archives du forum de discussion « Ornithologie »

la chasse 3

 

Commentaire de Cyrille, "Re: ornithologie méditerranéenne" ,jeu. 28/10/2010

Rien n'est dit dans l'article sur la qualité des souches de Perdrix, je sais ce n'est pas le sujet principal, mais c'est une problématique importante ! En effet en Espagne, qui est un des bastions de la Perdrix rouge Alectoris rufa la question de populations hybrides liées aux relâchers Alectoris rufa x était une question importante, reste à savoir s'il y a eu des améliorations dans le sens dans la qualité des individus élevés et libéré dans le pays.
Je suis effaré par les chiffres, alors que je pensais la population espagnole relativement auto-suffisante : il s'agit en définitive d'une population largement subventionnée par l'intervention humaine ! Une sorte de Faisan, mais dans son aire d'origine !

 

Contribution de Walter , "ornithologie méditerranéenne" , jeu. 28/10/2010

Applied Animal Behaviour Science, 115 (1-2) 2008: 55-66
On estime qu'en Espagne, on lâche annuellement quelque 4 millions de Perdrix rouges Alectoris rufa pour les besoins de la chasse. Ces volatiles viennent d'élevages intensifs où ils sont contraints à former un couple. Lors d'une expérience, deux groupes distincts, chacun composé de 20 couples, ont été observés.
Dans le premier groupe, les mâles et les femelles avaient été réunis arbitrairement et dans le second groupe, la femelle pouvait choisir entre 4 mâles. Toute agressivité était absente chez les Perdrix au libre choix du partenaire, et très peu présente chez les couples forcés. On a cependant remarqué que la femelle libre de choisir attachait beaucoup d'importance au poids corporel, à la vigilance et à d'autres types de comportement de son futur partenaire pouvant contribuer à un meilleur succès reproductif. Vu l'espace réduit et le stress dans les fermes d'élevage, il est dommage que cette étude n'en dise pas plus sur le bien-être des Perdrix rouges en captivité.

 

Contribution de jean-luc saint-marc, "Spectacle affligean garanti" , 18 Oct 2005

De retour d'une fin de semaine en Picardie maritime, il est amer ce regard qui a traversé Valois, Santerre, Ponthieu et Marquenterre. Les sème-la-mort postés à chaque coin de parcelle, ridicules dans leurs habits grossiers de camouflage, avec leurs bagnoles abondantes, se sont étalés bien en vue sur le front des migrateurs...

Les tueurs d'oiseaux pratiquent leur sport d'immatures sans se poser de questions; avachis contres les bouées de la réserve naturelle, planqués comme des chiards qui jouent à la guerre contre la haie du cimetière militaire, ou à six mètres de la BAU à flinguer les pigeons domestiques pour que le chien malhabile joue avec la bête mal tirée.

Faut les voir, le soir, les huttiers partir vers leurs paradis miquettisés à la pelouse nickel et son environnement paysager ripoliné, trimballer leurs appelants dans des boîtes comme ont les mémés qui amènent minou chez le véto....
Spectacle affligeant, pendant deux jours, garanti; ambiance sonore médiocre...

jean-luc saint-marc
pour l'abolition de la chasse de plaisance

 

Contribution de Nelly Boutinot, "Re: rouge gorges et ortolans", 05 Dec 2003

La liste des espèces chassables en France ne comporte pas de "petits oiseaux" . Elle fixe les seules espèces autorisées à la chasse.
Le merle, mes grives et alouettes sont des passereaux chassables... les passereaux de taille inférieure à l'alouette sont interdits de chasse La liste complète des espèces autorisées à la chasse figure dans le code rural

voir notre site à
http://www.roc.asso.fr/chasse/chasse.html

Nelly Boutinot, Vice-présidente
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs.

 

Contribution de pottokaren etxea, "Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie", 27 Nov 2003

Après 26 Pays de la Zone EURASIE et 16 Pays d'Afrique, la France est le 43ième pays à ratifier l'accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie ouvert à la signature à La Haye depuis le 15 août 1996.

(décret n° 2003-1112 du 24 novembre 2003 portant publication de l'accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie publié au Journal Officiel 26 novembre 2003).

Cette ratification avait été autorisée par l'article 5 de la loi n° 2003-698 du 30 juillet 2003 relative à la chasse.

Cet accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie est également connu sous sa dénomination anglaise « Agreement on the Conservation of African-Eurasian Migratory Waterbirds » (AEWA)

L'accord entrera en vigueur le 1er décembre 2003

L'accord a pour objet de protéger durablement et sur une aire géographique très étendue du pôle nord à la pointe sud de l'Afrique, 169 espèces d'oiseaux d'eau migrateurs menacées de (Par ordre alphabétique) l'Avocette élégante - Recurvirostra avosetta au Vanneau sociable - Vanellus gregarius.

La partie centrale de l'Accord réside dans un Plan d'action, adopté en 1999 prévoyant:

Vous pouvez consulter le décret, le texte de l'accord et ses annexes (la partie la + intéressante) :

à l'adresse suivante
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MAEJ0330104D

Pour visualiser la carte de l'annexe 2 cliquer sur le bouton « Consulter le fac-similé de ce document » en bas du document.

Bernard Chavanne
Riscle (43°40'N, 0°4'60W, Ouest du Gers,
sud-ouest de la France, limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de Cécile et Jean-Marc bourdoncle, "Jour anti chasse", 1 Oct 2003

Communiqué du ROC, Ligue anti-chasse

Saison de chasse 2003/2004, un jour sans chasse dans 17 départements seulement ! !
Rappel : saison de chasse 2002/2003, un jour sans chasse, le mercredi, dans tous les départements.

Telles sont les conséquences de la loi chasse, votée en juillet dernier, qui a supprimé le mercredi sans chasse. Dorénavant c'est le Préfet qui peut limiter le nombre de jours de chasse à des fins de repeuplement et de protection du gibier (article R 224-7 du Code Rural). Les aspirations des autres usagers ne sont pas prises en compte: beaucoup n'oseront plus profiter des bienfaits du plein air.

La Ligue ROC a mené l'enquête auprès des préfectures ou des directions départementales de l'agriculture et de la forêt. Les résultats sont édifiants :

Sur 93 départements (Paris, Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis ne sont pas inclus dans l'enquête).

L'an dernier, dans tous les départements, les usagers de la nature que sont les randonneurs, les cavaliers, les vététistes, les naturalistes.et tout simplement les promeneurs, avaient, en période de chasse, une journée (la même dans tout le département) pendant laquelle ils pouvaient pratiquer leur activité sans subir les désagréments des coups de fusil. Cette année ce sera le cas dans 17 départements seulement (et encore cette journée est souvent fixée un mardi ou un vendredi, l'intérêt pour les autres usagers en est donc plus que limité) !

Les faits parlent d'eux-mêmes, les usagers de la nature sont ignorés des préfets et des fédérations de chasseurs. Pourtant, lors du vote de la loi, des députés avaient invoqué avec la Ministre de l'écologie le sens des responsabilités des chasseurs.
Force est de constater que ce sens des responsabilités et le souci d'autrui est loin d'être généralisé.

Le partage fait partie des valeurs de notre société. L'instauration de jours sans chasse quand ils sont socialement utiles (mercredi, samedi, ou dimanche), est une solution de bon sens. La Ligue ROC s'emploiera à soutenir les aspirations des usagers de la nature face à celles des chasseurs, pour obtenir un partage équitable.

Christophe Aubel,
Directeur.

* On entend par jour sans chasse, une disposition équivalente au mercredi sans chasse, c'est-à-dire l'interdiction de chasser à tir (exception faite du tir à poste fixe de la palombe entre le 1er octobre et le 15 novembre) dans tout le département le même jour (une interdiction de chasser ponctuelle, sur telle ou telle commune n'a pas la même signification sociale).
Contact : mailto:roc-paris_A_roc.asso.fr
http://www.roc.asso.fr/

 

Contribution de Nelly Boutinot, "l'ouverture !", 19 Jul 2003

POUR INFORMATION
le communiqué de FNE et en dessous celui de la Ligue-ROC

Dates d'ouverture de la chasse aux oiseaux migrateurs : Un pas vers une meilleure protection

Le Ministère de l'Ecologie vient de fixer les dates d'ouverture de la chasse aux oiseaux migrateurs pour la saison 2002-2003, en s'appuyant sur le rapport produit par l'Observatoire National de la Faune Sauvage et de ses Habitats.

La fédération France Nature Environnement se félicite de voir retenus certains des principes qu'elle défend depuis plusieurs années. L'adoption de dates uniques par types de milieux et l'abandon de l'échelonnement en fonction des espèces limitent les risques de dérangements et de confusion et facilitent la mise en application des règlements. La fixation de la date d'ouverture de la chasse au gibier d'eau au 1er septembre sur les zones humides de l'intérieur constitue une avancée notable, rendue possible grâce aux actions de longue haleine menées par les associations de protection de la nature.

Cependant, France Nature Environnement déplore d'autres aspects de l'arrêté qui sont incompatibles avec la protection des oiseaux migrateurs. La date du 9 août, retenue pour l'ouverture de la chasse au gibier d'eau sur le domaine public maritime, est trop précoce : elle ne tient pas compte de la présence d'espèces protégées qui se reproduisent sur le littoral et dont la nidification n'est pas achevée au mois d'août.

Par ailleurs, France Nature Environnement s'étonne de voir que les décisions ministérielles passent outre les conclusions de l'Observatoire, à plusieurs reprises. Ainsi, l'ouverture de la chasse des bécassines sur les zones humides est avancée au 9 août alors que l'Observatoire préconise le 1er septembre pour toutes les espèces de limicoles.

Chasse aux oiseaux d'eau: saluons le répit offert à 35 espèces à l'intérieur de notre pays...

L'arrêté d'ouverture de la chasse aux oiseaux d'eau présentés aujourd'hui par le MEDD fixant l'ouverture de la chasse au 30 août à l'intérieur du pays pour 35 espèces de canards, oies et petits échassiers est une évolution vers une meilleure protection des oiseaux. Cette évolution a été rendue possible grâce à l'action des associations de protection, et notamment à l'action juridique de la Ligue-ROC depuis près de 20 ans.
Mais notre Ligue-ROC déplore que la chasse soit ouverte sur le domaine public maritime dès le 9 août : c'est trop tôt pour les oiseaux en particulier d'espèces protégées, mais aussi pour les touristes du bord de mer !
Et la chasse de la bécassine, possible dès cette date, sur les zones intérieures spécialement aménagées (platières), affaiblit l'arrêté ministériel en introduisant une exception que l'Observatoire national n'a même pas validée. Cette option hasardeuse est une concession que nous désapprouvons.

Cette décision ne satisfait personne complètement, mais chacun doit savoir faire preuve de responsabilité, chasseurs comme protecteurs, en sachant respecter un arrêté qui s'approche du respect des avis des scientifiques et de la jurisprudence en prenant en compte des aspirations sociales différentes.

Mais la responsabilité du Gouvernement reste grande, il doit se donner les moyens de la stricte application des textes ; le domaine public maritime (DPM) stricto sensu ne concerne que la zone couverte par les hautes marées, et la chasse sur platières des bécassines ne doit pas être détournée pour chasser d'autres espèces.
C'est ce qui se passera durant la période de chasse qui nous renseignera sur la réalité du consensus que le Ministère annonce avoir trouvé.

 

Contribution de Geneviève , "Réf. : Jugements du Tribunal administratif", 13 Jun 2003

Votre conclusion est la mienne !

J'ai lu hier dans l'Action Nature °3, excellent bulletin édité par Pierre Athanaze et Roger Matthieu, entre autres, et diffusé par Internet, que "les associations continueraient à agir sur le plan juridique et sur celui de la communication".

En effet, comme le démontre votre message, l'action juridique porte ses fruits mais souvent trop tard pour les oiseaux et d'autre part, ce créneau risque de devenir très étroit avec les mesures qui se préparent. C'est malgré tout le seul créneau où les associations sont craintes et respectées.

Quant aux effets de l'action "communication", compte tenu de ce que sont les pouvoirs publics et les media actuellement, ils peuvent être considérés comme nuls. Les associations ont beau aroser les media de communiqués de presse extrèmement bien documentés, ceux-ci les ignorent ou traitent l'info "confidentiellement". ...

Dans un autre article d'Action Nature n° 3, les rédacteurs écrivent "dans les sondages, les français se prononcent à [entre 68 et 85% selon les catégories socio-professionnelles] pour la protection de la nature. On espère que les pouvoirs publics finiront par en tenir compte". Et bien justement, ils s'en moquent ! Parce que tant que ces 68 à 85% ne se concrétiseront pas par un bulletin de vote, ou par une expression publique quelconque, ces sondages feront toujours rire les élus, locaux et nationaux.

Puisse le monde associatif s'unir et s'exprimer publiquement d'une seule voix au moins sur l'essentiel pour arrêter le désastre !

 

Contribution de Francis Desjardins, "Jugements du Tribunal administratif", 13 Jun 2003

Le 20 mai dernier, le Tribunal administratif de Châlons en Champagne a rendu deux jugements qui sont favorables à la LPO Champagne Ardenne :

- le premier annule l'arrêté du préfet de l'Aube du 13 juillet 2001 autorisant la chasse aux canards avant le 1er septembre 2001. Cette date ne tient en effet pas compte des décisions du Conseil d'Etat.
- le second annule pour la même raison l'arrêté du préfet de la Marne du 13 juillet 2001 autorisant la chasse à la Bécasse des bois au delà du 31 janvier 2002.

Nous avons gagné. Les canards tués en août 2001 et les bécasses abattues en février 2002 apprécieront.

Francis Desjardins
Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/
Migration des Grues cendrées : http://www.grus-grus.com

 

Contribution de Nelly Boutinot, "communiqué de la Ligue ROC", 06 Mar 2003

certes, la guerre annoncée est le sujet de préoccupation premier.
Cependant le ministère annonce des cadeaux aux seuls chasseurs: voici un communiqué de notre Ligue ROC :
Communiqué de presse, jeudi 6 mars 2003

Mercredi, samedi, dimanche : quels jours sans chasse ?

Le Ministère de l¹Ecologie vient de faire connaître les grandes lignes de son prochain projet législatif concernant la chasse. L¹une des mesures annoncées est la remise en cause du mercredi sans chasse. La Ligue-ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs rappelle d¹abord les principaux résultats d¹un sondage réalisé à sa demande par la SOFRES.

-70% des Français estiment que la chasse ne devrait pas être autorisée certains jours.
-59% des Français citent spontanément le week-end entier ou l¹un des deux jours du week-end, de préférence le dimanche
-Si le choix est assisté le week-end l¹emporte avec 64% dont 53% pour le dimanche.

Notre Ligue a l'originalité de représenter un ensemble de non-chasseurs intéressés par la défense de la nature que ce soit pour leur travail (éleveurs, arboriculteurs, maraîchers, centres équestres...) ou pour leur loisir (vététistes, randonneurs, marcheurs, naturalistes et promeneurs...) Elle est porteuse des aspirations modernes à bénéficier des bienfaits des bains de nature en toute quiétude et sécurité.
Car les coups de fusil gâchent les sorties par le bruit généré suscitant un sentiment d'insécurité que renforcent les accidents liés à l'exercice de la chasse...

Les randonneurs (à pieds, à cheval ou à vélo...) ne se soucient pas des frontières départementales... donc la décentralisation ne peut, dans ce cas, être satisfaisante. Elle cloisonne la nature qui est pourtant un espace perçu "sans frontières"...

Le Ministère de l¹Ecologie explique que sa volonté est qu¹un ou des jours de non-chasse soient maintenus, mais qu¹ils soient fixés localement, et que les impératifs de sécurité doivent compter parmi les critères choisis Et là, nous sommes d¹accord avec La Ministre, mais il faut suivre le raisonnement jusqu¹au bout :
-La prise en compte des attentes des autres usagers de la nature ne peut être évité. Outre le mercredi, ils sont très intéressés par le week-end sans chasse...
-Par ailleurs le Conseil constitutionnel a précisé en 2000, que les jours sans chasse pour être admis doivent répondre à un souci de sécurité.

La prise en compte de toutes les composantes de la société et la prise en compte de l¹avis du Conseil Constitutionnel imposent de fixer aux Préfets le choix des jours sans chasse prioritairement parmi ceux pendant lesquels se pratiquent un maximun de loisirs dans la nature : le mercredi, le samedi et le dimanche.

Pour qu'un accord soit trouvé, ne faudrait-il pas réunir les intéressés ? Si l'état actuel des choses déplaît à certains chasseurs, que le Ministère s'épargne de les privilégier aux dépens des autres usagers alors qu'une issue admise des deux camps aboutirait à apaiser le conflit: c'était l'objectif affiché; pourquoi y renoncer?

 

Contribution de louis, "La Bécasse encore", 16 Jan 2003

Je me suis mis à relire une série de communiqués du Club des Bécassiers qui n'avaient pas particulièrement attiré l'attention jusqu'au mail de Nelly Boutinot nous donnant un extrait du site de l'ONCFS trés instructif sur l'état de la population de bécasses
Je vous livre quelques extraits en esseyant de respecter la chronologie :

Fin novembre :
Courrier aux lecteurs d´ailes et au réseau baguage, via Pierre LAUNAY, afin de faire le point sur la situation dans les diverses régions de France. Ont été étudiés : âge-ratio, sex-ratio, poids, densité des oiseaux sur les différents sites de baguage.
Mise en relation avec l´ONCFS pour faire le point sur nos craintes, confirmées par le bulletin d´alerte de l´ONCFS du 17 12 02.

Début décembre :
Questionnaire adressé aux membres de la FANBPO (Allemagne, Belgique, Croatie, Espagne, Grèce, Hongrie, Italie, Roumanie, Suisse, Turquie). Les réponses reçues confirment une baisse sensible de la fréquentation dans ces pays.

15 décembre :
Lettre à Monsieur Jean-Claude RICCI, Responsable du Pôle Relais des Oiseaux Migrateurs à la Fédération Nationale des Chasseurs. Double adressé à la F.N.C. pour faire le point, et à la rigueur, prendre la décision nécessaire.

20 décembre :
Communiqué de la FNC intitulé : "Bécasses : à consommer avec modération."

En conséquence :
Au vu des résultats collectés à ce jour, plusieurs centaines d´échantillons, et sans connaître la totalité des causes de la raréfaction de l´oiseau, il apparaît nécessaire et urgent de prendre des mesures préventives.
Le CNB préconise donc un P.M.A. NATIONAL, assorti d´un carnet de prélèvement NATIONAL, d´un oiseau par semaine, jusqu´au 20 février, ce qui doit permettre aux bécassiers de sortir leurs chiens jusqu´à cette date. Il est évident que, dans les années à venir, et pour 2003, dans les semaines à venir, en fonction de l´évolution du phénomène et de l´amélioration de nos connaissances, nous serons amenés à proposer des mesures de gestion plus complètes.
Mais nous avons voulu avoir confirmation de tous les paramètres (I.C.A., âge-ratio, densité au baguage) avant de faire passer ce communiqué, sachant que toutes mesures conséquentes et efficaces ne peuvent être prises qu´en novembre et décembre, périodes qui représentent 70 % du prélèvement.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU C.N.B. (6/01/03)
Le Conseil d´État a enfin reconnu la possibilité de chasser la Bécasse des bois jusqu´au 20 février, et ceci en conformité avec la Directive Européenne. Cette décision tant attendue a été prise en tenant compte des nombreux travaux scientifiques originaux sur la reproduction de la Bécasse des bois et des études techniques sur le suivi de la migration bécassière, effectués depuis de nombreuses années dont ceux de l´O.N.C.F.S., en collaboration avec le C.N.B., et reconnus par les plus hautes instances scientifiques cynégétiques.
Le Club National des Bécassiers se réjouit de cette décision couronnant des années de travail et insiste sur la nécessité de voir appliquer, sur l´ensemble du territoire, un Prélèvement Maximum Autorisé (P.M.A.) NATIONAL. assorti d´un Carnet de Prélèvement NATIONAL
Ceci, dans l´éthique qu´il s´est fixée depuis plus de cinquante ans [...]

Communique du CNB (7/01/03)
Le Club National des Bécassiers, compte tenu de la faible fréquentation des oiseaux sur l´ensemble du territoire national, tire la sonnette d´alarme. [...]

OBSERVATIONS PERSONNELLES
Il semble bien qu'il existe une prise de conscience dans les milieux cynégéntiques et de la chasse mais il semble aussi que les pouvoirs publics sont un peu lourd à bouger à tous les niveaux. Il faudrait peut être aussi remuer ces gens là. Les chasseurs, en dehors du fait qu'ils chassent, comme les grimpeurs grimpent et les ornitho amateurs dérangent les grues au Der, ne sont peut être pas les seuls responsables de la situation actuelle ? Une action concertée suite à un dialogue entre toutes les parties est peut être à envisager.
Je me trompe ?

 

Contribution de Patrick EININGER, "COMMUNIQUE DE PRESSE => (20030113) ROC : Dates de chasse : vive l'Etat de droit !", 14 Jan 2003

13 janvier 2003
Dates de chasse : vive l'Etat de droit !

Le Ministère de l'Ecologie a annoncé la publication de trois arrêtés fixant la fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs au 31 janvier pour toutes les espèces sauf la Bécasse, les tourterelles et les pigeons.

Ces dates sont conformes aux conclusions fixées par le Conseil d'Etat le 20 décembre sur des recours de notre Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage.

Après la décision survenue cet été concernant les dates d'ouverture, c'est la deuxième fois que notre Ligue ROC est amenée à se féliciter du choix du Gouvernement de suivre les conclusions du Conseil d'Etat : ainsi se restaure, peu à peu, l'Etat de droit.

Nous regrettons cependant que ces textes ne concernent que la saison de chasse 2003, les connaissances scientifiques permettant la validité pour plusieurs années des dates retenues.

Une meilleure protection des oiseaux migrateurs va ainsi être assurée, cependant elle n'ôte en rien notre inquiétude de voir la chasse perdurer malgré le froid actuel dans de trop nombreux départements.

La législation aurait permis de prendre des décisions favorables aux oiseaux si une incitation gouvernementale précoce y avait invité les préfets dont trop peu ont pris d'eux-mêmes l'initiative d'un arrêté de suspension.

ROC- Président Hubert Reeves
contact : CHRISTOPHE AUBEL
Adresse : 26 rue Pascal
75005 Paris
Téléphone : 01.43.36.04.72

Sur le site du ministère :
http://www.environnement.gouv.fr/actua/com2003/janvier/13-chasse.htm

 

Contribution de Nelly Boutinot, "la chasse après le 31 janvier", 21 Dec 2002

Des milliers d¹oiseaux sauvés de la chasse après le 31 janvier !

Le Conseil d¹Etat vient de rendre un arrêt concernant les requêtes du ROC-Ligue pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs, contre les arrêtés ministériels fixant les dates de fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs.

Une fois de plus la justice, se fondant sur les avis des scientifiques vient au secours des oiseaux !

Le Conseil d¹Etat enjoint en effet au Gouvernement de fixer, dans un délai de 15 jours :
-la date de clôture de la chasse au 31 janvier pour toutes les espèces de canards, oies, rallidés, limicoles (bécassines, chevaliers), grives, merles et caille.
-la date de clôture au 10 février pour les pigeons.

