archives du forum de discussion « Ornithologie »

Grue cendrée

Grus grus

 

Contribution de André Boussard , "Les Grues d'Arjuzanx" , 27/11/2010

PHOTOGRAPHIER LES GRUES CENDRÉES

Il est un endroit mythique dont nous avons rêvé avant de décider de le découvrir en nous rendant au Lac du Der Chantecoq.Comme tellement d'ornithos, je n'ai pas été déçu du voyage par ce que j'ai vécu.

Pendant trois jours,depuis "le mur", j'ai assisté au départ le matin, en direction des champs de gagnage, puis vers le soir, au retour vers les dortoirs.

Soixante mille Grues cendrées qui décollent, par groupes de plusieurs centaines, c'est d'abord la magie d'avoir tout l'horizon devant soi garni d'oiseaux et ce dans un vacarme d'exception, mais c'est aussi la durée, le renouvellement des vagues successives pendant plus d'une bonne demi-heure.

Mais de bonnes photos, je n'en ai fait aucune. D'abord, je n'ai pas été capable de restituer cette impression exceptionnelle que procure le fait d'être submergé par ces flots qui remplissent le ciel .... Le 18 mm de mon Nikon n'en a donné qu'un pâle reflet..Qui a essayé un fish-eye ?

Ensuite, lorsque je suis allé vers les champs de gagnage,j'ai compris que si j'arrêtais ma voiture, j'allais déclencher des envols catastrophiques pour les oiseaux, qui risquaient par ma faute , en plus de tous les ornithos que j'ai vus pratiquer la chose, de repartir pour nicher sans être dans la meilleure forme en raison des dépenses d'énergie inutiles dues aux dérangements successifs.

Et du Der, je suis revenu fasciné par ce que j'avais vu mais avec une petite pointe de déception en ce qui concernait les photos.

Peut-être avez vous mieux réussi que moi ? Tant mieux, mais je vous invite tout de même à découvrir LES GRUES D'ARJUZANX dans Les Landes de Gascogne .

Proche des dortoirs, un mirador de 15 mètres se trouve en plein dans la trajectoire d'envol des oiseaux..... et bien des choses ont été organisées pour permettre de superbes observations et photos de Grues cendrées au gagnage.

Il vaut mieux s'assurer d'une météo sympa et préparer votre déplacement à l'avance. L'équipe des animateurs(trices) de la réserve d'Arjuzanx est, en effet, disponible de mi octobre à mi mars, seulement les samedis - dimanches toute la journée - et les mercredis - vendredis après midi.Ils sont indispensables à la réussite de vos observations- Contact: 05 58 08 11 52 - Rencontre à la ferme Barreyre à droite avant le pont sur la D38 d'Arjuzanx-village vers Morcenx.

ENVOL VERS LE GAGNAGE

Imaginez qu'au lever du soleil, vous allez vous trouver à 15 mètres de hauteur en plein ciel (grâce au mirador) et que devant vous, à vos pieds, se trouve le dortoir où 17.000 à 20.000 Grues cendrées terminant leur nuit.

Elles sont réparties sur une surface de quelques centaines d'hectares seulement, serrées les unes contre les autres. Comme le font les Etourneaux, les Grues cendrées se regroupent pour obtenir une température globale de groupe légèrement supérieure à celle qui règne alentour, permettant une moindre perte de calories au cours de la nuit. Pour la plupart, elles ont les pattes dans l'eau, ce qui évitera un certain dessèchement favorable aux maladies et protègera les oiseaux contre les prédateurs ; l'eau, par la déformation de ses ondes de surface et le bruit généré quand on y pénètre, est alors un auxiliaire de sécurité très apprécié par les Grues cendrées.

Vous êtes à peine arrivé à votre poste d'observation (vers 7H30) que déjà vous savez qu'elles sont réveillées. Il n'y a que des mouvements lents dans les différents groupes mais le volume sonore, une rumeur par moment sourde mais pleine d'éclats va vous surprendre.

