucarest - Brasov - Oderhein / Sicuresc - Vasag - Arghita - Madaras - Paulenti - Georgheni - les gorges de Bicaz

Puis enMoldavieRoumaine Borca - les vallées autour de Borca - Pietroasa et le sommet de Nigovano.

Outre les oiseaux déjà mentionnés, nous avons rencontré :

Grèbe huppé - Cormoran pygmée - Hérons bihoreau, pourpré, cendré - Grande aigrette - Cigognes noire, blanche - Canards colvert, siffleur, souchet, pilet, chipeau - Sarcelles d'hiver, d'été - Fuligules milouin, nyroca - Harle piette - Milan noir - Circaète Jean le Blanc - Busards des roseaux, cendré - Epervier d'Europe - Bondrée apivore - Aigle pomarin - Faucons crecerelle, pèlerin, hobereau - Gelinotte des bois - Poule d'eau - Foulque macroule - Vanneau huppé - Chevaliers guignette, arlequin - Bécasse des bois - Goéland leucophée - Mouette rieuse - Guifettes moustac, leucoptère - Pigeons colombin, ramier - Tourterelles turque, des bois - Chouette hulotte - Martinet noir - Hirondelles des fenêtres, rustique, rivage - Huppe fasciée- Pics vert, épeiche, tridactyle - Alouette des champs - Pipits farlouse, spioncelle - Bergeronnettes des ruisseaux, grise, printanière (feldeg) - Accenteur mouchet - Rossignol philomèle - Rouge queue noir - Rouge gorge - Tarier pâtre - Traquet motteux - Merle noir - Grives litorne, mauvis, draine - Locustelle lucinoïde - Phragmite des joncs - Fauvettes grisette, babillarde, tête noire - Pouillots fitis, véloce, siffleur - Roitelets triple - bandeau, huppé - Gobe mouche gris - Panure à moustaches - Mésanges , nonette, , longue queue - Sittelle torchepot - Troglodyte - Cincle plongeur (en grande quantité) - Pie grièche grise - Geai des chênes - Pie bavarde - Corbeau freux - Corneille mantelée - Choucas des tours - Grand Corbeau - Etourneau sansonnet - Moineaux domestique, friquet - Pinson des arbres - Serin sini - Tarin des aulnes - Linotte mélodieuse - Chardonneret élégant - Verdier - Bouvreuil pivoine - Gros bec casse - noyaux - Bec croisé des sapins - Bruants fou, proyer, jaune, zizi, des roseaux.

B - .AU SUD-EST, le DELTA du DANUBE - AU SUD, la DOBROGEA

Son expérience avait incité Pierre à prévoir seulement un jour et demi en barque dans le Delta mais quatre jours dans la Dobrogea , une zone au sud du Delta où alternent petites montagnes hercyniennes, steppes, plans d'eau / roselières, cultures et collines boisées.

Deux genres d'observation en découlaient :
- dans la Dobrogea, la grande diversité des milieux allait nous permettre de découvrir un grand nombre d'espèces dont de très rares.
- le Delta allait nous enchanter par son décor et son avifaune abondante (malgré un nombre d'espèces limité).

Les grands moments :

- l'arrivée à la zone humide de Màcin, près de Braila : à faible altitude tournoient six TADORNES CASARCA (tadorna ferrugina). Une dizaine d'IBIS FALCINELLES (plegadis falcinellus), au plumage irisé par le soleil, survolent un parterre de plus d'une centaine de limicoles. Il y a des CHEVALIERS ARLEQUIN, GAMBETTE, ABOYEUR, SYLVAIN, CULBLANC, STAGNATILE (tringa, erythropus, totanus, nebularia, glareola, ochropus, stagnatilis) des BECASSEAUX VARIABLES, MINUTE, SANDERLING de TEMMINK, FALCINELLE, COCORLIS (calidris alpina ,minuta, alba, temminckii, falcinellus, ferruginea) et de nombreux COMBATTANTS (philomacus pugnax).

- la découverte dans le massif hercynien proche, de notre première BUSE FEROCE (buteo rufinus), des quatre TRAQUETS MOTTEUX, OREILLARD - ISABELLE - PIE (oenanthe oenanthe - hispanica - izabellina - pleschanka) après avoir croisé dans une paroi de sédiments sablonneux les chatoyants GUEPIERS D' EUROPE (merops apiaster) éclatants dans le soleil rayonnant sans oublier la colonie de MOINEAUX ESPAGNOLS (passer hispaniolensis) installée dans des peupliers en bordure de route.

