archives du forum de discussion « Ornithologie »

Marée noire et dégazage

 

Contribution de André Boussard, "Avifaune, dégazages sauvages et marées noires", 20 Oct 2003

Libération http://www.libération.fr/page.php?Article=150910
[Note de l'archiviste : Le copyright semble détenu par Libé : se reporter à l'article sur le site du journal]

Contribution de Jean-claude DUVAL, "Re: périple sur un solstice", 1 Jul 2003

############################
Petit historique quant à la colonie de guillemots de Troïl sur ce site :
"au début des années 60, 400 couples de guillemot se reproduisent, en compagnie de quelques dizaines de macareux moines et de petits pingouins. En 2000, de tous ces oiseaux, il ne reste qu'une vingtaine de guillemot !".
Entre temps : "

in "les couleurs du vent - un sentier pour découvrir la réserve du cap Sizun", édité par SEPNB (2)....
############################

Bonjour a tous....Souvenirs....Hors sujet...
A propos du "Torrey canyon" en juin 1967: j'y était, ou plutot: nous y étions deux petit remorqueurs portuaires;celui sur lequel j'ai cassé du charbon pendant 16 mois: l'"Acharné-A674", de la DP de Brest et un autre 750Chvx de Cherbourg.
Nous avons tournés pendant 15 jours en mer d'Iroise avec d'abord de la sciure que l'on balançait par dessus bord à la pelle pour faire couler les petites nappes d'hydrocarbure déjà traitées au "detergent ?" par les Anglais! Mais le bois ça flotte, même en sciure, alors nous sommes allés chercher de la craie de Champagne dans le petit port de "Lézardrieux" (22) puis fatigués et à court d'avitaillement nous nous relevions la nuit pour balancer qques sacs à la mer!
J'aurais du garder les "Unes" des journaux de l'époque qui vantaient les efforts "importants" des pouvoirs publics pour lutter contre cette infâme pollution qui parraissait nouvelle, mais qui avait surement commencé sournoisement dès le début de la découverte du pétrole.
En tous cas j'ai fait des photos à cette époque avec une "boite à nouille" Kodak" ;Notemment des Marsoins qui jouaient avec la vague d'étrave; Mais pour revenir dans le sujet de ce groupe; je n'ai aucun souvenir d'oiseaux mazoutés: ces nappes étaient petites, de qques cm2 à qques m2 et sous forme de gélatine marron clair.
Je tiens à disposition ces photos que je pourrais diffuser qd j'aurais achete un scanner; ce qui ne saurais tarder.
Amicalement
J-C Duval Epinay sur Orge

 

Contribution de JeanClaude VIGNES, "Maree noire Prestige", 07 May 2003

Les Oiseaux victimes de la Marée noire du Prestige.
Résultats préliminaires du Centre de Biarritz (bilan au 20/03/2003).

Le Centre de Stabilisation recueillant les victimes de la marée noire du Prestige (13/11/2002), s'échouant sur le littoral aquitain (Pays Basque et sud des Landes), a été installé en début décembre à Biarritz par l'Association Hegalaldia et a été fermé le 5 mai. Les oiseaux passant dans le Centre sont réhabilités jusqu'à l'obtention d'un parfait état de santé, leur permettant de supporter le démazoutage qui s'effectue sur des Centres de lavage (Pouydesseau dans les Landes, par Bretagne Vivante et l' UFCS et à Nantes par l' Ecole Vétérinaire).

Le Centre de Biarritz monté dans l'urgence est situé dans un batiment de la municipalité, à 100 mètres des plages. Les pièces de soins sont ventilées et climatisées (infirmerie 28°C et stabilisation 25°C). Près de 400 bénévoles (particuliers et membres d'associations) que nous remercions, se sont succédés pour collecter les oiseaux sur les plages et participer aux soins dans le Centre. Un effort continu est de rigueur concernant l'hygiéne, le silence et la température. Pour la protection des opérateurs (tous majeurs), les ports de masque, gants et combinaisons sont exigés.

Les oiseaux sont suivis (T°C, poids, état de santé) individuellement par baguage. A leur arrivée les individus en hypothermie et malades sont placés dans l'infirmerie jusqu'à retrouver une température normale et un bon état de santé. Au cours de leur séjour, trois hydratations précédant trois repas, sont distribuées réparties au cours de la journée et administrées par tubage à raison de 50 ml par kg/oiseau/jour. Cela pour les individus ne mangeant pas seuls, des poissons entiers à satiété sont offerts aux animaux autonomes. Les oiseaux sont placés dans des box sur filet, pour les isoler de leurs fientes et sont séparés par espèce et selon leur mode de nourrissage.

1631 oiseaux marins ont été recueillis (15/12/02 au 20/03/03) dans le Centre, seulement 528 vivants, soit près du tiers. Ces animaux appartiennent à plus d'une vingtaine d'espèces (les espèces terrestres ne sont pas comptabilisées). La famille des Alcidés, oiseaux pélagiques et souvent grégaires paient le plus lourd tribut (92 % des animaux collectés). Les Guillemots de Troïl arrivent largement en tête, 1226 oiseaux dont 36,2 % de vivants. Ils précédent les Macareux moines, 170 individus (14,1 % de vivants), puis les Fous de Bassan avec 38 individus (près de la moitié de morts). Viennent ensuite les Pingouins Torda 94 individus, les Mouettes rieuses (n=23) et Tridactyles (14). Quelques Goélands sont aussi victimes de cette pollution, les Cormorans (grand et huppé) sont très peu touchés (n= 3).

Près de 90 % des oiseaux ont été collectés entre le 1 janvier et le 15 février, avec un premier pic en début d'année et le second dans les premiers jours de février.

La densité des victimes recueillies sur la zone considérée est proche de 33 oiseaux (morts+vivants) par Km de rivage. Dans les échouages le vent joue un rôle considérable. C' est par vent de Nord-Ouest que le plus grand nombre d'oiseaux sont collectés sur le littoral. Sur les dix journées supérieures à 50 victimes recensées: 5 connaissent le vent du NO, 4 le vent d'Ouest et une le vent d'Est. C'est le 29 janvier par vent de NO soufflant à une vitesse de 112 km/h que sont collectés le plus d'oiseaux (n=83).

La température des oiseaux à leur arrivée sur le Centre apparaît comme le facteur dominant dans la réussite de leur survie, la quasi-totalité des victimes sont en hypothermie. Les Guillemots entrant avec une température inférieure à 34 °C ont une chance minime (2,2 %) d'être sauvés, entre 38 et 40 °C près de la moitié peuvent l'être, et 80 % à partir de 40 °C. Le poids des oiseaux est aussi un critère important dans leurs chances de réhabilitation.

Sur les 528 oiseaux recueillis vivants 234 ont pu être envoyés au lavage dans des conditions favorables (température et poids) soit 44, 3 %. Si l'on exclut les premières 24 heures qui comptent environ 60 % des pertes sur le Centre touchant les oiseaux moribonds, en forte hypothermie, la survie atteint 77 %. Le séjour des oiseaux dans le Centre est compris le plus souvent entre 2 et 12 jours, en moyenne 4,4 jours.

La réalisation d'un Centre de Sauvetage pour les oiseaux marins dans le sud de l'Aquitaine, apparaît de nos jours nécessaire. En effet, de trop nombreux oiseaux sont maintenant victimes de facteurs anthropiques et chroniques, qui à long terme se révèlent souvent aussi néfastes pour l'avifaune que les marées noires.

 

Contribution de Emmanuel Miralles, "Re: Tous unis", 28 Feb 2003

*Dans la continuité de la collaboration, entre Fédération Départementale des
*Chasseurs des Landes et Union Française des Centres de Sauvegarde de la
*Faune Sauvage, mis en place pour sauver les oiseaux mazoutés par le fuel du
*Prestige, un centre de pré-lâcher va être opérationnel dans les prochains
*jours.

Voila enfin une initiative digne et responsable ou les ornitho et chasseurs mettent de cote un sectarisme malheureusement trop répandu pour agir dans un seul but : la protection de la faune.

Enfin...je n'y croyais plus...je me prendrais presqu'à rever d'un monde où les chasseurs laisseraient tomber leurs groupes de pression pour contrevenir à la loi et ou les ornitho reconnaitraient enfin le droit aux chasseurs le droit de chasse sur les especes non protégées.

Qui sait, peut etre que d'ici quelques années, une association ornitho-chasseur aura acquis suffisament de renommée pour concurrencer les assoc' actuelles et autres federations....

Esperons le de tout coeur.....parce que ce sera le seul moyen d'arriver à des solutions réellement equilibrées et qui, parce qu'elles auront été décidées par une représentation "des 2 cotés" aura une légitimité qui isolera de fait les "extremistes" des 2 bords.

Ce n'est peut etre que sur un ca particulier (ou tout le monde reconnait que c'est une catastrophe que ce mazoutage) mais c'est deja une ouverture. Et voila qui me rend plutot optimiste

Emmanuel Miralles (Lyon)
Pour une conciliation des amoureux de la nature

 

Contribution de Philippe GIRARDOT, "Tous unis", 28 Feb 2003

TOUS UNIS : oiseaux, chasseurs, protecteurs

Dans la continuité de la collaboration, entre Fédération Départementale des Chasseurs des Landes et Union Française des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage, mis en place pour sauver les oiseaux mazoutés par le fuel du Prestige, un centre de pré-lâcher va être opérationnel dans les prochains jours.

Cette coopération inattendue, depuis début janvier, où chacun sait mettre de côté ses préjugés et apporter ses compétences, a permis la mise en place d'un centre de soins dans les locaux de la Fédération de chasse à Pouydesseaux (40). Ce site permet le nettoyage des oiseaux provenant des centres de pré-soins de Biarritz (64), Seignosse (40) et Audenge (33) où les animaux retrouvent une condition physique (poids, température...) leur permettant d'être lavés.

Le centre de pré-soins de Seignosse, initialement installé grâce à la participation active des chasseurs de la commune, a reçu le soutien de l'équipe internationale de l'IFAW (Fond International pour la Protection des Animaux), spécialisée dans les interventions marée noire. Néanmoins, face au nombre de plus en plus important d'oiseaux sauvés par le centre de Pouydesseaux (environ 400 à ce jour) et la difficulté de les relâcher en cette période d'hivernage (sans qu'ils se souillent à nouveau) ce centre de pré-soins a été remplacé par un centre de pré-lâcher à Vieux-Boucau (40).

Opérationnel dans les prochains jours, ce nouveau centre a été élaboré par l'Union Française des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage et la Fédération Départementale des Chasseurs des Landes. Ce centre a été installé grâce à la participation de la commune de Vieux-Boucau et des chasseurs de la région. Il permettra de faire patienter les oiseaux dans les meilleurs conditions (en eau de mer) en attendant la période de migration pré-nuptiale qui les éloignera de la zone contaminée par le fuel.

Si vous souhaitez aider le collectif "Oiseaux mazoutés", vous pouvez adresser vos dons à CCP 802404S Dijon.

Banque de photos numériques de grande qualité, disponible sur demande.

Contact presse : Philippe GIRARDOT
Tél : 06.77.04.73.39 - courriel : philippegirardot_A_hotmail.com
Fédération Départementale des Chasseurs des Landes
151, av Georges Clémenceau - BP172 - 40104 DAX Cedex
Tél : 05.58.90.18.69 - Fax : 05.58.74.12.99
Site Internet : http://www.fedechasseurslandes.com

 

Contribution de jean-claude vignes, "Victimes de prestige", 1 Feb 2003

Sur le Centre de soins des oiseaux mazoutés de Biarritz, nous enregistrons à ce jour près de 1100 victimes : 75 % sont des Guillemorts, 9 % des Macareux, 8 % des Tordas, etc.
Ces oiseaux nous sont livrés maintenant en sandwich Prestige, entre sable et goudron.
Pas de commentaire !