Le Conseil d¹Etat n¹a admis un dépassement du 31 janvier que pour la Bécasse (20 février) et les tourterelles (16 février).

Pour le ROC, l¹enseignement a tiré de cette décision est simple : La protection des oiseaux migrateurs dans l¹intérêt général sera mieux assurée d¹autant que le Ministère de l¹Ecologie s¹est engagé à respecter les décisions du Conseil d¹Etat.

Au delà, nous demandons au Ministère, tirant les leçons de ce jugement, de mettre en place, avec tous les acteurs concernés une politique de protection de la faune à la hauteur des enjeux !

 

Contribution de l.dollo, "La Commission décide de renvoyer l'Autriche devant la Cour pour le massacre des oiseaux de proie en Basse Autriche", 29 Oct 2002

La Commission européenne a décidé de renvoyer l'Autriche devant la Cour de Justice du fait qu'elle autorise le massacre des oiseaux de proie dans l'état de Basse-Autriche.
En savoir plus : http://www.kairn.com/news.html?site=montagne.fr.fm&ident=6060

 

Contribution de jean-luc saint-marc, "Le Petit Cormoran, n°134", 28 Oct 2002

Dans "le petit cormoran",
n°134, novembre-décembre 2002, bulletin des membres du GONm,
Gérard Debout signe son éditorial.

Extrait:

[...]
A la réserve naturelle du Hode (estuaire de la Seine), le préfet de Seine-Maritime a,
cet été, pris un arrêté interdisant l'accès à la réserve à tous (promeneurs,
ornithologues, ...) sauf aux chasseurs en acte de chasse : le monde change, avec vos
jumelles, vous perturbez la nature, avec un fusil, vous la gérez.
[...]

jean-luc saint-marc

 

Contribution de michele.corsange, "nuisibles rapaces ?", October 25, 2002

Chacun sait que je ne mets pas tous les chasseurs dans le même panier, que j'ai des amis qui me sont chers parmi eux.
Voici pourtant qui devrait être porté à la connaissance de tous, chasseurs et non chasseurs :

Dernières nouvelles de la terrible guerre contre les nuisibles rapaces de PACA
(entrées ACTE DE CHASSE du Centre de Soins de Buoux)

Ce n'est que le début ! Et c'est la honte...
Qu'attendent les vrais chasseurs pour bouter hors de leurs rangs de pareils imbéciles ?

Comment dans ces conditions justifier la chasse à la passée qui a été autorisée dans les Bouches du Rhône ?
Que l'on m'explique comment si, en plein jour, on ne fait pas la différence entre un Aigle de Bonelli et une Sarcelle d'hiver, on peut, la nuit, distinguer une Sarcelle d'une Nette rousse ?

Tristement.
Michèle CORSANGE - 13200 - CAMARGUE

 

Contribution de Martin Windels , "Platier d'Oye / Chasse." , 29 Nov 2001

Voici des dossiers brûlants et qui depuis plusieurs jours font rage sur les listes de discussion.
J'ai découvert au fil des messages que certains prônent une conciliation entre les usagers de la nature, d'autres ont des positions plus extrêmes. Je crois faire parti des premiers cités mais il existe des esprits obtus dans les différents camps. Diviser pour régner restant encore l'adage de tous nos gouvernants.

Je suis un passionné d'observation de la nature et je pratique un peu la chasse PHOTO. Je comprend chaque motivation des utilisateurs de la nature (birdwatchers, cueilleurs de champignons, chasseur...) mais je maintient que tout utilisateur se doit de respecter une éthique. Celle-ci qui doit lui être rappelé lorsqu'il s'en écarte. Entre ornithos nous discutons parfois le comportement d'un de nos acolyte et nous lui faisons remarquer les conséquences de son comportement. Cela ne semble pas être le cas parmi (certains) chasseurs (malheureusement pour eux).
Quelques ex. perso. : ma première visite au Platier d'Oye a duré 20 secondes, la raisons en est que l'accès était interdit pour raison de chasse et deux collègues français protégeaient l'entrée (je suis inspecteur principal de police). Le lendemain de cette manif. mon pote Alain guidait un groupe de néerlandophones dans cette région. Alors qu'il a tout fait afin d'éviter les endroits fréquentés par les chasseurs (il est fils d'un garde chasse) afin de ne pas détériorer l'image de la région il s'est retrouvé avec deux pneus crevés et une décoration de son véhicule à l'aide d'un autocollant prochasse. Pourquoi?...
Je tente une réponse : les chasseurs, non certains chasseurs, parce qu'ils commettent des actes violents, que l'on tente de limiter et on a bien raison, ont besoin de se soulager, de même ils se prennent pour des dieux (droit de vie et de mort...) et que partant de là ils sont les seuls à posséder le droit (divin) d'utilisation de la nature. Je crois qu'il ne faut pas critiquer un tel comportement, laissons les faire, ils finiront par se battre entre eux pour être un seul au pouvoir comme cela semble être déjà la tendance actuelle de certains groupes politiques qui ont besoin uniquement que de l'électorat chasseur, j'espère seulement que lorsqu'ils se seront éliminés les dégâts concernant la nature ne seront pas irréversibles.

Nous avons, nous ornithos, critiqué sur les listes le comportement de certains cocheurs et je constate à chaque sorties que cela porte ses fruits mais je n'ai encore jamais perçu de critique entre chasseurs en ce qui concerne les débordements. Je me permet tout de même de rappeler qu'un débordement chez eux se constate immédiatement.
Je répète que si nous parvenons à nous entendre entrer utilisateurs de la nature, la Nature a tout à y gagner puisque notre influence sur les décideurs sera bien plus importante.
Pour ceux que cela intéresse, j'ai recopier ci-dessous un message (assez long) qui résume un peu la discussion en cours :

Depuis quelques jours nos amis les chasseurs font une entrée remarquée sur la liste obsfr en avançant des idées très tendancieuses (entre guillemets les interventions des participants à cette discussion). Alors faisons de même essayons de nous inscrire à des forums de chasseur et discutons. Testons leur soit disante envie de négocier et de parler.
§ Suggestion intéressante.

" Pour preuve la découverte par un ami d'un bécasseau variable (espèce protégée) mortellement touché et encore chaud le jour de la manifestation sur le site du platier.
A moins que l'oiseau aie été délibérément abattu mais cela serait étonnant n'est ce pas ?
- Fil : Comme par hasard, retrouvée tous les ans au même endroit, elle n'attendait que vous pour être ramassée et passer à la télé. Pffuuu... une véritable starlette cette guerlette !! :-)) " Que voulez vous dire ? Que nous, les défenseurs de la nature, avons abattu le bécasseau variable (espèce protégée) pour faire une image à la télé. C'est vrai qu'il est connu que les chasseurs tirent toujours sur les espèces "chassables" et jamais ne se trompent. (Conf. les 100 aines d'exemple de confusion dont une des plus "beaux" a été les cigognes noires il y a 2 ans.)
"Je me permets de vous donner un conseil : ne dites jamais aux ansériens (les habitants de Oye Plage) que les chasseurs tirent les guerlettes, ils vous riraient au nez. Allons, monsieur, tirer le bécasseau variable, ça ne se fait pas et je suis très sérieux en disant cela. Le "chasseur" s'en trouverait honteux."

Ils vous crieraient dessus et vous insulteraient voulez-vous dire. Il y a 2 ans nous pique niquions dans le parc de Oye Plage et nous en profitions pour observer les oiseaux. Nous nous sommes copieusement fait insulter (ma compagne a été traité de salope) seulement du fait de notre présence qui est je crois tout a fait autorisé un dimanche à midi dans le parc. Peut-être que non ? Evidemment nous avons répondu énergiquement.
Votre discours est tendancieux et ne représente pas du tout la réalité des chasseurs du platier d'Oye qui ne sont pas aussi manipulateurs que vous, mais beaucoup plus brut de décofrage.

" Fil : Continuez donc vos pèlerinages, recherchez à tout prix l'affrontement, mais cela ne fera pas avancer le dossier, ça aura simplement pour effet d'attiser les rancoeurs et se rengorger les extrémistes de tous bords qui ont besoin les uns des autres pour prouver qu'ils existent.

Moi, j'ai remarqué combien Mr A Dugrain Dubourg était gêné, sur Radio 6 (radio locale) à l'idée de négocier. Il s'en est sorti par une pirouette : "je ne crois pas que ce soit la bonne solution, et après tout, il y a une loi, il faut l'appliquer..." et la Voix du Nord de renchérir : "il est interdit de chasser sur une réserve naturelle . Sauf que en encaissant chaque année la "redevance" versée par le chasseur du Domaine Maritime, l'Etat reconnaît l'existence des huttes..."

La Voix du Nord annonce 300 manifestants, on nous dit qu'ils étaient 500. Allez, je suis bon prince, je dis 600. Eh bien, chapeau ! faire une manifestation nationale et ne réunir que 600 personnes, on ne peut prétendre que c'est une réussite. (un simple appel et les chasseurs auraient été 3000 à accourir de toute la région. il est bon de rappeler qu'ils étaient 250000 à Paris) "

Quelle malhonnêteté intellectuelle ? (Là c'est moi qui suit bon prince en utilisant ce mot). D'abord combien de chasseur en face des 300, 500 ou 600 manifestants 30, 40 ou 50 chasseurs. Cela vous oubliez de le rappeler. Puis la manif du Platier d'Oye n'est pas une manif nationale. Si telle est le cas votre contre manif l'est aussi et est devient par ce fait minable.

Nous nous payons notre essence pour aller manifester ce ne sont pas les fédés qui le font pour nous ! Nous avons pas vos millions ! sauf ...
Et quid du million de signatures de la pétition ? Là vous n'en parlez pas ? Quid des récents sondages démontrant que plus de 60 % des français sont pour un week-end sans chasse. N'essayez pas d'inverser les rôles ! La chasse est une activité minoritaire qui a pourtant un poids politique exagéré vu le nombre de ses pratiquants. Les usagers de la nature sont 10 fois plus nombreux !

Jean-Marc
WINDELS Martin,
COMINES (Belgique / Hainaut occidental)
ville frontalière avec le Nord de la France (LILLE / ARMENTIÈRES)

 

Contribution de Lucien GUES , "Re: Manif du Platier d'Oye !" , 23 Nov 2001

Je comprends l'agacement de Jean-Marc Bourdoncle, colère certainement amplifiée par une moins forte participation que les années précédentes.
Cette année, contrairement à l'habitude, je ne suis pas allé au Platier d'Oye. Pourquoi ?

Il y a plusieurs façons de réagir vis à vis des braconniers :

La première est de faire comme eux : l'action dure, la violence; ne soyons pas naïfs, beaucoup de conflits se règlent dans la violence. Sauf que les amoureux de la nature n'ont pas ce tempérament dans leur immense majorité.

La seconde, pour être efficace, il conviendrait de rester sur place plusieurs jours et plusieurs nuits, pacifiquement, jusqu'à ce que le préfet du Pas de Calais face respecter la loi républicaine qui interdit le braconnage. Qui peut faire cela ? Qui en a le temps ?

La troisième, c'est de manifester comme nous le faisons, gentiment, avec la télé, les journalistes et tout et tout : c'est le spectacle, avec Allain Bougrain-Dubourg qui, forcément, va recevoir un coup, avec des mecs qui vont se jeter dans la mare, avec d'autres qui vont faire mine de donner l'assaut aux huttes, et d'autres écolos qui viennent pour invectiver les gendarmes.

La quatrième, c'est de faire appel à l'intelligence des hommes, y compris à celle des extrémistes (oups !). C'est du long terme mais c'est ça qu'il faudrait. De la pédagogie, chers collègues, de la pédagogie.

Vous en voyez d'autres ?

Bref, sur le coup de la colère, j'hésiterai entre la première et la seconde attitude, tant je suis révolté de vivre dans un état de non-droit qui laisse la part belle à la loi du plus fort.

Si je réfléchis un peu et que je veux faire respecter la loi, je choisis la troisième solution. Mais je commence à en avoir un peu assez des coups médiatiques qui ne durent que quelques heures. A la fin de la manif, nous rentrons chez nous, laissant se démerder les ornithos locaux tout le reste de l'année avec les chasseurs de gibier d'eau.

Si un jour je deviens optimiste béat, j'opterai pour la quatrième voie.
Voilà aujourd'hui où j'en suis dans ma réflexion.
Lucien GUES
AYETTE, Pas de Calais

 

Contribution de Maël Le Provost , "Re: Manif du Platier d'Oye !" , 23 Nov 2001

Il est évident que Jean-Marc Bourdoncle a raison et que des messages de ce genre, qui appellle à agir, me semblent nécessaire. Cependant, il faut quelquefois se faire une raison, hélas! On aura beau tenté tout ce qui est possible, dans certaines régions je crois que le probléme de la chasse ne se résoudra pas en se comportant plus bétement que les chasseurs, ni en leur faisant face; car dans ce dernier cas il finissent toujours par "l'emporter", ce qui est scandaleux.
L'exemple décrit par François Sueur est assez éloquent en ce sens.

Je crois plutôt qu'ils faut faire pression sur les autorités et les élus, et les gendarmes pour qu'ils fassent respecter l'ordre et la loi, ce qui dans de nombreux cas n'est pas le cas (certaines zones sont de véritables non-droit).
Dans ce sens je suis pour une manifestation rassemblant tous les opposants à la chasse (randonneurs, vétetistes...) pas seulement les ornithos, pour protester contre la chasse abusive et les chasseurs extrémistes. C'est peut être un bon moyen pour montrer que les oppossants à la chasse représentent aussi un bon nombre d'électeurs... le problème est de savoir si les gens accepterais de se déplacer ???

En conclusion, je pense que Jean-Marc n'est pas le seul à exprimer tout haut ce que certains pensent tout bas, et que dans tous les cas, il ne faut jamais perdre espoir...

Maël Le Provost
Dinan (22)

 

Contribution de BOURDONCLE Jean-Marc , "Manif du Platier d'Oye !" , 22 Nov 2001

A défaut d'avoir des réponses publics je réponds me réponds pour aller plus loin dans ma réflexion.

D'ailleurs ces non-réponses ne sont-elles pas le signe d'une mauvaise conscience ornitho ? Pourquoi aussi peu de manifestants ornithos pour une action qui concerne les oiseaux ? Pourquoi certains apparaissent 5 minutes au rassemblement avant la manif et disparaissent alors que c'est leur boulot ? C'est pour se montrer ? Parce que leurs enfants sont malades ? Ou parce qu'ils se foutent des oiseaux et ne voit que leur propre intérêt pécunier? Pourquoi de hauts responsables de gestion de milieu m'écrivent pour me dire que ce n'est certainement les ornithos qui en font le moins alors qu'ils sont très nombreux ?

L'ornitho-consommateur semble une espèce en expansion je n'en dirais pas autant de l'ornitho actif qui décline à grande vitesse. Malgré leur longue-vue dernier cri nombreux sont ceux qui ne voit pas au bout de leur pied. C'est con la chasse mais je vais pas manifester car je préfère cocher ou me faire de belles obs au lieu de me cailler dans le Nord. D'abord on ne s'est pas caillé et nous aussi on a coché la Buses Pattue en l'occurence (tralalalalère).
Je me souviens de ces débats sans fin sur la coche et la protection : où sont-ils ces beaux parleurs qui disaient qu'ils protégeaient à tout craint alors qu'ils passent leur temps le nez sur le volant à courir la dernière espèce rare à l'autre bout de la France en finançant malgré eux les sociétés d'autoroute. Vive la protection de la nature à 200 km/heure!

"Tu polémiques; T'es un fouteur de merde". C'est vrai et j'en suis assez fier car j'essaie de construire quelque chose de mieux. Je suis un utopiste dérangeant et fier de l'être et j'espère que je le resterais toute ma vie. Je crois au progrès et ne me contenterait jamais d'un consensus mou où personne n'agit.
Tu divises alors que face aux grocs il faut se rassembler. Rassemblons nous tous au Platier d'Oye l'année prochaine ou osons organiser une manif contre la chasse abusive au niveau national. Mais malheureusement je ne crois pas (je suis pas si utopiste que cela peut-être) qu'il y aurait tant de manifestants beaucoup de soutien mais pas d'actifs. Tu comprends c'est quand même beaucoup mieux d'ajouter une espèce sur sa year-list.

Je sens que je vais me faire des inimitiés. JE M'EN FOUS ! Je ne suis pas du sérail et j'ai déjà pas mal d'amis comme ça. Ma dernière polémique dont je suis très fier en automne 2000 sur les déclarations de Métai sur le marais Poitevin avait valu mon exclusion pour quelques jours d'Obsfr. Mais la LPO avait reculé et finalement c'est la nature qui en est sortie gagnante en tout cas je suis assez naïf pour le croire.
Agissez nom de dieu de toutes les façons mais agissez ! Bientôt les présidentielles foutons notre merde dans le débat politique consensuel sur la protection de la nature.

 

Contribution de Patrice Bonay , "Non au braconnage de la Réserve Naturelle du Platier" , 21 Nov 2001

Compte-rendu des deux journées d'action contre la chasse illégale dans la réserve naturelle du platier d'Oye les 17 et 18 novembre 2001.

Samedi 17 novembre une délégation du collectif associatif contre la chasse illégale dans la réserve naturelle du platier d'Oye s'est rendue à la tombée de la nuit dans la partie est de cette réserve afin d'effaroucher à l'aide de feux de bengales et de fusées éclairantes les oiseaux migrateurs qu'attendaient les braconniers (pourtant mis en examen) de l'association des chasseurs maritimes du calaisis dans les huttes illégales. Nous avions auparavant demandé au préfet, via le commandant de la gendarmerie de Calais chargé de la sécurité de la manifestation, que les accès de ces huttes illégales soient interdits aux braconniers au moins la veille au soir de la manifestation, par respect pour les manifestants de dimanche. Cette nuit sans braconnage nous a été refusée par les autorités publiques qui n'ont pas voulu "indisposer" et "contraindre" le président de l'association des chasseurs maritimes du calaisis qui encore une fois a menacé de represailles si les forces de l'ordre commençaient à faire appliquer la Loi au platier d'Oye. Le laxisme et la complicité des forces de l'ordre sont encore et toujours d'actualité...

Devant cette nouvelle capitulation des autorités nous avons décidé de nous rendre dans la partie est de la réserve à la tombée de la nuit (moment où les oiseaux migrateurs se posent dans les mares pour se nourrir) pour "gâcher" la fête des braconniers dont 36 sont mis en examen et pour contraindre le préfet a boucler la zone pour assurer notre sécurité. Une vingtaine de militants "inconscients" ont pénétré la zone escortée par une trentaine de gendarmes très tendus étant donné la présence dans toutes les huttes d'au moins 4 braconniers armés. Nous avons choisi la première hutte où nous avons constaté les appelants et les appeaux pour faire notre feux d'artifice. FR3 et de nombreux journalistes de la presse écrite nous suivaient pour l'opération.

Vers 17H30 dès la nuit tombée premiers tirs de fusées éclairantes et de feux de bengales, les braconniers sont sortis des huttes et ont commencé, après nous avoir insulté, à accompagner de tirs de leurs fusils les fusées éclairantes. C'est donc une véritable pluie de plomb que nous avons reçus sur nos têtes, gendarmes compris. Notre expérience devenait de plus en plus concluante, pendant une heure aucun oiseau n'a survolé la zone braconnée. Les braconniers se sont donc mis à nous tirer dessus (ils étaient à 100 mètres de nous), deux manifestants ont été touchés un au dos un autre à la poitrine sans conséquence, mais on a frôlé le drame car si les plombs avaient touché les yeux, il y auraient eu des conséquences dramatiques. Le commandant de la gendarmerie qui était avec nous baissait la tête au sifflement des plombs. Devant nos protestations il a demandé par radio que l'on aille relever les identités des tireurs, (nous avons su le lendemain à la manif que cela n'avait pas été fait...) Devant l'avalanche de tirs nous avons quitté très vite les lieux tous nos feux de bengale ayant été utilisés. L'opération a été un succès pas d'oiseax tués dans la réserve penadnt deux heures et d'autre part énorme satisfaction qu'il n'y ait pas eu de blessés.

Faut-il ajouter d'autres commentaires à ces gestes criminels n'ayant entraîné aucune réaction des forces de l'ordre. Quelle nouvelle preuve éclatante de la complicité et du laxisme des autorités. Le platier est bien une zone de non droit !!

Dimanche 18 novembre ce sont donc près de 500 manifestants qui ont défilé dans le calme dans la réserve naturelle pour dénoncer cette scandaleuse chasse illégale et l'impunité totale offert par le préfet qui non seulement ne bouge pas mais se fait le relais dans la presse des propositions des braconniers qui souhaite que l'on ampute cette réserve de sa partie la plus vitale, les près salés et les vasières (lieu de nourrissage des oiseaux migrateurs) à l'est, pour l'agrandir à l'ouest où ne se trouve qu'un tas de sable dans lequel aucun oiseau migrateurs n'ira. Cette supercherie de proposition annihilerait l'intérêt ornithologique de cette réserve qui a été crée pour laisser aux oiseaux migrateurs sa partie la plus vitale (près salés et vasières). La diminuer ou la supprimer pour faire plaisir aux chasseurs qui disposent déjà de la totalité du domaine plublic maritime revient tout simplement à supprimer la réserve (en plus de légaliser les huttes illégales). Le préfet ne peut l'ignorer, c'est donc scandaleux qu'il se fasse le relais d'une telle proposition!!!

La manifestation s'est déroulée dans le calme avec de très nombreux journalistes et de très nombreuses personnalités notamment Allain Bougrain Dubourg président de la LPO. Une porte d'une hutte illégale a été murée pour symboliser l'interdiction de chasser dans cette réserve. Le message est dans l'ensemble très bien passé dans la presse, ce qui fait de cette nouvelle manifestation un succès incontestable.

Nous attendons maintenant la date du procès des 36 chasseurs locataires des huttes mis en examen au tribunal de ST Omer (normalement fin du premier semestre 2002) . Nous espèrons que ce procès sera exemplaire. En attendant nous continuerons d'exiger du préfet et des pouvoirs publics la suppression immédiate des huttes illégales.

Patrice Bonay

 

Contribution de Jean-Pierre TROUILLAS , "Dimanche sans chasse et utilisateurs de la nature." , 21 Sep 2001

Il va de soi que la chasse doit s'adapter aux changements de notre société. On trouve de plus en plus d'utilisateurs de la nature mais sous d'autres formes que la prédation. Pour préserver la faune sauvage il faut donc considérer l'ensemble des utilisateurs des zones naturelles. L'escaladeur dérange la faune rupestre, le randonneur et le vététiste perturbent également etc...
Pour être crédible il ne faut pas que la protection de la nature se résume entre un affrontement écolo et chasseur. Il faut donc réglementer l'ensemble des pratiques dans un souci de protection des espaces naturels.

. Ce qui me parait anormal c'est que les gardes chasses soit rémunérés par les chasseurs. Comment peuvent-ils travailler?
. Une police de l'environnement me paraitrait plus adaptée. Elle pourrait intervenir sur la chasse,la pêche, la pollution, les promeneurs etc... et pourrait faire respecter l'ensemble des règlementations.
. Quant au dimanche sans chasse, c'est une question de partage d'un espace avec d'autres activités. Vu l'aspect dangereux de cette activitée il faudra tôt ou tard la limiter et en particulier le dimanche.
Pour cela, il faut rassembler tous les utilisateurs et ne pas partir en ordre dispersé. Chaque utilisateur doit faire des concessions pour utiliser avec respect et parcimonie les milieux naturels qu'il affectionne.
. La nature appartient à tous. Il faut savoir la partager et la protéger.