- le premier réveil de camping à Horia dans la frénésie des chants des très nombreux BRUANTS ORTOLANS (emferiza hortulana), GROS BEC CASSE-NOYAU (coccothraustes coccothraustes), GOBE-MOUCHE GRIS (muscicapa striata) sur fond de chant du COUCOU GRIS que nous avons retrouvé partout en abondance ainsi que les HUPPES FASCIEES (upupa epops). Première observation d'un EPERVIER A PIEDS COURTS (accipiter brevipes), d'une inattendue HYPOLAÏS BOTTEE (hippolais caligata) et d'un AIGLE POMARIN (aquila pomarina) qui faisait curieusement la chasse aux insectes dans une prairie voisine.

- la rencontre de très nombreuses PIES GRIECHES, GRISE, ECORCHEUR, A POITRINE ROSE, A TETE ROUSSE (lanius excubitor, collurio, minor, senator).

L'arrivée à Malcosi où dans une paroi de sable aux trous révélateurs, se sont offerts à nous, en même temps, deux ROLLIERS d'EUROPE (coracias garrulus), une CHOUETTE CHEVECHE (athene noctua) et un PIC SYRIAQUE (dendrocopos syriacus). Nous ne savions plus où donner des jumelles . la première émotion passée, nous avons pris le temps d'exploiter la complaisance avec laquelle ils se sont laissés observer.

Je ferais volontiers un encadré pour les sites de Vadu et de Chituc tellement nos émotions ont été fortes.

Voyez plutôt :

Des centaines d'oiseaux dans un réservoir naturel dont des dizaines de STERNES, STERNES PIERREGARIN (sterna hirundo) STERNES NAINES (sterna albifrons), de MOUETTES PYGMEES (larus minutus) de MOUETTES MELANOCEPHALES (larus melanocephalus) en parade poisson de séduction scintillant au bec. Une dizaine de GLAREOLLES A COLLIER (glareols printincola) paradent en vol au dessus de nous ou à terre.

Tout proches quatre exceptionnels VANNEAUX A QUEUE BLANCHE (chettusia leucura) également en parade - c'est le seul endroit où depuis trois ans on en voit régulièrement.

Au dessus de nous plane un PELICAN FRISE (pelecanus crispus) quand Pierre découvre - avec un éclat de joie non dissimulé - sa première BARGETTE DU TEREK (xenus cinereus) . quelle coche exceptionnelle admirée tout à loisir !

Et quand nous sommes repartis, au dessus de nos têtes, tout près, tourne le ballet de quatre FAUCONS KOBEZ (falco vespertinus) mâle en livrée noire, culotte rouge . femelle dessous fauve orangé finement strié.

Notre dernière halte de camping - à Caraorman - nous a gratifié, le soir, d' un HIBOU GRAND DUC (bubo bubo) parti en chasse sous nos yeux et au lever du soleil de l'observation d'un nid de BUSE FEROCE . nous avons vu apporter par l'un des adultes un souslik des steppes, petit mammifère, chien de prairie en miniature gros comme une belette. Nous avons pu observer ensuite celui qui était au nid alimenter le jeune avec la proie apportée (brrr .. sensibles s'abstenir).

Maintenant embarquez pour la grande croisière sur le Delta. Les déplacements se font en empruntant des canaux dont le tracé est fort compliqué , aussi est-il recommandé de faire appel à des pêcheurs locaux qui se louent avec leur barque (quatre à cinq personnes par barque) ; ils vous guideront soit au moteur soit moteur coupé à la gaffe quand nécessaire.

La progression est lente, prévoyez de partir très tôt le matin et de camper dans le Delta le soir pour revenir le deuxième jour dans l'après midi. Les canaux de 6 / 8 mètres de large permettent de bien voir les oiseaux que l'on découvre dans les arbres ou que l'on lève au sol au fur et à mesure de l' avancée.

La végétation arbustive est abondante, la première ligne étant constituée de majestueux saules aux troncs tortueux les pieds dans l'eau. On se croirait dans les mangroves. Les rencontres d'oiseaux se font par série, ici une trentaine de ROLLIERS à la suite, là des IBIS FASCINELLES sur plus d'un kilomètre là encore des groupes de SPATULES (platalea leucorodia) de temps en temps un MARTIN PECHEUR D'EUROPE (alcedo athis), une GRANDE AIGRETTE nicheuse - bec noir - (egretta alba) des GREBES JOUGRIS (podiceps grisegena) partout des AIGRETTES GARZETTES (egretta garzeta), des HERONS CRABIER (ardeola ralloides) ou les trois GUIFETTES NOIRE, MOUSTAC, LEUCOPTERE (chlidonias niger, hybridus, leucopterus) des CYGNES TUBERCULES (cignus olor).

