archives du forum de discussion « Ornithologie »

Pouillots

Phylloscopus sp.

 

Contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Divers pouillots", 19 Jun 2001

La découverte récente d'un Pouillot ibérique (Phylloscopus brehmii) et d'un possible Bonelli (Ph. bonelli) en Wallonie nous ont amenés à ouvrir un peu plus tôt que prévu quelques pages sur l'identification des Pouillots occasionnels dans la région. Ces pages, dont une première ébauche était déjà disponible, reprennent brièvement le statut de ces espèces en Belgique, France, Grande-Bretagne et Pays-Bas ainsi que de nombreuses photos. Si certaines espèces (Pouillot à grand sourcil, P. de Hume, P.de Schwarz, P. de Pallas) sont abondamment illustrées, des photos nous manquent encore pour d'autres. Certaines de ces espèces ne se distinguent aussi que par leurs cris ou leurs chants. Nous sommes donc demandeurs de photos des espèces insuffisamment illustrées et aussi de sons digitalisés. Outre notre infinie gratitude et la citation de leur nom dans les pages, les personnes qui nous fourniraient des documents pourront, à leur demande, voir un lien s'établir vers leur site web éventuel, comme pour tous les auteurs déjà cités.
Les personnes qui auraient des documents qu'elles ne souhaiteraient pas nous envoyer mais qui sont disponibles sur un site web peuvent aussi demander à établir un lien vers ces documents dans nos pages.

L'adresse : http://www.aves.be/pouillots.htm
Avec les meilleures salutations d'André Burnel & Pierre Leprince.

 

Contribution de Tristan Guillosson, tristan.guilloson@kirkleesmc.gov.uk, "Re pouillot", 30 Apr 2001

Marc Giroud "le_juv@yahoo.fr" ecrit :
L'identification dans la nature d'un pouillot qui ne chante pas est loin d'être incertaine !!! On se demande comment les pouillots >orientaux d'Ouessant sont identifier chaque automne...

Pour la plus part des pouillots c'est meme pas trop dur a condition de voir le piaf assez bien... Y'a qd meme 3 paires qui sont vraiment pas facile a identifier: Verdatre/boreal, brun/Swartz et bien sur veloce/fitis

 

Contribution de richard friedrich, richard.friedrich@libertysurf.fr, "Re: Pic épeiche, pouillot, troglodytes.", 27 Apr 2001

Le pouillot véloce a un chant facile a reconnaître c'est une succession de tchifff -tchaff-tchifff-tchafff.
chant rythmé et régulier.
s'il avait été possible je t'aurais envoyé un extrait sous format wav de son chant. [..]
- le Pouillot véloce se déplace très rapidement dans les feuillages avec nervosité, en agitant sans cesse les ailes tout en hochant la queue. Ce mouvement de la queue, que ne partage pas le P. fitis, se remarque surtout en dehors de la période de reproduction.

- autre moyen : plutôt destiné à ceux qui ont l'oiseau en main. Regarder l'émargination des Rémiges primaires.
chez le véloce c'est la 6° Rémige prim. qui est émarginée , chez le Fitis c'est la 5° . (pour retenir cela ! véloce= 6 lettres donc 6° Rémige émarginée, Fitis = 5 lettres :) !)

le plus facile c'est encore le chant, a condition qu'il veuille bien chanté ! ce qui est le cas maintenant

 

Contribution de gaston gast, gaston.gast@compaqnet.be, "Re pouillot", 29 Apr 2001

L'identification dans la nature d'un pouillot qui ne chante pas sous vos yeux est dans la plupart des cas incertaine. En plus de ce qui fut dit, l'observateur très expérimenté peut se référer au sourcil et à la couleur des pattes. Par contre l'identification de l'oiseau tenu en main ne pose aucun problème les longueurs et formules alaires sont différentes et faciles à distinguer pour les fitis, véloce ou siffleur. Si le modérateur juge utile que certaines photos des pages 110,111, 156 et 157 du livre « Au plus près de l'oiseau » passe sur « tripod » ce serait avec plaisir.
GAST G.
Jupille


