archives du forum de discussion « Ornithologie »

gwenn ha du

la Bretagne ornithologique au printemps

 

Contribution de Lucien GUES, "Rencontres douarneneziennes" , 10 Apr 2002

J'aimerais vous faire partager ma grande satisfaction d'avoir découvert la région de Cornouaille, plus précisément la Baie de Douarnenez, dont certains disent que c'est l'une des plus belles baies au monde.

Je m'excuse de la longueur de ce message que j'ai cependant tenté de compiler au maximum.

Quand le soleil est de la partie, l'océan est d'un bleu magnifique, avec quelques teintes vertes. La côte, constituée de falaises et de criques étroites, est d'une beauté infinie. Les landes décorent le surplomb marin sur une grande surface. Les bocages existent encore, les bosquets sont nombreux, les ruisseaux et rivières abondants. Le temps change d'une heure à l'autre; pour nous, il a été clément. L'océan, prisonnier de la baie, est calme.
Le paysage humain est bien sympathique à Pors Peron et Pors Lanvers, à quinze kilomètres au sud de Douarnenez. De jolies petites maisons en pierre et ardoise, mais également de grandes demeures plus modernes, toutes aux murs blancs et aux couvertures ardoisées.

Tout est propre dans cette contrée, les "points environnement" sont très nombreux et les gens y amènent leurs matériaux à recycler. Les routes sont belles et leurs abords aussi.

J'avais le sentiment d'être arrivé à Pouillotland, tant les compteurs d'écus (Pouillots véloces) sont nombreux et expressifs, bien moins peureux que dans ma région. Les Choucas des tours aux subtiles teintes foncées sont omniprésents, certains préparaient leurs nids aux alentours des cheminées éteintes. Par contre, pas ou peu de Moineaux domestiques.

Le 2 avril, nous avons pris le chemin qui mène au sentier des Douaniers. Déjà les Pouillots véloces dont je parle plus haut chantent à qui mieux mieux, laissant tout de même percer la trille de nos amis les Troglodytes mignons. Les Pinsons des arbres entonnent bien souvent un chant inachevé. Les yeux dans les arbres, nous recherchons d'autres piafs quand nous avisons un superbe Ecureuil roux qui passe d'une branche à l'autre, dans la frondaison des Pins maritimes.

Un Pipit maritime recherche sa pitance sur la cale à marée basse. Plus loin, sur un rocher, un Pigeon biset, seul, en compagnie de domestiques colombidés.
Plusieurs Corneilles noires volent pratiquement à la surface de l'eau, masquant un instant un Cormoran huppé, là-bas, isolé sur un rocher à deux cents mètres du rivage. Deux Hirondelles de cheminée traversent furtivement notre champ de vision alors que j'avise un Gobemouche noir mâle.
Et voilà mes premiers laridés, ceux pour qui j'éprouve de grandes difficultés d'identification sur l'instant. Avec un peu d'exercice, consultant mes guides, je distingue facilement maintenant les Goélands bruns et les Goélands argentés, et même les immatures. Je suis content. Pourvu que demain je me souvienne de tous les critères.

Demain, c'est ce 2 avril. Il est 15h15 quand nous entrons dans la petite réserve du Cap Sizun au front de falaise. Le chant d'une Alouette des champs, le vol léger d'une douzaine de Choucas des tours et voici les oiseaux de l'océan :
toujours les Goélands marins et quelques argentés, mais surtout 2 Fulmars boréaux dont je détaille bien le bec avec la longue-vue. Je réussis à photographier plusieurs couples de Cormorans huppés dont 3 couvent. Je distingue 3 ou 4 oeufs dès que l'un ou l'une se dégourdit une patte.
J'aurais moins de chance avec la photo de la colonie de Mouettes tridactyles au bec vert. Je ne verrai pas les Craves à bec rouge. Dommage. Tiens, 3 Colverts à 200 mètres du rivage.

En repartant vers 17 heures, nous décidons de nous rendre à la Pointe du Raz. J'ai fait le demi-tour en sens interdit, me sentant piégé par ce foutu parking payant. Je ne donnerai pas un euro pour admirer un patrimoine naturel !