 

Contribution de Frederique , "Re: dimanche sans chasse" , 21 Sep 2001

Dimanche 9 septembre ouverture générale de la chasse dans le sud.
Dimanche 23 septembre ouverture générale de la chasse dans le nord.

Comme beaucoup de français, les chasseurs ont leur journée de repos le dimanche...Bien sûr, s'il pouvait être en repos la semaine,ils iraient volontier chasser un autre jour que le dimanche...
Chacun à droit d'exercer les loisirs qui lui plait. On ne vous interdit pas les promenades sur la plage le dimanche ?

Autrement, j'ai entendu ce matin à la radio quelque chose de très intéressant et que peut-être vous ne savez pas : on interdit en France la chasse au pigeon ramier dès le 31 janvier...lois européennes obligent... çà vous le savez...
Alors comment se fait-il que l'espagne chasse cet oiseau jusque fin mars et que les anglais le chasse jusque fin juin ! Aux dernières nouvelles ces 2 pays font parties de l'Europe ?
Et notre ramier dans tout çà ?!!! S'il y comprend quelque chose il a de la chance, moi çà me dépasse...
Surtout que le pauvre (pendant sa reproduction) ne tardera pas à se faire tuer pour protéger les champs de petit pois FRANCAIS !!!???

Je tiens à préciser que je suis passionnée d'oiseaux et que je ne chasse pas mais que je trouve que notre gouvernement s'en prend plus facilement aux chasseurs que aux vrais problèmes écologiques actuels(et ce n'est pas les exemples qui manquent).
Je ne sais pas vous mais moi çà m'énerve.

 

Contribution de Nelly Boutinot , "dimanche sans chasse" , 20 Sep 2001

Préambule : Les évènements qui se sont produits aux Etats-Unis le 11 septembre sont terribles, et le ROC qui se bat pour la vie en est conscient. Néanmoins, les activités humaines se poursuivent et dimanche la chasse ouvrira comme prévu dans beaucoup de départements. Souhaitant préserver la faune sauvage et défendre les non-chasseurs nous avons donc décidé de continuer notre tâche.

Les Français souhaitent le dimanche sans chasse

Pourtant 70 % des Français estiment que la chasse ne devrait pas être autorisée certains jours.
Pourtant 59 % des Français pensent que cette interdiction devrait se faire le week-end. Et en week-end, ils privilégient le dimanche à 53%.

Ces chiffres sont extraits d¹un sondage SOFRES réalisé à la demande du ROC, Ligue pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs. Cette enquête est riche d¹enseignements*, par exemple :

- 76 % des personnes étant en relation avec la nature pour leurs loisirs souhaitent l¹interdiction de la chasse certains jours.
- 90 % de ceux qui ont une activité professionnelle dans la nature souhaitent l¹interdiction de la chasse certains jours.
Donc ceux qui vivent la chasse de près sont encore plus déterminés à la voir limitée.

- 57 % des chasseurs comprennent la nécessité d¹une interdiction certains jours.
Donc ceux qui pratiquent la chasse sont majoritairement d¹accord pour la voir limitée.

Le mercredi sans chasse, longtemps demandé par le ROC et instauré par la loi chasse de juillet 2000 est une avancée qui répond à l¹une des attentes des Français (les chasseurs sont 46 % à privilégier spontanément ce choix; l'ensemble des répondants 39%: c'est leur premier choix spontané), il faut aller plus loin et répondre à l¹attente du dimanche sans chasse.

*Des chiffres sur notre site
http://www.roc.asso.fr/vocation/sondage_jour.html
dossier complet de l'étude (30 pages) 50 f par chèque au ROC
26 rue PASCAL 75005 paris

--

Nelly Boutinot: Conseillère de la Ligue pour
la préservation de la faune sauvage et la défense
des non-chasseurs, ROC. http://www.roc.asso.fr
ROC - BP 261 - 02106 SAINT QUENTIN CEDEX

 

Contribution de Francis Desjardins , "Dates de chasse" , 31 Aug 2001

Le Juge des Référés de Châlons-en-Champagne a rendu ce matin son ordonnance concernant le recours de la LPO Champagne Ardenne contre les arrêtés préfectoraux de la Marne et l'Aube qui autorisaient l'ouverture de la chasse au gibier d'eau au 11 août 2001.

Le Juge a suspendu les 2 arrêtés.
Francis Desjardins

Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/

 

Contribution de Thierry LECOMTE , "Tristes sires...." , 23 Aug 2001

DEUX SPATULES ABATTUES UNE BAVURE DE TROP !

La chasse au gibier d'eau commence mal au Marais-Vernier : deux spatules blanches, oiseaux protégés, ont été abattues au lendemain de l'ouverture. Thierry Lecomte, conservateur de la réserve naturelle, dénonce cet acte inacceptable. Voici son témoignage.

Elle sont, ou plutôt, elles étaient douze, douze spatules blanches qui faisaient confiance aux chasseurs de gibier d'eau du Marais-Vernier. Sur leur route de migration, elles avaient trouvé, à juste titre, le site exceptionnel et y prenaient quelque repos avant de poursuivre leur route.

Sans doute trop confiantes dans leur statut d'espèce rare et protégée, pensant à juste titre que leur blancheur, leur envergure et leur bec en forme de cuillère si caractéristique ne pouvait, en plein jour de surcroît, les faire confondre avec aucune autre espèce, présumant que dans cette zone de protection spéciale pour la conservation des oiseaux qu'est l'Estuaire de la Seine, elles bénéficieraient d'une immunité et d'un respect totaux, elles allaient de mares en mares, survolant à faible hauteur de leur vol lent et plané les installations de chasse du secteur.

Images d'une nature vraie et riche, elles furent admirées par beaucoup de chasseurs en ce samedi soir d'ouverture de la. chasse. Malheureusement pour elles, elles eurent la malchance de survoler le dimanche matin un groupe de vaillants nemrods qui, pour une raison obscure bredouille vespérale ou libations nocturnes mal digérées leur lâcha courageusement quelques cartouches de plombs dans leurs blanches ailes diaphanes.

Une première spatule, l'aile fracassée, tombe comme une pierre, une seconde, avec aussi une fracture à l'aile, gagne péniblement le bord d'une mare voisine. Les survivantes, quelques-unes peut-être plombées elles aussi, étonnées d'un pareil accueil en ce matin d'été, reprennent de l'altitude et abandonnent le site...

Courageux et responsables jusqu'au bout, nos fusillots se désintéressent alors de leurs victimes : que ces représentants d'une espèce en danger de disparition crèvent de faim, d'infection ou soient prédatées les laissent complètement indifférents !
Heureusement, d' autres chasseurs, des vrais, sont scandalisés par cette scène aérienne, qui est visible dans un large rayon, et décident d'alerter:les autorités. La garderie nationale ne tarde pas à trouver l' une des deux spatules cependant que le hasard me fait recueillir la seconde à peu de distance de la première, dans les Courtils de Bouquelon.

Le passage au cabinet vétérinaire le plus proche permet l'examen radiographique qui confirme les impacts de plombs et la gravité des blessures, la brigade de gendarmerie de Quillebeuf enregistre la plainte car une enquête s'impose cependant que les oiseaux blessés sont acheminés au centre de soins d'Allouville-Bellefosse où le C.H.E.N.E. fera le maximum pour sauver ces oiseaux.

Ce délit, car il s'agit bien de cela, qui repose sur l'ignorance ou sur la bêtise ou, plus vraisemblablement encore, sur les deux, est grave à la fois pour la Nature et pour l'Homme mais aussi pour la chasse et les chasseurs qui s'érigent volontiers comme étant les vrais protecteurs de la nature.

POUR LA NATURE ET POUR L'HOMME TOUT D'ABORD
Il est en principe révolu le temps où nos préhistoriques ancêtres tuaient toutes espèces car à cette époque il y allait de leur survie. Aujourd'hui chacun sait que la problématique s'est inversée : la survie de l'homme repose sur la préservation des équilibres naturels, sur la richesse de la nature et la biodiversité qu'elle abrite et génère, ce qui amène tout naturellement à préserver certaines espèces, lesquelles, sans protection, risqueraient de disparaître du fait de l' homme à l'image de centaines d'entre elles qui ont déjà disparu.
De ce point de vue, la spatule blanche (Platalea leucorodia) bénéficie d'un haut statut de protection à l'échelle de sa rareté et de sa fragilité : espèce protégée au niveau national, elle figure à l'annexe 1 de la fameuse Directive Oiseaux 79-409, à l'annexe 2 de la Convention de Berne, à l'annexe 2 de la Convention de Washington, à l'annexe C1 du Règlement CEE/CITES.
En France, à peine une cinquantaine de couples nichent. Ils produiront, bon an mal an, une centaine de jeunes dont deux cette année (l' une des deux oiseaux abattus porte une bague française du Muséum d' Histoire Naturelle) n'auront même pas atteint leur premier anniversaire avant d'être plombées !

POUR LA CHASSE ET LES CHASSEURS
Globalement, on peut constater, avec regrets, que le monde de la chasse vient de marquer un nouveau but contre son camp : en effet de la même manière que ce sont les chauffards qui ont généré une réglementation draconienne en matière de circulation routière, et ce, au détriment parfois des bons conducteurs, on peut s'attendre à ce que la pression monte encore de quelques crans en matière de restrictions diverses (dates, lieux, espèces, quotas...).
L' Arrêté préfectoral autorisant l'ouverture au 11 août constituait un privilège par rapport au 1er septembre, date fixée par le Conseil d'Etat ; et dans l'Eure, contrairement à d'autres départements français, cet arrêté n'avait pas été attaqué.

Après cette ouverture anticipée gâchée, 'en sera-t-il de même l'an prochain ? Les discussions autour de NATURA 2000 ont souvent tourné autour des notions de dérangement et de perturbations liés à l'exercice de la chasse : comment alors justifier que la chasse ne crée pas une perturbation quand une espèce aussi sensible que la spatule, inscrite à l' Annexe 1 de la Directive Oiseaux dont relève Le Marais Vernier se fait abattre en plein jour et dès l'ouverture ?

Toujours côté Union 'européenne, il y a le risque certain que les efforts français en matière de gestion de zones spéciales de conservation soient jugés insuffisants et que soit imposée l'extension de la Réserve naturelle de l'Estuaire de la Seine sur Le Marais Vernier, avec à la clef une réduction drastique et autoritaire de l'activité cynégétique. Certes, les chasseurs - tout comme le Parc naturel régional - ne sont pas favorables à cette extrémité mais que pèseront les uns et l'autre quand les attributions par l'Union européenne de financements indispensables à l'économie régionale voire nationale seront assorties de ces obligations ?

Enfin, la restauration de la Grand Mare qui coûte une fortune-et que la communauté des chasseurs est loin de pouvoir mobiliser- aura comme bénéficiaires principaux les chasseurs puisque cette réserve de chasse et de faune sauvage est la leur et que ce site constitue un site majeur national pour l'hivernage de la sarcelle d'hiver qui alimente ainsi les mares de chasse du secteur.
L'Europe, l'Agence de l'Eau et le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement qui sont - et de loin - les principaux partenaires financiers auront-ils envie de poursuivre leurs efforts dans un tel contexte ?

QUI VA PRENDRE EN CHARGE LES OISEAUX BLESSES ?
Il est probable, mais pas certain, que les oiseaux survivront à leurs blessures mais il est également probable qu'ils ne pourront pas recouvrer la liberté à cause de séquelles alaires qui les priveront du meilleur atout pour survivre dans la nature pour un , à savoir la perfection du vol.
Ils resteront alors dans un centre de soin ou d'élevage (en se reproduisant ils pourront peut-être être encore utiles à l'espèce) où ils devront recevoir une nourriture adaptée et onéreuse compte tenu du caractère très spécialisé de l'alimentation de cette espèce. Sachant que ces oiseaux ont moins d'un an et que leur espérance de vie peut s' approcher de la vingtaine d' années, cela signifie qu' il faudra s'en occuper quotidiennement avec le coût que l'on imagine.
En vertu du principal "casseur-payeur", il serait normal et moral que les tireurs, si l'enquête de gendarmerie aboutit, assument leur acte y compris financièrement. Si malheureusement tel n'est pas le cas, il serait tout aussi normal que la communauté des chasseurs prenne ses responsabilités en indemnisant ces "dégâts de chasseurs" comme elle prend en charge naturellement les dégâts du gibier.

QUELLE LEÇON RETENIR ET QUELLES PROPOSITIONS FORMULER ?
Le Marais Vernier est à tous point de vue, y-compris sur un plan cynégétique, un site exceptionnel.
Y chasser est un privilège mais qui, quelque part, doit aussi se mériter ; il y a donc une urgence certaine à élever le niveau des pratiques de chasse pour éviter les bavures qui, d'année en année, se succèdent sur cet espace : braconnage sur la Réserve naturelle des Mannevilles il y a quatre ans, tir d'une cigogne il y a trois ans, tirs de sangliers au gabion, etc., etc. tirs de spatules blanches aujourd'hui !
Pour une infraction ou un délit constatés et réprimés,,combien restent impunis ? Si les spatules focalisent l'attention, les témoignages d'autres chasseurs nous apprennent que des ramiers ont été abattus à l'ouverture alors que l'espèce n' était pas encore chassable, qu'un faucon crécerelle, espèce protégée utile à l'agriculture et l'arboriculture, a été tiré, etc. Il ne s'agit donc pas de cas isolés mais bien d'une façon d' être. Sans faire de mauvais jeu de mots, il y aurait lieu de tirer le niveau général des chasseurs vers le haut alors qu'il est trop souvent plombé, de l'intérieur, vers le bas !

Il y a, en matière de gibier d'eau, un manque certain d'encadrement et de formation technique.
Les chasseurs de grand gibier ont instauré plan .de chasse et brevet grand gibier : les résultats sont éloquents, le grand gibier n'a jamais été aussi nombreux.

Pourquoi les responsables cynégétiques en général et du gibier d'eau en particulier ne créent-ils pas un brevet gibier d'eau qui deviendrait obligatoire ? La pratique et la crédibilité de l'activité y gagneraient même t surtout si cela doit conduire à éliminer quelques pratiquants douteux. Pourquoi quand un délit est commis, la communauté des chasseurs, à quelques trop rares exceptions près et qu'il faut saluer ici,. reste silencieuse et donne à penser ainsi à l'opinion publique qu'elle est solidaire ?
Pourquoi quand un braconnier est identifié et sanctionné se retrouve-t-il de nouveau dirigeant d' une association cynégétique ?
Pourquoi quand des gardes nationaux, en faisant leur métier de surveillance - qui de toute évidence n' a jamais été aussi nécessaire - sont insultés, molestés et leur matériel payé par la collectivité détérioré, il ne se trouve pratiquement aucun chasseur pour leur témoigner amitié, réconfort et solidarité alors que la protection de certains chasseurs contre leurs propres abus constitue une des meilleures garanties de la poursuite de 1'activité à moyen terme ?

Pourquoi n'y a-t-il jamais de réponses à ces questions de fond ?

La chasse est aujourd'hui à un tournant : l'opinion publique sort de sa léthargie parce que la violence des propos et des actes des extrémistes de tous bords projette l'activité sur le devant de la scène par médias interposés. L' appel aux élus de chasseurs "rageurs" avec 4.000 chasseurs au gibier d'eau compte peut-être encore pour des élus "clientélistes"... mais qui tôt ou tard devront compter aussi avec 700.000 autres habitants du département qui aspirent sans doute à un rapport avec la nature un peu différent.
L'Administration un peu frileuse en matière d'application du droit lié à la police de la chasse devra compter également avec l'opinion publique qui ne comprend pas toujours la non intervention programmée des gardes en certaines circonstances !

Il n'est bien sûr pas question d' opposer stérilement chasseurs et non-chasseurs : le débat n'est pas là et n'aurait jamais dû être formulé ainsi car les uns et les autres ont un intérêt commun, quasi-sacré, et qui doit transcender les divergences, à savoir la conservation des milieux naturels. Dans ce contexte, la chasse a toute sa raison d'être sur un plan sociologique, économique mais aussi écologique.
Une majorité silencieuse de chasseurs respecte la nature et peut contribuer à sa sauvegarde : l'exemple d'un groupe de chasseurs du Marais Vernier en témoigne et leur action mérite d'être mise en valeur. Malheureusement, la non gestion en interne des dérives de la chasse ne permet pas de mettre en valeur les nombreux aspects positifs et crée une image négative qui, au bout du compte, dessert durablement, et en les pénalisant, les vrais et bons chasseurs.

Thierry LECOMTE
Conservateur de la Réserve naturelle des Mannevilles, membre de la Commission départementale

 

Contribution de Odile Leinekugel , "Re: VOTRE REACTION ?" , 21 Aug 2001

Merci de vos actions, merci de votre lettre.
A mon tour j'ai eu envie d'écrire au Premier Ministre pour sa "rentrée".
Merci de me donner votre avis. Voici ma lettre:

         Monsieur le Premier Ministre,

         Les vacances s'achèvent, les premières passées, pour vous, dans
votre demeure de l'Ile de Ré, dont vous avez pu goûter la paix, le silence
et le charme, protégé que vous étiez par la gendarmerie, la police et autres
gardiens de votre tranquillité, payés par les contribuables que nous sommes.

         Voici la rentrée, placée sous le signe des élections à venir. Qu'il
est difficile de plaire à tout le monde! Vous souvient-il du joli conte
d'André Maurrois : "La petite fille qui voulait plaire à tout le monde" ?

          Si je vous écrit, aujourd'hui, c'est parce que j'aime les oiseaux.
Vous aussi, mais ce ne sont pas les mêmes : les vôtres ont deux pattes, il
est vrai, mais ils volent sans ailes, ils ne gazouillent pas, ils rapent,
leurs rassemblements sont meurtriers, ils ne sont point en voie de
disparition, mais en état d'extrême dispersion et vous vous montrez leur
fervent défenseur - période électorale oblige!

          Lorsqu'on a une idée, enracinée dans une conviction, il faut la
mener jusqu'à l'expérimentation, si non, elle s'étiole et perd tout pouvoir.
Alors, je viens vous inviter à approfondir vos choix.

          Observer les oiseaux de près est la meilleure manière de les
connaître et de les aimer, et chacun sait que la période des amours est de
loin la plus attractive, vous devriez organiser une " rave" chez vous, à
l'île de Ré.

           Imaginez, Monsieur le Premier Ministre, l'impact médiatique d'une
telle initiative : les "raveurs" ne manqueraient pas de voter pour vous,
leurs détracteurs, stupéfaits qu'un homme politique puisse "faire" et non
plus seulement "dire", ne pourraient qu'admirer. Enfin, vous, le défenseur
des lois, des interdictions et autres férules qui pèsent sur les
contribuables, vous respectez le code de la route, les lignes qui, de notre
temps - eh oui! comme le temps passe- étaient jaunes, et vous ne vous
accordez comme seuls moments   de défoulement que ceux qui vous sont offerts
pour "brûler la priorité" de l'Élysée, imaginez que le Président Chirac aie
l'idée, avant vous, d'organiser non une "garden-party", mais une
"rave-party" à l'Élysée !

            Lorsque vous étiez au calme dans l'île de Ré, la Camargue et ses
trésors, le refuge d'une faune et d'une flore que peut-être nos enfants ne
connaîtront jamais, a accueilli, contre son gré, une rave monstrueuse. Les
habitants peuvent vous raconter cette semaine de cauchemar, mais rien ne
vaut une expérience vécue.

            Croyez, Monsieur le Premier Ministre au respect que je dois à
votre fonction, en attendant de pouvoir peut-être un jour, éprouver le même
sentiment pour l'homme qui l'incarne.

Odile Leinekugel

PS Cette lettre ne présentant pas de caractère privé, j'en adresse une copie à RMC, qui s'est fait le chantre de la rave du Causse Méjean ainsi qu'à la LPO;

 

Contribution de aj-boussard , "LES OISEAUX ONT TOUJOURS BESOIN DE VOUS" , 25 Jul 2001

Si vous ne l'avez pas encore reçue,vous trouverez à la suite la lettre ouverte d'Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO,à Monsieur Lionel Jospin. Je suppose qu'au dela des nuances que chacun aurait aimé y mettre ,vous l'auriez volontiers signée.
PROPOSITION:
1.Tirez la lettre sur votre imprimante.
2.Cosignez la en indiquant lisiblement vos nom-adresse..éventuellement votre appartenance à tel mouvement ou association ,vos mandats électifs......
3.Noter manuscritement vos commentaires au dos.
4.Adressez la par poste à Lionel Jospin.
IMAGINEZ QUE DANS LES DIX JOURS ARRIVENT A MATIGNON DES MILLIERS DE COURRIERS !!! ça va faire du volume !!!CA DEVRAIT EN FAIRE REFLECHIR PLUS D'UN..DE L'INTERESSE A SES CONSEILLERS.
Et si vous prépariez des photocopies pour les amis qui n'ont pas d'e-mail ?
BON COURAGE !

L'efficacité optimale sera obtenue par nos réactions MASSIVES qui seront enregistrées 1. Par Mail.pour réagir à la lettre de Jospin du 18 juillet ,sur le site
http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/ Je puis vous affirmer qu'IL FONCTIONNE pour l'avoir sollicité de nombreuses fois depuis deux jours.
2.Par Poste pour transmettre la lettre de la LPO cosignée par vous Hotel Matignon,57 rue de Varenne 75007 PARIS
Il faut que vous sachiez que certains d'entre nous ont tiré des dizaines de lettres,qu'ils organisent des réunions -signatures avec amis et connaissances...L'envoi sera fait par regroupement dans de grandes enveloppes.
Et chez vous ,ça se passe comment ?
André Boussard- Membre LPO/ROC

Monsieur Lionel JOSPIN

Hôtel Matignon

57 rue de Varenne

75700 PARIS

Rochefort,le 24  juillet 2001

Monsieur le Premier Ministre,
Vous venez de rendre publique une lettre à Mme Margot WALLSTROM, Commissaire
européenne à l'environnement, lui demandant son aide pour garantir la
prolongation des périodes de chasse aux oiseaux migrateurs en France.

Alors que les autres pays d'Europe ont abouti à des consensus pour régler
les dossiers chasse et que chasseurs et protecteurs de la nature savent
trouver des accords sous l'autorité de leur gouvernement, votre démarche
semble vouloir conduire à une solution « unilatérale » auprès de Bruxelles
sans que les associations, les scientifiques et les usagers de la nature n'
aient été consultés dans cette démarche.

Pourquoi demander, à nouveau, à la Commission européenne de lever des
 incertitudes » sur l'interprétation de la Directive Oiseaux alors que vous
en connaissez déjà la réponse ? N'êtes-vous pas à l'origine d'une mission
confiée en 1999 aux scientifiques français les plus éminents, sous l'égide
du professeur Lefeuvre, du Muséum National d'Histoire Naturelle, et dont l'
objectif était justement de vous éclairer sur  le « bilan des connaissances
scientifiques sur les périodes de reproduction et de migration des espèces
chassables en France » ? Or, les conclusions de cette étude sont formelles :
la communauté scientifique vous recommande de limiter la saison de chasse à
la période du 1er octobre au 31 janvier.