[Note de l'archiviste : Les pages sur l'identification des pouillots sont mises à :
http://members.tripod.com/~parus/zz/pouillot.htm
]

 

Contribution de Tristan Guillosson, tristan.guilloson@kirkleesmc.gov.uk, "Pic Tpeiche, pouillot, troglodytes.", 27 Apr 2001

Pour ce qui est de faire la difference les pouillots veloce et fitis c'est pas facile du tout.....
Le meilleur moyen c'est l'experience... ils ont jizz (une gueule) differente meme si j'ai vu des ornitho tres experimente se plante occasionellement ...

autres trucs:
Le cri monosylabique pour le veloce disylabique pour le fitis
la projection allaire longue chez le fitis
en vol le fitis a une allure de fauvette (un peut comme une mini grizette) alors que le veloce a beacoup plus un air de mesange (a cause des ailes plus courte)
sinon y'a le chant

En esperant que ceci sera utile...
Froggy birder
Tristan Guillosson
Marsden
West Yorkshire (UK)

 

Contribution de Odile Astreoud , lepicvert@yahoo.fr, "Pic épeiche, pouillot, troglodytes.", 26 Apr 2001

Et voilà !!!
J'ai enfin compris la leçon ! Les piverts ne tambourinent pas, les piverts ne tambourinent pas, les piverts ne tambourinent pas, les piv...
C'était bien un pic épeiche (picus major) qui tambourinait continuellement, et un pic-vert qui criait de temps à autre ! Encore merci à tous ceux qui m'ont fait comprendre la leçon ! Je ne sais pas si le pic épeiche était mâle ou femelle, je l'ai vu trop furtivement mais je le reverrai, même si pour çà, je dois encore escalader la clôture !!!

Ah oui ! Autre chose ! Aujourd'hui, mes amies et moi avons vu un pouillot. Nous hésitons entre un véloce et un fitis.
Les cris sont plutôt semblables à ceux du véloce... Ce sont de très longues phrases aiguës...
Il est juste un peu plus grand que le troglodyte mignon, assez dodu, dans des couleurs blanches, vert olive et peut-être un peu de noir sur le dessus. La queue est échancrée et le bout est noir.
A part le chant et les pattes, connaissez-vous un bon truc pour différencier le véloce du fitis ??? ;-}

[..]

Odile Astréoud
Saint-Ghislain, Belgique
lepicvert@yahoo.fr

 

Contribution de Pierre Leprince, pleprince@ulg.ac.be, "Re: Pouillot de Pallas", 17 Apr 2001

Tous les renseignements concernant cet oiseau et les autres pouillots sibériens peuvent être trouvés sur le site www.aves.be.

 

Contribution de Odile Astreoud, lepicvert@yahoo.fr, "Pouillot de Pallas", 5 Apr 2001

Un pouillot de Pallas (Phylloscopus proregulus), vivant en Sibérie et migrant vers le nord-est de l'Asie a dévié de sa trajectoire et s'est perdu à Louvain-la-Neuve, en Belgique. Officiellement, c'est la première fois qu'un tel oiseau arrive par ici.

Description du pouillot de Pallas :
Longueur : 9cm - 9,5cm, à peine plus grand que le roitelet huppé (qui, d'ailleurs, lui ressemble particulièrement ). Il diffère du pouillot à grands sourcils par la tache jaune pâle ou blanchâtre frappante au croupion, surtout nette lorsque l'oiseau volette ou sautille au sol. La calotte est vert olivâtre avec une nette raie centrale jaune pâle. Le trait sourcilier est foncé et le sourcil est jaune. Il paraît souvent avoir une grosse tête.