En remontant vers Beuzec, nous nous arrêtons à la Baie des Trépassés, gratuite. Une quarantaine de Goélands dont 38 bruns et 2 argentés se reposent sur la laisse de mer.

Mercredi 3 avril, temps couvert, parfois pluvieux. J'entreprends de nouveau le chemin des douaniers vers Pors Lanvers. Il est 11 heures. Dans le petit bois qui mène à la mer, festival de chanteurs et activités printanières : Merles noirs, Troglodytes mignons, Pouillots véloces et Pinsons des arbres sont les virtuoses de l'orchestre. Une Pie bavarde jacasse et participe à la cacophonie. Deux Choucas des tours s'affairent à préparer leur nid, brindilles dans le bec. Les Verdiers d'Europe et les Chardonnerets élégants restent calmes. Quelques Pigeons ramiers traversent le ciel, indifférents au Faucon crécerelle qui, face au vent, fait du sur-place sans presque battre les ailes.

Voilà, je suis au bord de la falaise et je balaye l'océan avec mes jumelles. Magnifiques, les 2 Fous de Bassan au large, le Cormoran huppé qui chasse. Non loin du bord, deux Goélands argentés paradent au faîte d'une roche bien émergée alors que les Goélands bruns sont toujours aussi nombreux à décrire des cercles parfois haut dans le ciel.

Sur le retour, une jolie mésange bleue devance une charbonnière. Le Rougegorge sifflote. Soudain, mon regard est attiré par un oiseau superbe. Je chausse mes jumelles. Il bouge dans la lande, le bougre. Oui, je l'ai : longue queue bien redressée en éventail, air décoiffé, cercle orbital rouge, poitrine rouge sombre. Ma première Fauvette pitchou ! Je peux aller déjeuner heureux.

Jeudi 4 avril. Que le temps passe vite dans cette Bretagne qui me plaît. Il est 14 heures, nous partons pour une longue marche le long de la côte, vers Beuzec. Le soleil est de la partie.

Un petit groupe de Linottes mélodieuses longe la falaise et se dirige ensuite vers l'intérieur des terres. Alors que quelques Pigeons bisets se posent sur les rochers émergés encore humides, deux Corneilles noires préfèrent voler au ras des basses vagues. L'Alouette des champs entame son ascension circulaire en chantant et doit voir, plus bas, posés sur des arbres encore effeuillés, une quinzaine de Verdiers d'Europe. A terre, dans une pâture, un mâle de Tarier pâtre en tenue de printemps.

Ah que l'air est vivifiant par ici ! Nous rentrons revigorés à la maison et, comme si ce n'était pas suffisant, nous repartons peu après dans le petit chemin de terre derrière chez nous. Que j'aime ces haies, ces bocages, ces prairies qui manquent tant chez nous. Il est tard, mais les Pouillots véloces sont intarissables. La Buse variable surveille son territoire en planant et tournoyant. Un bon gros pépère de Bruant proyer est perché, seul sur une branche dénudée. Il n'a pas peur de nous et feint de nous ignorer.

Vendredi 5 avril. Déjà le dernier jour de ces agréables vacances. Je veux aller en Baie d'Audierne profiter des rivages vaseux de la rivière Goyen qui se jette dans l'océan. Outre les habituels passereaux rencontrés les jours précédents en d'autres lieux, voici les Aigrettes garzettes, les Hérons cendrés, les Goélands bruns et mes premières Mouettes rieuses. Beaucoup de ces dernières n'ont pas encore revêtu leur masque. Plus d'une dizaine de Tadornes de Belon dont je distingue bien mâles et femelles somnolent sur les berges. Cette fois, je repère non plus les Cormorans huppés comme les jours précédents, mais deux Grands Cormorans au repos.

Dans les bois avoisinants, j'observe un petit rapace de la taille d'une tourterelle des bois dont le bord des rectrices est noir ou foncé. Il ne fait pas le vol du Saint-Esprit comme le Crécerelle mais se déplace assez lentement. Renseignements pris, il s'agit d'un mâle de Faucon émerillon.