Dans un premier temps, mettez votre lunette en action et prenez plaisir à vous offrir des cadrages agrémentés ici par le reflet des premiers rayons rasants sur l'eau, là par des groupes d'oiseaux partiellement éclairés, souvent nimbés d'un brouillard léger qui se déplace et se dissipe sous l'action des rayons du soleil. Profitez de toutes ces scènes d'oiseaux qui s'éveillent : quelques grues ont encore tête et cou sous l'aile mais la plupart commence à s'ébrouer, à se toiletter ... quelques petits conflits s'amorcent, de rares sauts désordonnés sont perceptibles.

Vous avez devant vous une masse qui va vous sembler paisible, faiblement agitée mais dont le volume sonore prend cependant de plus en plus d'ampleur.

Mais attention ! tout va aller très vite. Soyez prêt !

La position et l'orientation du mirador sont très favorables aux photos. Le soleil qui s'est levé il y a peu de temps est sur votre gauche et les grues qui vont voler autour de vous vont recevoir une lumière d'un jaune-orangé superbe.

Certaines peuvent passer très près, limitez vous à un 100/400mm ou à un 300mm (évitez un converter). Prévoyez entre 5,6-8 d'ouverture avec par exemple 500/640 ISO pour disposer d'une vitesse entre 1/1000ème et 1/1250ème .

Seriez-vous concentré dans vos préparatifs ? Brusquement les grues vont se rappeler à vous ! La clameur enfle, se fait volume tonitruant et vous apercevez de différents endroits du dortoir des groupes d'oiseaux qui s'élèvent en désordre.

Déjà, les premières grues sont proches ... Ici deux adultes aux joues claires et un juvénile à la tête encore brun roux clair... Plus loin un groupe d'une dizaine d'individus prend de l'altitude en passant au dessus des résineux, vite rejoint par un autre nettement plus important ..

Le vol est assuré, déterminé...
Le départ des grues cendrées vers les champs de maïs de leur gagnage a commencé ! ...

Pour tous les oiseaux l'angle d'envol, la direction prise sont les mêmes. Et cela va durer pendant environ deux heures, Les groupes ne dépassent pas une cinquantaine d'oiseaux,il y en a bien plus de moins de dix. Cela m'a surpris, car au Lac du Der, en Champagne,j'ai pendant trois jours assisté à des envols, ils étaient nettement plus importants (plusieurs centaines par groupe et pour plus de 60.000 grues, il avait fallu moins d'une heure.

Le fait que la surface du dortoir de Champagne soit nettement plus étendue, avait-il pour conséquence que bien des grues au sol étaient survolées par des groupes venant de plus loin ? Peut-être y trouvaient-elles une stimulation pour leur propre envol ?

Et vous redescendez du mirador, les yeux pleins des instants de bonheur de ces envols,avec en tête ces "voix" reconnaissables entre toutes.

OBSERVATION DU GAGNAGE

Vous pouvez être tenté de rechercher les grues sur leurs lieux de nourrissage qui se trouvent à 20 / 30 kms des dortoirs dans des champs de maïs alentour. Je vous conseille de n'en rien faire, car la Grue cendrée est particulièrement sensible au dérangement : un véhicule qui s'arrête, une porte qui claque doucement, un bipède qui marche à découvert même à plusieurs centaines de mètres déclenchent un envol.

Vous imaginez bien que troubler leurs possibilités de se nourrir va pénaliser grandement ces oiseaux.

J'ajoute que s'engager sur des pistes ou chemins agricoles au risque de gêner la circulation des engins, de nuire aux futures cultures, aura un résultat catastrophique d'image dont la Grue cendrée fera les frais.

LES SOLUTIONS ?