Qui pourrait me renseigner davantage sur les pouillots de Pallas et sur le devenir du pouillot égaré ?
Odile Astréoud
Saint-Ghislain, Belgique

 

Contribution de Pierre Leprince, pleprince@ulg.ac.be, "Re: pouillot de pallas", 14 Feb 2001

Plus de renseignements sur cet oiseau peuvent être obtenus en visitant le site web d'Aves à l'adresse
http://www.aves.be

Il y a à présent une page spéciale
http://www.aves.be/pallas_jf.htm
qui est consacrée à cet oiseau, reprenant les informations dispersées jusqu'à présent sur les différentes pages du site.
En particulier dans les pages
http://www.aves.be/menuobs.htm de Janvier et Février des données sur la biologie de cet oiseau et les observations en Europe ainsi qu'une photo sont disponibles.

Le groupe de travail Presse/Protection d'Aves a produit un communiqué de presse
http://www.aves.be/Pallas.htm qui a alerté des journalistes et plusieurs articles sur cette observation ont été publié, dont un ce jour dans le quotidien "Le soir" :
http://www.lesoir.be/ARTICLES/N_19.html

Enfin la liste de discussion d'Aves dont l'URL est
http://www.egroups.fr/group/aves-contact
contient près de 80 messages sur cette observation.
Pierre Leprince

PS: Rien n'indique que cet oiseau est présent depuis l'automne, il n'a été observé la première fois que fin Janvier.
PS 2 : Pallas prend deux L, sans quoi il aurait eu beaucoup de peine à voler jusqu'ici

 

Contribution de de Ryckel Thierry, tderyckel@swing.be, "pouillot de pallas",

actuellement,depuis fin novembre début décembre un pouillot de pallas "hiverne" en belgique. Il est toujours présent en ce début février . Il semble tout à fait tranquille et durant ses chasses aux moucherons il est extrèmement actif. Sont stationnement me semble particulier car il a choisit comme lieu de prédilection des bacs à fleurs contenant des genévriers rampants. pour se nourrir , il traverse quelques rues (hé oui c'est en ville) et va se nourrir dans quelques bosquets que je qualifierai de grande haie vive.. le lieu ou il se situe est la ville de Louvain la neuve ville batie de toute pièce il y a une trentaine d' année.
Questions :
quelqu'un connait il le biotope original du pouillot de palas?
est il normal qu'il stationne aussi durant tout ce temps?
Dautres observations de cet oiseau ont elles été faites durant une telle période?
Est il perdu pour toujours?
Pour l'identification en dehors des critères des livres ,sachez que l'on a l'impression de voir un roitelet qui volette en permanence à très faible hauteur 40 cm à 1m entre les branches basses
En chasse il est extrèmement actif.

 

contribution de Cyrille Deliry, Deliryc64@aol.com, "Re: [ORNITHO] pouillots véloces hivernants", 10 Jan 2001

les obs de pouillots véloces hivernants méritent d'être signalées et notées: en effet en 2000, de nombreux observateurs ont fait état d'une forte diminution des contacts avec cette espèce pourtant très commune, en période de reproduction.

Notez vos observations : c'est toujours important, même pour les espèces communes, mais relativisez toutefois la rareté de l'hivernage du véloce en France qui est fréquent du le Midi, régulier sur la façade océanique, plus sporadique à l'intérieur des terres mais partout semble-t-il en sensible progression... d'où des apparitions possibles sur de nouveaux secteurs ou suite au déménagement d'ornithologues attentifs.
VOICI DONC :

L'espèce est tout à fait bien représentée sur l'Atlas des oiseaux hivernants de France, toutefois au gré de la continentalisation, y compris au coeur du bassin parisien, les spots de citation s'estompent. Le secteurs où l'espèce est bien représentée sont sous forte influence océanique ou méditerranéenne, ainsi que dans le corridor de Carcassone - Toulouse entre les deux mers. Il semble que quelques hivernants soient des locaux, notamment dans le Midi de la France, par contre de nombreux hivernants semblent originaires du centre de l'Europe, voire de Grande Bretagne. C'est en fait un très bon hivernant sur le Midi de la France, ainsi qu'en Corse. La proximité de l'eau dans les secteurs continentaux est favorable : Lac Léman, Lac d'Annecy, Bords du Rhône à Seyssel... toutefois cette tendance dans le Sud-Est de la France, semble relativement récente (citations d'au plus 30 annnées et souvent plus récemment). Dans le récent Inventaire des Oiseaux de France, une tendance similaire est signalée dans l'ouest du pays : plus fréquente en hiver que par le passé à l'ouest. Ainsi en synthèse : les premières citations hivernales en Rhône-Alpes essentiellement autour des années 1970-80, plus fréquentes dans les années 1980-90 et en augmentation dans l'ouest du pays.