Au bord de la rivière, dans les buissons, un petit oiseau aux couleurs ternes avec le front marqué d'un rectangle vertical bien jaune semble nous accompagner en nous devançant de quelques mètres. Je soupçonne la femelle du Roitelet huppé mais elle est mal illustrée sur le Guide Ornitho. Par contre, le dessin de cet oiseau sur le GEOPO que je consulte ensuite lève mes doutes :
c'est bien une femelle de Roitelet huppé !

J'ai vu également plusieurs fois des Sternes durant cette semaine d'observations. Bien sûr, elles étaient à plus de 200 mètres de moi mais j'ai pu admirer leur formidable façon de pêcher qui m'a fait penser aux attaques aériennes des avions de chasse. Elles volent rapidement, puis semblent freiner, observer brièvement une cible et, se tournant brusquement d'un côté, fondent littéralement dans l'eau pour en ressortir deux secondes plus tard. Là encore j'ai dû me renseigner auprès de mon ami Jean-Luc pour identifier ces oiseaux : des Sternes caugek.

De retour dans ma région, malgré un superbe soleil du Nord, je revois dans mes pensées ces belles falaises et ces superbes criques de la Bretagne océane. J'y reviendrai.

Lucien GUES
AYETTE, Pas de Calais
FRANCE

 

Contribution de Tristan Guillosson, tristan.guilloson@kirkleesmc.gov.uk, "Oiseaux du Sud Bretagne et question", 18 Apr 2001

Un WE de fou descendre du N de l'Angleterre en S Bretagne pour 2 jours histoire de montrer la generation suivante aux grand parents... Malgre tout, reussi a passer une matinee aux piafs... Estuaire de la Vilaine (15/04/01) Plage de Loscolo

En rentrant au Sud De Rochefort (Morbillan) 2 Cigognes blanches
Ce qui m'amene a poser deux question.... Les Cigogne nichen-elles en S Bretagne?
et l'obs de 3(!) Locustelle luscinoide dans un petit care de roseaux est ell normale pour cette region?
Froggy Birdeur
Tristan Guillosson
Marsden (UK)

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "bretagne-vivante sur la toile", 10 May 2000

Extrait de la lettre d'Alain Uguen, Cyber @ctu 7:

Le site web de l'association Bretagne Vivante, a été inauguré:
http://www.bretagne-vivante.asso.fr

CYBER ACTEURS
C/O Alain UGUEN
152 rue F.Pelloutier
29000 QUIMPER KEMPER
Tél : 02 98 90 49 34 Fax : 02 98 52 09 58
mél : alain.uguen@wanadoo.fr

 

contribution de danièle meilland., dmeilland@mageos.com, "les sites d'oiseaux de la bretagne-nord", 6 May 2000

je vais partir en vacances au bord de l'ABER WRACH à Landeda(finistere-nord ). Quels sont les sites ornitho du coin à ne pas manquer ?

 

contribution de Grégory Juppet, juppet@epi.roazhon.inra.fr , "Observations d'Hirondelles", 02 Mar 2000

Mercredi après-midi, observations de 9 Hirondelles de rivage sur un étang à ~35 kms à l'ouest de Rennes (Ille-et-Vilaine).

C'est pas le printemps mais on en est pt' être pas loin !
Grégory Juppet
Rennes

 

contribution de "Philippe Dumas" <phdumas@club-internet.fr>, "cap fréhel 20-03-99", 23 mars 1999

Samedi 20 mars 99 de 9 h à 13 h

Cap Fréhel (22) sur la lande, puis le cap, puis la plage à l'ouest

 

Observations en compagnie du bon Dr Rance... ;-)

A bientôt
Philippe
http://perso.club-internet.fr/phdumas/

 

contribution de Pierre Marchand < >, "Golfe du Morbihan", 20 mars 1999

Pour ce qui est des oiseaux et pour ne citer que des espèces les plus localisées, nous y avons vu début mars :

-  Grèbe à cou noir
-  Bernache cravant
-  Harle huppé
-  Spatule blanche
-  1 Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus) (*)
-  chevaliers, bécasseaux, courlis, pluvier
-  1 Busard des roseaux
-  Fauvette pitchou (Sylvia undata)

La zone sud-est du golfe est une zone ornithologique protégée.