 

Contribution de jeanclaude vignes, "Victimes de Prestige", 27 Jan 2003

Oui bien sûr que nous acceptons les bénévoles sur le centre de Biarritz.
Encore près d'une quarantaine d'oiseaux mazoutés arrivés dans la journée.
Tel: 05 59 22 11 70. Merci

 

Contribution de michèle corsange, "Re: Victimes de Prestige", 27 Jan 2003

Oui, bien sûr,que les bénévoles sont acceptés ! Ils ne sont pas trop nombreux car tout s'inscrit malheureusent dans la durée et la fatigue et l'usure font vite des ravages parmi les volontaires.
Pour la Galice, contacter le SEO/ BirdLife au : 00-34-981135014 Pour la côte Atlantique en France, contacter la LPO sur le site :
http://www.lpo-birdlife.asso.fr/actu/2002/prestige/index.htm
Vous y trouverez des contacts avec touts les délégations qui ont besoin de volontaires.
Autre possibilité, contacter directement les Préfectures.
Condition importante : il faut être en bonne santé et prêt à faire de bonnes journées si j'en juge par ce que m'a dit un ami qui est à Arcachon.
Bon courage !
michèle corsange -13200

 

Contribution de cédrick marchal, "Re: Victimes de Prestige", 27 Jan 2003

existe-t-il un numéro de téléphone pour contacter les centres de soins de Biarritz et des Landes.
Acceptent-ils des bénévoles?

 

Contribution de JeanClaude VIGNES, "Victimes de Prestige", Sun, 26 Jan 2003

Le centre de stabilisation des oiseaux mazoutés de Biarritz, mise en place par l'association Hegalaldia est ouvert depuis mi -décembre.

A ce jour, prés de 750 oiseaux trouvés sur les plages du littoral basque ont été recueillis sur le centre (près de 75 % sont trouvés morts gisant sur le sable). Le nettoyage quotidien des plages par des engins, diminue considérablement le nombre de victimes retrouvées.
Près de 73 % des oiseaux mazoutés sont des Guillemots de Troïl, 10 % des Pingouins Torda, 8 % des Macareux moines, suivent les Mouettes rieuses, les Fous de Bassan, Les Pétrels (tempête et cul blanc), etc. Au total une vingtaine d'espèces sont touchés.
Les oiseaux ayant retrouvé au bout de quelques jours un poids et une température corporelle convenables (près de 50 % des individus), sont ensuite acheminés sur le centre de lavage de Pouydesseau (Landes) géré par l'association Bretagne vivante.
L' hécatombe se poursuit, aujourd'hui encore 43 oiseaux ont été recueillis dont 37 morts et cela sur une trentaine de kilométres de rivage.

 

Contribution de Pierre-Yves Bodart, "Prestige, Vicky, Tricolor...marre des pollutions accidentelles.", 26 Jan 2003

Après le souillage par le pétrole du Prestige des plages espagnoles et du littoral français depuis les Landes jusqu'à la Bretagne, après l' accident du Vicky, c'est à présent l'épave du Tricolor qui refait parler d'elle...pour le plus grand malheur des oiseaux marins hivernant au large de nos côtes.

Et tout celà sans parler des dégazages sauvages dans cette tranche de l'Atlantique...

La côte belge est menacée de pollution. Du fioul qui s'est échappé du navire coulé Tricolor devrait atteindre les côtes ce matin. Le pompage préventif qui devait s'effectuer hier n'a pas eu lieu à cause des conditions météo. La nappe de fuel large de 150 mètres s'est par ailleurs morcelée en petites galettes, rendant impossible ce type d'opération. Des barrages flottants ont été mis en place près des réserves naturelles du Zwin à Knokke-Heist et de Nieuport afin de les protéger contre le mazout. Les pompiers de la côte sont en alerte, notamment pour le sauvetage des oiseaux mazoutés.

Plus de 800 oiseaux mazoutés ont été recueillis le long du rivage. La ville d'Ostende va permettre l'accueil des oiseaux souillés dans un vieux dépôt communal, l'ancien Institut Flamand pour la Mer. Beaucoup de gens se présentent spontanément pour offrir leur aide mais, pour le moment, on choisit de préférence ceux qui avaient déjà aidé lors de la catastrophe de l'Erica, il y a trois ans.

Des centaines d'oiseaux mazoutés arrivent à Ostende (Belga)

Le centre d'accueil pour oiseaux et animaux sauvages d'Ostende est submergé d'oiseaux mazoutés et manque d'espace pour les accueillir. "Tout le monde est sur le pont. Au centre d'accueil d'Ostende, des oiseaux couverts de fuel lourd de la tête aux pattes arrivent sans cesse", explique Jan Rodts, président de la ligue des oiseaux flamande (Vogelbescherming Vlaanderen).

Les oiseaux arrivent par centaines, surtout des guillemots. Un macareux moine a également été recueilli et quelques pingouins ont été signalés à quelques kilomètres des côtes.
Selon M. Rodt, les oiseaux recueillis ne sont que la part émergée de l'iceberg. "90 pc des oiseaux meurent en mer", expliquent-ils.

Le fuel détruit en effet l'étanchéité de leur plumage provoquant noyades et hypothermie. Leurs boyaux sont également empoisonnés ou brûlés par le fuel.
Une réunion de crise doit avoir lieu avec le gouverneur de la province de Flandre occidentale et des représentants de l'administration de l'environnement (Aminal) sur le sort de ces oiseaux. Les défenseurs des animaux devraient y plaider pour la création immédiate d'un centre de crise local. "Le centre existant a des problèmes de capacité. Cela fait trois ans que nous demandons la création d'un centre professionnel", a conclu Jan Rodt.

 

Contribution de Frédéric LE GALLO, "Dégazage sauvage: dégoutant!", 16 Jan 2003

Je vous envoie ce message pour vous faire part de mon dégoût et de ma colère concernant un dégazage massif sur la côte d'opale.

Parti cet après midi pour quelques obs d'oiseau marin aux alentours du cap gris nez(Pas de calais), j'ai eu l'horreur de découvrir plusieurs nappes de pétrole étendues sur la plage et au milieu de l'une d'elle 2 pingouins Torda morts. Plus loin, je vis un groupe d'une centaine de laridés dont une majorité était souillée de cette monstruosité. Au détour d'un rocher, ce fut au total 2 plongeons catmarins je crois (trop maculés de mazout pour être clairement identifiable)et une mouette rieuse qui gisaient sur le sable.

Dégazer est un véritable crime, mais en plus à cet endroit, ce n'est avoir aucun respect pour l'environnement. Ces opprotunistes de base étages pensaient peut-être faire passer leur acte audieux pour une fuite d'une "Tricolore".
J'entends encore, il y a peu, un ami travaillant dans la marine marchande me dire que les dégazages ne font pas de dégats, que les quantités rejetées sont si infimes comparées aux quantités d'eau de mer que cela ni paraît pas. Tout cela, il l'a intégré lorsqu'il était en formation professionnelle de la marine marchande au Havre.

Loin de moi l'idée de dénigrer cette école, mais il serait peut-être temps que celle-ci sensibilise ses membres à la préservation de l'environnement et à une pratique éthique de leur métier.

Après ce que j'ai vu aujourd'hui, j'enrage et il serait temps que les pouvoirs publics agissent au plus vite. Cela suffit!

F. Le Gallo
62 - Montreuil/Mer

 

Contribution de Dominique Py, "Naufrage du Prestige - numero d'urgence", 25 Nov 2002

Dans le cadre d'une collaboration entre Bretagne Vivante - SEPNB (Société pour l'Etude et la Protection de la Nature en Bretagne) et l'UFCS, nous tenons à porter à votre connaissance l'information suivante:

L' Union Française des Centres de Soins de la faune sauvage (UFCS) met en place un numéro d'urgence pour toute personne désirant apporter son aide humaine, matérielle ou financière, ainsi que pour toute personne trouvant des oiseaux échoués sur les plages françaises : 0 820 20 21 49.

Merci de diffuser ce numéro autour de vous.

 

Contribution de Jean-Marie.Frenoux, "Re: mèrda negra, que har ?", 23 Nov 2002

Y-a-t-il déjà qqch mis en place ? y-a-t-il des secours aux oiseaux prévus dans des centres ? où se rendre ? un LPO Gallice existe-t-elle ?

L'équivalent de la LPO en Espagne...

SEO (Societad Espanola de Ornitologica) :
c/Melquiades Biencinto 34,
28053 Madrid
Tél. : 91 4340910
Fax : 91 4340911
Courriel : seo@seo.org
Web : http://www.seo.org

 

Contribution de Louis, "Re: mèrda negra, que har ?", 23 Nov 2002

Y-a-t-il déjà qqch mis en place ? y-a-t-il des secours aux oiseaux prévus 
>dans des centres ? où se rendre ? un LPO Gallice existe-t-elle ?
>GGeP*aux Pyrénées

Je ne voudrais pas te décevoir, mais suis bien toutes les dépêches et News qui passe sur News Nature de http://www.kairn.com J'en donne quelques unes :

(nature) Vendredi 22 Novembre 2002 à 19 h 55
Prestige: cinq associations invitées au ministère de l'Ecologie

Cinq associations de protection de l'environnement ont été invitées à participer vendredi soir au ministère de l'Ecologie à "une réunion d'information" sur la marée noire provoquée par le pétrolier libérien Prestige, annonce un communiqué officiel.

Ce sont la confédération France nature environnement (FNE), la Ligue pour la protection des oiseaux (associée au réseau international BirdLife international), la Société nationale de protection de la nature (SNPN), une petite association française, et les sections françaises de deux réseaux écologistes mondiaux, le Fonds mondial pour la nature (WWF-France) et les Amis de la Terre (FoE).

Dans une interview à France 2 vendredi matin, la ministre de l'Ecologie, Roselyne Bachelot, avait annoncé qu'elle allait réunir les associations de protection de la nature "pour qu'elles soient prêtes à encadrer les bénévoles en cas de nettoyage des plages".

Selon son communiqué, la réunion d'information devait porter sur "l'état de la pollution en Espagne et le risque de pollution en France" ainsi que sur "les attentes et les propositions des associations".

Mme Bachelot a jugé sur France 2 que les risques de pollution des côtes françaises par la marée noire du Prestige, qui a sombré mardi au large des côtes espagnoles, étaient "très importants" et que le gouvernement était "prêt au pire".

"Depuis le début de la crise du Prestige", indique son communiqué, une cellule de crise a été mise "en place au ministère pour en suivre l'évolution et préparer les services de l'Etat à l'éventualité d'une pollution des côtes françaises".
La section française de Greenpeace, Greenpeace-France, ne figure pas parmi les associations invitées.
Source : http://www.larecherche.fr/environnement/...
http://www.kairn.com/news.html?ident=7297

(nature) Samedi 23 Novembre 2002 à 12 h 18
Naufrage du "Prestige" : la France se mobilise

Depuis le naufrage du pétrolier Prestige, la ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Roselyne Bachelot, a mis en place une cellule d'urgence destinée "à suivre l'évolution et préparer les services de l'Etat à l'éventualité d'une pollution des côtes française". Dans ce cadre, elle réunit vendredi 22 novembre les associations de protection de la nature "pour qu'elles soient prêtes à encadrer les bénévoles en cas de nettoyage des plages ".
A lire : http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p...
http://www.kairn.com/news.html?ident=7327

Selon les dépêches reçues parues réguliérement, il y a des risques pour que la France soit toucher. Donc bis repetita comme à l'époque de l'Erika !