Aucun indicateur clair ou significatif de régression ne sont publiés à l'échelle de l'Europe dans les synthèse destinées à cet aspect de la biologie des oiseaux... toutefois je note que dans le nouvel Atlas de Grande Bretagne, une diminution des données écossaises et de la moitié nord de l'Angleterre peuvent être regardées comme significative et ce, sur déjà la période 1988-91... ceci dit l'espèce peut être facilement fluctuante et passer par des points bas, rapidement récupérés... De manière similaire, l'Hirondelle de fenêtre et de cheminée, pourtant si communes à nos yeux, semblent être passées par un point particulièrement bas dans les années 1997-98 en Isère, avec amélioration en 1999-2000 sans toutefois avoir récupéré leurs effectifs du début des années 1990.
Salutations du Grand Père Soulcie.
Cyrille Deliry (Morestel - 38 / France)
Site du Grand Père Soulcie

 

contribution de J. P. Cantera, CorsicaBirdring@aol.com, "pouillots véloces hivernants", 10 Jan 2001

Pour répondre à la préoccupation de Gérard, ici en Corse l'espèce est très abondante en hiver. C'est vrai que nous n'avons plus d'hiver, cette année particulièrement mais l'été indien qui se prolonge.
Côté baguage, il y a 2 hivers (si l'on peut appeler ainsi cette saison), j'ai capturé en une matinée 150 pouillots dans une roselière avec 2 filets et ce n'étaient pas les mêmes (tous marqués) avec par la même occasion 1 contrôle suisse.
A l'instar du Rougegorge, le Pouillot véloce hiverne en très grand nombre sur l'île.
Deux ornithologues de passage chez nous en janvier, Antoine Reille et J. F. Terrasse ont dit avoir été particulièrement impressionnés par la densité de l'espèce.
J. P. Cantera
R.N. étang de Biguglia

 

contribution de Jean Baptiste Martineau, limule@free.fr, "Re: un pouillot en hiver.", 9 Jan 2001

J'avais l'habitude de voir un pouillot véloce hiverner chaque hiver à Seyssel ( 74) et n'ai donc pas été d'étonner d'en retrouver régulièrement cet hiver en région Parisienne.
Mes obs: 1 à l'étang de la loy (77), 1 à Cannes Ecluses (77) et un groupe de 3 à la base de loisirs de Vaires sur Marne (77)
observations hivernales exceptionnelles en RP ?
Jean Baptiste Martineau
Torcy (77)

 

contribution de stephanie.martin, stephanie.martin@groupe-ab.fr, "Re: un pouillot en hiver.", 9 Jan 2001

Ah bon les pouillots migrent, je ne savait pas. Vraiment loin ou ils restent en France dans les terres plus clémentes ?
En tout cas, je me souviens d'un ornithologue qui m'était très cher , Monsieur Jacques PENOT qui me racontait qu'une sorte de légende tournait autour du pouillot véloce, le fameux TCHIC, TCHAC, TCHIC, TCHAC ou TCHIC TCHAC TCHOC siginifiait que le pouillot véloce comptait les écus.
C'est mignon non ?