Mais si l'on s'habitue très vite aux vols des GRANDS CORMORANS (phalacrocorax carbo) ou des CORMORANS PYGMEE (phalacrocorax pygmaeus) qui nombreux croisent dans tous les sens, l'émotion est garantie quand au dessus de nous des escadrilles de cinquante à soixante dix PELICANS BLANCS (pelecanus onocrotalus) ou PELICAN FRISE (pelecanus crispus) paisibles dérivent lentement au gré des courants ascendants Outre les oiseaux déjà cités pour le Delta et la Dobregea nous avons rencontré :

Grèbes huppé, castagneux, cou noir - Butor étoilé - Blongios nain - Hérons bihoreau, pourpré, cendré - Cigogne blanche - Oie cendrée - Tadorne de Belon - Canards colvert, chipeau, siffleur, pilet et souchet - Sarcelle d' été - Nette rousse - Fuligules morillon, milouin, nyroca - Balbuzard pêcheur (avec une carpe énorme dans les serres) - Circaète Jean le Blanc - Buzards cendré, des roseaux - Epervier d'Europe - Autour des palombes - Buse variable - Faucons crécerelle, hoberau - Faisan de Colchide - Caille des blés - Râle d'eau - Foulque macroule - Poule d'eau - Huitrier pie - Echasse - Avocette - Oenicdème criard - Petit gravelot - Gravelot à collier interrompu - Pluviers doré, argenté - Vanneaux huppé - Barge a queue noire - Courlis cendré - Tournepierre à collier - Mouette rieuse - Goelands leucophée, pontique - Sternes caspienne, ansel, Pigeons colombin, ramier, bizet domestique - Tourterelles turque, des bois - Hiboux petit Duc, moyen Duc - Martinet noir - Pics epeiche, epeichette, mar - Torcol fourmilier - Alouettes des champs, lulu, calendrelle - calendre - Hirondelles rousselines, de rivage, de fenêtre, rustique - Pipits à gorge rousse, rousseline - Bergeronnettes grise, printanière (feldeg) - Rossignols pronier, philomèle - Rouge gorge - Traquets pâtre, tarier - Rouge queue noir, à front blanc - Merle noir - Grive musicienne - Locustelle lucinoïde - Rousserolles effarvate, turdoïde, isabelle - Phragmite des joncs - Hypolaïs pâle, des oliviers - Fauvettes babillarde, tête noire, épervière, grisette - Pouillots fitis, véloce, siffleur - Gobe-mouche nain - Panure à moustaches - Mésanges rémiz, lugubre, charbonnière, bleue - Sittelle torchepot - Grimpereau des bois - Geai des chênes - Pie bavarde - Corbeau freux - Choucas des tours - Loriot (très nombreux) - Etourneau sansonnet - Moineaux domestique et friquet - Pinsons des arbres - Cincle plongeur - Verdier d' Europe - Chardonneret élégant - Bruants proyer, jaune, des roseaux, mélanocéphale.

POURQUOI CE PERIPLE A-T-IL ETE UNE REUSSITE ?

Ÿ D'abord les dates retenues , du 27 avril au 10 mai 2002, correspondent à la fin de la migration, tous les migrateurs sont pratiquement arrivés et certains retardataires ne sont pas encore partis tels SARCELLES D'HIVER, COURLIS CENDRE, BARGE A QUEUE NOIR.

Ÿ La prospection fine effectuée par Laszlo Szabo (un ornitho magyar très connu dans les Carpates) et Pierre Boutonnet a apporté des rencontres exceptionnelles au nid et des observations à coup sûr d'oiseaux dont ils connaissent la localisation . les arènes de TETRAS sont habituelles, encore faut-il les connaître.

Ÿ Nous étions huit très motivés dans un minibus (Camille - Corinne - Françoise - Nicole - Christian - Jean-François - Jean Luc et moi-même) avec quatre longues vues (Kowa - Optolyth - Leica - Swarovski 20/60). Observations rapides, souplesse des déplacements.

Ÿ L'anticyclone se trouvait sur l'Europe centrale. Une chance qui nous a gratifiés de quinze jours de ciel bleu sauf une courte pluie de grêle dans les Carpates.

Ÿ Pierre a tissé des liens d'amitié avec l'ancien maire de Borca, vétérinaire . nous sommes restés quatre jours à table d'hôte à bénéficier des talents de cuisinière de la maîtresse de maison (plats typiques roumains - gâteaux savoureux). De même, dans les Carpates Laszlo Szabo avait organisé notre accueil dans un chalet confortable, les repas étant préparés avec qualité et variété.

Je ne voudrais pas oublier que nous avons tous un souvenir particulier des poissons grillés au feu de bois par les pêcheurs dans le Delta et de la soupe de poissons mijotée le soir au camp (au total quatre nuits de camping suivies d'un séjour à l'Hôtel Albatros - ça ne s'invente pas - à la station chic de Mamia sur la Mer Noire).

Pour être complet, j'ajouterai que nous avons vu des accouplements de BUSE FEROCE - CICOGNE - STERNE NAINE, PIERREGARIN - PIC MAR.