Comment voulez-vous que la Commission européenne vous donne des « principes
interprétatifs de la directive » qui ne seraient pas conformes aux
conclusions des scientifiques et à la jurisprudence européenne (arrêts de la
Cour de Justice de l'Union européenne du 19 janvier 1994 et du 7 décembre
2000) et française ? Comment pouvez-vous continuer à ignorer les décisions
de la haute juridiction administrative, constantes depuis 1988, qui annulent
les dates d'ouverture de la chasse antérieures au  1er septembre et les
dates de clôture de la chasse postérieures au 31 janvier et plus
singulièrement les arrêts récents du Conseil d'Etat en date du 12 février
2001 et du 9 mai dernier ?

Votre initiative auprès de Bruxelles visant à satisfaire, à n'importe quel
prix, les exigences de la frange radicale des chasseurs d'oiseaux
migrateurs, nous paraît, par ailleurs, surréaliste puisque la majorité des
chasseurs est prête à accepter une période de chasse s'étendant du 1er
septembre au 31 janvier (52 % selon un sondage de l'Institut CSA réalisé du
15/01/2000 au 25/03/2000).

 Monsieur le Premier Ministre, si une minorité de chasseurs sait se faire
entendre par ses débordements de violence, par le non respect de la loi ou
par ses chantages indécents auprès des élus, la France silencieuse et
sensible à la protection de la nature n'en sera pas moins attentive à votre
stratégie préélectorale.

 Pour preuve, en l'an 2000, 1,2 millions de citoyens français et plus de 2
millions d'européens ont signé la pétition en faveur des oiseaux migrateurs,
patrimoine commun à l'ensemble des pays d'Europe.

Enfin, Monsieur le Premier Ministre, il vous aura peut-être échappé que les
chasseurs français tuent, chaque année, plus de 50 millions d'animaux - soit
150 fois plus que l'Erika . N'est-ce pas suffisant ?
Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l'expression de ma haute
considération

Allain BOUGRAIN-DUBOURG
Président de la LPO

 

Contribution de christian Segonne, christian.segonne@laposte.net, "Ces gens là ne respectent rien", 21 Jul 2001

Comme moi, je pense que vous avez vu ce jour les informations televisées et comme moi je pense que celà vous à révolté de voir tous ces energumènes (toujours les mémes!) brandissant leurs pancartes au nom de "ne touchons pas à nos traditions", nous aussi les defenseurs, pourquoi tous ensemble ne sortons nous pas nos pancartes "ne touchons pas à nos oiseaux, et oui au respect de la vie"; allons nous longtemps accepter de laisser détruire sans broncher ce que la nature à mis des millions d'années à créer, et tout celà à cause d'une petite minoritée de gens sans scrupules, qui en plus de supprimer la vie nous polluent avec leur plombs (pour ceux qui ne le savent pas cette pollution est un gros probléme, voir les etudes qui sont menées en Camargue) et qu'attends donc les hautes instances pour taper du poing sur la table et faire une bonne fois pour toutes respecter la Directive, ceux la sans doute n'ont guére le temps, surement trop occupes à se partager "notre caisse noire à nous tous..." à, j'ai envie de dire: toujours ce méme laxisme en France!; quoi qu'il en soit demain matin, de bonne heure, avec mes jumelles et mon appareil photo, j'irais retrouvé mes amis les oiseaux et toute la nature,
comme je le fais depuis bien longtemps...
Ouf, ça fait du bien!
Cordialement à tous defenseurs de la nature, et reveillons nous!

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Mr Jospin récidive.", 21 Jul 2001

communiqué de presse du 20/07

Mr Jospin récidive. Ne voyant rien venir d¹une Europe attachée à la sauvegarde des oiseaux migrateurs, il reprend son rôle de défenseur des chasseurs les moins soucieux de protection des espèces et intervient de nouveau auprès du Commissaire européen à l¹Environnement.
Loin de respecter les décisions de justice, il s¹en plaint , cherchant avant tout à se disculper auprès des chasseurs.

La directive a déjà été interprétée souverainement par la Cour de justice de l¹Union européenne et par notre Conseil d¹Etat. Mais leurs décisions concordantes ne sont pas du goût des chasseurs et par voie de conséquence le Premier ministre n¹est pas satisfait : C¹est l¹aveu de son parti-pris pour ceux qui n¹aiment les oiseaux qu¹au bout du fusil. Il souhaite, pour leur faire plaisir, pouvoir prendre des décisions non conformes aux exigences de la biologie des espèces et à la jurisprudence.

Les scientifiques ont préconisé une période de chasse restreinte entre le 1er octobre et le 31 janvier au plus tard. De telles recommandations ne peuvent être ignorées. Cependant les associations de protection de la nature regroupées au sein de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT, dont le ROC est membre, ont accepté l¹ouverture, décidée par les plus hautes juridictions, le 1er septembre.

Au mépris de leur avis, au mépris des arrêts de justice, le Premier ministre est entré délibérément au service de chasseurs. Il ne vise qu¹à leur donner le signal des premiers coups de fusil, dans cette vaste maternité qu¹est la Nature en plein été, dès le 10 août.

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC Tél: 03 23 62 31 37 - Fax: 03 23 67 01 49
ROC BP 261 - 02106 Saint-Quentin cedex
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs. http://www.roc.asso.fr
Président: Hubert REEVES.

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "la nuit tous les oiseaux sont gris", 22 Jun 2001

Pourtant, la nuit tous les oiseaux sont gris

la Ligue pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC) avait déposé un recours contre le décret du 1er août 2000 autorisant la chasse de nuit*. Déjà lors de l'audience à laquelle assistait la représentante de l'association, le Commissaire du gouvernement estimait que l'identification des oiseaux est possible de nuit.

L'arrêt est tombé ce 22 juin 2001 ne laissant aucune chance aux oiseaux aquatiques. La France sera le seul pays européen où de longs mois durant la chasse de nuit succédant à la chasse de jour, les oiseaux seront sans arrêt la cible des fusils. (En effet, il y a quelques rares pays dans lesquels les chasser de nuit est EXCEPTIONNELLEMENT possible, mais aucun où elle soit systématiquement permise).

Quoiqu'il en soit, en résumé, devant le CONSEIL D'ETAT: Les défenseurs des oiseaux ont obtenu une période de chasse allant du 1er septembre au 31 janvier.
Les chasseurs ont obtenu la chasse de nuit.
Au final, ce qui devrait se passer:
Le gouvernement, respectueux des décisions de justice, assure leur application, donne instruction à ses préfets de respecter la directive dont l'interprétation est donnée: pas d'ouverture avant le 1er septembre.
La police de la chasse ne pourra pas verbaliser les chasseurs d'oiseaux d'eau la nuit, alors que tous les autres sont, la nuit, en état de braconnage, et verbalisables!

*ainsi que France Nature Environnement

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC Tél: 03 23 62 31 37 - Fax: 03 23 67 01 49
ROC BP 261 - 02106 Saint-Quentin cedex
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs. http://www.roc.asso.fr
Président: Hubert REEVES.


[Note de l'archiviste : Les chasseurs semblent avoir des difficultés d'identification d'espèces chassables en plein jour.
Des rapaces ou des cigognes identifiées (et tirées) comme des colverts.
En pleine nuit on peut craindre le pire pour des espèces limicoles et migratrices protégées.
]

 

Contribution de J.J. Guitard, jj.guitard@wanadoo.fr, "RE: les oiseaux sacrifiés", 31 May 2001

Je suis également "énervé" par cette manoeuvre politicarde mais pas vraiment étonné !
D'habitude ça se passe au mois d'Août...

La sortie de Jospin lors de son discours sur l'Europe (en gros, il y a des domaines où l'Europe doit laisser les nations légiférer librement, par exemple la chasse...) cette sortie n'était sûrement pas improvisée et laissait présager un coup tordu !

Les "stratèges" socialistes pensent peut-être que c'est comme ça qu'ils remonteront la pente des dernières élections...

Bon courage à tous pour continuer à s'opposer à la bêtise !
Jean-Jacques Guitard
F - 83460 - Les Arcs sur Argens

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re: les oiseaux sacrifiés", 31 May 2001

Bonjour Nelly,
Est-il encore possible de faire quelque chose ?
Qui et comment nous mobiliser ?

Il est vrai que des chasseurs d'oiseaux d'eau niant les aspirations des défenseurs des oiseaux vivants entretiennent un climat détestable. Et cela contamine certains autres chasseurs qui font de leur passion leur unique préoccupation
par ailleurs:
- côté chasseurs, dans ce repliement sur soi, ou sur une identité contestée, d'autres chasseurs discernent bien les risques pour la chasse elle-même mais ne le dénoncent pas (pas encore) car cela demanderait de rompre avec une solidarité corporatiste
- côté ROC, notre Ligue a su dépasser l'objet que signifiait son sigle (nouveau nom) et cela a demandé un effort d'ouverture que nous avons fait en interne puis explicitement vers l'extérieur.

Quant à ce qu'il est "encore possible de faire" à titre individuel (ex - protester auprès des partis politiques implantés localement et se revendiquer comme défenseur du vivant, notion pesant de + en + dans son choix électoral) , je dirais plutôt ce qu'il ne faut pas faire, par ex:
- abandonner le monde associatif de protection de la nature tel qu'il existe dans la diversité de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT, (ROC qui regroupe sur la thématique des non-chasseurs est affilié à cette fédération nationale) - se laisser aller à la tentation de formes de lutte violentes, importées d'autres pays par ex Car certaines personnes désespèrent en constatant que la violence de chasseurs "paie" et que notre lutte légaliste ne débouche pas sur des avancées très importantes!
Il faut continuer à être pressé d'aboutir (motivation) dans une société dont l'évolution a besoin de temps (réalisme).
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC
ROC BP 261 - 02106 Saint-Quentin cedex
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs. http://www.roc.asso.fr
Président: Hubert REEVES.

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "les oiseaux sacrifiés", 31 May 2001

INFO
ILS ONT OSÉ!
Quelques trois dizaines de députés PS ont fait voter à la sauvette la suppression de l'UNIQUE NUIT SANS CHASSE sur les sept que comporte une semaine. Ils ont été rejoints par des communistes et des députés de droite souhaitant supprimer cette nuit de répit pour les oiseaux d'eau.
Tous ces députés se réjouissent de cette action qui ressemble pourtant à une vilenie tant leur mépris des experts scientifiques et de la majorité des Français est manifeste.
On peut s'interroger sur la réelle volonté gouvernementale de s'opposer à l'amendement qui, rappelons-le, fut déposé par un député PS avec la bénédiction du député Peillon, par ailleurs porte-parole de Matignon

Et du côté de la haute juridiction, le commissaire du gouvernement a demandé aux juges du Conseil d'Etat de rejeter les requêtes du ROC et de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT qui demandaient l'annulation du décret d'application de la loi-chasse 2000 autorisant la chasse de nuit dans 21 départements.

Que de mauvaises nuits en perspective pour les oiseaux! à moins que les juges ne suivent pas l'avis qui leur a été exprimé.
On voudrait y croire.

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC
ROC BP 261 - 02106 Saint-Quentin cedex
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs. http://www.roc.asso.fr
Président: Hubert REEVES.

 

Contribution de Dominique Py, Dominique.Py@irisa.fr, "A propos du discours de L. Jospin sur l'Europe", 29 May 2001

Boulesteix Pascal wrote:
Salut à tous,
J'ai entendu hier un commentaire/résumé sur le discours de L. Jospin sur l'Europe. Une allusion sur la réglementation de la chasse a été faite sur le thème ;
l'Europe doit gérée des choses, les nations d'autres, la chasse par exemple. Avez-vous plus d'info sur le sujet ?

Le discours de Lionel Jospin est consultable sur le site web du premier ministre: http://www.premier-ministre.gouv.fr/

Le passage concerné est celui-ci:
" Il conviendra en revanche de mieux assurer dans certains domaines la répartition " verticale " des compétences : le cadre général, fait de principes ou d'objectifs, serait alors défini au plan européen tandis que la mise en ouvre politique et technique serait assurée par les Etats ou les régions, selon les formes constitutionnelles et les institutions administratives de chaque Etat membre. Ainsi évitera-t-on la multiplication des normes de détail jugées souvent à juste titre -je pense par exemple à la chasse- comme excessivement tatillonnes."

Le premier ministre fait certainement allusion à la directive 79/409, dite "directive Oiseaux". On note qu'il reprend le discours des responsables cynégétiques:
- en mettant l'accent sur les dispositions relatives à la chasse, alors que celles-ci ne sont qu'un aspect de la directive qui concerne la protection des oiseaux sauvages en général, - en laissant entendre que la directive fixerait des normes précises (entendre: des dates d'ouverture et de fermeture) alors qu'elle n'établit que l'obligation de fermeture de la chasse pendant les périodes de reproduction, laissant aux états membres le soin de la transposition de ce principe.

Même si cela reste du domaine des petites phrases lâchées au détour d'un discours, il s'agit à l'évidence d'un appel du pied aux chasseurs. Toute proximité avec de prochaines élections nationales serait, bien entendu, pure coïncidence.
Dominique

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "1er mai", 01 May 2001

-- MAI DANS LE MEDOC
Le slogan des chasseurs-braconniers :
" Mort aux tourterelles "

En avril une rumeur circulait : " L¹ensemble des hauts responsables de la chasse en Europe a décidé de mettre un terme au braconnage des tourterelles , et se charge de faire entendre raison aux chasseurs concernés" Mais à y regarder de plus près, cette nouvelle était datée du 1er du mois.
Il s¹agissait d¹un poisson d¹avril !

A n¹en pas douter, les chasseurs préfèrent les rumeurs ( celle lancée le 1er avril, et d¹autres qui furent lancées dans la Somme par exemple) aux études scientifiques.
En ne se démarquant pas des chasseurs-braconniers, les chasseurs non-braconniers leur restent solidaires

.

La LIGUE ROC présidée par Hubert Reeves rend hommage à la persévérance d¹Allain Bougrain-Dubourg qui veut parvenir à libérer les tourterelles d¹une pression de braconnage inadmissible.

Et ce communiqué se veut une marque de sympathie pour une action continue, légaliste et non-violente, comme il se doit dans une démocratie.

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC
ROC BP 261 - 02106 Saint-Quentin cedex
Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs. http://www.roc.asso.fr
Président: Hubert REEVES.

 

contribution de association ROC, nboutinot@nordnet.fr, " INFOS SCIENTIFIQUES", 15 Jan 2001

Pour information suite à l'arrêté pris pour accorder des dérogations prolongeant la chasse de 8 espèces, le ROC retranscrit quelques extraits du rapport scientifique sur les données à prendre en compte pour définir les modalités de l¹application des dispositions légales et réglementaires de chasse aux oiseaux d¹eau et oiseaux migrateurs en France² (travail commun effectué par un groupe de scientifiques choisis par le Professeur Lefeuvre - Museum National d¹Histoire Naturelle).

LES OIES
OIE DES MOISSONS
En raison de la faiblesse de son effectif hivernant en France, l¹Oie des moissons est classée en situation de vulnérabilité en raison de son déclin et de sa concentration sur 3 sites principaux (Cours du Rhin, Lac du Der, Lac de la Forêt d¹Orient).
OIE RIEUSE
Compte tenu de la faiblesse du nombre d¹Oies rieuses hivernant en france, présentes sur seulement 3 sites principaux d¹hivernage, l¹espèce y est classée vulnérable.
OIE CENDREE
La petite population nicheuse d¹un peu plus de 50 couples qui se reproduit dans quelques réserves est classée en situation de vulnérabilité et, à ce titre, mérite une attention particulière. Le statut de conservation de la population qui hiverne en Europe occidentale est jugé favorable (augmentation des effectifs).
LE PIGEON RAMIER
La population nicheuse bien que mal suivie est en indéniable augmentation et son aire de nidification s¹est étendue. Les migrateurs qui franchissent les Pyrénées à l¹automne et ceux qui hivernent en Aquitaine accusent, en revanche, une diminution régulière depuis 25 ans.

LES GRIVES
GRIVE LITORNE
Une attention particulière devrait être portée sur cette espèce tant en ce qui concerne sa population nicheuse que celle hivernante. Aux Pays-Bas où l¹espèce avait étendu son aire de reproduction jusqu¹en 1997, un déclin brutal est maintenant observé. idem en Allemagne.² GRIVE MUSICIENNE
La population nicheuse avait décliné au moins localement à la suite des hivers rigoureux des années 1980. Les résultats pour la période 1989-1994 traduisent le caractère stable de la population nicheuse. Quant à celle qui hiverne dans notre pays, nous ne disposons pas d¹indications nous permettant d¹apprécier une quelconque tendance.² GRIVE MAUVIS
Ne niche pas en Franve.
Il semble que les hivers rigoureux des années 1985-1987 aient fortement affecté le niveau d¹abondance de cette grive qui reste encore inférieur à celui du début des années 1980. Mais ceci reste à confirmer.
GRIVE DRAINE
Son statut de conservation n¹est pas maîtrisé en France et en Europe. L¹espèce n¹apparaît pas en expansion numérique.

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication
http://www.roc.asso.fr

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "les chasseurs, éternel débat", 14 Jan 2001

Puisque vous vous excusez auprès de moi de certaines de vos affirmations, je tiens à vous dire qu'il n'y a pas lieu de vous excuser.
Comme vous, je pense qu'il ne faut jamais mettre toute une corporation "dans le même panier". Cependant, le problème est que, pour des raisons très diverses, les membres de la corporation cynégétique ont tendance à se serrer les coudes et ne "font pas le ménage" chez eux, donc protègent leurs éléments les plus violents, quelle que soit la forme de cette violence envers la nature ou envers d'autres humains.
Je connais par ex des chasseurs d'oiseaux d'eau qui désapprouvent la chasse de nuit, me l'ont écrit (non anonymement). Mais ils sont si peu nombreux, si dispersés, ou si peu enclins à susciter des émules, donc si peu efficaces dans le monde cynégétique, qu'ils sont des personnes exceptionnelles or ce n'est pas l'exception qui compte mais la majorité impressionnante de ceux qui veulent garder ce "privilège".
Et l'exemple des chasseurs que vous citez ne se propage pas, ou si peu et le temps passe il est impossible d'attendre éternellement une évolution qui naîtrait de l'intérieur du monde de la chasse. La contestation extérieure est un levier que nous utilisons, légalement, avec une non-violence absolue.

Le ROC rassemblant des non-chasseurs quels que soient le degré ou la nature de leur opposition à la chasse, il n'adopte pas le vocabulaire des plus radicaux (ceux-là ne sont pas forcément au ROC): Je vous mets au défit de trouver dans notre site ou nos publications en cours, le moindre mot de mépris car nous pensons que la détermination à agir ne réside pas dans les paroles ou le vocabulaire utilisé et qu'il est nécessaire de respecter l'adversaire, ce qui n'est pas forcément "payé de retour"!
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication
ROC - BP 261 - 02106 SAINT QUENTIN CEDEX
http://www.roc.asso.fr

 

contribution de daniel.ventard, daniel.ventard@libertysurf.fr, "les chasseurs, éternel débat", 14 Jan 2001

Les chasseurs ?
C'est l'hydre à 7 têtes...
Sujet polémique, mais faut-il pour cela s'abstenir ?

Je signale aux purs et durs que j'ai fait signer à plusieurs chasseurs (et je ne suis pas le seul...) la pétition en faveur de la limitation de la période de chasse aux oiseaux migrateurs . Ces derniers dénoncent vivement les méthodes de chasse de leurs collègues du Sud-Ouest, dénoncent comme une aberration biologique la chasse des oiseaux arrivant de migration ou en train de se reproduire. Ils se sont également prononcés contre la chasse traditionnelle en palombières. Ce sont des chasseurs qui pendant plus de vingt ans, ont fait interdire par règlement interne le tir des poules faisanes sur leur société de chasse, et réduits d'eux-mêmes la période de tir du lièvre (qu'ils tentaient aussi de maintenir par des réintroductions). Ils ont créé une société intercommunale avec au centre une réserve conséquente (dans les 500 hectares de bocage), qui n'a pas été chassée pendant plus de 25 ans. C'est dans le Jura. Ils ont déplacé progressivement cette réserve à cause de la prolifération des lapins de garenne (décimés il est vrai périodiquement par la myxomatose). Alors, excusez-moi Nelly, mais je ne peux pas considérer ces gens-là comme des grocs, abréviation de gros cons.

Autre chose: Nombre d'entre nous visitent fréquemment le Der, et savent que les zones de quiétude sont gérées par l'ONC. Je pense quant à moi qu'elles sont très bien gérées, et le jeune garde spécialiste des zones humides est toujours disponible pour un tuyau ou une info. Et l'homme au gros célestron, qui compte par tous les temps avec son gros engin, c'est, je crois, un ancien de l'ONC... Plus de chasse, plus d'ONC, plus de fric pour gérer, plus de gestion rigoureuse. Et ne me dites pas que la vie associative pourrait prendre le relais... Du moins pas avec la même constance, condition de l'efficacité ! La LPO peut-être ?...

Tiens, je suis adhérent à la LPO, ne balancez pas je vous prie !

Pour terminer: allez donc faire un tour du côté de la Station ONC des Dombes, vous y rencontrerez de vrais naturalistes (Joël Broyer), un autre des gardes est même un excellent photographe animalier. Ils ont été à l'origine d'une thèse de doctorat vétérinaire sur le grand cormoran, laquelle, sans eux, n'aurait pu être menée à terme.

Y aurait-il des ayatollahs de la cause naturaliste ?

 

Contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re : ROC???", 26 Nov 2000

L'opposition ne doit pas occulter la démarche positive, la volonté de préserver la faune et de défendre les non-chasseurs.
Beaucoup de ces derniers et d'autres personnes aussi sont trop contents de nous cantonner dans une proclamation de notre opposition à la chasse, point final. Or nous regroupons des opposants à des degrés divers et de plus en plus de non-chasseurs désireux de droits. De R.O.C, sigle, nous faisons un logo, une marque, ROC, attestant de notre solide détermination pro-nature (espèces humaine et non-humaines).
ET une fois pour toute, une marque se suffit à elle-même.
On veut être connu comme cela, à travers notre action et notre image de marque: ROC.
C'est dit!
Que l'on fouille notre site, c'est tant mieux!
Merci de l'avoir "épluché": un des buts est atteint.
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication
ROC - BP 261 - 02106 SAINT QUENTIN CEDEX
http://www.roc.asso.fr

 

Contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Re: ROC???", 26 Nov 2000

jean-luc saint-marc a écrit : ROC doit bien vouloir dire quelque chose ?