 

Contribution de Pierre Marchand, "marée noire", 23 Nov 2002

Une photo (sans doute Reuters) confirme les conséquences de l'actuelle marée noire en Galicie. Ce désastre est en passe de devenir une routine ordinaire.
http://members.tripod.com/~parus/zz/prestige.jpg

Entre parenthèses, je m'étonne que du fuel lourd proche du bitume ou de la cire (wax en anglais) ait été chargé de Riga en Lettonie sur un navire poubelle, pour sillonner les mers du monde entier, et pour livrer ces résidus jusque Singapour.
A l'autre bout de la planète.

 

Contribution de Francis, "Re: Nouvelle marée noire?",

Je suis marin et bien que n'ayant vu des pollutions que de loin, je mesure bien les conscéquenses quelles ont sur le milieu.
Traiter de telle situation n'est certainement pas si simple, sinon on le sourait, tant qu'a essayer de rentrer un navire qui menace de se brisé dans un port je ne pense pas que ce soit la bonne solutions ! On pompe plus facilement aujourd' hui un navire en pleine mer, alors que la proximitée de la côte par période de mauvais temps c'est parfois le pire.

Dans le cas de ce navire Grec [Le Prestige], une cassure au ras des côtes éscarpées de Finistère Sud, c'etait pire que tout certaine côtes non même pas de grèves ou l'ont puissent venir avec du matériel. Dans le cas de cas de L'Erika je veux même pas imaginer ce qui se serait passé à l'enbouchure de la Loire, la pollution engendrée aurait était bien pire, sans compter un éventuel risque d'incendie à proximitée d'une éventuelle instalation pétrolifaire.

Il faut savoir qu' en Loire a la période ou L'Erika s'est cassé, la Loire en crue c'est parfois 5/6 noeuds de courrant! il est impossible de tenir un barrage dans ces conditions et je ne parle pas des risques pour la navigation portuaire.

Le mieux serait surement pour que nous ne avoir de telles situations, que les navires poubelles soient traqués un max et les équipages plus compétants, (donc mieux payés) . Mais même le risque zero !!!!!!!! Francis La Rochelle

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Triste anniversaire & bilan(s)...", 10 Dec 2000

En marge de la publication du hors-série spécial Erika de "Oiseaux Magazine", en principe réservé aux adhérents de l'association et, pour l'occasion, vendu en kiosque, un communiqué AFP au départ de L'ILE-GRANDE esquisse également un bilan des dommages sur les oiseaux et de l'énergie déployée pour en sauver, hélas, au bout du compte fort peu.

Le tribut payé par les oiseaux à cette noire marée est lourd ; quelque 63.606 oiseaux mazoutés récupérés entre décembre 1999 et mars 2000, 2.150 relâchés et peu de certitude établie quant aux conséquences sur les colonies de peuplement.

Le nombre impressionant de 29.180 heures de travail et les efforts d'environ 450 bénévoles entre décembre 1999 et août 2000, au lieu des 80 annuels en temps normal à la clinique pour oiseaux de l'Ile-Grande, plus 8.000 dans tous les centres de soins du littoral atlantique, n'a permis de sauvegarder qu'un nombre infime des oiseaux recueillis.

Plus de 61.000 sont morts, ce qui fait beaucoup si on rapporte celà à la règle disant que pour un oiseau récupéré, dix ont succombé en mer.

"Les espèces les plus touchées ont été les guillemots (82% des arrivées), les pingouins, les fous de bassan et les macreuses noires mais on ne peut pas dire aujourd'hui qu'une population est en réel danger", explique-t-elle. Ce sont mes plongeons qui pourraient poser problème en premier lieu ; "ils sont arrivés en petite quantité mais cela fait beaucoup par rapport à leur population en Europe", rapporte Anne-Laure Dugué, permanente de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) à l'Ile-Grande.

Au niveau des conséquences réelles sur les colonies de peuplement, elles ne pourront être vraisemblablement être mises en évidence que dans trois à quatre ans. Ce sont en effet de jeunes guillemots, âgés d'un an en général qui ont été les plus touchés. Or, cette espèce commence à se reproduire vers 4 ou 5 ans.

Dans la clinique des oiseaux de l'Ile-Grande, bénévoles et spécialistes s'apprêtent à fêter le triste premier anniversaire.

Un an après le drame, le centre de soins est encore en pleine effervescence. Il doit accueillir et soigner des dizaines d'oiseaux mazoutés, sur près de 350 oiseaux recueillis sur les côtes bretonnes depuis un mois en raison, probablement, de dégazages, qui se multiplient volontiers en période de tempêtes.

Mais rien à voir avec les arrivées pléthoriques des quatre mois d'hiver 1999-2000 où des salles de soins et des bassins de réhabilitation avaient dus être réalisés dans l'urgence.
Pour le forum Ornitho,
Pierre-Yves Bodart.

 

contribution de Pierre Marchand, , "Oiseau magazine Hors serie n°1", 09 Dec 2000

Aujourd'hui est paru un numéro spécial, "hors série n° 1" , de l'Oiseau Magazine sur la marée noire liée au naufrage de l'Erika, un an après. Ce numéro est en vente partout 20FF, chez le marchand de journaux. Bilan écologique, bilan par espèce etc.. un numéro particulièrement réussi.

Voici une photo (par Gilles Bentz), extraite de la revue, de quelques Guillemots sauvés, comme on aimerait les voir toujours:

Guillemots

 

contribution de Pierre Marchand, , "Ievoli Sun", 01 Nov 2000

Evidemment, ces derniers jours portent plus à l'inquiétude sur le naufrage du "Ievoli Sun" qu'à l'observation des oiseaux.
Comme le dit le "Libération" de ce matin, "le plus simple serait encore de supprimer les tempêtes ou bien d'araser les péninsules quand celles-ci , comme le Cotentin ou la Bretagne, ne servent guère qu'à entraver le paisible commerce maritime".

 

contribution de baup.emmanuel, baup.emmanuel@wanadoo.fr, "Desespoir en Bretagne", 31 Oct 2000

Et voilà que ça recommence !!!
La Bretagne est une nouvelle fois sujette à la pollution maritime.
Cette fois ci ce sont des produits hautement toxiques.
Le navire à sombrer ce matin ... De sources officieuses pas de pollution pour le moment....

 

contribution de Rafael, "Et ils pompent... (l'histoire des TOTALement irresponsables)", 12 Jun 2000

Et ils pompent...

Et voici l'histoire des pompeurs TOTALement irresponsables qui veulent pomper leur pétrole de l'Erika pour avoir une bonne image:

A l'origine, l'homme en creusant a trouvé un carburant polluant, sale, noir, visqueux, non renouvelable, bref une énergie comme on n'a pas encore trouvé pire.
Ils l'ont appelé le pétrole et ils l'ont récupéré lorsqu'il venait tout seul, sinon ils ont pompé pour le récupérer.
Et ils s'en sont servis pour faire de la fumée et des gaz d'échappements et des déchets industriels spéciaux (DIS), sous prétexte que ça faisait de la chaleur et donc de l'énergie.

Oui mais voilà, à force de pomper, il fallait bien le déplacer. On ne trouva pas pire que la mer.
Alors ils pompèrent le pétrole dans les cuves des bateaux pour le transporter et le repomper une fois arrivé à destination.

C'est alors que l'Erika sombra.

D'abord annoncé comme du carburant, on s'aperçut bien vite que c'était des DIS qui se déversaient sur les plages et les oiseaux. Ensuite, on voyait bien que du pétrole continuait à fuire des cales du fond de la mer, même si personne ne voulait l'avouer. C'est alors que Total se devait de pomper le fuel de l'Erika car s'il le laissait se déverser dans la mer, ils perdraient des clients!

Après avoir pompé le pétrole dans l'Erika et après avoir envoyé l'Erika au fond des océans, ils allaient maintenant devoir l'enlever, en quelque sorte le "dépomper"!

Mais le problème c'est que les DIS contenus dans l'Erika, au fond de la mer, à 10° seulement, ressemblent davantage à du caramel qu'à un liquide (au passage c'est un aveu, Total soutenant au début que c'était un carburant et non un DIS, il a bien fallu ensuite qu'on nous explique pourquoi ce carburant était si visqueux: ce n'était pas du carburant mais du DIS!).
Avez-vous déjà essayé de pomper du caramel?
Bah oui, c'est pas facile!

Alors ils vont pomper un solvant dans les cuves de l'Erika (comme si la mer n'en avait pas déjà assez), sans bien savoir si ça allait servir à quelque chose!
Car il faut savoir que pour pomper quelque chose de la surface vers le fond des océans (où la pression est infiniment plus importante), il faut pomper très fort, et donc il faut beaucoup d'énergie, et donc beaucoup de pétrole!
Pétrole qu'il faudra pomper dans les bateaux pour l'amener en France pour ensuite le dépomper pour faire de l'énergie...
En espérant que le pétrole qui permettra de dépomper le pétrole de l'Erika ne se retrouvera pas lui aussi au fond des océans, là où il faudra encore le dépomper! Vous me suivez?

Donc ils vont pomper du solvant dans le pétrole de l'Erika pour ensuite dépomper ce pétrole, si ça marche!

Et vous croyez qu'ils vont réussir à faire les trous dans la coque sans laisser s'échapper une seule goutte de fuel? Bah si c'est le cas vous rêver!
Mais y's pas de quoi s'inquiéter! Il parait qu'ils mettent en place le système anti-marée noire qu'ils avaient déjà voulu mettre en place lors du naufrage de l'Erika mais qui n'a pas marché!

Pour que tout rentre dans l'ordre, il faudra donc que:

Autrement dit les poissons et oiseaux marins doivent faire très attention!

Et puis une chose aussi:
L'Erika comporte plusieurs cuves dont certaines se sont vidées lors du naufrage. Or il reste du pétrole nous dit-on. C'est donc que des cuves sont intactes et donc pleines.
QU'ON M'EXPLIQUE COMMENT ILS VONT FAIRE POUR INJECTER DU SOLVANT DANS DES CUVES DEJA PLEINES DE PETROLE!!!!!!!

On nous prend vraiment pour des cons!

Ils veulent nous faire croire qu'ils vont:

Bah si vous entendez aux infos que ça marche il ne faut surtout pas les croire, c'est irréalisable!

Total-Fina a déjà fait preuve de son incompétence en matière d'environnement, et on les laisse jouer avec du pétrole sous la mer! (Et y'a pas qu'eux!)

PS: ça fait longtemps qu'on n'a pas vu ni entendu de pub de Total ("vous ne viendrez plus chez nous ... par hasard"). A quand la prochaine?
1 an, 2 ans? Ou bien avec un nouveau slogan?

 

contribution de David Rousseau, rousseau_A_lal.in2p3.fr, " Image de Total (sondage)", 7 Apr 2000

Je suis tombe par hasard sur le sondage IPSOS pour Europe 1 et le Nouvel Economiste sur le Barometre d'image des grandes entreprises francaises:
http://www.canalipsos.com/articles_fr/0003/baro_entreprises_tab.htm

En deux mots, l'indice d'image (=nb de personnes ayant une tres bonne ou plutot bonne image de l'entreprise moins le nb de personnes en ayant une plutot mauvaise ou tres mauvaise) est passe de +33 en Octobre 1999 a -38 en Janvier 2000 puis -50 en Mars 2000 ( en Mars 2000, 20% avait une bonne image contre 70% une mauvaise image).
Total est au dernier rang, loin derriere le Credit-Lyonnais et AXA (qui a chute aussi recemment mais c'est une autre histoire).