Quatre cerfs, six biches de cerfs, six biches de chevreuil et deux brocards, deux écureuils, deux renards, quatre lièvres, des porcs de Mangelitza, deux lézards des souches, un lézard vert des Balkans, un lézard vivipare, trois tritons alpestres, deux tritons des Carpates, deux couleuvres à collier, une vipère péliade, une grenouille verte, deux rainettes arboricoles, des crapauds sonneur à ventre jaune, sonneur couleur de feu, des sangsues,une tortue Testudo graeca et de très nombreux sousliks des steppes, moutons, chèvres et vaches.

Dans les Carpates, nous avons croisé de nombreuses traces d'ours , des excréments d'ours, de gelinottes des bois, des crottes en chapelet de loups et de renards de la Mer Morte

Les conditions financières ? d'autres précisions ? je répondrai volontiers par mail direct.
André BOUSSARD

N.B. : Avant la Turquie, j'avais coché 260 espèces du Paléarctique occidental. Après les voyages en Turquie et en Roumanie je suis à 351 espèces bien identifiées.

 

Contribution de mihai baciu , "delta du danube poussins" , 9 May 2002

salut a tous

dans le 9 du mai j,ai observe les premiers poussins du cygne tubercule(6 poussins), des oie cendre(3) et canard colvert.
c,est la premiere ma observation de poussins de cette annee.
la colonie des oiseaux PURCELU du delta du danube en 9 mai se presente comme ca:
les cormorans ont deja des grands poussins;
le cormoran pygme aussi niche ensemble les herons cendre, bihoreau gris, aigrette garzette, ibis falcinelle, spatule blanche, grande cormoran, cormoran pigmee et crabier chevlu.
quel spectacle maintenant le delta du danube....tout vert, des oiseaux en parade....
votre
mihai baciu
roumanie

 

Contribution de mihai baciu, "guepiers", 6 May 2002

les premiers guepiers que j'ai les vu dans delta du danube-roumanie ont ete le 29 april aSomova, une village a cote du delta. A cote du delta, sont quelques tres bonnes colonies de guepiers, aEnisala,VictoriaouLetea.
normalement les guepiers arrivent entre 25-30 avril. Chettusia leucurus , le vanneau a queue blanche est venu , je l'ai trouve encore, le 3 mai aVadu, une place où lui aime beaucoup.
le votre
mihai baciu
delta du danube

 

Contribution de mihai baciu , "delta du danube" , 7 Jan 2002

parce il est tres froid, une grande partie du delta du danube est completement gele. pour ca, beucoup des oiseaux sont sortis sur Danube, ou sont a la disposition des chasseurs. j'ai vu groupe de aprox. 4000 foulques, canards sur danube, a 30-40 metres du bateau.
en prochaine, je vous ecrire un message d' alarme d'une catastrophe ornitho. cree par l'homme dans une tres riche zone ornitho du delta du danube.
le votre
mihai baciu

 

Contribution de Zoltan LEPOLD , "Re: Neusiedler See" , 22 Nov 2001

Je voudrais confirmer que la partie hongroise du lac Ferto (Neusiedler See) est une superbe réserve aussi. C'est appartient au parc naturel Ferto-Hansag le centre est á Sarrod.
http://www.sulinet.hu/termved/fertohansag/fertohansag.html
Quelques obs. intéressantes d'hiver (sur le lac et ses environ):

8.01.2001.

22.01.2001. 10.03.2001.

Zoltan LEPOLD
Hongrie
http://www.extra.hu/chernelmte

 

Contribution de AVESTOURS , "lac Razelm (Delta Danube)" , 17 Nov 2001

La semaine passe avec un groupe hongrois nous ont observe sur lelac Razelm(Danube Delta) 1 ex. juv.Phoenicopterus ruber( le 5 obs. pour la Roumanie)

Autres observations assez interessant:

En total nous avons observe 114 especes des oiseaux dans 5 jours et une famille des ours, une femelle avec 3 juveniles.
Laszlo Szabo
AVESTOURS
Fax:0040 66 218065
web: http://www.avestours.ro

 

réponse de Régis Domergue, domergue@cirad.fr, "Re: Hongrie", 21 Jun 2001

Tu peux toujours poser la question ( en anglais ) a ce newsgroupe.
birds-pix@yahoogroups.com
C'est un groupe très actif d'échange de photos ( entre autre) et de discussion autour des oiseaux.

 

Contribution de Edouard, Bruxelles, playak@eurosport.com, "Hongrie", 19 Jun 2001

Quelqu'un d'entre vous aurait des informations sur des réserves etc. en Hongrie?
Plus particulièrement la "Hortobagy" à l'est de Budapest m'intéresserait.
Les mois de juillet-août sont-ils à conseiller?