Alors nous avons été sur le site http://www.roc.asso.fr , nous avons bien cherché et nous avons trouvé!!!!
Et oui !!!! Sur l'image de l'autocollant :
http://www.roc.asso.fr/images/A20.jpg
il y a écrit (Oui oui!! Chausse des lunettes ou prends une loupe Jean Luc... ;-)) ) : Rassemblement des Opposants à la Chasse

 

contribution de Thierry GAULTIER, thierrygaultier@infonie.fr, "ANCER", 7 Nov 2000

Voici les coordonnées de l'ANCER :
Chabrouille
24700 SAINT BARTHELEMY DE BELLEGARDE
Tél. : 05 53 81 64 40

et l'adresse de leur site : http://www.eleves.ens.fr:8080/home/edelanno/ANCER.html
... très instructif.
Thierry GAULTIER
69340 FRANCHEVILLE

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "ancer", 7 Nov 2000

L'Ancer est domiciliée au 13 bis rue saint-Jean d'Etampes 33640 Ayguemorte-les-graves
téléphone et télécopie: 05 5667 3680
Une adresse électronique : ancer.asso@wanadoo.fr
Un site: http://assoc.wanadoo.fr/ancer/index.htm
jean-luc saint-marc
Clamart-Francilie-F

 

contribution de Jean-Marie ESPUCHE, Jean-Marie.ESPUCHE@wanadoo.fr, "ANCER", 07 Nov 2000

Quelqu' un peut-il me communiquer les coordonnées de l' Association nationale des chasseurs écologiquement responsables ( ANCER ) ?
Jean Marie ESPUCHE
CAMARGUE

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Unacom, G.Riboulet ; sursaut d'orgueil ou vrai danger ?", 29 Oct 2000

Pour rappel et à l'attention de ceux qui l'ignoraient encore...
J'emprunte ces quelques mots à Olivier Le Gall, de la LPO-Aquitaine, pour situer le personnage.

Le leader des braconniers à la Tourterelle des bois en Médoc. , Georges Riboulet, s'est tout de même fait pas mal remonter les bretelles l'hiver dernier par la justice, et devrait donc faire profil bas.

Diverses archives de presse du 16-17 décembre 99 signalent en effet la confirmation de la condamnation pour braconnage de Georges Riboulet et de son "Comité tourterelle". Condamné en première instance pour "organisation du braconnage de la chasse à la tourterelle pendant le mois de mai", de 1985 à 1996, avec son "Comité de défense et d'organisation de la chasse à la tourterelle en mai dans le Médoc", le puissant président de l'Union de défense des chasses traditionnelles françaises (UNDCTF) a en effet perdu sur toute la ligne jeudi devant les magistrats de la cour d'appel de Bordeaux. Non contente de confirmer la dissolution du "Comité tourterelle", prononcée par le tribunal de grande instance de Bordeaux le 28 novembre 1996, la chambre civile de la Cour d'Appel a en effet corsé l'addition judiciaire pour Georges Riboulet en ordonnant également la dissolution de l'UNDCTF (..de défense des Chasses traditionelles), la deuxième association qu'il préside.
Le porte-parole des chasseurs à la tourterelle, nombreux et très respectés dans le Médoc pour leur pouvoir de mobilisation, a été également débouté de sa demande de condamnation des plaignants pour diffamation. Selon la cour d'appel de Bordeaux, le terme de "braconnier" utilisé à l'encontre de M. Riboulet par l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS)et la Société nationale de protection de la nature (SNPN) n'était en l'occurrence pas détourné de son sens.

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Les chasseurs d'oiseaux migrateurs ne renoncent pas...", 29 Oct 2000

Les infos diffusées sur la toile rapportent que quatre associations de chasseurs d'oiseaux migrateurs réunies à Bordeaux ont décidé la création d'une Union Nationale (Unacom) pour principalement engager une procédure judiciaire contre la directive européenne réglementant la chasse aux oiseaux migrateurs.

Ce sont respectivement l'Association de chasse maritime du Calaisis, l'Union départementale des comités de défense des chasseurs de gibiers d'eau de Loire-Atlantique, l'Association de défense des chasses traditionnelles du Lot- et-Garonne et l'Union girondine de défense des chasses traditionnelles qui sont les fondatrices de cette Unacom.

A l'initiative de G.Riboulet, ces associations se sont réunies ces deux derniers jours (vendredi, samedi) à Bordeaux.

Riboulet est surtout connu pour sa lutte depuis plusieurs années pour le maintien de la chasse à la tourterelle au mois de mai dans la région du Médoc (Gironde), et contre la directive 79/409/CEE réglementant la chasse aux oiseaux migrateurs.

La toute fraiche Union nationale des associations de chasseurs d'oiseaux migrateurs a consulté des juristes spécialisés en droit européen et a ensuite décidé d'engager devant les tribunaux nationaux et européens compétents, une procédure contre cette directive.

Ce texte est dénoncé notamment pcq voté en avril 1979 alors que la Communauté européenne (CEE) n'avait pas compétence sur les questions environnementales. Même si le texte fut ultérieurement validé en 1986 par l'Acte unique.

L'Unacom a fixé son objectif à "faire appliquer strictement les traités européens et ainsi de contribuer utilement à une réglementation raisonnable des activités cynégétiques".

Les associations naturalistes ne peuvent que s'inquiéter de cette "formalisation" de la lutte contre la réglementation européenne dans une nouvelle structure...de droit.
Pierre-Yves Bodart,
Bxl - Belgique.

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Re: naturalistes, flics, grocs, température douce", 16 Oct 2000

Réponse: nous n'en avons pas le pouvoir,
qui est ce "nous", qui n'a pas de pouvoir, qui n'est pas "dictatoriaux" et qui "sommes des non-violents" ?

La peine de mort appliquée à nos congénères a été abolie, celle appliquée aux animaux sauvages n'a pas à être anoblie, pour la raison qu'une minorité de demeurés terrorisent deux députés opportunistes, ni pour celle, prétexte, des écologiquement responsables.

Quant à mon expression de la fraternité, ô Nelly-la-ROC-euse, ne m'en remercie pas, elle n'est que l'émanation naturelle d'un état d'esprit !

Je ne souhaite pas l'engoulaguement des grocs, je préconise qu'aux pratiquants d'une passion nuisible, les moyens de sévir soient ôtés, parce qu'il est temps, pour le bien-être de la communauté, que les sanguins fassent évoluer leurs prétendues traditions, si ils ne veulent pas les voir leur ressembler !
Je ne dis pas que mon point de vue est plus intéressant que celui du Roc, je dis que celui du Roc n'est pas moins intéressant que le mien.

Suggestion à Nelly-la-citoyenne:
mon option personnelle n'a pas à être exprimée.

Dommage, et comme il va être temps de passer dans la pièce d'à côté, pour continuer, sans étendards et autres signes d'appartenance, en privatif avec qui le souhaite, à déterminer notre cible... histoire de laisser le thème de la liste à lui-même.

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re: naturalistes, flics, grocs, température douce", 16 Oct 2000

La chasse de loisir ne peut être abolie ?!?!?!
Nous n'en faisons pas la revendication, c'est un fait.

Réponse: nous n'en avons pas le pouvoir, politiquement parlant et nous ne sommes pas dictatoriaux.
Et il faut, pour les non-violents que nous sommes, tenir compte-tenu de la violence suscitée par de maigres restrictions à ce loisir, et de l'acceptation par l'Etat de la violation de ses lois. Tout est question de circonstances. Au ROC, elles sont scrupuleusement analysées. Et nos enquêtes d'opinion sont fréquentes.

Question à Nelly-la-citoyenne:
les articles que tu signes de ta fonction au sein d'une association, reflètent-ils systématiquement la ligne de conduite d'icelle ??

réponse: le ROC est traversé de courants mais un consensus se fait pour le pragmatisme. Je suis le porte-parole de la politique arrêtée par l'association. Mais, après plus de 20 ans de militantisme sur le sujet, et une grande connaissance des dossiers, il se trouve que je suis en phase avec elle.
Quand mon option personnelle est différente, je ne peux l'exprimer comme étant celle du ROC! en le disant autrement: dans mon rôle au sein du ROC, mon option personnelle n'a pas à être exprimée.

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Re: naturalistes, flics, grocs, température douce", 16 Oct 2000

Comment ça:
La chasse de loisir ne peut être abolie ?!?!?!

Nous n'en faisons pas la revendication, c'est un fait.
Nous avons joué le jeu (j'entends dans notre république hexagonale) d'une pétition sans fin, prolongée, puis de nouveau prolongée, et à la fin:
deux millions de signatures avec l'aide des confrères européens...

Succès total, nos dirigeants sont aux anges:
nous avons fait plus que les chasseurs !
Tu parles d'un critère.

Et ensuite, cette pétition si longue que nous nous sommes pris les panards dedans sur les marches des palais de la communauté ou de l'hexagone ?

Personnellement je suis contre la chasse de plaisance et je le dis;
le jour où la communauté aura besoin de quelques chasseurs, elle leur fera signe !
Pendant ce temps, qu'ils s'amusent dans la nature ne m'inquiète pas, mais en silence et sans nuire à leurs congénères ni à la nature de quelque manière que ce soit !

Question à Nelly-la-citoyenne:
les articles que tu signes de ta fonction au sein d'une association, reflètent-ils systématiquement la ligne de conduite d'icelle ??
fraternellement
jean-luc saint-marc

J'ai failli oublié ça avant d'aller à la mine;
une pétition pour la dissolution de CPNT:
http://www.chez.com/goupilencolere/
GOUPILENCOLER@chez.com

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Re: naturalistes, flics, grocs, température douce", 15 Oct 2000

Jean-Luc a bien résumé le déroulement de cette journée. Pour répondre à sa question (faussement) naïve :

Mais les grocs sont encore autorisés à braconner sur la réserve naturelle ! Sommes-nous gouvernés ??

Je dirais sans détour : NON !
C'est un scandale, ce pays de corporatismes et de non-droit !
Je dirais aussi, c'est assez décevant de n'être que 700 (dont 120 de la SPA)
à manifester dans un secteur qui nous est hostile.
Les braconniers, eux, quand ils manifestent chez nous dans le Nord Pas de Calais, ils sont 15 000.

Bon, à l'année prochaine ?
Lucien GUES
AYETTE, Pas de Calais

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re : naturalistes, flics, grocs, température douce", 15 Oct 2000

La chasse de loisir ne peut être abolie mais elle doit être réduite. Mais déjà quand on touche aux dates, c'est la révolte!
le ROC existe pour qu'ensemble, on arrive à mieux défendre les oiseaux, les lièvres et autres martres
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication
http://www.roc.asso.fr

 

contribution de Antony, presta_5@club-internet.fr, "La chasse aux oiseaux "Y'EN A VRAIMENT RAZ LE BOL!!!!!!"", 15 Oct 2000

Aujourd'hui sur le Platier d'Oye (Arras n'est pas très loin), a eu lieu une manifestation contre "la chasse aux oiseaux" ;-))))

Allain Bougrain-Dubourg (Président de la LPO) était présent bien sûr, et les 700 autres personnes environ aussi !
Et comme d'habitude tous le monde étaient en colère ! et ça ce comprend !!
Il n'y a pas eu d'affrontement physique, vu que les policiers étaient là pour retenir la foule, et Allain B-D., s'est fait retenir lui aussi.

Ce problème de chasse, ça fait dix ans que ça dure !! et Y'EN A PLUS QUE RAZ LE BOL !!
Mais ce pb va t-il cesser un jour ou quoi !!!??!!
On aimerai bien ! Enfin bref, encore une journée de colère pour ts les écologistes, etc...

D'après ce que j'ai su, ça ne va pas se terminer comme ça, un autre rdz-vs est fixé entre les chasseurs et les écolos . Mais pas de date encore appris à ma connaissance! Enfin, il faudrait vraiment que les chasseurs arrêtent, mais comment leur faire comprendre !?! ;-))
Antony D.J
94500 Champigny S/Marne
http://oiseauxidf.ctw.net

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "naturalistes, flics, grocs, température douce", 15 Oct 2000

Ce matin, 9.45 a.m., sur le parc de stationnement de la réserve naturelle du platier d'Oye, pas grand monde...
Et pourtant, une manifestation contre "le braconnage sur la réserve" est programmée.

Quelques gardes mobiles, pépères...
Quelques "jumelles-autour-du-cou"...
... le grand timonier de la ligue aux oiseaux est déjà présent.

Les portes-voix apparaissent, les nouvelles sont annoncées:
- le bus de Lille est attendu avec un retard de 30 minutes, celui de Paris est arrêté au "rendez-vous des chasseurs" pour boire un canon.
- le président de machin-du-nord-nature est demandé.
- le petit Lulu attend ses abonnés d'Avimonde au command-car...
et cetera, et cetera...

En fait, on se retrouve à sept cents de tous bords.
L'ambiance est bon enfant, les poulets se demandent à quelle heure ils vont casser la graine, les chasseurs nous font un coup de roulement de mécaniques, les dirigeants de la manif', calmes, sereins et satisfaits ont très bien dirigé leur troupe.

Mais les grocs sont encore autorisés à braconner sur la réserve naturelle !
Sommes-nous gouvernés ??
fraternellement
jean-luc saint-marc
Francilie
Pour l'abolition de la chasse de plaisance. (définitivement !)

 

contribution de Duchemin, cvdw@cybercable.tm.fr, "Re:Mutilations ?", 23 Sep 2000

Contre l'éjointage:
A ceci près que c'est irréversible... Souvenez-vous de ces malheureuses Bernaches nonnette hivernant en Brière...Voyez le guide (vert) des oiseaux chez "Solar", superbe (!) colvert éjointé. C'est une honte.
Pour maintenant, j'ai vu dans mon paté de maisons une Callopsitte grise perdue et, perchée sur la flêche d'une grue de travaux public (pas cendrée), crier son désespoir. Condamnée à périr faute d'alimentation qu'elle n'a jamais eue l'habitude de chercher...Condamnée pour condamnée...? Entre mourrir de "sa belle mort" en cage ou crever misérablement dans la nature, qu'est-ce qui est le mieux?

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re : Re Mutilations ?", 23 Sep 2000

Je souhaiterais recevoir le texte qui obligerait à éjointer les erismatures rousses dans les élevages.
J'ai aussi connaissance d'éjointages avec hémorragie et cautérisation horrible

J'ai la certitude de tailles de rémiges correctement effectuées, mais incontestablement, cela dépend de la personne qui l'effectue.
La sensibilité n'est pas la chose au monde la mieux partagée (je préfère la sensibilité à la cruauté mais il faut certainement la tempérer par la raison; tempérer la cruauté ne suffirait pas: il faudrait l'éradiquer).
Les dispersions de gènes sont le cas, par ex dans les lâchers de colverts par milliers,voire millions, et c'est sans commune mesure avec les appelants qui s'échappent.
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication

 

contribution de pierre terran, terranpi@club-internet.fr, "Re Mutilations ?", 22 Sep 2000

Si on coupe les rémiges d'un anatidé, elles ne repoussent qu'après la mue, qui en général a lieu pendant l'été suivant. Or, à la repousse des plumes, il y a une période critique, pendant laquelle les tuyaux sont gorgés de sang ; les couper à ce moment là peut entraîner de graves hémorragies. Le moment favorable à cette opération est finalement assez bref, il est très fréquent d'arriver trop tard.
Très souvent, le chasseur arrive avec ses ciseaux et au moment de saisir l'oiseau, celui-ci s'envole pour ne jamais revenir.
Et va pour la grande distribution de gènes, bactéries, mycoplasmes et autres virus !

Par ailleurs, qu'est-ce qu'une mutilation ? C'est la perte totale ou partielle d'un membre. (Avec comme corollaire la perte de la fonction exercée par ce membre)
Dans le cas de l'éjointage, le plus grave n'est pas la mutilation en elle-même, mais bien la perte de la possibilité de voler.
Pourquoi donc crier haro sur l'éjointage, alors que la taille des rémiges a le même corollaire !

Les âmes sensibles vont dire que l'opération d'éjointage elle-même génère une souffrance. J'ai été témoin de cette opération sur des canetons de 2 jours. La souffrance ne se quantifie pas, mais tout ce que je peux dire, c'est que les canetons reprenaient leur activité normale dans la minute qui suivait. En tous cas, ils manifestaient nettement moins de souffrance qu'un bébé au moment de sa circoncision.

Pour passer à un exemple plus concret, l'Erismature à tête blanche (Oxyura leucocephala) est en bien mauvaise posture dans son biotope naturel, face aux assauts de l'Erismature rousse (Oxyura jamaicensis) Ce problème, qui monopolise des centaines de personnes, n'existerait pas si l'éjointage des E. R. avait été préconisé en Angleterre. Maintenant, en France, les éleveurs français sont dissuadés d'élever des Erimatures rousses, mais s'ils en élèvent, ils sont tenus de les éjointer.
Les E.R. seraient-ils moins " égaux " que d'autres anatidés ?
Rappelons qu'actuellement, dans les pays qui nous entourent, l'éjointage est autorisé.

Je ne suis donc pas sur qu'à long terme, le recours gagné par le ROC soit un plus

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "canards américains ?", 21 Sep 2000

Pour réponse la coupe des rémiges empêche tout aussi bien l'envol des appelants.
L'éjointage est une mutilation interdite: le ROC n'apprécie pas les mauvais traitements à animaux.

Le recours du ROC contre une circulaire ONC permettant l'éjointage ne faisait que demander l'application d'un texte d'interdiction de mutilation.

Le ROC n'est donc pas à l'origine de l'interdiction mais à l'origine du respect de l'interdiction par l'ONC qui en prenait à son aise avec les textes.
Quant aux recours à porter, nous en avons fait plusieurs centaines contre des arrêtés préfectoraux trop favorables aux chasseurs d'oiseaux migrateurs, des dizaines devant le Conseil d'Etat (arrêtés ministériels d'ouverture anticipée); et nous continuons ce travail avec nos avocats.

Enfin, si le code rural interdit les appelants, il prévoit les dérogations.
De plus, on ne peut porter un recours que dans des cas très précis et dans ce cas, il n'y a pas de possibilité. La stratégie suggérée n'est pas la bonne.
Désolée! Et d'ici à ce qu'on interdise les dérogations; il faudrait que le ROC devienne encore beaucoup plus puissant: les rapports de force le nécessiterait!
Cependant le ROC étudie toujours les suggestions collectées et en reste Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication
ROC - BP 261 - 02106 SAINT QUENTIN CEDEX

 

contribution de pierre terran, terranpi@club-internet.fr, "canards américains ?", 21 Sep 2000

Tu as raison Nelly, " les colverts peuvent être utilisés comme appelant depuis bien avant 1998..".
En fait ces appelants n'ont de colvert que le nom, et quelquefois vaguement la livrée. En effet, pour fabriquer des voix de canard qui soient à la fois puissantes et enjôleuses, des éleveurs ont croisé ces déjà pseudo colverts avec des races domestiques : (Rouen, Duclair..) Il y a toute une terminologie spécialisée pour nommer les différents cris des appelants résultants : (Amassoire, long-cri, court-cri, demi-cri, pleureuse, mitraillette...) Ne parlons pas bien sur de leur pureté génétique.

Pour éviter que ces "crooner" ne s'échappent, les chasseurs préfèrent les éjointer. Si un canard éjointé arrive malgré tout à se faire la belle, il est assez rapidement victime d'un prédateur, et ne risque donc pas d'être à l'origine de pollution génétique. (Triste fin pour un Caruso)
Il en va autrement des appelants de plein vol, qui, chanteur de charme volant ou angélique Madona, n'ont de cesse que de distribuer leurs gènes....généreusement (pourquoi se gêner ?) d'autant que la réputation d'ardeur sexuelle des canards genre colvert est bien connue.

Je viens donc d'apprendre, par le message de Nelly que le ROC est à l'origine de l'interdiction d'éjointer, donc d'une cause possible de pollution.
Je suis bien conscient que le ROC a pour vocation de faire le maximum pour gêner les chasseurs. Pourquoi n'intente-t-il pas un recours en conseil d'Etat pour faire respecter le code rural (qui interdit l'usage d'appelants vivants) ?
Je serais plutôt pour la plupart des idées du ROC, mais concernant le problème de l'éjointage, je serais plutôt pour le rendre obligatoire.

Par ailleurs, Nelly, tu confirmes n'avoir jamais vu de "canards américains" devant les huttes.
Et bien je peux te dire que la Sarcelle du Chili était très employée, et je puis même t'assurer que dans certains départements elle est encore utilisée actuellement.
Mais je ne suis pas du genre à balancer !

pierre terran (je ne suis pas chasseur, loin s'en faut)

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Re:] canards américains ?", 21 Sep 2000

Hum, hum.
Dans le sens de "la pollution génétique", pour reprendre les termes du message originel : OUI ! (amha)

 

contribution de Lucette et Gérard, luge@globetrotter.net, "Re: canards améri", 21 Sep 2000

Constater que les chasseurs n'ont pas peur de balancer leurs ordures dans la nature est un triste constat, aussi loin qu'il leur en souvienne...

Alors comme ca nos canards sont des ordures ;-))))

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Re: canards américains ?", 21 Sep 2000

les huttes nous n'avons jamais vu de "canards américains", mais toujours des colverts, aussi loin qu'il nous en souvienne dans le passé.

Une chose est sûre les canards amerlots sont bien présents, libres de sauter nos sarcelles des jours longs, à se pavaner dans les réserves naturelles...
L'hypothèse argumentée de Pierre est loin d'être sotte.

Constater que les chasseurs n'ont pas peur de balancer leurs ordures dans la nature est un triste constat, aussi loin qu'il leur en souvienne...
jean-luc saint-marc
Clamart
Hauts-de-Seine

 

contribution de Nelly Boutinot, nboutinot@nordnet.fr, "Re: canards américains",

Même si le code rural stipule que l'usage des appelants vivants ou artificiels est interdit, comme toujours il y a des exceptions en particulier pour la chasse des oiseaux de passage et du "gibier d'eau": Les oiseaux d'eau indigènes peuvent être utilisés comme appelants depuis bien avant 1998, en particulier le canard colvert: c'est le ministre qui en autorise l'emploi(la liste peut varier d'un département à l'autre). Devant les huttes nous n'avons jamais vu de "canards américains", mais toujours des colverts, aussi loin qu'il nous en souvienne dans le passé. Je me permets de signaler que leur éjointage est interdit (recours gagné par le ROC devant le Conseil d'Etat à l'encontre d'une circulaire de l'ONC qui l'autorisait); SEULE LA TAILLE DES RÉMIGES EST AUTORISÉE
Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication

 

contribution de pierre terran, terranpi@club-internet.fr, "Re:canards américains ?", 20 Sep 2000

=> / Sarcelle à bec jaune / Anas Flavirostris :
=> / Canard des Bahamas / Anas bahamensis

Jusqu'en 1998 (?) les chasseurs à la hutte au gibier d'eau n'étaient pas autorisés à utiliser des canards indigènes comme appelant.
Ils se servaient donc de canards étrangers au paléarctique, qui avaient des cris similaires : Siffleurs d'Amérique (Anas americana), Siffleur du Chili (Anas Sibilatrix), ect...et surtout Sarcelle du Chili (Anas Flavirostris) dont le cri ressemble fort à celui de notre sarcelle d'hiver (Anas crecca crecca)

Vers 1998, l'Office national de la chasse fait un virage à 180° : Les canards indigènes au paléarctique deviennent autorisés comme appelant, tous les autres deviennent interdits. (Sous peine d'amendes).

Les chasseurs n'ont pas été mécontents de cette décision car rien n'appelle mieux une sarcelle d'hiver qu'une autre sarcelle d'hiver. Ils se sont donc empressé de s'en procurer.
Mais que faire des Sarcelles du Chili ? Pour ne pas s'exposer à des sanctions, certains chasseurs les ont simplement relaché dans la nature.. ( soit dit en passant, la Sarcelle du Chili est parfaitement adaptée à notre climat, et s'hybride volontiers avec la sarcelle d'hiver)

Quelle est l'origine de ce virage de l'ONC ? Je l'ignore.
Peut-être pour éviter la pollution génétique !