1 - Profitez des observations guidées par les animateurs de la LPO ou du Parc Naturel Régional des Landes. I ls savent où aller pour des observations efficaces sans dérangement (réservations obligatoires - RV à Église de Captieux à 14 H)

Pour 2010 -2011 : Captieux Tel : 05 56 22 80 93
Solférino Tél : 05.56.91.33.81

2 - Prenez contact avec les animateurs de la Réserve d'Arjuzanx (Tel 05 58 08 11 52) pour leurs "Sorties spéciales ornithos photographes";

Une matinée Décembre 2010 -Janvier et Février 2011 - deuxième et quatrième dimanche - Rendez-vous 6h30 - Maxi 4 -15€
Une journée " " " " - premier et troisième dimanche - Rendez-vous 6h30 - Maxi 8 -12€

Lieu du Rendez_vous : Maison Barreyre - près du pont -40110 Arjuzanx

3 - Les animateurs de la LPO Aquitaine pourront de même vous indiquer des endroits d'observations de gagnage possibles dans la zone Captieux - Solferino (Tél 05.56.91.33.81)

Vous devrez effectuer un repérage pour savoir où garer votre voiture, où positionner votre lunette etc... en évitant de vous approcher des grues repérables au son. Le lendemain matin, à la pointe du jour, il vous sera facile de vous installer et d'attendre l'arrivée des grues. Si elles n'étaient pas au rendez-vous dans le champ précis prévu, au son vous vous rapprocherez en veillant de rester sous le couvert de haies, arbres ... mais cette méthode ne peut être adoptée que si vous disposez d'une lunette permettant une distance d'observation impérativement à plusieurs centaines de mètres, en restant caché.

Une approche avec jumelles seules ou pour photographier ne peut s'envisager que pour une ou deux personnes - pas un groupe - et seulement avec des pèlerines-affûts et de grandes précautions.

LE RETOUR VERS LES DORTOIRS

Dès 16H / 16H30, les grues vont revenir au dortoir . Spectacle bien différent : Ce ne sont plus de petits groupes, mais dans le ciel des V immenses de plusieurs dizaines d'individus, des regroupements de plusieurs centaines qui reviennent du gagnage. Je vous conseille de reprendre contact avec les animateurs d'Arjuzanx pour revenir au mirador vers 15H30 où vous resterez jusqu'à la nuit. Le soleil va se trouver face à vous, des vagues de grues vont se succéder en premiers plans jusqu'après son coucher. Ce sera l'occasion de superbes photos en utilisant courtes focales ou grand angle.

 

Arjuzanx

 


 

Contribution de pottokaren etxea, "Grues au-dessus du Gers", 06 Mar 2003

Environ 120 Grues cendrées (Grus grus ) au-dessus de Nogaro (Ouest du Gers, 43N 0W) ce jeudi 6 mars 2003, dans un beau ciel bleu, entre 17h et 17h15. Elles ont tourné un bon quart d'heure pour reprendre de l'altitude. Trois autres vols sont arrivés au moment où elles allaient repartir, elles se sont remises alors à tourner ensemble et le groupe complet (environ 200) a ensuite pris la direction Nord-Nord Est ... Quel plaisir les entendre et de les admirer encore une fois!!!

D'autres passages nous ont été signalés au-dessus de Lelin-Lapujolle (Ouest du Gers, 43N 0W) il y a 8 jours, pendant les après-midi des 26 et 27 février. Ces jours-là, les nuages étaient très bas, impossible de voir les vols ni d'estimer le nombre ... Seuls les cris passaient à travers les nuages...

Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (43°40'0N, 0°4'60W, Ouest du Gers,
sud-ouest de la France, limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de Francis Desjardins, "Grues : le retour", 23 Jan 2003

Les Grues cendrées ont débuté leur migration de retour vers le nord.
Certaines sont déjà arrivées en Allemagne.
Pensez à signaler sur cette liste les vols de grues ou communiquez vos données directement sur le site Internet de la LPO Champagne Ardenne.

Francis Desjardins
Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/
Migration des Grues cendrées : http://www.grus-grus.com

 

Contribution de auseth blu, "grues centrées (fin ?)", 9 Jan 2003

Naveras deth Pyreneus, voici les nouvelles des Pyrénées centrales

Le froid est arrivé le 3-4 janvier. ça a dû remuer du côté du Der. C'est ainsi que le 4 janvier on a pu observer dans le couloir de la Garonne à l'entrée de St-Béat direction plein sud quelques 8 vols de grues entre 10 et 17h d'environ 50 individus au moins à chaque fois, soit un total estimé à plus de 400.