 

contribution de JP PARIS, jpparis@mageos.com, "un pouillot en hiver.", 8 Jan 2001

Chaque hivers j'entend parler d'obs de pouillot véloce en particulier en IdF et en Normandie, situation géographique oblige. Cette année avec l'hiver particulièrement clément j'en suis à mon troisième depuis décembre :
1 Rambouillet en novembre, 1 début décembre par C. Letourneau
1 en Hollande au réveillon
1 à Poses en Normandie ce week-end.
L'espèce comme d'autres est probablement particulièrement présente cette année. Je fais un appel notamment à propos de la fauvette à tête noire en France. Avis aux observateurs !
JP PARIS
Yvelines, Idf, France

 

contribution de Michel Prévost, michel.prevost@libertysurf.fr, "Re: un pouillot en hiver.", 8 Jan 2001

La présence d'hivernants, dans l'Indre, est assez régulière.
Michel Prévost
Indre Nature http://www.chez.com/indrenature

 

contribution de p.renard2, p.renard2@libertysurf.fr, "Re: un pouillot en hiver.", 8 Jan 2001

Il m'arrive chaque hiver de voir également quelques pouillots véloces (silencieux) dans mon département (Cher) (3 en décembre 2000, 2 l'année précedente) Chose curieuse, ils sont pratiquement toujours au même endroit d'une année à l'autre. D'après la littérature, il ne s'agit pas de nicheurs locaux (qui sont en Afrique), mais d'oiseaux nord-européens qui hivernent chez nous, et dont les ailes sont d'ailleurs légèrement plus longues (je l'ai vérifié sur un individu assomé contre une vitre)

 

contribution de daniel.ventard, daniel.ventard@libertysurf.fr, "un pouillot en hiver.", 7 Jan 2001

Cet après-midi, un pouillot véloce chantait (sifflement sur un ton) dans des aulnes. Je me suis approché assez près, et l'identification aux jumelles n'est pas hasardeuse.
C'est en Saône et Loire et suffisamment rare, je pense, pour que cette observation soit citée à cette date du 7 janvier. La plupart ont migré... d'habitude !

 

contribution de Catherine Laplagne, claplagne@pop.calvacom.fr, "Détermination des fauvettes, pouillots et pipits", 08 Jun 2000

Il me semble que je n'ai vu passer aucune réponse à la question de Jean-Marie qui me semble pourtant fort intéressante (digne de figurer au programme de la 2ème année d'ornitho appliquée, non ?), alors je la repose un petit coup.
C'était donc :


Existerait - il une "clé de détermination", dans le temps et dans l' espace, concernant:
- les fauvettes: J' avais,il y a qq années, participé à un stage ornitho avec les écologistes de l' Euzières et un animateur les avait en effet présentées de façon intelligente et pédagogique. Mais le temps est passé par là et je n' ai retenu que qq bribes.
- les pouillots
- les pipits
(...)
Merci pour vos réponses qui aideront bon nombre d' ornithos débutants ou non.
Amicalement
Jean Marie ESPUCHE


Merci de ma part aussi
Catherine Laplagne

 

contribution de Etienne I., eix@swing.be, "Chants - apprentissage", 6 May 2000

pouillot véloce = compteur d'écus (et non "conteur") ;-) écrit Pierre Bombois

il parait que son nom va changer le 1/0/2002, en compteur d'euros :) :)

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, pierreyves.bodart@chello.be, "Phylloscopus collybita collybita vs brehmii ?", April 15

J'ai un dossier à faire sur le collibyta et le brehmii, pouvez vous m'indiquer les principales différences entre les deux.

La question taxonomique de la semaine dernière n'ayant pas connu de succès, je me vois dans l'obligation...pour ne pas faire attendre plus longuement notre demandeur, de livrer les quelques élements probants que j'ai pu recueillir.

Le livre de Kevin Baker "Warblers of Europe, Asia & North Africa", Helm Identification guides différencie minimum six sous-espèces de Phylloscopus collybita.

L'espèce nominale P.c. collybita occupe l'Europe de l'Ouest et l'Europe Centrale jusqu'à la Pologne & la Bulgarie, ainsi que probablement la Turquie.

L'espèce P.c.brehmii occupe la péninsule ibérique, les Pyrénées vers l'ouest et le Nord-Ouest de l'Afrique...NDLR : celà justifie l'appelation parfois entendue de pouillot espagnol.

Pour être complet, les Iles Canaries comptaient deux sous espèces P.c. canariensis à l'ouest (La Palma, Tenerife) et P.c exsul à l'est (Lanzarote & Fuerteventura ; sous-espèce probablement éteinte).