Les anciens marais salants sont à l'origine des réserves naturelles. Les salines, alimentées par la marée accueillent les oiseaux. Des digues et des roseaux accueillent les nicheurs.

Les réserves sont accessibles en permanence. Les observatoires dans les réserves de Séné et du Duer sont toujours ouverts. On peut donc y faire un petit saut, comme ça, pour le plaisir.

La réserve naturelle desmarais de Sénéest située au nord du golfe, près de Falguérec. Il y a 3 observatoires, libres d'accès, situés à l'Est, au Sud, et à l'Ouest. Ceux-ci ne donnent pas sur les mêmes salines, mais ils sont judicieusement disposés avec les contre-jours de la lumière tournante du soleil.  

Laréserve du Duerest située en plein dans la zone ornithologique dans la partie sud-est du golfe entre Saint-Colombier et la pointe du Duer. Il y a un petit sentier aménagé qui longe le marais derrière une haie, bien pratique, il cache l'observateur.

Le marais de "Pen en Toul" est situé juste au Nord de Larmor-Baden à l'Ouest du golfe. Il n'y a pas d'observatoire et l'accès n'est limité que par quelques pancartes. La végétation est haute.

La réserve naturelle duPetit Montest située sur la partie maritime au sud du Crouesti. Elle comblera l'ornithologue comme le naturaliste. Les ajoncs et les genêts ont colonisé le milieu à des époques géologiques . On y trouve la belle et furtive Fauvette pitchou, (Sylvia undata). Nous avons pu en voir trois couples en moins d'une heure. 

Les îles et îlots, "Aussi nombreux que les jours de l'année" font originalité du golfe du Morbihan. Une seule carte est nécessaire, la carte "Vannes Golfe du Morbihan" série bleue numéro 0921 OT. Le golfe mesure environ 20km sur 15km. Cependant, pas besoin d'être grand devin pour comprendre en regardant la carte que les oiseaux sont partout. Le marnage de 4 mètres découvre généreusement les vasières. Les anciens marais salants sont nombreux et bordés de  prairies humides. Attention cependant, les terrains sont très spongieux, les bottes sont presque toujours nécessaires.

(*) Sur lesIbis Sacrés: Quelques 500 Ibis sacrés vivent en liberté dans le très beau parc zoologique de Branféré qui possède beaucoup d'oiseaux paléarctiques très intéressants. Ce parc est à 30km du golfe. On retrouve donc ces ibis un peu partout dans la journée en compagnie de Spatules blanches et d'Aigrettes garzettes. Les ibis reviennent dormir au parc vers 18 heures en mars.

Cet oiseau, jadis abondant en Egypte, y a maintenant disparu. Pour le tournage d‚un film au pays des pharaons, une dizaine d'oiseaux avaient été transportés de Bretagne. Ils ont été relâchés sur place sans grand espoir de repeuplement. Dix oiseaux, ce n'est pas assez.

L'Ibis sacré est un grand et très bel oiseau. Il évoque un héron cendré en vol. Blanc, tête noire tendue en vol. Longueur: 70cm. Env: 120cm.

 

contribution de David Laloi <laloi@jouy.inra.fr>, "quelques obs de Bretagne", 8 mars 1999

quelques observations effectuees en fin de semaine passee

- la Mouette atricille, premier hiver, etait toujours a Brest les 3 et 4 mars. Elle etait presente (ce qui semble etre son 'habitude') sur le plus grand etang du jardin botanique du vallon du Stang Alarc'h pendant l'apres-midi, avant de rejoindre vers 18h la plage du Moulin Blanc en face d'Oceanopolis

- le Limnodrome a long bec etait lui-aussi toujours present, en Baie de Goulven, le mercredi 3 et le vendredi 5 mars. Il etait observable sur les vasieres juste en aval de l'ecluse de l'etang de Goulven. Toutefois il semble qu'il ne soit pas systematiquement a cet endroit precis : nous ne l'y avons en effet pas trouve le jeudi, et nous l'avons vu s'envoler vers l'autre cote de la baie le vendredi apres quelques dizaines de minutes d'observation. Le meilleur moment est peut-etre au debut de la maree descendante, quand il se nourrit activement sur la vasiere juste decouverte