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, " in Le Monde, jeudi6 avril 2000", 6 Apr 2000

Dans "Le Monde" daté du jeudi 6 avril 2000:
La marée noire a tué entre 185 000 et 300 000 oiseaux.
2500 seulement ont pu être sauvés par les associations ornithologiques, selon un bilan provisoire établi mardi 4 avril par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).
62 699 volatiles ont été repêchés,
dont 56% étaient déjà morts.

Au total, 61 espèces ont été touchées par le fioul du pétrolier maltais.

 

contribution de j-c.sage, j-c.sage@wanadoo.fr, " Reaction", 12 Mar 2000

Amis de la nature bonjour...
Cela n'engage que moi d'accord mais je trouve ça facile de crier au boycotte de Total,trop facile , à mon sens ça sent même la déresponsabilisation,je m'explique:tout les deux jours à peu prés un pétrolier sombre perdant sa cargaison dans les eaux loin des cotes(et c'est sans compter les innombrables dégazages), je ne pense pas que Total soit l'unique responsable de cette état de fait.Nous le somme tous ,car tous nous somme consommateurs de produit pétrolifère.Alors moi je dit ouvre les yeux et regarde dans ta maison,et boycotte toi toi même!

Regardons le problème d'une façon plus globale et posons nous la question d'une échapatoire à la logique implacable de notre société industrielle.L'issu existe-t-il?Imagine ta vie et ta maison sans produits issus de la pétrochimie,c'est tout vide!Y a quand même du bon.Alors que faire?Si tu boycotte ToTO,c'est plus de marché pour un autre groupe et du chômage en plus pour Toto :je voie pas trop l'intérêt,ca fait que rajouter un problème.Mais si tu dit essayons de passer une semaine par exemple en boycottant tout les produits issus du "goudron",de notre quotidien je dis que c' est peut être le début d'une prise de responsabilité individuelle .

L'Erika c'est de notre faute. Toto ,ils nous a ,à tous rendu service et pour le remercier tu fait quoi?Pourquoi tu n'avoues pas être un drogué des thermos-plastiques et un chieur de gaz carboneux?Pourquoi tu n'avoues pas plutôt ton impuissance face à un monde absurde?Oserons nous nous défaire du conformisme ambiant en nous posant les questions qui comptes?C'est grave de dire j'achète plus d'essence chez Toto.Je trouve que c'est vraiment une fuite,je ne me fait pourtant pas l'avocat du diable en tenant pareil propos?Le méchant doigt accusateur qui dénonce cette entreprise ne doit pas cacher le vrais débat.

Nous vivons une époque charnière.Si tu observe les oiseaux ou les autres animaux tu vois qu'il mettent tout en oeuvre pour la pérennité de leur espèce,si tu observe l'Homme tu vois qu'il fait tout le contraire.Somme-nous l'espèce la plus dégénéré sur cette planète?Y a t-il un remède si se n'est le soulèvement massif des gens pour décidé d'une autre vie,une vie plus respectueuse,plus proche des vrais valeurs,la seule issue c'est la rébellion,mais la vrais,celle qui dit maintenant on va prendre nos responsabilité .Je ne résiste pas à citer la conclusion d'un discourt d'un de nos cher énarque ministre de l'environnement de la republique française en 94: "Je ferais passer l'homme avant la nature."(M.Barnier:)Il a tout dit non?

Six ans après la mentalité de nos dirigeants a t-elle changé?Nos plages son polluée par une marée noire cette hiver et les questions soulever sont quel sera l'impacte sur le tourisme,c'est lamentable.On aurait pu réagir plus vigoureusement non?"ls brassent le vent.Sans rien!Un temps soit peu !Bougre, saperlipopette ,diable :le cyclope!Court vite mais attends moi...L'autre il regarde les dauphins du vent,tu sais les goels. ils dansent dans les tempêtes.Communément beaux,tu sens l'embrun?Tu vois l'écume?C'est pas trop l'albatros:trop rare!?Un coup de rif blues 's Jasmine.Derrière les vagues il y a le pétrole d'Anne c?T'a des gaz méthanoïque aussi.Et pistolet..."Désolé pour cet intermède mais ça détend parfois de se remémorer des sensations vécu même si elles ne sont compréhensible que par moi-même.

Un jour en faisant le voyeur d'oiseau j'ai pensé que les imbéciles sont ceux qui ne regardent pas.C'est si simple pourtant!Poser son regard sur un oiseau ne peut que nous imposer le respect sinon on a pas bien vu.Il faut agir vite c'est urgament grave.Moi je croyais innocemment que la date 2000 serait le moment des grandes rétrospectives le moment pour se retourner quoi.Tout faux ça continu de plus belle dans une inertie destructrice,les problèmes grave ne sont que chuchotés et puis on verra bien quand ça arrivera!C'est pas drôle ça.Derrière y a des relents de mort.Elle fait clip clop pataclop.Parfois ça me gratte entre les jambes et je me demande à quoi bon.Même l'énergie la plus belle perd de son sens.

Ceux-ci n'est pas un coup de gueule,mais juste la description de la réalité dure qui dure et puis pour ceux qui ne sont pas d'accord ,allez au diable .

Je vous souhaitent de bien dormir cette nuit et n'oubliez pas que vous et moi pouvons dire c'est ma faute.

Jit's
j-c.sage@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/lameteodesoiseaux/

Ps La page web de Ouest FRance au sujet de l'Erika :j'ai le dégout.C'est une page consacrer aux different lien qui parle du sujet qui nous interresse:je dit bravo pour avoir mis une pub Mercedes; tout un symbole non?!Moi qui pensé que c'etait un bon quotidien...cadeaux bonux:
http://www.france-ouest.com/naufrage-erika/lien.htm

 

contribution de Pedro Velhinho, pedro_velhinho@hotmail.com, "Supplique pour l'Erika", 12 Mar 2000

Coup de gueule des surfeurs
Nous n'irons plus chez TOTAL et ce n'est pas un hasard
Ceci est un appel au BOYCOTT contre TOTAL pour une durée d'un an, à compter du naufrage de l'ERIKA.

On se fout de notre gueule ! Et ça dure depuis trop longtemps ! On paie l'essence très cher ! Trop cher ! Mais bon, on n'est plus à quelques centimes près ! Alors pourquoi ces pollueurs économisent trois francs et six sous pour faire flotter des épaves comme l'ERIKA, qui à la première tempêtounette se coupent en deux ? ... POUR S'EN FOUTRE PLEIN LES FONDS DE CALES !

Et non seulement ils s'en mettent plein les fouilles, mais avec notre pognon, ils :
font du lobbying pour continuer à faire flotter des epaves en retardant l'application du droit, font du lobbying pour pouvoir continuer à brûler des énergies fossiles précieuses plutôt que de lutter contre l'effet de serre, tant pour les victimes de Mitch, des inondations au Venezuela, etc...
financent des dictatures pour pouvoir forer tranquille, nous emmerdent avec des pub à la con du genre "Total... vous ne viendrez plus chez nous par hasard" plutot que d'acheter des tankers double-coque. se font des petites gueguerres en bourse à grand renfort de campagne publicitaire plutôt que d'acheter des tankers double-coque (bis), prétendent qu'ils vont nettoyer, mais n'en font rien !

Je sais, vous allez me dire, ça changera quoi de boycotter TOTAL, les autres pétroliers font pareil ! Et bien un bon gros BOYCOTT d'un an sur TOTAL fera peut-être un exemple dont tous les pétroliers se souviendront. Si personne, je dis bien personne ne va chercher la moindre goutte d'essence chez ces irresponsables de TOTAL pendant un an, la bourse va leur faire la gueule et ils se feront bouffer !
Vous croyez que le BOYCOTT ne marchera pas ! Ça ne depend que de VOUS ! On est plus au moyen âge, c'est l'an 2000, ça doit et ça peut changer. Internet est l'arme absolue de la democratie du village planetaire ! Si chacun de ceux qui lisent ce message le transmet seulement à deux de ses amis, au bout de 5 transmissions c'est 1+2+4+8+16+32 personnes qui SAURONT QU'IL FAUT BOYCOTTER TOTAL, au bout de 20 transmissions c'est 1+2+4+8+16+...+1 048 576 personnes qui pourrons BOYCOTTER TOTAL. Si le message est transmis 30 fois c'est 1+2+4+8+16+...+1 048 576+...+1 073 741 824 personnes qui BOYCOTTERONT (du moins esperons-le !) TOTAL ! Plus qu'il n'en faut, plus qu'il n'y a de voitures sur la terre probablement !

Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour qu'il n'y ait plus d'ERIKA, et de fausses excuses à la con ! Vous avez le GRAND POUVOIR de la BOULE DE NEIGE ! A vous de jouer. Copiez ce message, ameliorez-le, traduisez-le dans toutes langues et transmettez-le à vos connaissances.

ET SURTOUT BOYCOTTEZ TOTAL UN AN !

 

contribution de Philippe Dumas, phdumas@club-internet.fr, " Ras-le bol", 20 Feb 2000

Gros coup de blues.
Gros coup de ras-le bol.
Depuis 2 mois, on se casse le ... à nettoyer de pauvres oiseaux. Aujourd'hui, à l'Ile Grande, on a reçu 3 pingouins ramassés pour 2 d'entre eux à Trestel (22) et le troisième à Trélevern (22).
Les trois très salement mazoutés, un #µ*&* de mazout qui colle bien et qui pue.
Mal barrés, les trois.
Quand est-ce que ces fumiers vont arrêter?

 

contribution de Pierre Marchand, , "Bilan Erka au 6 fevrier", 08 Feb 2000

Selon le ministère de l'environnement et les chiffres de la LPO , le bilan actuel des oiseaux mazoutés au 6 février, serait :

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "plongeons et Erika : réponse très détaillée de PH. Collard d'Aves", 26 Jan 2000

La famille des Plongeons comprend 4 espèces.
Toutes se reproduisent dans le Nord du Paléarctique. Les principales menaces sur leurs zones de nidification sont la destruction de leur habitat ( notamment suite au drainage des zones humides pour les besoins de la sylviculture ), l'acidification des lacs et étangs sur lesquels ils se reproduisent entrainant la disparition des poissons dont ils se nourissent et les dérangements humains ( pêcheurs, chasseurs, tourisme aquatique,... ). Tout comme pour les Alcidés, les populations les plus septentrionales sont les plus menacées de disparition. Dans leurs zones d'hivernage, les plongeons sont très sensibles aux pollutions par les hydrocarbures, surtout lorsque celles-ci se produisent dans des zones riches en poissons où les plongeons ont tendance à se regrouper en grand nombre. Les plongeons catmarins et arctiques hivernent principalement en Mer du Nord et le long des côtes de l'Angleterre et de l'Irlande, seule une petite partie hiverne le long des côtes de l'Atlantique au Sud de la Bretagne. Les plongeons imbrins hivernant surtout plus au Nord. On peut espérer que seule une petite partie de la population européenne de plongeons ait été affectée par la pollution de l'ERIKA. Toutefois, il convient de souligner que les populations reproductrices européennes des différentes espèces de plongeons sont affreusement faibles, d'où le danger d'une destruction même marginale de celle-ci. Jugez-en plutôt : plongeon catmarin ( 1000 couples en Finlande, 1500 en Ecosse, 1000 en Islande, 1000 à 5000 en Norvège, 1000 en Suède ) plongeon arctique ( 7000 en Finlande, 5 à 10.000 en Norvège, 5 à 10.000 en Suède ). Le plongeon imbrin ne possède que 300 couples en Islande. Par contre, à l'échelle mondiale, les plongeons ne risquent sûrement pas de disparaître contrairement à ce qui a été annoncé au dernier journal télévisé de TF1. Pour vous rassurer, je vous signale par exemple que la population mondiale du plongeon arctique est de l'ordre de plusieurs millions d'oiseaux! Rien qu'au large de la Californie, lors de la migration de printemps, plus d'un million de plongeons arctiques ont été comptabilisés. Hélas, nous ne sommes pas en Californie!