Il y avait un ornitho hongrois de la ville deKoszegqui envoyait des messages sur la liste il y a quelques mois. J'ai malheureusement perdu son adresse!
Edouard, Bruxelles

 

Contribution de Ph. Renard, p-renard2@ifrance.com, "nouvelles de Roumanie", 6 May 2001

Quelques observations intéressantes au cours d'un voyage dans l'est du paléarctique occidental:

-Levanneau à queue blanche(Vanellus leucurus) est encore présent (au moins 6 individus) sur le site où il avait niché l'an dernier, dans le delta du Danube. Cette nidification avait été une grande première, les populations les plus proches se trouvant au nord du Golfe Persique, à plus de 1500 km de là.

-2hérons garde-boeufs(Bubulcus ibis) en plumage nuptial ont été observés, toujours dans le delta du Danube. Cette espèce est le deul héron du Paléarctique occidental à ne pas nicher dans la zone, et y avait été observé moins de 10 fois au cours du 20° siècle. Les colonies les plus proches sont celles du Sud-Est de la Turquie, à environ 1000km. Une nouvelle expansion de l'aire de l'espèce (qui s'est déjà énormément agrandie au cours du siècle dernier) est donc possible.

..et en prime, l'observation de 13 ours bruns - dont 2 femelles avec 3 petits chacune- et 15 espèces différentes d'amphibiens, dont une endémique.
Il y a des moments où on se réjouit de n'être pas un qu'un ornitho pur et dur. Coup de chapeau reconnaissant et admiratif àPierre Boutonnet, excellent guide et formidable naturaliste.

 

contribution de Zoltan LEPOLD, lezoli@matavnet.hu, "Baguage", 07 Jan 2001

Il y a une station de baguage près de notre ville. On a travaillé de aout à novembre: 12 semaines. C'est un lieu plain, il y a un petit lac (maintenant sec) des prés et des grands buissonns à coté d'une grande forêt. Il y avait 27 réseaux dans les buissons et dans le lac. Un ornithologiste a fait le baguage et au moins 1 personne l'a aidé. Mais beaucoup de monde a visité cette station: les classes à l'école et à l'école maternelle, les familles et les jeunes qui aiment la nature et les oiseaux.
On a capturé 72 espêces et 4576 individus. Il y a aussi 4 rapaces :

Quelques espèces interessantes:

On a recapturé plusieurs oiseaux qui ont été bagué là-bas et un fauvette à tête noire bagué en Suede.

Zoltan LEPOLD
Koszeg, Hongrie
lezoli@matavnet.hu

 

contribution de JEAN PAUL VIERON, jean.paul.vieron1@libertysurf.fr, "Re: nouvelles de Hongrie", 12 Nov 2000

j'etais en Hongrie en mars dernier et on s'est rencontre du cote de laTiszaqui a vu une grosse pollution due au cyanure.
Qu'en est il maintenant ou me donner les sites web ?
Merci pour les infos et la sortie ornitho qu'on a faite ensemble si je m'en souviens
jean.paul.vieron
26 190 St laurent en royans

 

contribution de Zoltan LEPOLD, lezoli@matavnet.hu, "nouvelles de Hongrie", 11 Nov 2000

Voilà quelques observations intéressantes (de la liste ornithologie hongroise): (Hortobagyse trouve près deDebrecen,Kiskunsagest pràs deKecskemet)

Imre Fater a écrit: Bernache à cou roux (le 19.10.2000)
Cet après-midi j'ai observé 7 individus Bernache à cou roux sur le lac Hortobagy entre plus mille oies rieuses et oies cendrées et quelques oies des moissons. Un pygargue à queue blanche les a troublées quelquefois.

Szabolcs Kokai a écrit: Bernache à cou roux aussi à Kiskunsag (le 25.10.2000)
On a observé les oiseaux à Kiskunsag. Nous avons observé une mouette mélanocéphale entre des mouettes rieuses sur un lac près de Apajpuszta. Dans les lacs sodics il y a peu d'eau mais on a pu observer 2 tadornes de belon. Sur un autre lac il y avait 4000 oies (pour la plupart oies rieuses) et 12 bernaches à cou roux.

Robert Fridrich a écrit: des oiseaux rares (le 06.11.2000) un article de Nepszabadsag 06.11.2000 En ce moment 55000 grues cendrées migrateurs à Hortobagy, ils ne se dépèchent pas de partir.
Le nombre des grues cendrées croît d'année en année, dans quelques années elle peut nidifier de nouveau en Hongrie.
Quelques oiseaux particuliers à Hortobagy: héron crabier chinois (je ne sais ni son nom latin ni france) - c'est la premiere donnée européenne. Un vanneau à queue blanche de Iraque, un goéland railleur du lac Noir (Turque - Roumanie). Ces oiseaux ont été observés à plus ornithologistes de ouest...

Csaba Pigniczki a écrit: Un record (le 06.11.2000)
Record de quantité: 56 bernaches à cou roux à Kiskunsag le 06.11.2000
Autres oiseaux: 6 tadornes de belons, 6500 oie rieuse, 5200 canard colvert.