Ce jour-là il faisait beau. Le lendemain le plafond était bas, la neige arrivait, une cinquante de Grues sont restées en attente sur l'autre vallée, à Luchon. Elles ont tourné. Lundi même topo, arrivée de Grues qui se retrouvent coincées. Le ciel ne s'est ouvert à peine que mercredi.
En cherchant alentour, champs et lacs, je n'ai pas trouvé leur lieu de gagnage. Par contre je note qu'il n'y a aucune mention ni observation de retour vers la plaine contrairement aux affirmations de Bertrand dans son bouquin. Evolution ? Nouvelles tactiques ?

 

Contribution de raoultserg, "Grues Cendrées", 29 Dec 2002

16h40 ce jour : passage de 14 grues cendrées à LAAS au dessus de ma petite maison béarnaise , comme elles étaient trés basses, aux environs de 71m d'altitude , je me suis précipité vers le vieux moulin au bord du Gave d'Oloron . Elles ont fait une tentative de pose, mais ma présence les ont contraintes à disparaître en direction du lac de Domézain entre ST Palais et Mauléon (64) . Cela peut paraître étonnant, mais les passages tardifs de beaucoup d'espèces sont fréquents dans la région . Pour mon retour de vacances en Normandie , je suis trés gâté .

A propos de Basse Normandie , j'ai eu la chance de contempler une bonne dizaine de milliers de Palombes (Pigeon Ramier) qui "naviguaient" entre le petit bois , les champs prés de mon habitation , et , la forêt de ST Sever (14) .

Pour un cadeau , c'était un beau cadeau !!!
Serge Raoult (GEOB)

 

Contribution de Francis Desjardins, "Re: Grues", 27 Dec 2002

> Donc dur dur pour les grues qui passent encore.

Il y a 2 ans (décembre 2000), la migration avait été encore plus tardive. Un coup de froid peut encore entrainer des mouvements importants. En effet aujourd'hui, le nombre de grues est élevé au lac du Der et de nombreuses grues sont "éparpillées" le long du couloir de migration.

Sur le site de la LPO Champagne Ardenne (migration au jour le jour, saison 2000/2001), on peut lire ceci (j'ai extrait les éléments les plus marquants. Voir sur le site pour plus de détail) :

20 décembre 2000
De nombreux vols signalés : en Allemagne, Belgique et en France. Avec en particulier des départs de Champagne (lacs Aubois ). 1 700 grues en migration signalées dans le Cher et 2 000 sur un seul site de Haute-Vienne (Limousin) de 15h45 à 17h00.

21 décembre 2000
De nombreux vols signalés en France. les grues descendent vers le sud avec le froid qui arrive.
Des Grues cendrées sont ainsi signalées en Allemagne, dans la Marne, dans la région de Troyes, la région de Fontainebleau, 1800 dans le Cher, et jusqu'aux Pyrénées.

22 décembre 2000
De nombreux vols signalés en Allemagne, en Belgique et en France. Il s'agit la plupart du temps de petits groupes (moins de 100 individus).
1500 à 2500 grues sont signalées dans les Landes. Du fait d'un fort vent du sud, elles avaient beaucoup de difficultés à franchir les Pyrénées.

23 décembre 2000
28 000 grues le matin au lac du Der !!! Un record pour cette date.
Encore de vols signalés en France et en Allemagne (de 4 à 500 grues) 3000 sont vues dans le Cher.

24 décembre 2000
Des vols signalés dans l'ouest de la France, dans les Ardennes, dans l'Yonne...
Plus exceptionnel : 3 grues sont vues en Suède au lac Kvismaren !!!