 

réponse de Philippe Dumas, phdumas@club-internet.fr, "Re:Erika/les plongeons menacés...", 25 Jan 2000

D'après quels renseignements ? Les plongeons ne semblaient pas apparaître en grand nombre. Je sais que cela ne prouve rien, mais cela demande quand même quelques détails !

Il ne peut pas y avoir un grand nombre de plongeons dans les décomptes d'oiseaux mazoutés, puisqu'il n'y en a pas en grand nombre en temps normal! La population de plongeon imbrin est très réduite, et il en a été trouvé plusieurs. Sans compter ceux disparus corps et biens. De plus, ceux ramassés sont extrêmement durs à conserver en vie, ils stressent énormément. Je ne sais même pas s'il y en a encore en vie dans un des centres de soins ????

 

contribution de Frederic MALHER, FredMalher@compuserve.com, "Re:Erika/les plongeons", 25 Jan 2000

Texte du message écrit par"Philippe Dumas"
Le plongeon imbrin serait quasiment condamné pour l'Europe.

D'après quels renseignements ? Les plongeons ne semblaient pas apparaître en grand nombre dans les décomptes d'oiseaux mazoutés. Je sais que cela ne prouve rien, mais cela demande quand même quelques détails !

 

contribution de Philippe Dumas, phdumas@club-internet.fr, "Re:Erika/les plongeons menacés...", 25 Jan 2000

Le plongeon imbrin serait quasiment condamné pour l'Europe.

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Erika/les plongeons menacés...", 25 Jan 2000

je viens de lire sur le site http://www.mareenoire.org ( rubrique au fil de l'info) que les plongeons seraient menacés de disparition (! ) par Erika... Quelqu'un a-t-il des infos là-dessus ?

Quels sont les plongeons visés ? ( catmarin, arctique ou imbrin...??)
Votre avis

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Erika et les associations", 18 Jan 2000

j'ai été pris ces derniers temps par des problèmes belgo-belges (protection des petits carnivores) et n'ai plus suivi au jour le jour l'actualité "Erika"

je constate que le nombre d'oiseaux morts récupérés augmentent très sensiblement ( 50.000...)
je constate aussi qu'on nous promet rapidement des plages propres...
j'ai peur que petit à petit, les messages "positifs" ( plages propres...)
remplacent des messages "négatifs" et qui oscultent le drame sans précédent qu'endurent les oiseaux de mer...
je constate que la dernière conférence de presse LPO date du 6 janvier (site lpo-Paris)

bref, je crois qu'il ne faut pas baisser les bras sur le plan médiatique...: " attention, les plages deviennent peu-être propres, mais les oiseaux crèvent toujours..." etc...

les associations ont-elles déjà pensé à une action commune de réhabilitaton des populations d'oiseaux (avec Total -voir leur déclaration), tant celles française qu'étrangères ( irlande et Angleterre...)

Je rappelle que la déclaration de TOTAL ( qui n'a pas en soi de valeur juridique ) doit recevoir une réponse écrite des associations , en vue d'avoir un échange écrit qui lui aura une portée juridique ( accord sur un plan de réhabilitation ).

voilà quelques idées et interrogations....

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "boycott TOTAL FINA", 10 Jan 2000

je crois qu'ils sont vachement embêtés par ce boycott !!!
P du Bus

Malheureusement, Patrick, il semble très probable que ces échanges entre chefs de Total ne soient que du pipo !

C'est, d'après un responsable de Radiophare erika@radiophare.net, un cas d'école en ce qui concerne la désinformation.
Radiophare est une Cellule Civile d'Information sur le Net, rassemblant les gens du littoral et tous ceux qui veulent bien s'y associer; ils essaient d'agir sur les causes autant que sur les conséquences des marées noires. De très nombreux débats ont eu lieu sur ce site divisé en plusieurs ateliers ou chacun peut s'inscrire selon ses compétences et ses centres d'intérêts. Les responsables jouent également un rôle dans les auditions publiques actuelles.

Autrement, et pour répondre à Serge, je dirais simplement que ça ne sert peut-être pas à grand chose de boycotter ou d'envoyer des pétitions à Total Fina, mais ça les emmerde au plus haut point, car c'est leur image de marque qui est salie.

Si d'avantage de personnes s'investissaient dans des actions de ce genre, Total réagirait encore plus fort en consacrant beaucoup plus d'argent dans cette lutte contre la marée noire, car les 40 millions débloqués, non seulement c'est une goutte d'eau dans une mer d'huile, mais c'est à comparer avec le fric qu'ils (Total Fina Elf) dépensent pour leur publicité débile. Et je parle pas des stocks options enrichissant les anciens dirigeants.

Pour ceux d'entre nous qui ne résident pas à proximité du littoral atlantique, il nous reste la possibilité d'entamer l'image de marque de ce holding pétrolier, et ça, les actionnaires, ils aiment pas du tout !

Enfin, il faut aider financièrement d'urgence les associations ornithologiques et naturalistes qui le demandent (LPO, SEPNB, etc...)

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Comptage oiseaux mazoutés", 10 Jan 2000

Au delà des polémiques qui font rage (boycott, cyber-actions) autour de la catastrophe de l'Erika, il semble utile de rappeler que le site LPO-Ile de France présente, à mon sens, l'une des meilleures visions (comptage d'oiseaux ramassés, vivants ou morts & répartition dans les divers centres de soins, y compris à l'étranger) sur les dégâts ornithos de la marée noire...

On y retrouve également diverses informations concernant les possibilités de bénévolat & les trucs à mettre en oeuvre en cas de découverte d'oiseaux souillés...ainsi que les instructions permettant de faire des dons de soutien aux actions entreprises en faveur des sites et des oiseaux du littoral atlantique :

http://assoc.wanadoo.fr/lpo-paris/LPOIdF/Actualit/

Bilan comptage arrêté au 07/01/2000 :

http://assoc.wanadoo.fr/lpo-paris/LPOIdF/Actualit/bil0701.htm

 

contribution de Serge Dumont, , "Re: boycott TOTAL FINA", 9 Jan 2000

croyez-moi... meme une baisse de 1 a 2% du chiffre d'affaires suffirait a faire bouger Total.

L'exemple pourrait alors etre utilise pour imposer une vision aux autres compagnies.

Ne pas negliger le pouvoir de l'argent. Avec l'Internet, le boycott a beaucoup plus de chances de fonctionner. J'ai deja recu 8 lettres differentes m'invitant au boycott... a ce rythme tout francais branche aura recu au moins cinq invitations au boycott. Si 1 a 10% des gens participent, cela sera suffisant.

Il faut faire un exemple et oui chacun d'entre vous qui boycottera Total reussira a faire passer le message. Dites-vous que grace au Web, vous ne serez pas seul a boycotter.

 

contribution de Serge BROUYERE, sbrouyer@ibm1.lgih.ulg.ac.be, "boycott TOTAL FINA", 9 Jan 2000

Un petit mail parce que je me pose 1000 questions quant à l'efficacité des boycots...

Aïe aïe aïe je sens que je vais me faire lyncher ou être moi-même boycotté, mais je pense que rien de tel qu'une attitude quelque fois polémique pour lancer les débats (à propos, y a-t-il eu des abonnements récents du style dupont@total-fina.cracra sur les forums ornitho ?)...

Je suis évidemment tout prêt à boycotter tout ce que l'on veut pour faire payer ces chers pétroliers pour leur sens inné de la vision à long terme. Je suis d'ailleurs un adepte des causes "déserpérées" du style manif' pour le refinancement de l'enseignement, lutte contre la fermeture de Clabecq ou de Renault-Vilvoorde (j'suis belche !) et papati et patata (j'adore les manif!).

Bref, êtes-vous sûrs que boycotter les stations service Total ou Fina ait un réel intérêt ou impact ? Pourquoi ?...

1. Parce que de manière très terre à terre, on est jamais que quelques pelés à le faire (je précise que je pratique le boycott moi-même pour le moment, beeeh ouais !). Comme disait Léon Michaux dans le journal "le Matin" :
"Ainsi va notre monde : les milliardaires polluent et des milliers de pauvres cons astiquent les rochers avec des couteaux de peintres"...

2. En boycottant ces stations, est-on sûrs que l'on fait réellement du tort à TotalFina et pas seulement au pauf'type qui tient la station, et qui voyant son chiffre d'affaires chuter se demande comment il a bien pu être responsable du naufrage de l'Erika... Heureusement pour lui et malheureusement pour nous les "naturalistes", il y a 99% de gens qui ne boycottent pas les stations d'essence...

3. Est-il vraiment mieux de s'approvisionner en attendant chez Shell qui, même si Greenpeace a dû admettre un peu de précipitation dans l'interprétation des analyses chimiques lors du "coulage" de leur vieille plateforme pétrolière, n'a quand même pas hésité à couler celle-ci parce finalement, bordel, la mer, c'est le grand bain purificateur,n'est-ce-pas ? Et ne parlons pas des pratiques des autres compagnies qui n'hésitent pas à recourir au terrorisme, à la dictature (Birmanie) voire au bras armé tout puissant de Big Brother (Guerre du Golf) pour garantir l'accès aux ressources "noires"... La destruction des puits en Irak lors de la guerre du Golf (avec les incendies interminables que l'on a pu voir sur TV Big Brother, I mean CNN, ne sont-ils pas aussi révoltants que l'Erika ?)... Pour être bref sur ce point : combien d'entre-nous ont depuis la catastrophe de l'Erika décidé de démollir leur voiture à coups de masse ou au minimum de la laisser au garage 1 jour par semaine ? Moi pas en tout cas ! Quoi que ce w-e je suis allé faire mes courses à pied ! Quel plaisir ! Faut dire qu'il n'y a que 300 m à faire pour la superette du coin !

4. Enfin...;combien se tracasseront encore réellement de toutes les merdes qui nous tombent sur le gueule toutes les semaines dans quelques mois. (oups sorry !) Beaucoup ! Mais juste de la merde de la semaine en cours !
Syndromes Poulet à la dioxyne, syndrome Coca-Cola (sic !!!), syndrome OGM, syndrome Rillettes, syndrome Erika, et le reste !

Bref, à la première lecture, je pense ne pas m'être fait que des amis ! D'autant plus que je ne prétends pas être un exemple : j'aime beaucoup le coca-cola !

Alors, pourquoi ce message ? Pour vider mon sac ? Pas du tout ! Pour provoquer des réactions et pour qu'on débate tous ensemble de la meilleure manière d'être vraiment efficace vis-à-vis de tous les visionnaires à court terme, de tous ceux qui ne voient que le FRIC pour le FRIC. Faut-il boycotter ? Peut-être... Y a-t-il des moyens plus efficaces ? Sûrement !
Pourquoi ne pas imaginer un contact avec les "pompistes" et que chaque fois que l'on va faire le plein chez eux (où que ce soit !), leur déposer une lettre type à transmettre à leurs chers dirigeants. Sans se préoccuper uniquement d'oiseaux ! Mais c'est peut-être à peine moins naïf que le boycott !!