 

commentaire de Nelly Boutinot , nboutinot@nordnet.fr, "re - Clipon et plomb", 22 Aug 2000

Il ne faut pas admettre l'impuissance.
Les efforts conjugués des associations fédérées au sein de FNE et, pour la première fois une ministre qui a tenté de faire valoir l'existence des non-chasseurs, ont permis de repousser au 10 août l'ouverture de la chasse (date que le ROC conteste auprès du Conseil d'Etat), la fermeture est avancée. On peut mieux faire, le futur nous appartient.
Votre révolte peut devenir constructive.
Des structures associatives existent pour contempler et compter les oiseaux, mais aussi pour les défendre avec détermination.

JE VOUS EXPRIME NOTRE RÉELLE SYMPATHIE.

Nelly Boutinot
Porte-parole du ROC - Directrice de la Communication

 

contribution de Eric Cuvelier, savagran@yahoo.fr, "Clipon et plomb", 22 Aug 2000

Ce mardi 22/08/2000 vers 16h00, je quitte la jetée du Clipon à Dunkerque, haut lieu du sea-watching en France, où, en compagnie de Bruno Portier, j'avais passé une bonne journée d'ornitho. Une bonne météo, de belles observations, etc...

A l'intersection de la digue et de la plage, trois Huitriers pie en migration se laissent observer à loisir. Soudain, de pales imitations de leur cri se font entendre puis, une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, oui neuf détonations éclatent.

Les oiseaux tombent comme des pierres. Ils gisent, désarticulés et ensanglantés, sur le sable ondulant de chaleur.

Des hommes se relèvent d'entre les Oyats, ils sont fiers. Des enfants rient et ramassent les cartouches. Des femmes, épouses et mères, prennent un bain de soleil à deux pas de la scène.

Banalité crasse !!!
La tristesse, le dégoût, la rage de l'impuissance me mettent des larmes dans les yeux.

C'était une si belle journée.

 

contribution de Pierre-Yves Bodart,, bodart_py@hotmail.com, "Du rififi sur la Cote d'Opale...", 18 Jul 2000

Malgré la parution au Journal officiel de l'arrêté fixant les dates d'ouverture de la chasse au gibier d'eau pour l'année 2000, applicable dès samedi 15 juillet, selon un communiqué du ministère de l'Environnement, les régions côtieres du Nord Pas de Calais sont à nouveau "envahies" par les plus intransigeants partisans de l'extrême-chasse, qui continuent à bafouer les règles établies, apparemment en toute impunité.

Les déclarations en provenance du ministère selon lesquelles ''Aucune ouverture de la chasse au gibier d'eau n'interviendra avant le 10 août'' semblent pour l'instant avoir du plomb dans l'aile...si on en croit la réalité du terrain où ce sont les chasseurs qui "font la loi" et les limicoles qui font les frais de cette querelle récurrente et malaisée à solutionner.

Du côté du Platier d'Oye, l'observatoire principal a même été la proie d'un incendie qu'on a du mal à croire accidentel.

Et dire que la France assure actuellement la présidence d'une Communauté européenne dont elle ne parvient pas à faire respecter les régles sur son propre territoire.
Pierre-Yves Bodart,
Bruxelles - Belgique.

 

contribution de Rafael, "LOI CHASSE ADOPTEE", 28 Jun 2000

Le projet de loi sur la chasse a été adopté cet après-midi, à seulement 269 voix contre 255 ! sur 560 votants et 524 suffrages exprimés. Plus de détails sur
http://www.assemblee-nationale.fr/2/cra/2000062815.htm#P192_51625
(compte rendu complet des discussions que je n'ai pas encore lu - football oblige ;-) )

Pour: PS et apparentés (Radicaux...) et PCF (de peu)
Contre: RPR, UDF, DL
abstention: Verts (bon d'accord ils n'étaient pas suffisants pour faire pencher la balance mais quand même... on en attendait un peu plus!)

Le RPR (et toute la droite) critique ouvertement ce projet "risquant de mettre le feu à nos campagnes" (Jean-Claude Lemoine) UDF / Charles de Courson (initialement le rapporteur, en plus!): "nous n'allons pas vers un texte d'apaisement, mais vers un merdier qui va submerger la France !" Là on ne peut que lui donner raison...
De Courson est également visionnaire (mais ça on aurait aussi pu le dire nous-même):
"On verra se multiplier les contentieux devant les tribunaux administratifs"

Les socialistes sont minables...
"Il faut saluer cette modernisation de notre législation sur la chasse"

...et stupides en plus...
"nous allons voter un texte conforme à la directive européenne" (Christian Bataille)

Abstention des communistes (qui auraient voté contre si le projet n'avait pas évolué depuis la seconde lecture à l'Assemblée - comme quoi ça se joue à pas grand chose!)

Et les rapports de l'Assemblée ont le mérite d'être très hermétiques quant aux termes du projet adopté... je n'ai pas le courage de tout lire cette nuit, on verra demain, en attendant je laisse le soin à JP Le Duc de nous expliquer et détailler tout ça...

 

contribution de Rafel, "Courriels deputes", 30 May 2000

Puisqu'on ne me le demande pas ;-) , voici la liste COMPLETE des députés et courriels sur tout le territoire national datant de 1999 et récupérée sur le site de l'Assemblée. (ordre alphabétique)
Cette même liste avait l'année dernière été placée dans les documents d'ObsFr qui n'existent plus.
Format: "M./Mme NOM PRENOM" <courriel@nom.dom>, "M./Mme NOM PRENOM" <courriel...> etc...

Si vous ne voyez pas les courriels, essayez en affichant la source de la page ou en sauvegardant ce message sur disque (c'est parce qu'ils sont entre les guillemets et donc ne sont pas affichés en simple HTML, mais le sont en texte brut).

Deux solutions:

En espérant qu'il n'y ait pas eu trop de changements depuis l'année dernière...


[Note de l'archiviste : La liste est trop longue pour être archivée ici; Consulter le lien ci-dessus pour retrouver la liste en question.]

 

contribution de pierre terran, terranpi@club-internet.fr, "Re: Reformulation", 30 May 2000

At 06:47 29/05/00 +0200, you wrote:
Bernaches de C.Moullec. Elles ont été "capturées" en Vendée et toutes éjointées pour "décorer" un plan d'eau municipal.

J'avais compris ce point là. Ce qui ne me parait pas clair dans cette histoire, c'est que la LPO ne s'est pas portée partie civile, alors qu'elle est à l'affut de ce genre de problème.

II Chasse
La loi n'autoriserait la chasse que de deux espèces migratrices, CV et Pigeons ramiers par exemple. TOUTES LES AUTRES SERAIENT PROTEGEES.

Il ne faut pas rêver. De même que les ornithos recherchent la coche rare, les chasseurs sont très fiers de mettre à leur tableau des espèces rares. Pas seulement pour les faire naturaliser, mais sans doute par une sorte d'orgueil.
Certaines espèces devenant de plus en plus rares, elles sont de plus en plus recherchées, c'est le cycle infernal.
Traiter un chasseur de viandard c'est à mon avis lui faire un compliment. Cela pourrait vouloir dire qu'il chasse pour se nourrir, ce qui à mon avis serait une excuse presque valable de la chasse.
En fait le chasseur de gibier d'eau préfère tuer une sarcelle d'été de 350g à un colvert de 1Kg.
J'ai volontairement pris l'exemple de la sarcelle d'été, car elle est classée en annexe C1 de la convention Européenne, c'est à dire qu'elle est protégée au plus haut niveau.
Il est d'ailleurs scandaleux que la législation Française la considère comme espèce chassable.
Protéger la plupart des espèces serait une solution, (qui se pratique dans qq. pays) mais les politiques se dégonflent, les chasseurs-électeurs sont encore trop nombreux.

 

contribution de Dominique Py (py@irisa.fr) via Lene & Kurt, helkur@online.no, "Appel du collectif Action Faune Sauvage ", 28 May 2000

(Appel du collectif Action Faune Sauvage - j'ai juste complété le texte proposé pour le message et ajouté qq adresses e-mail)

1/ Dès maintenant et le début de la semaine prochaine, laissez des messages prioritairement par téléphone et fax à
Lionel Jospin, Hôtel Matignon, 57 rue de Varenne, 75700 PARIS :
Tél. 01 42 75 80 00
Fax 01 45 44 15 72
Courriel : laisser un message sur le site
http://www.premier-ministre.gouv.fr/PM/courriel.HTM

et à François Hollande, PS, 10 rue de Solférino, 75333 PARIS CEDEX07
Tél 01 45 56 77 00
Fax 01 47 05 15 78
Courrielinfops@parti-socialiste.fr

Message minimum :

" Je suis consterné par le projet de loi chasse adopté par le Sénat. Ce texte est inacceptable, parce que :

Je demande de revenir à un texte beaucoup plus équilibré, de supprimer l'amendement qui demande l'élimination des ours dans les Pyrénées et de renforcer les contrôles sur le fonctionnement et les finances des fédérations de chasse."

2/ Lundi 29/05 à 19h se réunit la Commission Mixte Paritaire (CMP) sénateurs et députés qui doit trouver un terrain d'entente sur la Loi définitive. Il faut contacter le maximum de parlementaires pour leur exprimer votre indignation sur le texte voté par le Sénat.

Députés membres titulaires de la CMP

Président : Pierre Ducout (PS - Gironde)
Tél : 05 56 78 13 00 - Fax : 05 56 78 19 16
pducout@assemblee-nationale.fr

François Patriat (PS - Côte d'Or)
Tél : 03 80 90 74 96 ou 03 80 24 11 87
Fax : 03 80 90 73 79 ou 03 80 24 96 36
fpatriat@assemblee-nationale.fr

Christian Bataille (PS - Nord)
Tél : 03 27 37 15 08 ou 03 27 37 37 37
fax : 03 27 79 10 75 ou 03 27 37 38 15
cbataille@assemblee-nationale.fr

Jean-Claude Lemoine (RPR - Manche)
tél: 02 33 72 03 25 ou 01 40 63 74 09
Fax : 02 33 72 04 62 ou 01 40 63 77 14
jclemoine@assemblee-nationale.fr

Charles de Courson (UDF - Marne)
Tél : 03 26 73 29 70
Fax : 03 26 72 18 12
ccourson@assemblee-nationale.fr

François Liberti (PCF - Hérault)
Tél : 04 67 18 66 18
Fax : 04 67 18 74 47
fliberti@ville-sete.fr

Jacques Desallangre (MdC - Aisne)
Tél 03 23 57 11 27 ou 03 23 59 05 41
Fax : 03 23 57 65 95 ou 03 23 59 03 23
jdesallangre@assemblee-nationale.fr

Suppléants :
André Vauchez (PS - Jura) avauchez@assemblee-nationale.fr
Monique Denise (PS - Nord) mdenise@assemblee-nationale.fr
Jean-Paul Chanteguet (PS) chanteguet.depute@wanadoo.fr
Christian Jacob (RPR - Seine et Marne) jacob.christian@wanadoo.fr
Didier Quentin (RPR -Charente Maritime) dquentin@assemblee-nationale.fr
Antoine Carré (DL - Loiret)
Jean Proriol (DL - Haute Loire) jproriol@logipro.com


Pour le Sénat

Titulaires
Jean François-Poncet (RDSE, Lot et Garonne) j.francois-poncet@senat.fr
Anne Heinis (RI, Manche) a.heinis@senat.fr
Philippe François (RPR, Seine et Marne)
Gérard Larcher (RPR, Yvelines) g.larcher@senat.fr
Michel Souplet (Union Centriste, Oise) m.souplet@senat.fr
Jean-Marc Pastor (PS, Tarn)
Gérard Le Cam (PC, Côtes d'Armor)

Suppléants
Georges Berchet (RDSE, Haute Marne)
Jean-Louis Carrere (PS, Landes)
Gérard Cesar (RPR, Gironde)
Hilaire Flandre (RPR, Ardennes)
Pierre Hérisson (Union centriste, Haute Savoie)
Pierre Lefebvre (PC, Nord)
Ladislas Poniatowski (RI, Eure)

 

contribution de Dominique Py (py@irisa.fr) via Lene & Kurt, helkur@online.no, "COMMUNIQUÉ DE PRESSE", 28 May 2000

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du 26 mai 2000
LOI CHASSE : LES SENATEURS BRADENT LA NATURE !


Devant la pression, l'intimidation et la violence des chasseurs, les sénateurs de droite comme de gauche ont adopté, jeudi, un projet de loi sur la chasse qui n'a plus rien à voir avec le projet gouvernemental d'origine :

D'un texte qui se voulait équilibré entre chasseurs et autres usagers de la nature, capable de répondre aux objectifs de la directive " Oiseaux " et inattaquable juridiquement, le Sénat en a fait une " bombe " pour la prochaine présidence française de l'Union européenne et cela malgré l'énergie dépensée par Dominique VOYNET appelant à la raison.

Cette loi, si adoptée, va connaître le même sort que la précédente : elle sera considérée contraire au droit communautaire et devra être une nouvelle fois abrogée.

Le Sénat n'a par ailleurs aucunement tenu compte des remarques du Président de la Cour des Comptes quant à la transparence des cotisations obligatoires des chasseurs et au contrôle de l'usage qu'en font les fédérations de chasseurs.

C'est pourquoi la LPO demande :

Allain Bougrain-Dubourg
Président de la LPO

 

contribution de Jean-Marie ESPUCHE, Jean-Marie.ESPUCHE@wanadoo.fr, "Et si nous parlions CHASSE ?", 27 Apr 2000

En ces temps exacerbés où la chasse donne des boutons à certains et la non-chasse des furoncles à d' autres, je m' étonne toujours du silence des chasseurs responsables.

Une réponse traditionnelle (et traditionnaliste?) avait été apportée à mes interrogations précédentes.
Les derniers évènements imbéciles d' une minorité stéréotypent encore plus l'image du chasseur.
Et pourtant, j'en connais des centaines qui sont loin d' être des cons! Pourquoi ferment-ils leurs gueules?
La chasse, oui, mais avec le recul d' une vision globale joignant intégration dans l' équilibre général des espèces ET implications sociales et rurales.
Mais avec qui en parler?

Il serait temps que LE POLITIQUE provoque ces rencontes! Lui seul possède les MOYENS RAPIDES d' avancer.
Mais tant QUE LA PRESSION ÉLECTORALISTE prévaudra sur le bon sens et l' avenir des milieux naturels, il ne sera pas bon d' être un jeune canard tout juste volant début Août.
Et je me demande souvent comment, il y a plus de 2 siècles, on a pu détrôner la monarchie?
Il doit être plus facile de décapiter un roi que de gérer les débordements de quelques grocs!

 

contribution de christophehosten, christophehosten@wanadoo.fr, "Baie de Somme : APPEL A TÉMOIGNAGE IMPORTANT ET URGENT !", 27 Apr 2000

* APPEL A TÉMOIGNAGE : IMPORTANT ET URGENT !

En préparation d'un recours juridique concernant la pratique illégale de la chasse en février dernier dans le département de la SOMME, le conseil d'administration de PICARDIE-NATURE recherche tous témoignages attestant d'actes de chasse tout au long du mois de février.

Nous vous demandons de nous adresser ( Picardie Nature : 14 place Vogel BP 835 80000 Amiens) vos observations sous la forme d'une attestation utilisable devant une juridiction pénale ou administrative, rédigée selon le modèle suivant :

NOM
prénom
date et lieu de naissance
adresse
préciser si vous êtes membre ou non de l'association exposer les faits en
précisant le lieu, la date et l'heure approximative :
coups de fusils entendus dans un marais, chasseurs armés, observation de tir de gibier, présence d'appelants vivants, etc...

Joindre une photocopie de votre carte d'identité.

Remarque : faute d'attestations de la part de témoins, nous ne pourrons mener dans de bonnes conditions les recours juridiques que nous avons décidé d'engager.

Picardie Nature : 14 place Vogel BP 835 80000 Amiens
contact@picardie-nature.org
tel : 03 22 97 97 87 fax 03 22 92 08 72

* QUE FAIRE EN CAS D'AGRESSIONS VERBALES OU PHYSIQUES PAR DES CHASSEURS SUR LA CÔTE PICARDE ,

Nous avons reçus ces dernières semaines plusieurs témoignages d'adhérents ou de sympathisants victimes d'actes de violence alors qu'ils étaient pacifiquement occupés à observer les oiseaux au Hâble d'Ault. Nous pensons que chacun de ces actes doit être signalé aux autorités. C'est pourquoi nous vous suggérons d'adopter la démarche suivante :

* COORDONNÉES UTILES, A CONSERVER SUR VOUS

GENDARMERIE D'AULT :66 rue du gén. Leclerc, 03.22.60.40.71 (Hâble d'Ault)

GENDARMERIE DE St VALERY SUR SOMME : rue Chantier 03 22 60 82 08 (Baie de Somme)

GENDARMERIE DE RUE : 8 route d'ABBEVILLE : 03 22 25 00 39 (Réserve Naturelle)

Procureur de la RÉPUBLIQUE , Tribunal de Grande Instance
79 rue du Ml FOCH 80100 ABBEVILLE
TEL : 03 22 25 37 30 ou 03 22 19 13 13


Sous Préfet d'Abbeville 17 rue des Minimes 80100 Abbeville 03 22 20 13 13

Si vous possédez un téléphone portable, n'hésitez pas à appeler sur place, la gendarmerie voir le tribunal d'Abbeville.

Vous pouvez retrouver tous ces éléments sur le site de l'association:
http://www.picardie-nature.org

 

contribution de Rafael, "Chasse nuit", 9 Apr 2000

Revenons sur un point:

je crois que (la LPO ou l'ASPAS ou FNE) doit (ou devait) déposer une plainte devant la cour européenne de justice contre la France pour violation de l'article 8 le la directive oiseaux 79-409 (interdisant les modes de chasse non sélectifs), à propos de la chasse de nuit.

Je ne suis absolument pas sûr que la cour européenne considère que la chasse de nuit soit non sélective... c'est là qu'est le problème (surtout si les chasseurs s'en mêlent...)
Je sais pas ce que vous en pensez, mais là on prend un certain risque de lancer un an de prédures pour... un possible échec.

Pourquoi ne pas plutôt déposer une demande d'interdiction de la chasse de nuit? (est-ce possible?)

 

contribution de Jean-Marie ESPUCHE, Jean-Marie.ESPUCHE@wanadoo.fr, "projet chasse", 03 Apr 2000

Si le problème était simple, même un "énarque" nous aurait trouvé la solution!

Ce qui me gêne est l' absence d' interlocuteur chasseur autre que certains "extrémistes" que les médias nous imposent.
Il existe (rait) une association ANCER (Association Nationale des Chasseurs Ecologiqument Responsables). Mais où est-elle? Que dit-elle? Que fait-elle? J' ai chassé ( eh oui, nul n' est parfait), mais j' ai rencontré plus de ruraux chasseurs conscients que de viandards assoifés de sang! Or, je ne suis pas sûr que les propos entendus au quotidien soient le reflet de la réalité du terrain.
La force du lobby chasse est d' amener la discussion sur le terrain du passionnel, donc de l' immatériel et par la même non négociable, en s' appuyant sur la "tradition" (et les avantages acquis).
Une réponse toute aussi passionnelle (anti chasse) ne peut donc que cristalliser les deux positions, à mon sens.
Ce débat passionnel ne permet pas également de faire le distingo entre la chasse issue du monde rural (à la Vincenot), de la chasse "viandarde" des journées tueries des lâchers de bestioles ou de la chasse économique qui fait vivre grassement certains propriétaires, comme en Camargue.
C' est là que des chasseurs responsables auraient leur mot à dire.
La solution me paraît être dans ce subtil compromis (que bien des puristes de part et d' autre me reprocheront) conciliant ... l' inconciliable d'aujourd' hui.

 

contribution de JACQUES-GEORGES MICHEL, J.MICHEL@wanadoo.fr, "Re: projet chasse", 3 Apr 2000

Les cocheurs fous d'ornitho ne sont pas spécialement des personnes qui s'engagent dans les actions de préservation des espèces et des milieux.

 

contribution de PELTIER Anne, anne.peltier@wanadoo.fr, "projet chasse", 3 Apr 2000

De : francis MORLON
La chasse serait-elle un tabou parmi les ornitho? N'y a-t-il pas de moyen d'agir et de nous faire entendre.

Si si, on en parle, et on agit. Une cyber-action est en cours, vous en trouverez le texte sur le site de la FEDEL:
http://www.fedel.ras.eu.org/chasse.html

Renseignements auprès d'Alain UGUEN, animateur de "Cyber-Acteurs" (alain.uguen@wanadoo.fr)
Voilà un moyen simple de passer à l'action...

 

contribution de francis MORLON, fmorlon@caramail.com, "projet chasse", 3 Apr 2000

je m'étonne du silence qui règne sur cette liste de discussion au sujet du projet de chasse voté en ce moment par l'assemblé. La chasse serait-elle un tabou parmi les ornitho? N'y a-t-il pas de moyen d'agir et de nous faire entendre.
Bref jusqu'où faudra-t-il que le lobby des chasseur aille pour que l'on entende une réaction du reste de la population.

réaction sans valeur, mais çà fait du bien de temps en temps , même si je voudrait plutot agir que discuter!

 

contribution de Pierre Marchand, , "loi chasse a l'assemblee", 27 Mar 2000

Pour information : La discussion à l'assemblée nationale sur l'évolution de la chasse en France devrait avoir lieu à partir du mardi 28 mars après les questions au gouvernement

Seront discutés les projets de loi chasse Suite au rapport Patriat.

Voici les adresses où l'on peut consulter ces différents projets de loi pour ceux qui sont intéressés.

Projet de loi relatif à la chasse n°2182, déposé le 16 février 2000 de Dominique Voynet (urgence déclarée)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/projets/pl2182.htm

Proposition de loi n° 1443 tendant à réprimer le fait de chasser sous l'emprise d'un état d'imprégnation alcoolique.(Jean-Pierre Michel)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/propositions/pion1443.htm

Proposition de loi n° 1717 tendant à autoriser la chasse du gibier d'eau de nuit (Jean-Claude Lemoine)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/propositions/pion1717.htm

Proposition de loi n° 1763, 1768 relative à la chasse de nuit (Didier Quentin)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/propositions/pion1763.htm

Proposition de loi n° 1848 autoriser la chasse de nuit au gibier d'eau (Jean-Michel Ferrand)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/propositions/pion1848.htm

Proposition de loi n°2145 relative à la départementalisation de l'indemnisation_des dégâts du gibier (Didier Quentin)
http://www.assemblee-nationale.fr/2/propositions/pion1848.htm

Suite au rapport de François Patriat : "Propositions pour une chasse responsable et apaisée" disponible à la documentation française au format PDF - 360ko (format HTML possible).
http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/cgi-bin/multitel/CATALDOC/frame_generique?gauche=g_somMR&principal=texte_generique&p1=repertoire&val1=rapports&p2=fichier&val2=patriat.htm&MID=qEOAOe7LdOf 7

 

contribution de Patrick duBus, P.dubus@cofidis.be, "Chasse de nuit", 29 Feb 2000

Nous suivons en Belgique de très près ce qui se passe en France au niveau de la chasse...