La péninsule scandinave est occupée par P.c.collybita mais aussi P.c.abietinus.

Entre la Scandinavie et les monts d'Ourals et du Caucase, on retrouve encore 3 ou 4 espèces (abietinus, tristis, fluvescens, et caucasica). Je ne transcrirai pas plus pour ces espèces puisqu'elles sont en dehors du champ de la question posée.

Revenons au distinguo P.c.collybita vs P.c.brehmii, l'aspect distribution peut ne pas être suffisant car la migration de "nos" pouillots véloces les amènent au contact de leurs "cousins" ibériques, avec des situations de mélange, notamment en zone pyrénéenne (cfr référence avésienne donnée infra).

Le P.c. brehmii est décrit par K.Baker comme plus clair, plus nuancé olive jaunâtre que l'espèce nominale (P.c.collybita)...avec des pattes plus pâles. Bien subtil l'ornitho qui fera la différence du premier coup d'oeil.

Mais le critère discriminant apparemment le plus probant semble être la voix où le traditionnel chiff-chaff répété moultes fois (parfois au delà de 20 sec.) est remplacé par un chant en trois sections décrit par Baker comme "tit-tit-tit-tit-tit-tswee-tswee-chit-it-it-it-it.".

Pour compléter les informations tirées du guide d'identif. de Baker, j'ai retrouvé sur la toile un intéressant article rédigé il y a déjà quelques années par Emile Clotuche, un ornitho avésien bien plus calé que moi, qui fait justement le point sur cette question...
http://mrw.wallonie.be/dgrne/ong/aves/COA/pouveles.htm

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, pierreyves.bodart@chello.be, "Où l'on reparle du compteur d'écus (Phylloscopus collybita)", 9 Apr 2000

Nous avons reçu ce matin la question suivante, qui concerne un oiseau bien connu des ornithos, puisque souvent reconnu comme l'annonciateur du printemps...à savoir le pouillot véloce.


From: "SCHMIT" SCHMIT-JOUANNE@wanadoo.fr
To:

Bonjour,
J'ai un dossier à faire sur le collibyta et le brehmii, pouvez vous m'indiquer les principales différences entre les deux.
Est-ce deux espèces ou deux sous-espèces?

En vous remerciant par avance pour votre réponse.
CAMILLE.SCHMIT@wanadoo.fr


Aussi fais-je appel à l' ensemble des abonnés (et à fortiori aux spécialistes Phylloscopus / Warbler(s) ) pour qu'ils alimentent cette discussion en faisant part de leur expérience voir de leurs 'identification tips' en la matière.

Pourriez-vous avoir l'obligeance de poster toute réponse ou témoignage à la fois sur la liste et à l'adresse CAMILLE.SCHMIT@wanadoo.fr

 

réponse de Giroud Marc , le_juv2@caramail.com, "Pouillots et comportement", 31 Mar 2000

résumé : Pouillot siffleur, Phylloscopus sibilatrix, 25 03 00, dép 77.

Si c'est un Pouillot siffleur, certain critères d'identification auraient été frappant, surtout lors d'une longue obs... Personnellement, je ne tiens que rarement compte des critères de comportement pour les passereaux des "buissons" genre fauvette... maintenant, pourquoi pas !

 

contribution de Geneviève Perello, gperello@free.fr, "Pouillots et comportement", 30 Mar 2000

résumé : Pouillot siffleur, Phylloscopus sibilatrix, 25 03 00, dép 77.

Tous les Pouillots ont-ils le même comportement que celui du fitis tel que je le lis dans un de mes guides : "souvent il les [insectes] capte en dessous d'une feuille, et alors on le voit agiter les ailes sur place en dessous du feuillage." ?

Si tel est le cas, c'est bien un Pouillot siffleur que j'ai suivi aux jumelles pendant un long moment le 25 03 00. (Melun, 77). Mais j'ai été incapable de retranscrire correctement son chant dans mes notes. Maintenant je ne m'en souviens plus.