 

contribution de Pelodyte@aol.com, "POUR VOLONTAIRES DEMAZOUTAGE", 8 Jan 2000

Kit d'urgence informations solidarité marée noire

Un grand mouvement de solidarité avec les victimes de la marée noire se met en place. Afin de répondre aux nombreuses demandes de bénévoles qui veulent apporter une aide concrète pour lutter contre cette catastrophe écologique, environnementale, humaine et économique, nous avons rassemblé ces informations pour indiquer comment agir avec le plus d'efficacité.

I Dépollution des plages et des rochers

Dans l'état actuel de la situation, la pollution s'étale sur plus de 400 Km de côtes. Elle touche 5 départements : Finistère, Morbihan, Loire Atlantique, Charente Maritime et Vendée et les opérations de dépollution risquent de durer plusieurs semaines.
A cette heure, les communes essayent d'organiser l'hébergement des volontaires qui sont très nombreux à proposer leur aide. Ces hébergements se mettront en place progressivement.
Certaines communes ont mis en place des P.C. opérationnels intercommunaux qui coordonnent les actions de dépollution.
Donc, aujourd'hui, sauf pour ceux qui peuvent assurer les frais de leur logement, il n'est pas nécessaire de se rendre sur place. D'autre part, les moyens techniques disponibles sont inégalement répartis, ainsi que les pollutions. Il faut donc téléphoner aux mairies, proposer ses services et laisser ses coordonnées. Quand elles participent à un P.C. opérationnel intercommunal, elles vous renverront sur celui-ci. Vous serez contactés en fonction des besoins et des possibilités d'accueil.
Ne partez pas sans avoir la certitude de trouver un hébergement et un accueil efficace.
Certaines mairies vous demanderont vos mensurations afin de vous commander des vêtements adaptés. Cependant il faut savoir que parfois on manque même de pelles et de seaux.

Si vous voulez amener du matériel avec vous il vous faut :

Afin d'aider à nettoyer les rochers et pour les quelques personnes qui pourraient en posséder, ils pourront emmener dans leur véhicule un nettoyeur haute pression (style " Kärcher ") .
Dans tous les cas gardez toutes les notes de frais, il ne faut pas travailler à l'oeil et financer les dégats provoqués par Elf-Total-Fina !

Pour contacter les mairies, voici la liste (non exhaustive) de celles qui sont le plus touchées par la pollution ou qui sont des centres de coordination :

FINISTERE :
Pouldreuzic (02 98 54 40 32 )
Guilvinec (02 98 58 34 23 )
Concarneau (02 98 50 38 63 )
Moëlan / mer ( 02 98 39 76 53 )

MORBIHAN
Pl|meur (02 97 73 20 73 fax 02 97 73 20 70 )
Lorient (02 97 02 22 00 fax 02 97 02 22 35 )
Groix ( 02 97 86 80 15 fax 02 97 86 81 98 ) , Office du tourisme (02 97 86 54 96)
Pompiers ( 02 97 86 85 44)
le Palais (Belle Ile) ( 02 97 31 80 16 fax 02 97 31 57 16 )
Quiberon ( 02 97 30 24 00 fax 02 97 50 34 32 )
Ile de Houat ( 02 97 30 68 04 fax 02 97 30 66 28 )
Hoedic ( 02 97 30 68 32 fax 02 97 52 33 27 )
Pour le département, numéro Vert d'une cellule de crise : 0800 628 414

LOIRE ATLANTIQUE
Le Croisic ( 02 40 62 91 17 fax 02 40 23 18 52 )
Saint Nazaire ( 02 40 00 40 00 fax 02 40 00 40 10 )
Pornic / Mer ( 02 40 82 31 11 fax 02 40 82 57 91 )
Bourgneuf ( 02 40 21 40 07 fax 02 40 21 40 11 )
Batz sur Mer ( 02 40 23 92 25 )

VENDEE
Noirmoutier ( 02 51 35 99 99 fax 02 51 39 55 75 )
Notre Dame des Monts ( 02 51 58 83 02 fax 02 51 58 28 52 )
Saint Jean des Monts ( 02 51 59 97 00 fax 02 51 58 20 87 )
Saint Gilles Croix de Vie ( 02 51 55 79 79 fax 02 51 55 42 21 )

CHARENTE-MARITIME
Saint- Clément des Baleines 05 46 29 42 02
Communauté des communes de l'Ile de Ré 05 46 09 00 97

II Démazouter et sauver les oiseaux de mer

Aujourd1hui, 28 décembre, cela fait 13 jours que 3 l1ERIKA 2 à sombré. 15000 oiseaux mazoutés ont été récupérés soit près d 3 fois plus que pendant la pollution historique de l'Amoco Cadiz. Les cliniques de la Ligue de Protection des Oiseaux (L.P.O.), Bretagne Vivante (S.E.P.N.B.) ainsi que celles de l1Union Nationale des Centres de Sauvegarde (U.N.C.S.) manquent de moyens pour les sauver.
Ils ont besoin de volontaires pour soigner les animaux . Sachez qu1il y a peu de chose pour l1hébergement et que les bénévoles devront se débrouiller bien souvent avec les moyens du bord.
Si vous êtes volontaires pour les aider dans cette tâche, voici les numéros à appeler :

Mais surtout, il ne faut les appeler que si vous avez la quasi certitude de pouvoir les aider ; un afflux massif de coups de téléphones inutiles désorganise plus leur travail qu'autre chose.

Vous pouvez aussi contacter :

Le sauvetage des oiseaux coûte cher et si on attend les sous de Total, ils seront tous morts avant qu'on ait rien pu faire. Vous pouvez donc envoyer des chèques :

L.P.O
B.P. 263
17305 ROCHEFORT CEDEX
(Chèques à l'ordre de " S.O.S. oiseaux mazoutés ")

ou encore à l'U.N.C.S

Association CHENE
Hameau du Bouillot
76190 ALLOUVILLE-BELLEFOSSE
(Chèques à l'ordre de Association CHÊNE)

D'autre part, à Sarzeau (Morb.) rendez-vous tous les jours au local des services techniques de la ville à 9h00 et 14h30 pour recueillir les oiseaux sur les plages. Ainsi qu'à la criée d'Etel (Morb.) à partir de 9h pour trier les oiseaux qui sont dirigés vers les centres de soins.

Pour terminer, voici un appel pour envoyer des produits vétérinaires absolument nécessaires :

Ils ont aussi besoin:

Si vous connaissez des vétérinaires ou des pharmaciens faites leur envoyer leurs dons au :

Centre ORNITHOLOGIQUE DE L'ILE GRANDE
22560 PLEUMEUR-BODOU

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Re: ERiKA / Macareux ?", 5 Jan 2000

Les derniers renseignements obtenus sur le site de la clinique des oiseaux marins de Belle-Ile relevent en effet peu de macareux parmi les victimes.
Voir : http://belle-ile-en-mer.org/Maree/pointage.htm
et http://belle-ile-en-mer.org/Maree/oiseau.htm

 

contribution de Pierre Marchand, , "Re: ERiKA / quelques questions", 04 Jan 2000

At 09:53 04/01/00 +0100, you wrote:
En vue de préparer une note de réflexion à destination des associations, je souhaiterais poser quelques questions : - les bernaches cravant hivernant dans le golfe du Morbihan ont-elles été touchées ?

A ma connaissance, il y a également une petite colonie de Macareux moines sur la côte Ouest de Belle-Ile en mer.
Normalement, cette espèce étant la plus pélagique de nos trois Alcidés, elle n'aurait donc pas du se trouver à proximité du littoral. En période internuptiale, elle serait très au large.
Quelqu'un a-t-il des nouvelles de macareux mazoutés dans ce secteur ?

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "ERiKA / quelques questions", 4 Jan 2000

En vue de préparer une note de réflexion à destination des associations, je souhaiterais poser quelques questions :

Merci beaucoup pour votre contribution.

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Erika / indemnisation", 31 Dec 1999

À la une - Erika.html
Bonjour,

D'après les dernières nouvelles ( voir en attaché ), le fonds d'indemnisation ( fipol ) n'envisage pas d'indemniser les pertes en patrimoine naturel, si ce n'est le nettoyage des côtes...
Il n'y aura donc rien pour les pertes en oiseaux...
Il faut donc que les associations réagissent, d'autant plus que le PDG de Total a dit récemment qu'il interviendrait pour rétablir les écosystèmes : ce qui veut dire des compensations financières pour le rétablissements à long terme des milieux touchés et des populations d'oiseaux !

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, " ERIKA / urgent : les associations doivent davantage occuper le terrain médiatique !", 31 Dec 1999

Ne pouvant être sur le terrain avec pelle et gants pour des raisons professionnelles, j'ai décidé d'apporter ma contribution par des réflexions personnelles via le net ( voir mes précédents mails Erika )

En tant qu'observateur étranger, je suis surpris de constater qu'à travers les gros titres des journaux, tout le monde s'agite ( ministres, élus, pêcheurs, bretons,...), mais que les associations, bien qu'elles effectuent un travail titanesque et remarquable pour sauver les oiseaux englués, sont très discrètes dans les médias ( même taiseuses ? ) quand il s'agit de réclamer, pour le futur, des indemnisations.

Or, il faut savoir que le combat pour le gateau indemnitaire se joue déjà et surtout maintenant à travers les différents médias !!!

Il serait tout simplement catastrophique que les oiseaux, qui seront les plus touchés ( ne nous faisons aucune illusion vu que maintenant la nappe se dirige vers l'Espagne...: c'est donc tout le golfe de Gascogne...entre 500.000 et 1.000.000 oiseaux morts ? ) ne reçoivent dans cette bien triste aventure...rien !!!

Il faut urgemment que les présidents des associations, et particulièrement celui de la LPO, par une conférence de presse, déclarent que cette fois-ci, les pertes énormes attendues au niveau des colonies d'oiseaux de mer européennes ( irlande, R.U., norvège,...) devront être indemnisées.

Il s'agit en définitive de créer un effet d'annonce, tant que les médias s'affairent encore sur le dossier ERIKA, et surtout, tant que par des menaces de Boycott, totalfina est mis sur pression. ( regardez, cela marche puisque le PDG débloque 40 Millions pour le nettoyage des côtes ( et pas pour les oiseaux !!! ) et décide de payer le renflouement d'Erika)

Après il sera trop tard : car c'est maintenant qu'il faut que la presse et le public connaissent la dure réalité : ce n'est pas 15000 ou 20000 oiseaux morts, ce sont des centaines de milliers, ce sont des colonies en train d'être décimées...pas seulement en France...

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "ERIKA / indemnisations pour les colonies d'oiseaux de mer touchées", 30 Dec 1999

Je lis partout que de multiples organisations vont se fédérer pour demander des indemnisations ( pêcheurs, professionnels du tourisme, etc...)

Il est indispensable et urgent que les associations de conservation de la nature fassent de même et réclament dès à présent, en se constituant partie civile et à titre conservatoire, une indemnisation de l'ensemble des préjudices subis, tant ceux liés à la logistique des opérations en cours ( nettoyage des oiseaux ) que ( et surtout ) ceux liés à la perte des population d'oiseaux : il s'agira en effet d'indemniser la réduction ou l'anéantissement des colonies tant françaises qu'étrangères ( Royaume Uni, Irlande, Norvège,...).

Il est primordial à ce sujet de créer médiatiquement une effet d'annonce, sinon les associations risquent d'être écartées du futur gateau indemnitaire !!!