Je souhaiterais vous faire part d'une expérience de mobilisation toute récente, toutes associations confondues, à travers les média, contre les projets de notre ministre de la ruralité ( agriculture, chasse et conservation de la nature ) et qui a été un succès total !!!

Il s'agissait de combattre de nouvelles dispositions comme la destruction de petits carnivores, la chasse de nouvelles espèces d'oiseaux, le prolongement de la chasse pour d'autres, etc...

Avec seulement une dizaine de personnes émanant des diverses associations, la création d'une liste de diffusion consacrée à cette campagne, deux réunions ( c'est tout !!!), tous les rôles ont été partagés soigneusement et toute l'organisation de cette campagne a été réalisée à distance !!! grace à internet...!!!

Résultat : un communiqué de presse un vendredi...suivi d'un second le lundi...contacts personnels avec les journalistes des rédactions pour les mobiliser...début des articles de presse le mardi et mercredi.....et puis tout s'est enchainé ...les chasseurs s'y sont mis mais pour des autres raisons....re-boule de neige...et enfin...10 jours après le premier communiqué: le Président de la Région Wallonne fait arrêter les projets du Ministre d'autorité ! Tout ce résultat grâce aux média uniquement !!!

De plus nous avons créé un capital de sympathie aasez extraordinaire auprès des journalistes...

Par ailleurs, nous avons toujours fait intervenir des personnes très compétentes dans des domaines bien précis : mammologues, ornithologues ayant fait des études poussées sur les espèces incriminées, spécialistes du grand gibier etc...toutes ont été interrogées par les journalistes...

conclusion : agissez toutes associations confondues et mettez tous les logos sur vos communiqués ( ça impressionne !), créez un fichier de journalistes et contactez les personnellement, soyez coordonnés dans vos actions, donnez l'impression que toutes vos associations marchent comme un rouleau compresseur avec un même objectif...nommez une ou plusieurs personnes de contact pour la presse ( rôle très important qui consiste à jouer la plaque tournante entre les journalistes à la recherche de contenu et les personnes ressources qui pourront de par leur compétence répondre de manière circonstanciée )
Courage !!!

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Oiseaux migrateurs : "Merci Michel et Jeannot!"", 19 Feb 2000

Ce matin à Riscle (Ouest du Gers, 32), jour de marché :

-"Michel: tu continues ou tu as remisé?
-J'ai remisé et depuis longtemps, depuis le 1ier. Et toi?
-Moi aussi depuis le 31 au soir...
-Et j'ai entendu que l'année prochaine ça s'arrêterait aussi le 31 janvier.
Que les préfets pourraient intervenir... mais ils ne le feront pas... Et le mercredi on ne pourra pas non plus... Qu'est-ce que tu veux, c'est fini...(haussement d'épaules)...
-Eh oui! C'est comme ça...
-Allez! A bientôt Jeannot...
-Oui à bientôt..."

Merci à Michel et à Jeannot !!!

Signé : les oiseaux migrateurs et notamment les palombes...

 

contribution de Rafael, "Re: Lobby chasse a l'assemblee", 17 Feb 2000

Là, vois-tu, je ne généraliserai pas. La raréfaction d'une espèce ou sa disparition n'est pas toujours liée à la chasse. Beaucoup de passereaux et autres ordres sont en déclin du fait de la réduction de leur biotope, sans qu'aucune pression de chasse ne puisse leur être imputée.

OK, OK, ne pas généraliser, d'accord.
Mais cependant le minimum à faire envers une espèce en raréfaction, c'est de ne pas la chasser!
Même si la chasse n'est pas le seul facteur de diminution de la Bécassine sourde par exemple (je suis tout à fait d'accord sur ce point), la chasse n'arrange pas les choses, loin de là... alors continuer à chasser cette espèce, c'est se contredire lorsque ce pro-chasse parlait de protection de l'environnement!

Ou sont passés les arbres dans les montagnes, là où il y a aujourd'hui des pistes de skis ?

Du papier, des meubles.

[..]

Là où l'on construit, on prend souvent sur la nature. Les animaux s'en vont voir ailleurs.
Qu'en penses-tu ?

J'en pense que: vive l'exode rural! La nature reprend sur les constructions (je viens de trouver une maison délabrée en pleine campagne cet après-midi... et j'espère que des Hirondelles, voire même une Effraie, pourront y nicher.)

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Re: Lobby chasse a l'assemblee", 17 Feb 2000

Je comprends ton agacement lorsque je lis ou entends de telles inepties sur l'analyse que font les tenants de l'extrême chasse au sujet de la protection des sites (zones humides ou autres).

Bien sur qu'ils "sauvent" certaines zones, mais pas ce qui se trouve dedans !

Nous, écologistes (ou écologues, ça fait moins politicard), par nos dons, par notre action, nous arrachons à notre façon de vivre béton quelques acres de terres sensibles. Nous, c'est pour les générations futures, eux, les chasseurs, c'est pour leur plaisir immédiat.
Les chasseurs ne sont pas tous des irresponsables, mais inconsciemment, ils recherchent un alibi à leur passion; on dirait même que parfois ils cherchent à se faire pardonner quelque chose. Alors, ils "protègent" LEUR gibier.
Ils leur arrive de soigner les animaux qu'ils n'ont pu que blesser. Enfin, ils les aiment à LEUR façon.
J'ai rencontré des chasseurs en ACCA qui se sont interdits de chasser le lièvre deux années de suite pour laisser aux lagomorphes le temps de se refaire une santé. Et les lièvres sont revenus. Et les chasseurs ont chassé. Maintenant, ils sont malades, les lièvres ! Vraiment pas de bol ! Enfin, tous les goûts sont dans la nature.

Je ne parlerai pas de nos défauts à nous, naturalistes, mais on doit bien en avoir quelques uns...

Tu poses aussi la question suivante : "Comment peut-on dire qu'une espèce chassée est en raréfaction à cause du "recul" des zones humides? ne serait-ce pas plutôt la chasse?"

Là, vois-tu, je ne généraliserai pas. La raréfaction d'une espèce ou sa disparition n'est pas toujours liée à la chasse. Beaucoup de passereaux et autres ordres sont en déclin du fait de la réduction de leur biotope, sans qu'aucune pression de chasse ne puisse leur être imputée.

Ou sont passés les arbres dans les montagnes, là où il y a aujourd'hui des pistes de skis ?
Qui habite les maisons avec terrasse sur la plage (j'exagère) de tout le littoral ? Là où l'on construit, on prend souvent sur la nature. Les animaux s'en vont voir ailleurs.

 

contribution de Rafael, "Lobby chasse a l'assemblee", 16 Feb 2000

Bonjour. L'heure est grave.
Voici quelques extraits du rapport de l'assemblée nationale sur l'examen en commission de la proposition de loi dont on parle en ce moment (chasse à la passée, chasse de nuit dans 42 départements, modification de la loi Verdeille), proposition qui a été adoptée par le sénat. Ce rapport est passé la semaine dernière sur ObsFr en tant que pièce jointe (.rtf)

Ames sensibles s'abstenir.

"M. Charles de Courson a estimé que la chasse au gibier d'eau contribuait à la défense de l'environnement puisque les chasseurs, premiers intéressés par la préservation de la faune, luttaient contre la disparition des zones humides, habitats dont le recul expliquait la fragilité de certaines espèces et notamment de la bécassine sourde."

NON MAIS CA VA PAS NON ??? Si CPNT est à l'opposé des Verts, je vois mal comment les chasseurs pourraient défendre l'environnement! Autrement dit, si les chasseurs défendent l'environnement, pourquoi CPNT ne s'allie-t-il pas avec les Verts???

Ce M. Charles de Chasseur cite l'exemple de la Bécassine sourde comme victime du "recul" des zones humides. MAIS LA BECASSINE SOURDE EST ENCORE CHASSEE EN FRANCE! DANS CE CAS, FAUDRAIT ARRETER DE LA CHASSER, ALORS!!! SINON C'EST QU'IL DIT N'IMPORTE QUOI!!!

Ca, c'est le mieux:

"M. Charles de Courson a précisé que le risque de confusion entre oiseaux aboutissant à tirer sur des individus appartenant à des espèces protégées, souvent invoqué pour remettre en cause la pratique de la chasse de nuit, lui semblait en réalité très faible."

Je n'ai toujours pas compris comment les chasseurs font pour identifier la nuit!

suite:
"En effet, la plupart des oiseaux présents sur les territoires de chasse appartiennent à des espèces chassables notamment parce que les appelants n'attirent évidemment pas les espèces protégées."

On rêve, là! Si on ne retrouve pas d'espèces protégées, c'est peut-être bien parce que lorsqu'elles sont tirées, les chasseurs les font disparaître! Je crois que c'est plutôt ça!

"évidemment": c'est vrai que c'est évident que le Chevalier culblanc (protégé) (par exemple) en vol, crevé, qui voit des Chevaliers arlequins et aboyeurs (chassables) posés et se reposant, ne va surtout pas s'arrêter! je pense plutôt qu'il va se poser avec eux, même si ce n'est pas exactement la même espèce! (encore que, pour les chasseurs, ça doit être la même...)

Et expliquez-moi comment on différencie les trois chevaliers cités durant la nuit (en l'absence de cris, au cas où il y aurait des chasseurs qui connaissent les cris des différents chevaliers)!

"Une éventuelle confusion resterait donc sans conséquences pour celles-ci. En outre, lorsque l'on chasse de nuit, le tir s'effectue en général posé ce qui laisse le temps d'identifier la cible."

1. Les reprises de bagues montrent sans équivoque le taux d'erreurs important, et ce, de jour! Alors vous pensez la nuit...! (cf. rapport Lefeuvre)
2. Je ne pense pas que le chasseur qui voit voler une espèce gibier va attendre qu'elle se pose pour la tirer! Au contraire! (surtout que rien ne dit que l'oiseau va se poser en face du chasseur et pas dans la mare d'à côté, et rien ne dit que l'oiseau va se poser!)

"Sans les chasseurs, la plupart des zones humides auraient disparues."

Admettons. C'est complètement invérifiable!
Moi aussi je peux dire: "sans les écolos, la plupart des falaises seraient complètement polluées", ou encore "sans les véliplanchistes, la plupart des hérissons seraient morts de faim"!!!

"Cependant, M. François Patriat a fait valoir que cette chasse (la chasse de nuit) était peu prédatrice. Les principaux dégâts proviennent du braconnage car les contrôles sur le terrain sont difficiles bien qu'ils soient appelés de leurs voeux par les chasseurs (notamment, de nombreux appeaux interdits sont utilisés)."

  1. Important braconnage.
  2. Contrôles de nuit difficiles, voire impossibles.
  3. Utilisation de moyens interdits (appeaux).

A PART CA, ON VEUT NOUS FAIRE CROIRE QUE LA CHASSE DE NUIT EST "PEU PREDATRICE"!!! ET SUR QUELLES SOURCES SE BASE-T-ON POUR AFFIRMER CECI, ALORS QUE LES CONTROLES SONT SI DIFFICILES ???

"Pour M. Félix Leyzour, (...) Plusieurs éléments sont à prendre en considération en matière de chasse : le nécessaire respect des grands équilibres écologiques auxquels les chasseurs sont très sensibles, (...)"

"le nécessaire respect des grands équilibres écologiques auxquels les chasseurs sont très sensibles" : c'est-y-pas beau ça?
Quand je vois nos groks du Platier d'Oye, j'ai beaucoup de mal à penser qu'ils puissent être sensibles à quoi que ce soit (sauf peut-être à leur fusil)! mais sûrement pas au "nécessaire respect des grands équilibres écologiques"!!!

C'est vraiment révoltant de voir ceux qui prennent les décisions se laisser berner de la sorte!

Mais comment, comment peut-on légaliser la chasse de nuit, c'est-à-dire le tir d'oiseaux sans pouvoir les identifier???
Comment peut-on dire qu'une espèce chassée est en raréfaction à cause du "recul" des zones humides?
Ne serait-ce pas plutôt la chasse? (cf Bécassine sourde au début de ce mail)

Mettons ensembles les phrases "Sans les chasseurs, la plupart des zones humides auraient disparues." et "les chasseurs (...) luttaient contre la disparition des zones humides, habitats dont le recul expliquait la fragilité de certaines espèces et notamment de la bécassine sourde."
Cela voudrait-il dire que les chasseurs ne font pas correctement leur boulot de protecteurs de zones humides?

Excusez-moi de m'emporter ainsi, mais lire de telles inepties avec aucune réaction des gens très intelligents qui font les lois, ça m'énerve vraiment beaucoup!

Je persiste à croire qu'il existe des chasseurs "bien"...
sûrement par naïveté: je n'en ai toujours pas rencontré.
Par contre des fanatiques / extrémistes / grossiers même entre eux, là, on n'a pas à chercher beaucoup!

Je souhaiterai avoir quelques chiffres...
Les accidents de chasse sont-ils plus fréquents en France qu'ailleurs en Europe, ou non?
Même chose pour les erreurs d'identification du gibier...

A part ça, je viens de faire un tour sur le site de CPNT
http://www.cpnt.asso.fr et ça m'énerve ce qui est écrit dessus, au moins, c'est motivant pour agir!

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Re - Excès de chasse", 7 Feb 2000

Ben pourquoi ils s'embêteraient ?
Est-ce que l'on punit la petite délinquance ? Et la grande ?

Je ne crois pas à la justice de ce pays quand elle a affaire à des groupes plus ou moins maffieus.

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Excès de chasse", 7 Feb 2000

Libé, lundi 7 février 00, page 22...

"Chasseurs hors-la-loi dans l'Hérault
Une centaine de chasseurs ont tiré le canard et la bécasse samedi dans l'Hérault malgré un arrêté de la préfecture interdisant la chasse du gibier d'eau et des oiseaux migrateurs après le 31 janvier, conformément à une directive européenne . Accompagnés de représentants de CPNT, les contrevenants n'ont pas été inquiétés par les gendarmes et les agents de l'office national des forêts ."

 

réponse de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "Prise d'otage a l'Escrinet", 28 Dec 1999

Contre les deux chefs (Alain Roure et Bernard Brottes) le tribunal a requis six mois de prison avec sursis et dommages et intérêts pour les gardes-chasse...

Je t'envoie, dans ta forêt, un article de Charlie hebdo...
(si ça passe !)

 

question de Rafael, "Prise d'otage a l'Escrinet", 28 Dec 1999

Qu'en est-il du jugement qui devait être rendu ce 22 décembre pour les infractions imputées à Bernard Brottes, président du comité de défense des chasses ardéchoises, et Alain Roure, dans le cadre de la "prise d'otages" des gardes-chasses en mars dernier (pour la chasse aux Pigeons ramiers au col de l'Escrinet)???

Ce jugement a-t-il été repoussé, ou rendu (dans ce cas quelles en sont les conclusions)???

 

contribution de Gerard Joannes, g.joannes@ac-nancy-metz.fr, " 3 arrêtés prefectoraux frappés de nullité", 23 Dec 1999

Voici une excellente nouvelle extraite du Républicain Lorrain du 23.12.99 :
"Gibier d'eau : trois arrêtés préfectoraux frappés de nullité"

[...] "Depuis ce jugement, le Conseil d'État a donné son point de vue sur la loi de juillet 1998 qui fixait les périodes de chasse de ces oiseaux jusqu'au 28 février. Pour les hauts magistrats, la loi française est tout à fait contraire au droit communautaire et à une directive européenne protégeant les oiseaux migrateurs et les gibiers d'eau. Les arrêtés préfectoraux attaqués étaient donc bien illégaux, ainsi a conclu hier la cour administrative d'appel. Cette même cour condamne l'État à verser au total aux deux associations la somme de 40 000 F. D'autre part, la LPO Lorraine va dès aujourd'hui prendre contact avec les préfets de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse est des Vosges pour discuter de la date de clôture de la chasse des oiseaux, une date qui ne peut être que celle du 31 janvier de l'an 2000. Le droit local met la Moselle en dehors de cette bagarre puisque la clôture de la chasse sur les terres mosellanes est fixée au 1er février."

Il y a quand même deux choses qui m'interpellent dans cet article : premièrement, si la cour d'appel a statué, pourquoi "discuter de la date de clôture"? Il n'y a qu'à appliquer la loi ; deuxièmement, si la cour condamne l'État à payer 40 000 F d'amende aux deux associations, où l'État va-t-il trouver cet argent? Dans nos poches évidemment. Nous payons donc tous notre cotisation à la chasse, même si nous ne sommes pas chasseurs. Les préfets qui sont quand même des gens intelligents ne peuvent ignorer que le droit communautaire prime sur le droit national.

 

contribution de Helene, helkur@online.no, "Re: dates de fermeture de chasse", 23 Dec 1999

Je n'ai trouvé que cela ce soir sur le net. Je pense que vous étiez déjà au courant...
Amitiés de Norvège.
Helene

Département de la Haute-Marne
Les oiseaux migrateurs seront épiés un mois de moins cette année. Le préfet de la Haute-Marne avait fixé la fermeture de cette chasse à la fin du mois de février. Le tribunal administratif de Châlons-sur-Marne a annulé lundi 21 décembre cette décision. La date est désormais fixée au 31 janvier 2000. La ligue de protection des oiseaux de Champagne-Ardennes a saisi les magistrats pour confirmer la décision rendue le 3 décembre dernier par le Conseil d'Etat. Le Conseil d'Etat avait en effet estimé que les lois françaises du 15 juillet 1994 et du 3 juillet 1998 sur les dates de la chasse au gibier d'eau et les autres espèces d'oiseaux migrateurs étaient dans leur "quasi-totalité incompatibles" avec le droit communautaire. De manière identique, le tribunal administratif d'Amiens a aussi annulé lundi une décision du préfet de la région Picardie fixant la fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs à la fin du mois de février se basant sur le même fondement.


Tribunal administratif d'Amiens
Hier, le tribunal administratif d'Amiens a annulé une décision du préfet de la région fixant la fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs à la fin du mois de février. Il a ramené cette date au 31 janvier, conformément au droit de l'Union Européenne. Cette décision est valable pour les départements de la Somme, de l'Oise et de l'Aisne. La préfet a donc signalé qu'il attendait la notification officielle tout en se concertant avec les différents préfets du département.

C'est l'association pour la protection des animaux sauvages et du patrimoine naturel qui a saisi le tribunal administratif. En effet, le préfet lui avait refusé, le 22 septembre dernier, une révision des dates de la chasse. Pour Yves BUTEL, maire-ajoint d'Abbeville et député européen élu sur la liste Chasse, Pêche, Nature et Tradition (CPNT), la décision du tribunal adminitratif confirme celle du Conseil d'Etat.

 

contribution de Philippe Dumas, phdumas@club-internet.fr, "dates de fermeture de chasse", 22 Dec 1999

Afin de mettre à jour mon site
http://perso.club-internet.fr/phdumas/
que certains connaissent (les autres sont attendus !), je suis preneur de toute info concernant les décisions des tribunaux administratifs. Je sais déjà que la Haute-Marne, la Somme, l'Oise et l'Aisne arrêtent au 31 janvier. Mais les autres ?

 

contribution de G Perello, gperello@wanadoo.fr, "chasse et cueillette...", 19 Nov 1999

Suite à l'intervention de M. Patriat sur Fce Inter la semaine passée, ainsi qu'à la parution du rapport et à la lecture des articles du Monde et de Libé ce jour, je reste songeuse.
Pendant mes vacances de Toussaint, les coups de fusils n'ont pas cessé. Nous, ça nous a détourné de certaines promenades (et c'est ainsi chaque année). Il faut alors prévoir de monter plus haut, et pour cela attendre une météo sûre. Le rapport P., évidemment partisan (comment retrouver les électeurs chasseurs ?) met à égalité leurs droits et celui des promeneurs. Comment la concevoir cette égalité alors que la seule possession d'une arme, par des personnes dont des mineurs, montre déjà en soi un déséquilibre? Mon couteau suisse fait piètre figure; il ne me sert qu'à couper le saucisson et le pain.
Quelle solution : ramasser les champignons ou les châtaignes habillé comme un père Noël et avec un grelot pour être sûr de ne pas être pris pour un renne ?

Se demander si la chasse, aussi noble et valeureuse fut-elle, aussi millénaire soit-elle, aussi grande passion soit-elle, ne serait pas une forme désormais désuète d'expression de la virilité et de la maîtrise de son monde. Expérience initiatique pour le jeune, rite de passage obligatoire à la campagne. Marquer son territoire, son pouvoir. Et puis la liberté, le jeu, la découverte : un chasseur aussi, tout braillard de gascon qu'il soit, comme un ornitho, se prend pour Indiana Jones : il reste un gamin, un petit garçon.
Que croyez-vous qu'en ont pensé les femmes ? Qui en guise de liberté ont eu longtemps exclusivement celle de faire la cuisine, le ménage et le reste ?

Un chasseur sera toujours vigilant sur ses prérogatives. Il croit que les perdre c'est perdre une part de lui-même. Effectivement, c'est quitté un monde archaïque, primitif et "magique" mais dont les valeurs ne semblent plus coller avec le 3e millénaire, spécialement dans notre société dite "civilisée". Notre société "civilisée" qui a déjà abandonné bcp de choses. Nécessairement.
Je ne vois pas comment nécessité fera loi. Sachant que je veux continuer à ramasser des châtaignes et qu'il y aura tjs un de mes frères pour courir le sanglier, le chevreuil et la perdrix.
Leur faire échanger la gâchette contre le petit bouton de l'appareil photo ? pas simple.

contribution de Pierre Marchand, , "Rapport Patriat", 18 novembre 1999

Le rapport Patriat, député de la Côte d'Or, sur l'évolution de la chasse en France peut être consulté sur le site de la documentation française.
L'adresse du rapport est la suivante pour les versions HTML et RTF :

http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/cgi-bin/multitel/CATALDOC/frame_generique?gauche=g_somMR&principal=texte_generique&p1=repertoire&val1=rapports&p2=fichier&val2=patriat.htm&MID=9DOrOecWbhbr

Le lien fonctionne, cependant, l'adresse est longue. Voici donc le point d'entrée du site pour "la documentation française" :
http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/
Bonne lecture.

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "La bête de la Somme", 16 Nov 1999

Salut Rafael,

A ton invit' à visiter le reportage de 20.15, lundi, sur Arte je me suis rendu.

J'y ai vu un naturaliste traumatisé,
touchant et balaise comme un réaliste,
Flamberge au vent.

J'y ai vu des gros bourgeois,
malpropres parce que sexistes et en dehors de la misère sociale.
Aussi un anecdotique chasseur écologiquement responsable...

J'y ai vu un Saint-Josse nullos,
pas même arrogant et cherchant sa charentaise,
sous son bureau, du bout de son pied d'élu européen.

Pas même arrogant,
hâbleur comme un gascon...

J'ai vu un grand fossé avec sur l'autre rive
le pouilleux qui se les gèle la nuit d'automne
allongé dans son cercueil de toile,
le érèmi déjà bouffé, bu,
bref dépensé.

J'y ai vu la même connerie occultant la dêche,
le toit qui fuit, la bagnole qui roule par instinct,
la femme du pauvre (absente), le chiard qui louche
et qui aura ses lunettes quand papa aura brûlé ses cartouches...

J'y ai entendu le chant du cygne...

Merci quand même Rafael,
merci quand même Arte,
merci quand même les Picards de Somme
à être soixante-douze pour cent à n'avoir pas voté cpnt.

