archives du forum de discussion « Ornithologie »

Aragon

 

réponse de Philippe TIREFORT, philippe.tirefort1@libertysurf.fr, "Tr: cheveche", 6 Jul 2001

Ces observations de chouette chevêche ne serait'il pas des adultes en fin de reproduction dont les juvéniles serait déjà éloigné des lieux de reproduction?
Des jeunes oiseaux?
Actuellement en France les jeunes sont envolés sur des sites Tarnais vérifié au 30 juin . Certains juvéniles ont été retrouvé écrasé sur des routes a grandes fréquentation automobile.

 

Contribution de dupouy.luc, dupouy.luc@wanadoo.fr, "cheveche", 3 Jul 2001

15 au 17 juin,lagune de GALLOCANTA,aucune des 8 cheveches déja connues ou trouvées à cette occasion ne niche,les nids connus n'ont manifestement pas servi cette année,aucun couple formé,aucune activité territoriale sinon une superbe castagne entre 2 individus un matin.
Il y a abondance de criquets,une indication,c'est que seuls les cochevis ont l'air de nourrir.J'ai pensé que le climat tres sévère de la région pourrait expliquer un décalage aussi important dans le cycle de reproduction par rapport à l'Aragon par exemple.Quelqu'un aurait il une idée la dessus?J'y retourne début Aout pour voir!
LUC (64)

 

contribution de Pierre Marchand, , "Sierra de Guara", 04 Sep 1999

La sierra de Guara est la région d'Espagne située à 100Km au sud des Pyrénées centrales et à mi-chemin entre l'Atlantique et la Méditerranée. Cette étendue semi-montagneuse forme un carré de 40 km de côté et est assez difficile d'accès car ses plateaux calcaires sont profondément creusés par de profonds canyons orientés Nord - Sud et propices au canyoning. Au Nord, les falaises calcaires s'appuient sur les Pyrénées jusqu'à la frontière franco-espagnole. Les sommets culminent à 2000m pour s'abaisser vers le sud à 600m.

L'abandon de très nombreux villages (marqués "Deshabitada" sur les cartes) a pour conséquence une emprise humaine faible. L'aridité des terrains, et l'éloignement de tout, ont rendu ces régions très peu habitées. S'y déplacer demande beaucoup de temps car les plateaux sont creusés par des gorges escarpées (canyons) et de nombreux ravins (barrencos). L'activité touristique est orientée vers le canyoning. Le réseau routier est très tourmenté, mais acceptable pour qui a de la patience. Il existe en outre, un réseau serré de pistes poussiéreuses tout juste carrossables qui ne sont praticables que par temps sec.

L'intérêt ornithologique est que cette région est classée parc naturel depuis 1990. On y voit beaucoup de rapaces variés sans grande difficulté car ils y sont très nombreux. L'aigle royal, les Vautours percnoptères, et Vautours fauves, Aigle botté (clair et sombre), Circaète jean-le-blanc, Faucon hobereau et pèlerin, Milans, Bondrée apivore, Aigle de Bonelli (quelques individus) et même des Balbuzards pêcheur en migration. Il existe au moins un cas de couple nicheur d'Elanion blanc (Elanus caeruleus).
Les rapaces nichent dans le nord de la sierra et au-dessus de 1500m. Leur territoire de chasse s'étend plus au sud dans les collines entre 500m et 1000m d'altitude.

Pour les espèces plus petites, il faut considérer que cette région est la limite nord de répartition pour l'Espagne de beaucoup d'espèces. On trouve dans ce groupe le Traquet rieur (Oenanthe leucura), Merle de roche (Monticola saxatilis), Traquet oreillard (Oenanthe hispanica).
Enfin, certaines espèces nicheuses, bien plus au nord, se rencontre bien plus facilement en Sierra de Guara comme la Pie-grièche à tête rousse (Lanius senator), le Pipit rousseline (Anthus campestris), l'Alouette lulu (lullula arborea),l'Outarde canepetière (Tetrax tetrax). Sans oublier, en grand nombre: le guêpier d'Europe (Merops apiaster) et la perdrix rouge.
Pour le Ganga cata (Pterocles alchata), il ne faut pas rêver, on peut le voir plus facilement, mais il faut alors aller au sud de Saragosse.

Des accords sont passés avec les éleveurs, pour déposer des carcasses à certains endroits pour le nourrissage. Cependant, les oiseaux jouent les difficiles, et ce n'est pas gagné pour voir les oiseaux de près. Nous le savons pour ne pas avoir quitté une charogne du regard pendant deux demi-journées successives. Nous étions à une distance respectueuse de 1000m, à vol de vautour. Pourtant, ils ne s'y sont pas posés. A un autre endroit, nous avions pu nous en approcher à 200m sans problème.

Un livre sur les oiseaux de la région, le volumineux "Atlas of the birds of Huesca". Cet atlas est bilingue anglais/espagnol (ISBN 84-605-7422-9, 327 pages illustrées, 25 Euros seulement!). Les deux auteurs sont Kees Woutersen et Maarten Platteeuw.
On peut visiter le site www.na.tiu.nl où l'on trouve ce livre et des informations sur la région.

Lieux de séjour possible :

J'ai mis deux de mes photos:

Un paysage de sierra de Guara pendant les rigueurs de l'été :
http://www.imaginet.fr/~marchand/images/guara.jpg (61Ko)

Un Vautour percnoptère en vol :
http://www.imaginet.fr/~marchand/images/percno.jpg (11Ko)

Nous avons pu voir, entre autres :

Vautour fauve et percnoptère
Milan noir et royal
Circaète Jean-le-blanc
Bondrée apivore
Aigle botté phase sombre et phase claire
Aigle royal
Balbuzard pêcheur ! en migration
Faucon pèlerin et crécerelle
Oedicnème criard
Guêpier d'Europe
Martinet alpin
Pipit rousseline
Alouette lulu
Traquet oreillard Oenanthe hispanica
Traquet rieur Oenanthe leucura
Fauvette orphée - Sylvia hortensis
Pie-grièche à tête rousse. Elle est visible partout dans la zone
Pie-grièche écorcheur
Bruant fou

 

retour