Ce sont les associations qui, face à une situation exceptionnelle, se doivent de tout mettre en oeuvre pour créer ce qui sera peut-être une toute nouvelle jurisprudence en la matière, à savoir l'indemnisation d'un patrimoine avifaunistique "européen" : un avocat, sous l'égide de Birdlife international, doit, pour ma part être missionné en vue d'analyser sur le plan juridique, la chose. Il n'est pas impensable qu'il faille demander aux pays dont les colonies sont en train d'être décimées, de se constituer partie civile en même tant que leurs associations nationales ( RSPB en angleterre,...)

Merci de faire passer ce message aux responsables des associations.

Encore bravo pour celles-ci dans la lutte qu'elles mènent pour sauver ce qui peut l'être...!!

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Erika : il faut accepter l'argent de Totalfina !", 29 Dec 1999

oui, il faut accepter cet argent !, il n'est pas sale, il s'agit simplement pour totalfina de commencer à indemniser ! et nous en avons besoin, pour reconstituer toutes les colonies qui seront éprouvées ou faire d'autres opérations de conservation de la nature.

je vous dis cela car on me dit que certaines associations feraient les "difficiles" en refusant de l'argent dit "sale", mais c'est tout le contraire qu'il faut faire....

Sinon les associations riquent d'être exsangues !!

Ceci ne veut évidemment pas dire que l'on dédouanne total...: la facture finale lui sera de toute façon présentée plus tard...

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Marée noire de l'Erika : une catastrophe pour la faune", 29 Dec 1999

Marée noire de l'Erika : une catastrophe pour la faune

Premier bilan, établi par Bretagne Vivante - SEPNB (29/12/99)

Voici les premiers éléments d'analyse concernant les impacts de la marée noire sur l'avifaune, les mammifères marins, la flore et la faune du littoral et les sites et milieux naturels.

L'ensemble des centres de collecte, de premiers soins ou de démazoutage ont à ce jour reçu plus de 17 000 oiseaux. Ce bilan sous-estime le nombre d'oiseaux ayant atteint les côtes, certains Centres étant aujourd'hui dans l'incapacité de comptabiliser les oiseaux, en particulier les oiseaux morts. De plus, de nombreuses bennes installées sur la côte se remplissent d'oiseaux morts, non comptabilisés à ce jour.

De plus, on convient que pour un oiseau atteignant le rivage, entre 5 et 20 ont péri en mer. On arriverait donc à une mortalité globale pouvant être estimée entre 100 000 et 340 000 oiseaux. L'impact sur les oiseaux de mer est sans précédent, avec d'ores et déjà 3 à 4 fois plus de victimes qu'en 3 mois lors de l'Amoco.
On ne peut plus exclure aujourd'hui que le Guillemot de Troil, principale espèce touchée, ait vu la totalité de sa population présente sur zone anéantie par cette catastrophe. Si les oiseaux de haute mer (guillemot de Troïl, pingouin torda, macareux moine, fou de bassan, mouette tridactyle, océanite tempête) restent nettement majoritaires, on collecte désormais des oiseaux côtiers (grèbes huppé, esclavon et castagneux, harle huppé, macreuse noire, bécasseaux variable, violet et sanderling), ainsi que des oiseaux de zone estuarienne (aigrette garzette, martin pêcheur).
Au moins 23 espèces d'oiseaux ont donc été à ce jour collectées. Par ailleurs, de nombreuses espèces de laridés sont actuellement observées portant des traces de mazout (goélands argentés, cendrés, bruns et marins, mouettes rieuse, pygmée et de Sabine). La liste des espèces touchées risque fort de s'allonger dans les jours qui viennent, et ce d'autant plus que les nappes menacent actuellement le Golfe du Morbihan, la rivière de Pénerf et l'estuaire de la Vilaine (sites d'importance internationale pour de nombreuses espèces d'oiseaux).

En outre, les conditions météo ramènent à la côte des espèces pélagiques (labbes, mouettes de Sabine, pétrels, ...), les rendant elles aussi vulnérables. Par ailleurs, on a noté l'arrivée de mammifères marins sur les côtes : phoque gris sur le secteur Houat / Belle-Ile (au moins 2 individus), grand , marsouin en finistère sud, ... .
Enfin, l'impact négatif certain sur la flore et la faune du littoral (mollusques, crustacés,...) n'a pu être apprécié par les naturalistes

.

Concernant les atteintes aux sites et aux milieux, on peut d'ores et déjà estimer que les sites touchés sur la côte sud de la Bretagne représentent :

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Erika et les oiseaux", 29 Dec 1999

belge, je suis solidaire dans le drame qui touche la France et nos oiseaux pélagiques...

Aujourd'hui, 2500 oiseaux mazoutés arrivent en Belgique pour être soignés dans différents centres. Et nous allons certainement continuer les opérations.

Ce n'est pas 12000 ou 15000 oiseaux qui sont morts jusqu'à présent, mais 10 ou 20 fois plus !!! ( en comptant tous ceux qui ne s'échouent pas sur les plages et coulent tout de suite...)
Je crois qu'il faudra parler plutôt de 200.000 ou même plus....!!!

TotalFina devra payer et d'ailleurs son PDG l'a encore récemment déclaré en disant " qu'il faudra restaurer l'équilibre écologique". cet équilibre écologique vise donc non seulement les côtes françaises mais celle des côtes étrangères dont les colonies d'oiseaux de mer vont être durement éprouvées !!! : car il est certain que certaines espèces ( Pingouin torda, guillemot de troil, macareux, fous,....) vont subir un déclin de quelque %, si pas plus dans certaines colonies notamment anglaises.

Il faudra donc apporter des preuves du déclin de certaines colonies que ce soit au R.U., en Norvège, Ecosse,... et c'est là que les études scientifiques des ornithologues seront absolument nécessaires ( études des populations nicheuses côtières, répartition, mouvement des espèces en hiver,...)

Il faudra donc passer au peigne fin ( comptage ) toutes les colonies et mesurer l'ampleur du déclin : je pense, mais je ne suis pas spécialiste, que les oiseaux touchés proviennent essentiellement des colonies anglaises.

Il faudra à ce moment là quantifier le dommage et dire - désolé mais...- combien vaut un pingouin, un fou, un guillemot ?

Avec ce dédommagement, les associations, bien sûr, ne pourront reconstituer les colonies ( c'est la nature qui le fera ), mais utiliseront cet argent pour des opérations de protection de la nature ( achat de terrains côtier;; ) : en droit c'est parfaitement licite : il s'agit d'utiliser les dédommagements pour des opérations alternatives ( compensatoires ) mais visant toujours le même but final, à savoir la conservation de la nature ici, côtière )

Bref, contactons nos amis anglais et autres pour qu'ils se préparent à investiguer l'état de leurs colonies dès la fin de l'hiver.

Enfin, que la LPO déclare déjà officiellement maintenant qu'elle compte revendiquer des dommages non seulement pour les colonies françaises mais aussi pour les colonies étrangères, au non et pour le compte des associations étrangères.

Marée noire de l'Erika et oiseaux mazoutés
Informations, conseils, appels aux dons sur :
http://www.multimania.com/hnature/

 

réponse de Deliry, Deliryc64@aol.com, "tournepierres mazoutés", 28 Dec 1999

Dans un courrier daté du 26/12/99 Pelodyte@aol.com a écrit :
[...]plusieurs Tournepierres portant des taches de mazout, en particulier sous le ventre.Si l'oiseau survit, est ce que toutes les plumes du ventre seront remplacées lors de la prochaine mue ?

Théoriquement oui. Le principal risque est que lors des nettoyages du plumage, ces oiseaux risquent de s'empoisonner donc de mourrir. Humeur noire.

 

question de Florent Yvert , Pelodyte@aol.com, " tournepierres mazoutés", 26 Dec 1999

Mon amie, actuellement en Bretagne sud, a eu l'occasion d'observer plusieurs Tournepierres portant des taches de mazout, en particulier sous le ventre. Si l'oiseau survit, est ce que toutes les plumes du ventre seront remplacées lors de la prochaine mue ?

 

contribution de Colette Barridas, barridas@club-internet.fr, "Marée Noire en France", 26 Dec 1999

Si vous avez envie de réagir et d'agir contre cette Marée Noire, pour tenter que cette forme de pollution chronique ne soit pas banalisée, ci-dessous deux messages copiés sur Obsnorm, mon forum régional.

~~~~~~~~ COPIE du 1er MESSAGE ~~~~~~~~~~~~~~~~

De : Groupe Ornithologique Normand gonm@wanadoo.fr
À : Obsnorm obsnorm@club.voila.fr
Date : jeudi 23 décembre 1999 16:07
Objet : [obsnorm] Tr : un petit clic contre la marée noire .....

De : "Alain Uguen" Alain.uguen@wanadoo.fr
Alain UGUEN, conseiller municipal de Kemper, secrétaire de la FEDEL (http://www.fedel.org)
Objet : un petit clic contre la marée noire
Date : Jeu 23 déc 1999 13:21

Marée noire au large de la Bretagne (France)
Le 12 décembre 1999, le pétrolier "Erika", qui passait à une cinquantaine de kilomètres des côtes bretonnes, s'est brisé en deux.
Si aucune victime n'est a déplorer, les conditions météorologiques et le fioul lourd qui s'est répandu (environ 10 000 tonnes) risquent de créer une nouvelle catastrophe écologique en Bretagne. Le lendemain de l'accident les 2 morceaux du navire avaient coulé; ils gisent depuis à 120 m de profondeur. Au final, 28 000 tonnes (dont une partie est encore dans la coque) menacent l'écosystème marin et cotier, et les conditions météorologiques ainsi que la nature du produit (très visqueux et collant) rendent les tentatives de pompages ou de dispersions totalement inefficaces. Seule une nette amélioration de la météo pourrait permettre d'envisager sérieusement le pompage du fioul dispersé en plusieurs nappes.
Pour le Cedre (Centre de documentation, de recherche et d¹expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) si le produit ne semble pas très toxique, par sa nature type "chewing-gum" les 28 000 T actuelles pourraient être plus polluante que les 240 000t de l'Amoco Cadiz en 198. La zone de naufrage inquiète également beaucoup les chercheurs, et pour les mammifères et oiseaux marins l'addition risque d'être lourde, d'autant que certaines espèces d'oiseaux risquent d'être particulièrement touchées, le pétrolier ayant fait naufrage dans une zone d'hivernage fréquenté par les pingouins, guillemots, etc...
Pour les Verts c'est la société Total qui a pris la grave responsabilité d'affréter un navire fatigué, donc non conforme aux normes de sécurité les plus récentes, immatriculé sous pavillon Maltais, connu comme étant des moins regardants quant aux contrôles de sécurité et d'entretien des navires.
En conclusion, la phrase reprise ci-dessous d'un communiqué des Verts, semble recueillir l'assentiment d'un nombre grandissant d'observateurs :
" Ce naufrage n'est pas dû à la fatalité. Si Erika s'est cassé en deux, ce n'est ni la faute de la mer, ni, sans doute, celle de l'équipage. C'est celle de la recherche du " toujours moins cher ".
Une fois de plus, c'est l'environnement qui en est la victime. "

D'après L'actualite de la nature avec
(*) http://www.univers-nature.com

La FEDEL et Les Verts appellent toutes celles et tous ceux que l¹inaction de Total révolte à inonder la compagnie par une campagne de Fax au 01 41 35 64 45 et de mails à l¹adresse suivante : webmaster@total.calva.net.

COMMENT FAIRE ??
- Copiez-collez ce petit texte
- Signez le
- expédiez-le à : webmaster@total.calva.net, - faites une copie conforme au secrétaire de la FEDEL
alain.uguen@wanadoo.fr
pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.
Merci de votre action


Monsieur,

L¹accident de l¹Erika apparaît progressivement comme l¹une des plus graves catastrophes écologiques due au transport pétrolier.
En faisant transporter votre pétrole par un bateau fatigué sous pavillon de complaisance, TOTAL porte la principale responsabilité de cet accident.
En tant que consom'acteur citoyen, sachez que je serais attentif aux mesures que vous prendrez pour rendre votre activité compatible avec le développement durable au plan économique, social et environnemental.

Aussi je vous invite à vous engager sur 3 points :

  1. A financer la prévention et la réparation des dégâts écologiques de la catastrophe
  2. A pomper intégralement sans attendre le fuel encore présent dans les 2 morceaux du bateau qui constituent deux bombes à retardement
  3. A signer et mettre dorénavant en ¦uvre une Charte encadrant les transports de votre pétrole, qui prévoirait un engagement à ne pas utiliser des bateaux sous pavillon de complaisance, de moins de 20 ans d¹âge, sans double fond ou sans compartiments séparés.
signature


Pour plus d'infos
FEDEL INFOS NET SPECIAL ERIKA sur demande pour les non-adhérents (élus) et non-donateurs (non-élus) de la FEDEL
FEDEL 107 av Parmentier 75011 PARIS

CIELE (centre d'info sur l'energie environnement ) de Rennes a ouvert un forum sur la marée noire de l' ERIKA sur son site internet http://ciele.org/intro.htm

autre site celui de radiophare http://www.radiophare.net/erika

une page speciale du site des Verts http://www.verts.imaginet.fr/erika/index.html