 

contribution de Rafael , "Premier Pouillot siffleur (62)", 2 mai 1999

Premier Pouillot siffleur dans la forêt d'Ecault pour ceux qui connaissent, un peu au sud de Boulogne sur Mer (Pas de Calais).

Entendu deux dimanche 2/05 matin. Très beau temps.

Ma dernière sortie en forêt profonde remontant à mercredi dernier, ils sont donc arrivés entre jeudi et dimanche.

 

contribution de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "migration...", 25 mars 1999

Ce matin, 25/03/99, au bord du canal de l'Ille à Rennes (35), ciel très nuageux, vent assez fort de SSW, j'ai entendu "mon" premier Pouillot fitis de l'année. Son chant était très faible.

contribution de "Michel.Devroux" <Michel.Devroux@wanadoo.fr>, "pouillots véloces", 1 mars 1999

Visite de Monaco hier histoire d'occuper gentiment un dimanche ensoleillé.
En pleine ville : Un pouillot Véloce chanteur sur un petit oranger de 2 m de haut qui est planté sur un trottoir parmis une foultitude d'immeubles de xxx étages. Moi qui croyais que ces volatiles avaient besoin de nature!

contribution de morby@club-internet.fr (Jean Pierre Morby), "pouillots véloces", 22 février 1999

J'ai vu 2 pouillots véloces le 29 novembre + 2 le 15 décembre à l'Etang de St.Quentin à 20 kms à l'ouest de Paris.

Cordialement,

contribution de A.Burnel@ulg.ac.be (Andre Burnel), 22 février 1999

Les Pouillots véloces ont été assez nombreux à hiverner cette année.

Dans la région liégeoise, j'en ai vu 3 le 5/12/98, 1 le 6/01/99, entendu 1 (cri) début février et vu 1 le 14/02 et ce en des lieux différents.

Ici, ce n'est banal.

contribution de "p.r.legrand" <p.r.legrand@infonie.fr>, 22 février 1999

Ici (Villeneuve d'Ascq, Nord, 80 km de la côte - ses marées noires, mais aussi ses dégazages permanents dont on ne parle jamais), l'hivernage complet du Pouillot véloce est devenu régulier depuis une dizaine d'années. Il ne doit pas concerner énormément d'individus (c'est difficile à estimer; effectifs bien moindres en tout cas que la population nicheuse) mais même les vagues de froid n'ont plus pour effet de faire "disparaître" les Véloces.

contribution de BOTAURUS1@aol.com, "Pouillots véloces", 25 janvier 1999

quelques uns dans l'Eure notés pendant une enquête sur les hivernants.

christian GERARD
27000 EVREUX FRANCE

 

contribution de Goulven MONNIER <Goulven.Monnier@enssat.fr>, "Pouillots véloces en hivernage", 25 janvier 1999

J'ai apercu quelques pouillots véloces ici à Lannion, mais aussi à Vannes (Morbihan), depuis début-janvier, comme déjà l'année passée à pareille époque.

 

contribution de OLoir@aol.com, "Re: C'est le printemps (suite. . . )", 22 janvier 1999

en ce qui concerne les pouillots véloces, le maine-et-loire (la douceur angevine)les accueille également et memes des belges. En effet, nous avons récupéré, le 12 janvier, un individu bagué Bruxelles.

Olivier LOIR

contribution de "dcohez" <dcohez@nordnet.fr>, "Re: C'est le printemps (suite. . . )", 22 janvier 1999

-----Message d'origine-----
De : Frederic MALHER <FredMalher@compuserve.com>
À : ornithologie <ornithologie@union-fin.fr>
Date : vendredi 22 janvier 1999 14:54
Objet : C'est le printemps (suite. . . )

>Il est possible, comme des P.véloces hivernent sur la côte atlantique, que
>certains se soient senti des velléités printanières de remontée de qq
>centaines de km. . .
>Cas isolé ou y a-t-il d'autres cas ?
> Frédéric Malher - Paris

 

Le Pouillot véloce hiverne maintenant un peu partout en France, y compris dans le Nord-Pas de Calais.