On a observé la première fois en Hongrie en 1916 à Hortobagy la bernache à cou roux. Le nombre de cet oiseau s'éleve depuis ce temps. Sa présence selon les données de 1916 à 1985.

le mois ... fois a été observé individus
1. 8 92
2. 13 112
3. 28 138
4. 3 83
10. 28 149
11. 60 397
12. 11 115

Zoltan LEPOLD
Koszeg, Hongrie

 

contribution de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "La grande outarde", 04 Aug 2000

Lagrande outardenidifie sur la Grande Plaine (Alfold) particulièrement dans les régions deKiskunsagetHortobagy. Il choisit les pâturages à hautes herbes, le champ de la luzerne ou les céréales pour son nid. Le nombre de cet oiseau dont la valeur est 500.000 ft en Hongrie (à peu près 12500 f.) diminuait jusqu'à les années 90 en raison de l'agriculture et la chasse. Depuis des années 90 le nombre s'éleve lentement. Il y avait 1300 individus en 1994 en Hongrie.
Le centre de la protection du grand outard se trouve àDevavanya. Cet oiseau se trouve sur l'emblème de l'association pour la protection des oiseaux et de la nature hongroise (Magyar Madartani es Termeszetvedelmi Egyesulet: http://www.mme.hu )

Lapie-grièche à poitrine rosenidifie particulièrement sur la Grande Plaine (Alfold) mais aussi sur la petite Plaine (Kis-Alfold). Elle aime les vallées de la rivière, les rangées d'arbre, les petites forêts pour nidification. Cet oiseau était rare autrefois mais dans les années 60 il est très diminué. Je ne connais pas son nombre mais il y avait en 1994 109 pairs sur une terraine de 300km2 à coté de Heves. (La Hongrie a 93030 km2.) Son valeur est 50.000 ft (à peu près 1250 f).
Zoltan LEPOLD
Koszeg, Hongrie

 

contribution de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "nid de cigogne blanche", 16 Jul 2000

Les cigognes blanches aiment les cheminées. Dans notre ville il y a deux nid de cigogne, et tous les deux sont sur un cheminée. L'un est dans le centre de la ville sur la cheminée de la bibilothèque, l'autre est sur un maison familielle. Les petits peuvent déjà être debout, et ils essayent à voler. Hier il a fait du vent et le plus grand est sauté très haut, mais il n'est pas envolé, il s'est posé sur le nid. Dans le nid sur la cheminée de la bibliothèque il y a 5 petit cigogne, dans l'autre 3. C'est rare, 5 petits, en général il y a 2-4 .
Les parents cherchent la nourriture aussi en Autriche, qui est tout près, 2 kms.
Zoltan Lepold
Koszeg, Hongrie

 

contribution de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "programme des obs. des oiseaux rares II.", 03 Jun 2000

Ces sont mes observations (02,06,2000) d'un programme des observations des oiseaux rares.
C'est une région montagneuse, il y a une grande forêt de chêne et labours.

Au total: 34 races 199 sujets.

Zoltan Lepold
Hongrie

 

contribution de Zoltan, lezoli@matavnet.hu, "Re: la chouette effraie", 30 May 2000

les clochers en Hongrie ont-ils la meme configuration qu'ici, en France et en Belgique ?

Je n'ai vu aucun clocher français, mais vous pouvez voir les églises luthériennes de Budapest, et quelques autres églises sur les sites suivants:

http://www.lutheran.hu/templomok
http://www.arpad-ibr.sulinet.hu/ibrany/turisztika/templom\templom.htm

Ainsi vous pouvez décider d'avoir des églises et des clochers hongrois et français de même constructions.
Je pense qu'ils l'ont.
Amicalement

Zoltan
Hongrie

 

contribution de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "programme des obs. des oiseaux rares", 28 May 2000

Ce sont mes observations (26.05.2000) d'un programme des observations des oiseaux rares. Il y a 15 points d'observation dans un carré de 2,5 x 2,5 kms. Il faut compter les oiseaux dans un point pendant 5 minutes, jusqu'à 10 heures. (Les oiseaux sont les plus actifs le matin.)
C'est une région de plaine, il y a beaucoup de labours et une petite forêt d'acacia.

Au total: 36 races 247 sujets.

Les oiseaux lesquels j'ai observés en dehors des points d'observation:

* Ces oiseaux ne sont pas entre les 100 oiseaux les plus rares en Hongrie (1998)!

 

contribution de Etienne I., eix@swing.be, "Re: la chouette effraie", 25 May 2000

Les clochers sont fermés contre les pigeons et les autres animaux

Ce probleme se rencontre aussi ici en Belgique, mais la question que je me posais:
les clochers en Hongrie ont-ils la meme configuration qu'ici, en France et en Belgique ?