- egalement en baie de Goulven, 6 Spatules blanches le 3 mars, puis 8 le 4 mars, et un Faucon pelerin adulte les 3 et 5 mars

- les deux Goelands a bec cercle, adultes, etait au port du Legue a St Brieuc le vendredi 5 mars. Ils etaient facilement observables a maree basse sur la plage a la sortie du port (depuis le phare)

Salutations naturelles

Julien Birard
David Laloi

 

contribution de Jean-Yves.Baudais@insa-rennes.fr (Jean-Yves BAUDAIS), "Petite sortie du vendredi 22 Mai", 25 mai 1998

Forêt de Rennes :

-Hibou moyen duc : deux juvéniles au rond point de la mine (entendus et vus pour la première fois le samedi 9 Mai), autres cris entendus simultanément près de l'étang non loin du rond point (probablement un seul juvénile)

-chant du pouillot fitis
-parade du pipit des arbres
-fauvette pitchou (couple vu par un ami le samedi après midi, probablement nicheur)
-tarier pâtre (plusieurs couples)
-fauvette grisette . . .

Les engoulevents restent peu nombreux cette année et pas très actifs.

 

contribution de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "Observations bretonnes recentes", 28 Avril 1998

Ce matin, sur mon itinéraire vélocipédique quotidien de 8 km :

- 2 chanteurs de Fauvette des jardins _Sylvia borin_ ("mes" premières)
- 1 Traquet motteux _Oenanthe oenanthe_ au bord du canal de l'Ille

contribution de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "Observations bretonnes recentes", 27 Avril 1998

Vendredi 24/04, une troupe de 9 Sizerins flammes - Carduelis flammea - etait presente au bord du canal de l'Ille a Rennes (Bretagne).

Ce n'est probablement pas une observation extraordinaire, la litterature indiquant que cette espece peut etre vue en France jusqu'au mois de mai. Cela dit, ce n'est pas tous les jours que l'on voit ces oiseaux en Bretagne, et, je suppose, dans une grande partie de la France. Pour info, ma seule autre observation de l'hiver concerne un groupe de 5 Sizerins (vus le 21/03, revus le 28/03) a 2 kilometres du lieu de ma derniere observation.

Sont-ce les memes ? J'en doute, mais en fait je n'en sais rien :-)

Mercredi 22/04, j'ai aussi apercu mon premier jeune Merle volant (mais pas dans mon jardin, comme Sylvain, ce qui devrait m'eviter d'etre considere comme un eleveur de Merles :-), ainsi que mon premier jeune Colvert.

Dimanche 26/04, premier jeune Rouge-gorge a Lorient (Bretagne), ainsi que premier chanteur de Huppe fasciee - Upupa epops - au meme endroit.

Bonne miroise a toutes et a tous.

contribution de Claire Le-Bayon <claire.le-bayon@univ-rennes1.fr>, "Bretagne", 17 Avril 1998

Voici quelques observations réalisées le week-end dernier (13-14-15 avril) en Bretagne...

 

Golfe du Morbihan (56): Château de Succinio et environs de St Armel

 

Région de Paimpol (22): Abbaye de Beauport, Pointe de Minard

 

contribution de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "Observations (pas si) recentes", 30 Mars 1998

Ah oui, j'ai oublie quelques miroises des dernieres semaines :

Bonne miroise.

 

contribution de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "Observations recentes", 30 Mars 1998

Quelques observations bretonnes du week-end et de la semaine derniere.

Tout d'abord, j'ai moi aussi vu ma premiere hirondelle rustique mercredi 25 mars au Parc des Bois, a Rennes.

Samedi 28 mars a 8h00, le long du canal de l'Ille, toujours a Rennes, c'etait le tour du premier Pouillot fitis, avec un chant tres tres timide.

Hier apres-midi, dimanche 29 mars, je suis alle du cote de Nantes, plus precisement dans les prairies humides a l'ouest de Nantes entre Coueron et Donges.

J'y ai vu ou entendu :

Voila, je crois que je n'ai rien oublie.

Serge Le Huitouze
Rennes

 

retour