25 décembre 2000 Pas de trêve de Noël pour la migration. Des vols sont encore signalés en Allemagne et en Belgique

10 janvier 2001
D'après nos amis Allemands, plus de 2000 grues hivernent en Allemagne.
par contre, en Espagne, le nombre de grues est peu élevé : 3800 grues seulement à Gallocanta

13 janvier 2001
Le coup de froid dans le nord de la France déclenche un mouvement migratoire important. De nombreux vols sont signalés filant vers le sud dans la région de Troyes, le Cher, la Haute-Vienne (Limousin) , le Périgord. 2450 grues sont ainsi comptées en 3 heures dans l'Allier.
Près de 10 000 grues sont ainsi vues dans l'Allier.
1500 grues stationnent en Lorraine

 

Contribution de louis, "Grues", 26 Dec 2002

Elles passent toujours....

Samedi 21 décembre 2002
Entendues durant 30 mn à Beychac et Caillau (Gironde) entre 19 h et 20 h.
Visiblement elles tournaient en rond.

Mardi 24 décembre 2002
Entendues à 21h 30 à Daignac (Gironde)

Information recuillies le 24 décembre 2002
Depuis 1 mois pratiquement tous les jours entre 3 h et 4h du matin entendu des petits vols à Salleboeuf (Gironde).

Le 10 décembre une trentaine de grues vues à Salleboeuf (Gironde) remontent vers le nord.

Quelqu'un peut-il me dire quand les grues repartent d'Espagne pour remonter vers le Nord ?

Je cherche également à savoir s'il existe une étude scientifique sur l'actions des ondes radios (téléphones, radios diverses) sur les migrateurs et plus sépcialement les grues ?
Louis

Le site de la montagne Pyrénéenne : http://www.pyrenees-pireneus.com
La liste de dialogue des Pyrénées : http://www.cimes.info

 

Contribution de RITTER Philippe, "Re: assoc et virtualité", 18 Dec 2002

Les informations amenées par l'auteur cité par JLSM, font référence très certainement à un comportement habituel des Grues. Comportement adopté certainement lorsque les conditions météo rencontrées sont "idéales". A ce titre, je pense donc qu'elles ne peuvent pas complètement être remises en cause par les obs effectuées dans les Pyr.centrales. Les obs en question doivent être amenées en complément.
Les Grues qui s'arrêtent dans les lieux cités, le font peut-être en attente d'une météo plus favorable pour le passage de la barriére montagneuse. L'effort nécessaire ensuite pour le passage est peut-être compensé par le "peu" de distance qu'il leur reste à parcourir pour arriver sur des lieux de repos qu'elle connaissent bien : lagune de Gallocanta, prés de Sarragosse.

Philippe RITTER
Mulhouse 68-F

 

Contribution de Cão, "Re: assoc et virtualité", 18 Dec 2002

> Pourquoi la grue n'est pas chassée alors qu'elle envahit sans problème
> tous les champs dans des proportions parfois impressionnantes ? 

in "la route des grues"
de Denis, Perrine, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand,
au chapitre "vol", page 200, on lit :

[...]
Pour résumer en quelques mots les travaux de cet auteur* courageux, disons qu'il a mis en évidence le comportement des migrateurs face à l'approche d'une difficulté : le passage des Pyrénées.
Dans son appareil équipé d'altimètres précis, il a pu démontrer que les oiseaux commençaient à prendre de l'altitude, en prévision de l'épreuve, bien avant de voir se profiler à l'horizon la moindre montagne. C'est au-dessus de la Brenne, soit plus de 500 km à vol do'iseau, avant la chaîne de montagnes, que les oiseaux s'élèvent insensiblement dans l'azur.

Les oiseaux observés ont atteint l'altitude de 2580 m, nécessaire au franchissement de la montagne, non pas par étapes ou paliers, mais en suivant une voie parfaitement régulière qui les a emmenées à l'altitude voulue... L'ornithologue fait les mêmes observations lors de l'atterrissage des oiseaux, il écrit à ce propos : "Les oiseaux arrivent du nord, perdent peu à peu de l'altitude de manière lente et régulière, pour arriver dans les marais à une hauteur d'atterrissage, des centaines de kilomètres avant de les apercevoir !".
Il ajoute,
"les Grues concentrent leur vol sur un point précis, qu'elles ne peuvent voir mais dont elles ont connaissance.". [...]