 

contribution de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "la chouette effraie", 24 May 2000

Chez nous les nids des chouettes effraies (Tyto alba) se trouvent souvent dans les clochers mais plus de cloches sont fermés contre les pigeons et les autres animaux. Ainsi les chouettes ne trouvent pas les lieux convenables pour leurs nids. C'est pour cela les ornithologistes ont posé plus cent de caisses à couver dans les clochers et les greniers. Depuis années ils aiment et cherchent ces caisses. Le nombre de ce bel oiseau ne diminue plus.
Il y en a un aussi dans notre petite ville depuis deux années, mais malheureusement chouette-là n'habite aucun . Seulement les pigeons se disputent toujours, parce qu'ils ne peuvent pas décider quelle couple construit un nid.

 

contribution de Zoltan, lezoli@matavnet.hu, "cigognes en Hongrie", 27 Apr 2000

Les relations entre la cigogne et l'homme ne sont pas bons.
Les gens connaissent la cigogne, mais ces oiseaux ne trouvent pas nourriture et ne peuvent pas trouver un bon lieu pour leurs nids. Ce pour cela il faut entretenir les territories mouillés, diminuer l'usage des insecticides, entretien les nids (les cigognes tiennent aux nids, ainsi un nid peut peser plus de quintal) et isoler les poteaux des téléphones (tension haute, 94% de cigognes meurent pour électrocution). Il y a plus mille de poteau de tension haute avec isolement où avant il y a plus de cigogne, faucon mort.

La grande aigrette aime les grands roseaux où il y a des pièces tranquilles. Mais les gens pêchent à la ligne et baignent dans les lacs, ainsi les aigrettes ne trouvent pas de tranquille. Le petit-Balaton le lac Ferto (etc...) ont des territories fermés et abrités. Ces sont des territories IBA aussi.

 

contribution de Lepold Zoltan, lezoli@matavnet.hu, "cigognes en Hongrie", 25 Apr 2000

Je suis Hongrois, j'habite à la frontière austro-hongroise dans une petite ville. Je m'intéresse aux oiseaux et à la nature, ce pour cela j'ai cherché cette liste de discussion.

Je voudrais confirmer: la cigogne blanche est l'oiseau le plus connu enHongrie. Il y a la ville de Kormend qui s'appelle VILLE DES CIGOGNES. Cette ville a à peu près 15000 habitants, et il y a 40 nids de cigognes blanches!
(Ce sont naturellement sur les cheminées, sur les poteaux des téléphones, sur les arbres.) Dans notre ville il n'y a que 2 couples de cigognes, mais il y a un dans tous les villages dans le voisinage. Dans les années 40 il y avait au moins un nid de cigogne dans tous les villages en Hongrie, mais aujourd'hui ce n'est pas déjà vrai. Bird Life Hungary protège les nids, des oiseaux et il l'a choisi l'oiseau l'année en 1999, ainsi il s'éleve le nombre des cigognes lentement. La grande aigrette est un oiseau fréquent aussi, on peut les voir aux lacs en été mais en automne sur les prairies aussi où beaucoup de rats des champs se trouvent.

 

question de Zoltan Lepold, lezoli@matavnet.hu, "Cincle dans le tunnel", 13 Apr 2000

Il y a dans notre ville un nid de cincle (Cinclus Cinclus).
Ce nid est dans un tunnel sous une usine, où il fait obscure total. Il y a souvent des gens tout près, mais les cincles n'ont pas peur. C'est un spécialité ou il y a ailleurs aussi?

Zoltan Lepold
Koszeg - Hongrie

 

contribution de Etienne I., eix@swing.be , "Re: Nouvelles de Siberie", 7 Feb 2000

Il m'a fait parvenir une liste de ses oiseaux qui n'est qu'en partie lisible à cause de caractères bizarre sans doute cyrilliques.

je doute que nos caractères accentués, àçèé..., soient lisibles pour lui. mieux faut les éliminer des messages que vous lui destinés.

 

contribution de Pierre Marchand, , "Nouvelles de Siberie", 07 Feb 2000

Notre liste a reçu les messages suivants, dont je vous livre ici la plus grande partie.
L'auteur de ces sympathiques messages est :
Victor Dachanimaev
Directeur du mouvement
"Les oiseaux de la Siberie"
Prospekte Stroitelej 52-105
670042 Ulan-Ude
Russie
mailto: dvm@burnet.ru

Il m'a fait parvenir une liste de ses oiseaux qui n'est qu'en partie lisible à cause de caractères bizarre sans doute cyrilliques.
LaBouriatieest une république de Russie, proche de la Mongolie et compte 1 million d'habitants, la capitale est Oulanoude (Ulan-Ude).
Ceux de la liste Ornitho, qui souhaiteraient communiquer avec Victor Mikhaïlovitch devraient prendre contact avec lui et pourquoi pas lui rendre visite. Il connaît nos archives à http://ornithologie.free.fr et apprécie les thèmes de nos discussions.
Bonne lecture,

