archives du forum de discussion « Ornithologie »

répondeurs du coin des branchés

 

contribution de Pierre Marchand, , "Birdlines", 24 Oct 2000

Tous les autres numéros de cette page ont été vérifiés et réactualisés éventuellement.
En particulier pour la Belgique.
Ils sont donc accessibles à ce jour.
Ces numéros sont appelés répondeurs du "Coin des branchés" dans "L'oiseau magazine", la revue de la LPO.

S'il existe encore des manquants, en particulier pour d'autres pays européens, on peut me les communiquer en privé.
Ils seront mis à jour directement sur cette page des comptes rendus.

 

contribution de Cyrille Deliry, Deliryc64@aol.com, "Re: Birdlines", 22 Oct 2000

Pour Rhône-Alpes 04 76 00 04 47, mise à jour hebdomadaire.
Cyrille Deliry (Morestel - 38 / France)
Site du Grand Père Soulcie

 

contribution de Gerard Joannes, g.joannes@ac-nancy-metz.fr, "Nouveau N° tél birdline lorraine", 11 Mar 2000

Veuillez noter le nouveau N° de la birdline lorraine à partir de la mi-avril me semble-t-il

03 83 23 45 83

 

contribution de Suzanne BONMARCHAND <DactyloTyping@compuserve.com>, "Nouvelle ligne ornitho", 22 avril 1999

Nouvelle ligne ornitho belge francophone
-----------------------------------------------

On en parlait depuis longtemps. Elle sera bientôt là !

A partir du 15 mai 1999, elle fonctionnera au numéro

+00 32 (0)2 245 90 92
, pour vous donner les derniers potins et accueillir vos informations.

Ceux qui font des découvertes intéressantes les 13 et 14 mai pourront déjà les communiquer le 14.

C'est un essai pendant quelques mois. Si son usage le justifie, elle continuera, ce que nous espérons. Nous comptons évidemment sur tous les observateurs pour signaler les raretés, les premiers retours, les premiers départs, les espèces présentent hors saisons etc. Nous répercuterons tout ce que nous pourrons. Les infos anonymes ne seront pas prises en compte.

Les bonnes volontés seront les bienvenues pour assurer les intérims de temps à autre.

Le groupe de travail "Ligne ornitho Aves"

 

réponse de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>, "Répondeurs/Birdlines France", 3 octobre 1998

Voici un numéro supplémentaire :

Coins des branchés sur les lacs Aubois (Champagne Ardenne) : 03 25 80 45 61

 

contribution de Bruno Portier - Biologie vegetale - FUSAGx <portier.b@fsagx.ac.be>, "BEEP et autres sémaphones.", 2 octobre 1998

Cher tous,

Suite à la diffusion sur la présente liste de discussion des n° de répondeurs télephoniques régionaux, je vous avais transmis le n°de la Birdline belge, malheureusement pour nos amis français en langue néerlandaise (+ 32 3 488 01 94 ou 03/4880194 depuis la Belg).

J'avais souligné le bon fonctionnement de ce système moderne qu'est le "sémaphone" ou "BEEP", efficace sur l'ensemble du territoire belge (et plus ou moins sur les zones frontalières) et ayant l'avantage d'etre dans un code universel et polyglotte (c'est indispensable pour que belges du Nord et belges du Sud se comprennent...). Il y a maintenant plus de 100 abonnés au BEEP en Belgique.

Sur demande d'Hervé Michel et de Gilles Vannier, voici qlq explications supplémentaires qui en éclaireront plus d'un sur ce sytème à la botte de l'ornithologie moderne.

Le sémaphone (ou BEEP) est le petit appareil que, par exemple, les médecins ont l'habitude de porter à la ceinture ou dans la poche de leur chemise. Ce petit appareil est destiné à transmettre à son propriétaire un message (sous forme de code chiffré le plus souvent). Il fonctionne par ondes radios (est uniquement récepteur) et son propriétaire est donc joignable n'importe où, n'importe quand (sous réserve que l'appareil soit allumé évidemment, et la zone desservie par des bornes-relais). Il suffit à la personne désireuse d'envoyer un message au propriétaire du BEEP, de composer le n° de télephone de l'abonné sémaphone et d'ensuite entrer un code chiffré (12 chiffres généralement) qui apparaîtra à l'écran du BEEP récepteur.