* : Jean Tautenberg-Savoy
"Insolite, pilote de Messerschmitt, ornithologue contestataire."

Edition Tasa
case 120
1852 Roche -CH-

 

Contribution de louis, "Re: grues centrées enfin", 17 Dec 2002

>Je réagis au "passent sans doute dans les 
> Pyrénées basques"... Il me semble que l'on a signalé plusieurs fois ici 
> l'existence de l'association Organbidexka Col Libre, qui suit la 
> migration d'automne dans les Pyrénées basques depuis 1979, et qui a mis 
> en évidence un énorme passage de grues, avec trois voies privilégiées, la Haute-Soule, 
>les Aldudes et Lizarrieta (est de la Rhune).
>Je re-donne l'adresse de leur site: 
> http://www.organbidexka.org

les passages aux 3 cols basques sont des lieux de passage mais ne sont pas les lieux exclusifs de passage des Pyrénées (même chose pour beucoup d'autres espèces). Les observations, sûrement moins scientifiques que nous pouvons faire, prouvent chaque année que les grues passent un peu partout sur les Pyrénées et pas seulement par quelques éléments égarés mais bien en quantité importante.

Les observations rapportées par "Auseth blu" et les miennes le prouve. Le phénoméne se renouvele tous les ans sur des quantités d'individus non négligeables. Il ne faut donc pas rester statique et essayer d'aller plus loin pour comprendre. Mais pour moi ça reste une véritable enigme.

 

Contribution de louis, "Re: grues centrées enfin", 17 Dec 2002

Adishatz !
Mais on va peut être parler français ici si on veut se faire comprendre :-)

Comme un autre colistier plus rapide que moi, j'aimerais réagir amicalement à ce message qui apporte quelques éléments intéressants dont je remercie l'auteur. (voir entre les lignes)
Tu fais bien de mentionner leur inexpérience mais je ne me considére guère plus expérimenté. Ce qui est intéressant c'est l'observation du comportement des grues au passage des Pyrénées. A cet effet, j'invite le lecteur de ce message à se munir d'une carte au moins routière, pour comprendre, s'il n'a pas une bonne connaissance des lieux.

At 22:23 15/12/02 +0100, you wrote:
>Après bien des questionnements, voilà enfin quelques éléments de réponses 
>: oui les Grues passent en Pyrénées centrales ! et certaineemnt un joli 
>paquet et sur un couloir spécifique.
>Des informateurs bien placés (et bien intentionnés) m'ont enfin 
>contactées. Vous remarquerez leur inexpérience (savent pas compter- faut 
>dire, de nuit, c'est pas simple) et leur bonne volonté (souci de servir la 
>cause!).
>En tous cas, et c'était là mon but, des trajets migratoires se confirment 
>(et pas que pour les grues); voici enfin celui de la Hte-Garonne :
>
>1- remontée de la Garonne jusqu'au confluent du Salat (deux voies 
>migratoires se scindent : le gros des troupes part vers S-O dir° St-Gau, 
>Lannemezan.

Si je ne me trompe pas, le Salat, rivière venant du Couserans (Ariège - Saint-Girons) se jette dans la Garonne aux environs de Boussens soit à l'Est de Saint-Gaudens et de Lannemezan et pas vraiment dans les Pyrénées. Comment peut-on parler à cet endroit de 2 voies migratoires vers le S-O puisque St-Gau et Lannemezan se trouvent l'un et l'autre à l'Ouest du confluent du Salat. Pour parler de 2 voies, il eut fallu se trouver à observer à Montréjeau pour voir les 2 voies :
a/ une vers le sud remontant la Garonne vers le Val de Aran
b/ l'autre vers l'Ouest en direction de Lannemezan dont on aurait pu supposer qu'elles remontent la vallée de la Neste (vallée d'Aure et Saint Lary c'est à dire les observations que j'ai faite le dimanche 8 décembre)