~~~~~~~~~COPIE DEUXIEME MESSAGE ~~~~~~~~~~~~

De : G. DEBOUT Gerard.Debout@wanadoo.fr

À : obsnorm obsnorm@club.voila.fr
Date : jeudi 23 décembre 1999 21:29
Objet : [obsnorm] Tr : Souscription pour les oiseaux marins
----------
De : "SEPNB" sepnb.brest@wanadoo.fr
À : "" .... ""
Objet : Souscription pour les oiseaux marins
Date : Jeu 23 déc 1999 19:14

Pour le bogue, certains n'attendront pas le 31
Souscription pour les oiseaux marins
A l'heure où les cartons s'entassent dans des centres improvisés.
A l'heure où nous manquons cruellement de moyens humains et matériels.
A l'heure où vous vous demandez ce que vous pourriez faire,
Afin de mieux assurer son action dans l'urgence mais également à plus long terme, Bretagne Vivante & SEPNB lance une souscription pour les oiseaux marins :

Bretagne Vivante & SEPNB
186, rue Anatole France 29200 Brest
Association loi 1901 reconnue d'utilité publique

 

contribution de Colette Barridas, barridas@club-internet.fr, "marée noire", 25 Dec 1999

mais ne serait il pas possible de lancer un appel au boycott de TOTAL .

Je suis entièrement d'accord avec toi quand tu parles de la bettise humaine.
J'ai même envie d'y ajouter toute une ribambelle d'autres qualitatifs dont la cupidité viendrait en premier.

OUI au BOY COTT et oui à une expression massive de notre mécontentement.
Montrons que nous ne sommes pas indifférents, que nous "n'entérinons" pas par notre non-réaction, et ne donnons pas notre accord à ce pillage et vandalisme de notre bien commun, la Terre.

Une nouvelle règle étant plus ou moins d'usage sur les forums, à savoir la demande d'accord à l'auteur avant transfert d'un de ses messages, j'ai fait ce matin des demandes d'autorisations pour des courriels passés sur Obsnorm.

Dès que j'ai réponses, je les diffuse sur ce forum.

En attendant, si tu veux agir sans perdre de temps, ce qui me parait essentiel et important, à mon avis, va les lire sur :
http://club.voila.fr/group/obsnorm
c'est mon forum régional en Normandie.

PS :
Question aux modérateurs, aux usagers des forums :
bien et correct la procédure de demande d'autorisation, mais cela ne fait -il pas perdre la spontanéité et la rapidité, qualités recherchées me semble-t-il sur les forums?

 

contribution de jean.paul.vieron, jean.paul.vieron1@libertysurf.fr, " marée noire", 25 Dec 1999

beaucoup d'appels de bonnes volontés pour relever les gants!!! suite à la marée noire qui n'est finalement que la partie immergée des dégazages chroniques en mer!!!
mais ne serait il pas possible de lancer un appel au boycott de TOTAL . Faut quand meme savoir amis ornithos que la société TOTAL est domiciliée dans un pays paradis fiscal aux Bermudes et qu'on est dans une sociéte ultra libérale. Bien sur, on ira nettoyer les oiseaux ,victimes de la betise humaine.

 

contribution de Pierre Marchand, , "Centres de soins pour la Bretagne", 24 Dec 1999

Voici les adresses des centres de soins en cours, extraites du site:
http://www.bretagne.com/supplements/special/

OISEAUX MAZOUTES - LES ADRESSES DES CENTRES DE SOIN ET DES LIEUX DE DEPOT
Les oiseaux vivants et morts sont à conditionner en cartons (percés de trous) sur du papier journal.

 

contribution de pierre-yves.bodart, bodart_py@hotmail.com, "RE : Recherche info sur Pennestin, Sarzeau", 21 Dec 1999

....
Pour autant que la marée noire l'épargne...Des oiseaux mazoutés ne sont donc pas à exclure non plus !
N'oublions toutefois pas que les côtes depuis la presqu'île de Quiberon jusque aux îles vendéennes et au delà restent toujours sous la menace récurrente des nappes échappées de l'Erika mais plus encore de la bombe à retardement que constitue les quantités encore présentes dans ses flancs...
Le reportage diffusé au journal d'hier soir ( sur TF1, je crois...car j'ai zappé entre les 2 chaines) montrant des ornithos LPO ramassant des cadavres d'alcidés sur la Côte Sauvage - j'ai cru entendre 1 sauvé pour 10 cadavres- nous le prouve hélas.
A revoir l'iconographie, liée aux pages spéciales du Télégraphe.
http://www.bretagne.com/supplements/special/
http://www.bretagne.com/supplements/special/recap_sem.jpg

 

contribution de "Christophe Hosten" <ChristopheHosten@wanadoo.fr>, "DEGAZAGE PICARDIE", 28 février 1999

 

Bonjour,   Dimanche 28 février, nous avons ramassé 431 oiseaux morts sur la côte picarde (entre Mers et Berk). Dont + de 200 guillemots. Cause: dégazage...   Courriers aux préfets, et plainte contre x vont suivre. En date de chasse et pollution, il nous reste un peu de temps pour les oiseaux vivants (quand il ne faut pas les soigner..). On tiens à votre disposition un programme de sorties.( bientôt sur le net).   Christophe Hosten Picardie Nature

réponse de Nicolas.Wienders@ifremer.fr, "Dégazage sauvage", 24 février 1999

 

Au sujet des derniers degazages, le CEDRE de Brest, a reçu quelques echantillons sur des oiseaux echoues recueillis ce week-end.

Les analyses sont en cours mais pour certains oiseaux ce n'est pas d'hydrocarbure dont il s'agit. Les tests aux solvants ne donnent rien qui permettent d'identifier le produit pour l'instant. Je vous tiens au courant (c'est du live).

 

Pour ceux qui seraient interesses par les methodes de mesures par satellites et par les différents aspects juridiques, envoyez moi vos coordonnées pour avoir un joli dossier et une photo dedicacee de notre mascotte.

 

Vl'a. Nicolas.

ps: CEDRE centre de documentation de recherche et d'experimentations sur les pollutions accidentelles des eaux http://www.ifremer.fr/cedre/

 

réponse de Nicolas.Wienders@ifremer.fr, "RE: A propos du dégazage sauvage", 23 février 1999

 

Le contrle est maintenant fait par satellite. Meême les dégazages de nuits sont repérables. Reste à réglementer en France, ce qui n'est pas fait.

 

réponse de Dominique Py <Dominique.Py@irisa.fr>, "RE: A propos du dégazage sauvage", 23 février 1999

 

Par mer calme, le sillage sombre indiquant qu'un cargo vient de nettoyer ses cuves se voit effectivement très bien depuis un avion. En revanche, dès que la mer est agitée, c'est beaucoup moins facile, et en cas de tempête il me semble que les avions ne sortent même pas. Les cargos profitent donc de ces moments pour dégazer, ce qui explique que les oiseaux mazoutés soient retrouvés en nombre après chaque tempête.

Cela dit, il y a sans doute effectivement assez peu de volonté "politique" de mettre en place des contrôles, la survie des oiseaux marins ne pesant pas bien lourd face aux intérêts économiques.

réponse de "Bodart, Pierre Y" <bodarpy@texaco.com>, "RE: A propos du dégazage sauvage", 23 février 1999

 

Je me souviens avoir vu il y a un certain temps, un reportage ( à Thalassa ?) où les avions spécialisés (de la Marine Nationale ?) étaient utilisés pour traquer les pollueurs de la mer. Qu'on ne vienne pas dire qu'il n'y a pas moyen de remonter la filière magouilles, pavillons de complaisance, sociétés écrans pour trouver les responsables et leur faire payer le prix de leur 'incivisme'.

N'est-ce pas justement ce sentiment d'impunité qui provoque la répétition trop fréquente d'incidents analogues?

réponse de Dominique Py <Dominique.Py@irisa.fr>, "A propos du dégazage sauvage", 23 février 1999

 

La question avait été posée, il y a deux ans à Ménigoute, à un responsable de la station ornithologique de l'Ile Grande. Il avait expliqué que le monde du transport maritime est truffé de magouilles, pavillons de complaisance, sociétés écrans, etc. qui rendaient les contrôles extrêmement difficiles à mettre en place. De plus, ces contrôles devraient être mis en place au niveau international pour être vraiment efficaces, ce qui complique encore le problème.

Bref, les pingouins et les guillemots, qui ne se portent déjà pas très bien, n'ont pas fini de souffrir des dégazages clandestins...

 

réaction de "Bodart, Pierre Y" <bodarpy@texaco.com>, "RE: A propos du dégazage sauvage", 22 février 1999

 

Je profite de ma pause de midi pour lire mon journal...et tombe à l'instant sur les mêmes (mauvaises) nouvelles.

Environ 300 oiseaux mazoutés retrouvés sur les plages belges et françaises (Nord Pas-de-Calais)...mais un groupement ornithologique français (non-nommé) estime que de 2000 à 3000 oiseaux ont été victimes de cette mini marée noire (morts en mer) et que 20.000 à 30.000 pourraient encore en subir les néfastes conséquences.

Sont-ce les contrôles suffisamment présents et les sanctions suffisamment dissuasives pour empêcher la répétition de tels actes d'éco-terrorisme.

C'est comme pour tout le reste ; quand on veut, on peut...mais le veut-on vraiment ?

 

question de cvdw@cybercable.tm.fr, "A propos du dégazage sauvage", 22 février 1999

 

300 oiseaux mazoutés sur les côtes du Nord-Pas-de-Calais,  victimes d'un dégazage.

A quand l'obligation pour tout les navires de produire des certificats "officiels" de dégazage effectué par un organisme agrée ? Je ne m'y connais pas en législation maritime, mais comment ne pas imaginer un contrôle technique comme celui imposé aux possesseurs d'automobiles.

Quand la poubelle sera pleine, il sera trop tard, non ?

Duchemin

retour