C'est un certain Dachanimaév Victor Mikhaïlovitch qui vous écrit. Je suis collaborateur de la chaire de zoologie de l'Université d'Etat Bouriate, directeur exécutif du mouvement social écologique "Les oiseaux de la Sibérie".
Le mouvement social écologique "Les oiseaux de la Sibérie" est formé à la base de l'Université d'Etat Bouriate et a pour son but la réalisation de l'activité liée à l'étude et au maintien de la diversité biologique du territoire du lac Baïkal et de la Sibérie en général.
A la tête de notre mouvement sont les écologistes principaux de la république tels que: Tsydup Zaiatouévitch Dorjiev - premier vice-recteur de l'Université d'Etat Bouriate, professeur, docteur en biologie; Anatoly Borissovitch Imétkhénov - fondateur de l'école des ornithologistes bouriates, professeur, docteur en géographie, chef de la chaire d'écologie et de l'activité de l'Université d'Etat technologique de la Sibérie Orientale, académicien de l'Académie Ecologique Russe.
Comme on sait, le territoire du lac Baïkal est célèbre par l'originalité de sa nature - pour des objets d'eau et géologiques, par des paysages uniques, par des êtres de concentration des espèces rares des animaux et des plantes, qui représentent l'intérêt scientifique et esthétique. La perle de Sibérie - le lac Baïkal - c'est un phénomène, un monument unique de la nature, une richesse irremplaçable. Aujourd'hui le Baïkal est devenu symbole de la société mondiale.
De différents paysages steppes, steppes forestières, toundra montagneuse, alpage, taïga, montagnes et le lac Baïkal - rendent la Bouriatie le lieu extraordinairement intéressant où le tourisme écologique pourrait être developé.
La faune de Bouriatie d'aujourd'hui compte 371 espèces des oiseaux. Les 16 oiseaux sont enregistrés dans le Livre Rouge de la Russie.
Nous avons de l'expérience positive d'organiser des voyages ornithologiques. Au début des 90 nos ornithologues ont collaboré avec leurs collègues de Birdguest (Mark Beaman) et avec des ornithologues d'autres pays en observant les oiseaux. En juillet 1999 une expédition à Sayan d'Est (La Bouriatie) et le lac Baïkal a eu lieu où nos ornithologues et ceux de Suisse ont étudié la faune de ce région. A présent, notre mouvement écologique, et l'aide de nos collègues de Suisse, prépare pour un catalogue des oiseaux de la Sibérie, où 600 espèces des oiseaux environ seront enregistrés.
Moi, le directeur de ce mouvement écologique "Les oiseaux de la Sibérie", est fortement intéressé à la création de contacts nouveaux avec des organisations identiques, des sociétés des ornithologues et des savants en particulier. Je serais enchanté et reconnaissant, si vous, cher collègue, donnez la réponse positive à ma proposition de collaborer.

J'attends avec impatience la réponse.
Votre Victor Dachanimaev


2ieme message

nous vous remercions pour votre lettre, nous en sommes également très heureux. Tous vos thèmes que vous discutez nous intéressent beaucoup. Les participants a notre mouvement sont les professeurs de l'université d'état de la Bouriatie, de la chaire de zoologie. A ce moment nous coopérons déjà avec les chercheurs de Suisse, l'Allemagne, de Suède, etc. Nous serions très heureux de vous envoyer nos nouvelles des oiseaux et également des nouvelles sur la Sibérie baikalienne, sur l'environnement.

Le Guide des oiseaux de la Sibérie. Pour le moment nous sommes en train d'accomplir ce Guide dont 600-650 espèces sont inclues avec l'aide financière des Suisses.("Natur-und Vogelschutzverein Winterthur-Seen" dont le directeur est le docteur Hans Sigg-Forycki mailto:h_sigg@bluewin.ch Nos peintres sont en train de faire les illustrations pour ce livre et les membres de notre mouvement écrivent le texte. Nous planifions d'achever le brouillon de ce Guide vers la fin de l'an 2000. Nous vous invitons a participer a ce projet.

Le tourisme écologique. Notre association organise les projets communs avec les chercheurs étrangers d'études de la nature du lac Baikal.

Nous organisons les excursions tant scientifiques que tout simplement pour les non-chercheurs, mais pour ce qui veulent visiter notre pays. Je considère que cette direction est une des plus intéressantes de notre coopération.

Nous serions très heureux, si vous informerez vos amis et collègues sur notre mouvement et nous vous invitons personnellement de visiter le lac Baikal pour le temps convenable pour vous.

 

contribution de "Kersch Edit" <kersch_edit@hotmail.com>, "info de la Hongrie", 23 décembre 1998

Bonjour! Je suis hongroise.Ce qu'on peut voir en hiver dans le jardin en Hongrie:

Joyeux Noël!

retour