Les ornithologues -les anglais en furent of course les pionniers- ont adapté ce système à leurs besoins.

Imaginons que je trouve à l'instant un piaf rare (disons un bécasseau à bec spatulé dans le port de Zeebruges-Flandre). Je compose le n° de téléphone du système belge sémaphone, j'entre le code (décrivant espèce, lieu, observation et observateur). Dans la seconde qui suit, les 100 ornithologues belges abonnés au BEEP (tous ces sémaphones sont évidemment connectés au même n° et recoivent l'information simultanément sur l'ensemble du territoire belge) sont avertis de mon observation et les plus fervents "enthousiasitc twitchers" peuvent se mettre en route...

Le code chiffré s'affichant à l'écran est bien-sûr établi de manière fixe, universelle et concertée. Chaque abonné au BEEP a reçu un carnet décrivant ce code de manière exhaustive.

Les 3 premiers chiffres informent sur l'espèce observée. (997 espèces listées pour le Western Palearctic). Les chiffres suivants décrivent le lieu (soit un lieu connu répondant à un code, soit les coordonnées exactes dans l'atlas géographique belge). Sont précisées diverses infos concernant l'observation : en vol, posé, bagué, un ou plusieurs exemplaires, observation datant de moins ou de plus d'une heure, oiseau non retrouvé, etc. (ceci tjs de manière codée).

Le code se termine ensuite par deux chiffres identifiant l'observateur.

Système efficace et instantané qui a par exemple renseigné un becasseau rousset trouvé par des ornithos belges au Platier d'Oye (62) il y a de ça quinze jours!

En Belgique, ce système doit sa mise en service et son bon fonctionnement grâce à l'enthousiasme de qlq ornithos anversois (Gerald Driesens et consors) déjà à l'origine de la Birdline belge (sponsorisée par la DutchBirding Vogellijn, son homologue néerlandaise). Il faut effectivement l'investissement de qlq personnes motivées pour mettre cela sur pied.

La France, au vu de sa superficie, se devrait de se doter d'un sytème régionalisé, p.ex. en 4 zones (NO, NE, SO et SE) comme les zones téléphoniques actuelles; avec évidemment possibilité d'envoyer certains messages à l'échelle nationale (p.ex. le chevalier semipalmé de Vendée, 1ère obs. ce siècle-ci sur l'hexagone!).

 

réponse d'Alain Chappuis <alain.chappuis_A_medecine.unige.ch>, "Répondeurs/Birdlines France", 1 octobre 1998

hervé michel wrote:

> Si d'autres existent (autres régions, Suisse, Belgique, Luxembourg),
> communiquez-les moi afin que je réédite cette liste

Voir par le WEB: http://ebn.unige.ch/ebn/bligne.html

réponse de laurent demongin <demongin@club-internet.fr>, "Répondeurs régionaux", 30 septembre 1998

Le numéro de la Birdline du CORA en Rhônes-Alpes est :

04 76 00 04 47.

Cordialement,

 

réponse de David Laloi <laloi@jouy.inra.fr>, "Répondeurs régionaux", 30 septembre 1998

à la liste des répondeurs régionaux transmise par H. Michel, il faut ajouter

Ile-de-France (CORIF) : 01 49 84 07 90

je sais par ailleurs, que la région Rhone-Alpes vient juste de se doter d'un répondeur, mais je n'en ai pas noté le numéro ; Quelqu'un l'a-t-il ?

 

contribution de hervé michel <opus.ornitho@wanadoo.fr>, "Répondeurs régionaux", 29 septembre 1998

Voici les répondeurs régionaux

le répondeur national (LPO) : 01 43 06 72 50

Hervé MICHEL

LPO

Jean Pierre Morby wrote:
> Merci pour le numéro de téléphone "Coin des Branchés".
> J'ai pris bonne note et j'espère avoir la chance de nouvelles observations
> suffisamment intéressantes pour m'en servir.
> Je suis également preneur d'autres numéros (locaux). Je n'ai
> malheureusement pas trop de temps pour chercher auprès des associations LPO
> ou autres, et je serais bien content de les trouver ici.
> J.P

 

retour