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Re: ...", 2 Nov 1999

Plutôt d'accord avec la phrase suivante : "Une union de gens raisonnable peut donner une discussion raisonnable et même aboucher sur une solution raisonnable. Une telle union écologistes-ANCER serait BEAUCOUP plus puissante que le CPNT et deviendrait l'interlocuteur oblige des politiciens."

Seulement, cela nécessite une évolution de notre part que nous ne sommes pas tous prêts à franchir, pour la simple raison que nous avons dans nos rangs des ornithos qui n'admettront pas la simple idée que chasser est un droit.

Je

dois dire que j'ai très longtemps fait partie des anti-chasses absolus jusqu'au jour où je me suis installé dans un village. Là, je me suis rendu compte que la chasse était profondément ancrée dans la culture d'une grande partie des ruraux.

J'avoue aussi que j'ai mis de l'eau dans mon vin, mais il n'y a rien à faire, je ne supporte toujours pas les porteurs de fusils lorsqu'ils sont en groupe et qu'ils font des battues devant chez moi. J'estime que les animaux chassés n'ont aucune chance de s'en sortir. De plus, ils dérangent aussi la faune non chassable, ils m'empêchent de me promener en famille pendant au moins 4 mois, pour des raisons de sécurité.

Cependant, j'ai rencontré des chasseurs qui promènent leur chien, seuls, et qui je le crois aujourd'hui, ont à coeur que la nature soit préservée.

Même si leur activité me dérange au plus profond de moi-même, je pense qu'il est temps d'écouter la raison. On n'abolira pas la chasse en France ni ailleurs.

Par contre, comme le dit Serge, en dialoguant avec les plus responsables, ceux de l'ANCER (qui sont contre la tenderie, la chasse de printemps, les périodes actuelles de chasse aux oiseaux migrateurs, les pièges et les fausses traditions), on arrivera peut-être à faire évoluer la mentalité des chasseurs du dimanche et on isolera davantage les extrémistes (vous savez, les .... non, je ne l'écrirai pas encore une fois, de peur de relancer une polémique).

 

contribution de Dumont Serge, dumontse@ere.umontreal.ca, "Chasse et la suite...", 1 Nov 1999

la solution du probleme de la chasse n'est pas un dialogue avec des chasseurs qui ne respectent aucune regles de civisme. Ces chasseurs-la sont une perte de temps si on veut trouver une solution. Je persiste a croire qu'ils sont la tres visible et frustrante minorite.

La solution est de dialoguer avec des chasseurs raisonnables, e.g. l'ANCER. De constamment lire ou voir les propos du CPNT est inutile, frustrant et ne mene a rien. Que les gens du CPNT discreditent les chasseurs de l'ANCER, je m'en fous... tant pis pour ces chasseurs extremistes. Une union de gens raisonnable peut donner une discussion raisonnable et meme aboucher sur une solution raisonnable. Une telle union ecologistes-ANCER serait BEAUCOUP plus puissante que le CPNT et deviendrait l'interlocuteur oblige des politiciens. Voila,... alors au lieu de perdre votre temps devant votre televiseur a vous deprimer, prenez donc le combine et telephonez a l'ANCER pour voir comment vous pourriez ensemble defaire les extremistes du CPNT. Cela a plus de chance de vous rejouir et de vous redonner espoir. Est-ce que certains auraient deja entames de telles demarches?

 

contribution de Rafael, "chasse et gaulois et france 3...", 31 Oct 1999

Remarquable de constater que les propos les plus ouverts pour tendre à un consensus réaliste arrivent de l'extérieur de l'Hexagone...

La suite sur la chasse...

Hier soir, dans les infos régionales Nord - Pas de Calais - Picardie sur France 3, un sujet de quelques minutes sur le problème de la chasse illégale sur la réserve naturelle de Platier d'Oye, avec depuis 12 ans les manifs annuelles, le prefet sourd...
L'explication avec l'arrêté ministériel d'il y a environ 12 ou 13 ans délimitant la zone protégée, et le schéma des huttes qui empiettent sur la partie Est de la réserve.

Bref un reportage largement en notre faveur, confortant le reportage sur la manif du 17 octobre.

Ils n'ont pas parlé des huttes construites par l'Etat au sud de la réserve pour "dédommager" les chasseurs des huttes concernées (en infraction) , occupées un temps, puis les chasseurs qui reviennent sur leurs anciennes huttes de chasse dans la réserve (pour la "tradition"!), tout en occupant EN MÊME TEMPS les nouvelles huttes du Sud. Il paraît que la raison pour laquelle ils sont partis est qu'aux très fortes marées hautes, l'eau arrive jusqu'au nouvelles huttes. Mais alors je ne comprend pas: pourquoi les occupent-ils encore si elles sont innondées?

Résultat: ils utilisent les nouvelles huttes construites il y a dix ans par l'Etat, ils continuent d'utiliser leurs huttes qui se trouvent dans la réserve, ils ont l'appui passif des autorités locales (bien qu'ils soient en infraction), et ils se permettent d'être mécontents!!!

Lorsqu'on va voir les piafs sur la partie chassée de la réserve, et qu'on doit les cotoyer, on a le droit aux insultes, menaces, intimidations, tirs en l'air, agressions de véhicules si on ne fait pas attention...
Il y a deux semaines un véhicule des ornithos locaux a été forcé sur la parking de la réserve, deux sacs volés. Je précise bien que je n'accuse personne.

L'observatoire près des huttes de chasse a fait pendant les mois de juillet et aout l'objet de visites régulières de chasseurs, urinant dedans! Observation devenue impossible...

Eden 62 (Espaces DEpartementaux Naturels du Pas de Calais), association rattachée au conseil général, les laisse faire... Les guides et gardes de la réserve également, mais eux en plus effectuent leur propre propagande, parlant par exemple d'une "erreur de tracé des limites de la réserve" lorsqu'un visiteur leur demande des précisions sur cette histoire de huttes dans la réserve!

Voilà la situation résumée au Platier d'Oye, Pas de Calais, Europe, Terre (de chasse ?).

Alors ceux en dehors de la France métropolitaine, comprenez-vous notre agacement maintenant?

Chez nous en effet, l'appelation Groc n'est même plus péjorative.

PS: Il n'y a pas qu'au platier d'Oye où on se fait insulter et menacer... A la pointe de la Crèche (Boulogne sur Mer) aussi, en ce qui me concerne.

IMHO encore et toujours...

J'ai oublié d'indiquer l'adresse d'un site vraiment très bien sur la chasse au Platier d'Oye:
http://home.nordnet.fr/~pduhr/index.shtml

 

contribution de Rafel, " Chasse et la suite...", 31 Oct 1999

je viens de visiter le site de l'ANCER... voila certainement un groupe de chasseurs avec qui des ornithologues devraient etre capable de discuter...

L'ANCER est déjà convaincu de l'extrémisme de la chasse française. Le problème pour la suite (les modérés qui doivent convaincre les durs), c'est que de nombreux chasseurs traitent les chasseurs de l'Ancer d'escrocogistes. Cf. l'émission sur la chasse sur France Culture du 16 juillet 1999, la réponse de JJB au journaliste.

JB = Jérôme Bouvier, journaliste.

JJB = Jean-Jacques Brochier, chasseur, qui parle aux côtés de Jean Saint-Josse.

*** Début de l'extrait ***

JB : Alors, pour terminer sur cette notion de dialogue. Le monde de la chasse est divers dans ses pratiques, il est divers aussi dans ses manières de l'aborder, dans ses associations. Il y a par exemple l'ANCER (Association pour une Chasse Écologiquement Responsable) qui est farouchement opposée à ce que représente...

JJB : Ça c'est un gag...

JB : ... à ce que représente CPNT. C'est-à-dire sur une autre pratique de la chasse. Est-ce que vous allez vous rencontrer les uns et les autres, et puis est-ce que, enfin, ceux qui ont la même passion du territoire, les écologistes et les chasseurs, vont accepter de lever tout ce qui les sépare pour essayer de travailler en commun et au moins de parler ensemble ? On a l'impression que c'est impossible, alors que finalement la nature de leur passion, je ne veux pas reprendre le mot de Jacques Chirac hier, mais elle est un peu de même essence.

JJB : Écoutez ! L'histoire des écologiquement responsables, on a vraiment l'impression que c'est des chasseurs qui ont été inventés par les écologistes pour supprimer la chasse. Ce que je disais tout à l'heure des gens qui ont des grands territoires personnels dans lesquels ils peuvent élever un gibier de très grande qualité, c'est quand même ceux-là qui disent « moi je ne tire que du faisan naturel ».

*** Fin ***

No comment.

 

réponse de Thierry Fournet, thierry.fournet@detexis.thomson-csf.com, "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 22 Oct 1999

A part ça, dans la série des "ça veut dire quoi ?"....ça veut dire quoi "IMHO" ?....y a qq chose qui m'a échappé ? Si c'est à nouveau polémique, j'veux pas savoir !!!

Rassure-toi tout de suite. Ca veut simplement dire "In My Humble Opinion".

 

question de Serge Brouyère, sbrouyer@ibm1.lgih.ulg.ac.be, "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 22 Oct 1999

Apparamment, une fois que l'on lance un débat sur une forme un peu plus constructive, ça démarre tout autant que les simples bavardages sur la signification de "groc" ! Et c'est une bonne chose ! Rien de tel qu'une liste qui discute vraiment de manière constructive !

A part ça, dans la série des "ça veut dire quoi ?"....ça veut dire quoi "IMHO" ?....y a qq chose qui m'a échappé ? Si c'est à nouveau polémique, j'veux pas savoir !!!

 

contribution de Thierry Fournet, thierry.fournet@detexis.thomson-csf.com, "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 22 Oct 1999

Bref, ceci confirme qu'il y a des moderes de l'autre cote.

Ca ne fait pas le *moindre doute*, il arrive de rencontrer des chasseurs encore plus exasperes que nous par les comportements de certains chasseurs. Tous ne sont pas des "groc", loin s'en faut.

Temoin ce garragiste qui voyant jumelles et Jonsson sur la banquette de la voiture m'a dit (avec cet acccent du nord ineffable) qu'il était ecoeure et que si ça continait il rendait son permit.

Je ne connais pas *en pratique* la situation de la chasse dans le reste de la France (et encore moins dans les autres pays) mais ce qui se passe sur le littoral du nord de la France est indefendable et inacceptable. J'invite tout le monde à venir voir ce qui s'y passe et à discuter avec les chasseurs rencontrés pour se faire une idee 'in situ'.

Il est evident que des efforts constructifs de rapprochement devraient etre fait, a mon avis, avec ces chasseurs-moderes, afin de renforcer l'opposition aux pratiques depassees de certains chasseurs.

Ils ont les memes etats d'ame que nous. Le rapprochement ne devrait faire aucun probleme.

Le probleme vient aussi de certains écolos extremistes qui mettent tous les chasseurs dans le meme sac ("tous des grocs") et demandent une interdiction pure et simple de la chasse ou avec des restrictions telles que les chasseurs ne peuvent l'accepter. Ca aussi c'est indéfendable. Les chasseurs ont peur que si ils lachent un peu d'un cote ils perdent tout. Pas etonnant que certains se radicalisent.

Il y a encore pas mal d'effort à faire des deux cotes.

IMHO aussi.

 

contribution de Colette Barridas, barridas@club-internet.fr, "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 22 Oct 1999

J'ai lu avec attention la page de garde du site ANCER, et y ai trouvé, entre autres, une phrase intéressante.

"Apolitique, l'ANCER refuse toute inféodation et la sélection par l'argent."

C'est certainement une solution pour éviter bien des dérives.

contribution de Dumont Serge, , "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 21 Oct 1999

je viens de visiter le site de l'ANCER... voila certainement un groupe de chasseurs avec qui des ornithologues devraient etre capable de discuter...

Je crois qu'ils denoncent egalement tout comme les ornithologues les comportements depasses, irrespectueux de certains chasseurs. Par ailleurs, et c'est interessant, ce groupe de chasseurs semble proner un investissement dans la conservation d'habitats pour les oiseaux... De plus, ils pronent une gestion de l'avifaune en reconnaissant que la situation desastreuse ou le gibier se fait rare n'est pas du aux ecologistes, ornithologues ou fonctionnaires de Bruxelles mais plutot a l'absence de gestion par les chasseurs. Ils notent que certaines pratiques sont aujourd'hui revolues ce qui est beaucoup plus que ne veulent l'admettre certains extremistes chasseurs.

Bref, ceci confirme qu'il y a des moderes de l'autre cote. Il est evident que des efforts constructifs de rapprochement devraient etre fait, a mon avis, avec ces chasseurs-moderes, afin de renforcer l'opposition aux pratiques depassees de certains chasseurs.

IMHO

 

contribution de Duchemin, cvdw@cybercable.tm.fr, "AH! les gaulois mangeurs de sangliers", 21 Oct 1999

Remarquable de constater que les propos les plus ouverts pour tendre à un consensus réaliste arrivent de l'extérieur de l'Hexagone... Après la bataille qui a vite fait rage. La Fontaine prônait la patience et la longueur de temps....Dans le vide...
Quel sympathique peuple belliqueux nous sommes! On tient bon à 60.000.000...
Le malheur c'est que la sympathie c'est un partage de souffrance... On pourrait s'épargner un certain nombre d'entre elles.
Amis passionnés d'ornithologie allez découvrir une troisième voie:
http://www.eleves.ens.fr:8080/home/edelanno/ANCER.html
Un site difficile atteindre...
Amitiés à tous.
Duchemin Le Mans Sarthe Pays de la Loire

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Groc, escroclogistes, etc.", 21 Oct 1999

J'ajouterai que je n'ai rien à ajouter au message honnête de Thierry. Il faut oser écrire que grâce aux chasseurs il y a des zones humides préservées, car c'est l'entière vérité. Cependant, des zones humides sont aussi préservées grâce à nos dons aux associations. La seule différence est qu'il n'y a pas de plomb dans l'eau et que nous faisons cela uniquement afin de préserver la biodiversité pour les générations futures.

Pour le reste, ce n'est pas par l'insulte envers l'ensemble du monde de la chasse que nous parviendrons à mieux nous faire entendre, mais en séparant soigneusement l'extrême chasse des chasseurs modérés. Ces derniers sont parfois réceptifs à nos arguments et ils éprouvent une certaine gêne à clamer tout haut qu'ils chassent.

Pour moi, la chasse est un jeu de gosse que l'on continue en étant adulte en prenant alibi que c'est un sport ou un art.

 

contribution de Thierry Fournet, thierry.fournet@detexis.thomson-csf.com, "Groc, escroclogistes, etc.", 21 Oct 1999

Je trouve les avis des deux Serge très interessants. Mais je crois qu'ils ne connaissent pas bien l'étendue des dégats de la chasse en France.

Ca n'excuse pas les "dérapages", bien sur, mais ça les explique un peu.

D'autre part "groc" est passé dans le langage courant (au moins dans le nord de la France), sans plus penser à son etymologie injurieuse. On dit "tiens, des grocs" comme on dirait "tient, des flics".

Ca ne fait pas de doute qu'il y a des chasseurs competents et respectueux. Mais qui a vécu dans une zone où la chasse est aussi intense et incontrolée que le littoral du nord de la France ne peut qu'etre ecoeuré devant les manquements aux regles. C'est pas compliqué, *à chaque fois* qu'on passe plus d'un quart d'heure pres de chasseurs on est témoin de tir sur des espèces protégés, de tir sur des oiseaux trop haut, trop loin ou passant sur la mer (donc irrecuperables). On chasse de nuit, avec des appelants, maintenant avec des hauts parleurs diffusant des cris, de mi-juillet à fin-février, éventuellement dans des réserves naturelles (Platier d'Oye, Baie de Canche et aussi je crois Etang de Biguglia en Corse).

Ca c'est pour les oiseaux. Pour les écolos c'est aussi la fete, on a *tous* été victime ou témoin d'insultes, quelques-uns d'aggressions physiques. Des pneus ont été crevés ou des voitures rayes.

Les pouvoirs publics sont souvent complices. Au Platier d'Oye et sur l'autoroute voisine, les affiches "Voynet démission" (ou pire) ou les graphitis du meme topo sont restés en place pendant 1 an sur les panneaux de signalisations (au mépris de la sécurité) avant d'etre nettoyés (et il en reste encore d'ailleurs).

Alors, c'est vrai qu'ils y a des chasseurs qui ne méritent pas du tout le qualificatif de "groc" (j'en connais quelques-uns) mais il faut aussi se rendre compte de la situation dans certaines régions. En plus j'ai le sentiment que cette situation ne fait qu'empirer.

Ceci dit, il faut bien reconnaitre une chose, difficile à entendre pour certains anti-chasse primaires, c'est que c'est "grace" aux chasseurs que certains milieux humides ont été sauvegardés (dans le nord de la France en tout cas). Certaines mares de chasse grouillent de vie au printemps (à l'automne y'a pu rien, c'est sûr).
Le meilleur exemple que je connais est la Baie de Slack pres de Boulogne/mer. Si ça n'a pas été drainé et rectifié c'est grace aux chasseurs.

Désolé d'avoir été trop long sur le sujet mais je crois qu'il fallait replacer le débat dans son contexte.

 

contribution de Serge Brouyère, sbrouyer@ibm1.lgih.ulg.ac.be, " Groc, escroclogistes, etc.", 21 Oct 1999

Bonne idée d'en finir avec la "série" gnangnan. Ne serait-il d'ailleurs pas intéressant d'essayer d'avoir l'un ou l'autre "chasseur" sur la liste qui pourrait donner son avis sur la situation de la chasse en France ?

De préférence bien sûr pas un tonton flingueur du Sud-Ouest, bien que cela puisse avoir son intérêt.

Qu'on ne me dise pas qu'il n'y a que des chasseurs inconscients en France ! En Belgique, je connais des gars qui sont chasseurs et passionnés des oiseaux et très conscients que la chasse ne doit pas être confondue avec le tir au clay (orthographe ?).
Il doit donc y en avoir en France aussi. Je pense donc que plutôt que de faire une allergie cutanée vis-à-vis de toute forme de chasse, ceux qui luttent contre les abus de ces pratiques devraient plutôt utiliser leur énergie à essayer de rencontrer les "modérés" de l'autre camp et d'en faire de alliés convaincus que des pratiques "durables" de chasse doivent s'inscrire dans une politique durable de protection ET gestion de la nature. Mais pour cela bien sûr, il faut être soi-même "modéré", ce qui ne veut pas dire tiède !
D'ailleurs, la série infernale des grocs et autres saveurs du genre n'est-elle pas justement un appel à la fermeture du dialogue chasseurs-naturalistes, plutôt qu'à l'ouverture de ce dialogue ? Faut pas rêver, imaginez le gars qui chasse de façon "acceptable" (c'est-à-dire sans tout massacrer et en connaissance des conséquences qu'une pratique abusive de ce sport pourrait avoir) qui se serait abonné à la liste....beeeeh....je serais curieux de savoir ce qu'il penserait maintenant ! Et de savoir quelle serait son ouverture d'esprit vis-à-vis des milieux naturalistes !

La solution du problème français ne passera pas seulement par des règles ou des luttes contre les règles : elle passera surtout par l'ouverture d'un dialogue entre gens raisonnables (au départ ! Après, à ceux-là de convaincre les durs de chaque camp).

A part ça, je dois quand même avouer que la chasse et moi ça fait 2 ! (pour ceux qui auraient crû comprendre le contraire !)

 

contribution de Dumont Serge, dumontse@ere.umontreal.ca, "Groc, escroclogistes, etc.", 21 Oct 1999

je crois que ca suffit egalement. J'aimerais etablir cependant un point;

si jamais un chasseur emettait un jour son opinion sur cette liste, avec arguments poses, raisonnables, je serais INSULTE de voir des membres le traiter de groc d'emblee. La chasse existe ailleurs qu'en France et les chasseurs y vivent en meilleure harmonie avec les ecologistes ou ornithologues.

Le probleme est qu'en France le chasseur peut entrer sans vergogne sur une propriete prive (loi Verdeille), chasser en migration printaniere et automnale contrairement a la tres grande majorite des lois sur les oiseaux migrateurs des deux cotes de l'atlantique et meme chasser la nuit...

Les chasseurs francais qui defendent cette position sont completement depasses par rapport aux chasseurs d'autres pays. Les chasseurs devraient plutot prendre exemple sur leurs collegues d'ailleurs. Au Quebec par exemple, ceux-ci investissent dans la conservation de milieux humides, de fortes sommes, afin d'augmenter la population des anatides (canards, oies...). Ceci profite aux oiseaux, aux ornithologues et aux chasseurs.

Je crois que les discussions devraient porter a ce niveau et non a l'injure. Je ne connais personne qui est jamais change d'idee par l'injure. D'ailleurs si j'etais un chasseur (ce que je ne suis pas et ne serai sans doute jamais) avec une ouverture d'esprit je serais pas mal decourage en lisant tous ces courriers le traitant de con sans autre forme de jugement.

Depassons ce niveau primaire. Parlons des vraies choses; faire pression pour que les chasseurs francais chassent selon des conditions similaires a leurs collegues europeens et americains. Les politiciens ne peuvent se soumettre aux pressions des chasseurs extremistes a long terme vu que cela isolerait la France pour plusieurs annees.

Parlons de la fameuse petition. Parlons des mouvements de protestation. Parlons des pressions politiques. Parlons de ceux d'entre nous qui se battent pour stopper cette aberration defendue par le parti des chasseurs.

Mais en meme temps, le respect d'une opinion d'autrui implique que l'opinion opposee doit etre respectee si elle est emise avec respect.

Tous les chasseurs ne sont pas des grocs.

Tous les ecologistes ne sont pas escroclogistes.

Alors que l'on discute ferme, entre hommes et femmes, mais avec des arguments constructifs. Un debat constructif apportera plus aux vrais ecologistes et meme qui sait au chasseur a l'oreille moderee qui saura comprendre le probleme et qui est pret a changer.

 

contribution de Lucien GUES, lgues@nordnet.fr, "Manifestation au Platier d'Oye", 17 Oct 1999

Superbe journée pour cette manif du 17 octobre contre les braconniers (présents et armés sur le site) et pour le respect de la loi. Un bon bol d'air également.
Plusieurs centaines de manifestants, plusieurs centaines de gardes mobiles aussi.

Mais combien d'années faudra-t-il encore pour faire appliquer la loi ?
Notre action déterminée et bon enfant est-elle suffisante ?
N'y a-t-il pas d'autres moyens, peut-être un peu moins sympas, pour régler cette affaire UNE FOIS POUR TOUTES ?

C'est une question que je me pose et que je pose aux autres.

P.S.: Je viens de voir les infos de FR 3 Nord Pas de Calais à 19 h 15. Le commentaire des journalistes nous est très favorable et sans ambiguïté sur la responsabilité des chasseurs du Platier d'Oye.
Ils ont bien fait aussi d'interviewer un de ces grocs (je n'aime pas trop employer cette expression, mais cette fois, elle est tout à fait justifiée) qui a donné une image pitoyable de sa coupable activité. Fusil en bandoulière, il a sans bronché affirmé qu'il n'y avait rien, absolument rien (aucun gibier) dans cette réserve, et que lui et ses copains étaient là uniquement pour passer un bon moment ensemble, et parce que c'est LA TRADITION. Les présents à la manif apprécieront, eux qui ont entendu de nombreux coups de feu aujourd'hui.

retour