Lors du BIROE, j'ai observé au moins 7 ind. sur la haute vallée de la Scarpe, site désormais traditionnel d'hivernage pour cette espèce. Par contre, les oiseaux chantent rarement avant la fin février.

Autre manifestation précoce du printemps: A Beuvry, toujours dans le Pas de Calais, 2 couples de Grèbes huppés sont déjà formés et ont déjà construit leur nid.

Damien COHEZ - Vimy

question de Gilles Vannier <vannier@apro.fr>, "Chant du Pouillot véloce", 31 juillet 1998

On peut parler de "chant hybride", mais l'oiseau l'est-il forcément pour celà?

Génétiquement, l'oiseau n'acquiert que des rudiments de chant, qu'il développe ensuite par l'apprentissage. Un "chant hybride" ne pourrait-il pas être le résultat d'une jeunesse passée dans un milieu où cohabitent les deux races - ou populations - de Pouillot véloce, collybita et brehmii?

Aviez-vous remarqué par ailleurs, comme l'indiquent H.H. Bergman et H.W. Helb ("Stimmen der Vögel Europas" - BLV) que le Pouillot véloce baisse la queue en cadence lorsqu'il chante? Moi non, je vais vérifier...

 

réponse de Le Huitouze Serge <lehuitouze@thmulti.com>, "Où trouver le Pouillot ibérique ?", 29 juillet 1998

Je suis allé en Espagne entre fin juin et début juillet, avec halte d'une soirée au Pays Basque.

Nous nous sommes arrêtés dans une auberge à un kilomètre d'Ascain (à moins de dix kilomètres de Saint-Jean-de-Luz), où une petite balade vers la crête toute proche nous a permis d'entendre un Pouillot "bizarre", mélangeant les deux types de chant.

A mon avis, ce n'était un "vrai" ibérique, mais plutôt un hybride entre le type _collybita_ et _brehmii_, ce que Salomon (spécialiste du sujet, dont il a fait sa thèse) appelle un Misch-sänger.

Plus tard, côté espagnol, nous avons entendu des _brehmii_ à de nombreuses reprises, aussi bien au Pays Basque espagnol, en Cantabrie, que dans la province du Leon.

Je n'ai pas eu l'occasion de voir de près les travaux de Salomon, mais ils doivent mentionner les zones géographiques qu'il a prospecté dans l'extrême Sud-Ouest de la France, Pays Basque et Landes, zone qui constitue la zone de contact entre _collybita_ et _brehmii_.

Il est donc raisonnable de penser que l'on peut trouver l'ibérique près de la frontière espagnole.

Cependant, la période (deuxième quinzaine d'août) ne me semble guère favorable, même en altitude.

Désolé, je ne crois pas que ça t'aide beaucoup...

Peut-être nos abonnés du MNHN ont-ils accès aux travaux de Salomon (ou à d'autres travaux aussi pertinents) ?

P.S. : Une anecdote, sans grande valeur pour la communauté mais chargée d'émotions pour moi :-), un tel hybride a fréquenté le golf de Cesson-Sévigné (banlieue huppée de Rennes) pendant un mois en juin 1996.

 

question d' Alain FOSSE <AlFosse@chu-angers.fr>, "Où trouver le pouillot ibérique", 27 juillet 1998

J'ai tenté sans succès d'observer le Pouillot ibérique* - Phylloscopus (collybita) brehmii - en Pays Basque français lors des dernières vacances de printemps (trop tôt ?).

Quelqu'un connaît-il des coins sûrs où je pourrai l'observer dans la seconde quinzaine d'août, bien que la période ne soit sans doute pas très favorable à des manifestations vocales soutenues ?

Je serai basé à Anhaux, près de Saint-Jean-Pied-de-Port.

S'il y a d'autres obs inhabituelles en ce moment (jusqu'à mon départ, vers le 16.8) dans les Pyrénées-Atlantiques (côte, marais d'Orx,...), je suis preneur...

Ornithologiquement vôtre.

 

retour