>2- stationnement  en plein champs de maïs sur les crêtes de 
>Mazères-sur-Salat qui dominent les petites Pyrénées (le 8/12 passage très 
>bas d'une 30ne à 8h, puis 40 à 10h; 100ne à midi; vols qui se succèdent de 
>30 à 40 individus);

Quellles étaient les conditions atmosphériques du moment ? Il me semble, à voir depuis les sommets, que toute la plaine était nuageuse trés bas et que le temps était pluvieux . Sans vouloir offenser personne, pour moi Mazères sur Salat c'est la plaine, en bordure d'autoroute, (comme d'ailleurs Puydarrieux, Tarbes ou Pau) mais pas encore vraiment les montagne pyrénéennes.

>3- encore plus au S-SO, stationnement sur Aspret-Sarrat de nuit (même 
>configuration de terrain) (plus de 100ne le 7/12)
>4- passage sur St-Pé-d'Ardet de 1 ou 2 vols de 80 - attente des 
>retardataires?. A ce point, le col du Hô, ou celui des Ares, viennent 
>d'être franchis. (obs de Philippe le7/12 journée)

A St-Pé et au col du Hô on commence à aborder les Pyrénées. Mais nous sommes encore dans le Piémont et je ne pense pas que le col du Hôt ait un caractére significatif de passage pour les grues. je suis tenté de dire qu'elles remontes la vallée de la Garonne en direction du Sud. mais c'est vraiment plus au sud qu'elles commencent vraiment à passer les Pyrénées par 2 voies possibles :
a/ soit la vallée de La Pique par Luchon
b/ soit la vallée de la Garonne et Vielha (val de Aran - Espagne)

>5- stationnement sur les grands champs des Frontignes entre 20h et ....? 
>le 7/12. Très grands caquètements. Impossible de déterminer le nombre en pleine nuit.
>6- passage en 3 lots sur Cierp-Gaud entre 23h et minuit ("vacarme assourdissant" et bruits d'ailes "intenses" (6/12)  et remontée de la Pique.
>7- passage sur Luchon plein Sud, jeudi 5/12 vers 20h d'un "énorme" vol très très bruyant...

Là c'est une observation trés intéressante à mon avis. Ceci tend à montrer (mais à vérifier) qu'elles passent TRES haut les Pyrénées en s'affranchissant des cols les plus bas. Si elles continuent à remonter la vallée de La Pique et du Lys, elles "butent" sur le cirque des Crabioules dont la crête est proche de 3000 m et entouré à l'est par le Maupas et le Boum (+ 3000 m) et à l'est les Lézat et le Quérat (+ 3000) mais au sud elles ont encore le Royo et le Perdiguero (+ 3000) et en, basculant bien dans la vallée de Benasque entre les 2 plus hauts massifs des Pyrénées :
l'Aneto (Maladetta) à l'est (3 404 m) et Posets à l'ouest (3373 m) Autre solution : qu'elle remontent véritablement la vallée de la Pique jusqu'au Montjoie, mais les Pyrénées ne seraient pas pour autant passée puisqu'elles retomberaient sur la vallée de la Garonne dans le Val de Aran un peu au Nord de Vielha (voir ci-dessous)

>(8- passage sous le Gar puis St-Béat et l'Espagne en milieu de semaine.)

Nous sommes en vallée de la Garonne. Elles doivent alors passer une première partie de la chaine qui se situe au niveau du Pont du Roi (Fos). Si elles passent à basse altitude, le passage est tellement étroit (les premeirs somments dont de suite plus de 2000 m alors que la Garonne est à environ 580 mètres) que j'aimerai me trouver à un passage massif de grues. mais passent-elles si bas ???
En poursuivant la vallée, elles tombent sur la barrière des Pyrénées (en gros sur une carte routière entre le tunnel de Vielha et le Port de la Bonaigua. Et là comment ça se passe ? Il faut qu'elles passent entre les sommets de plus de 3000m ou les approchant avec à l'Ouest le massif de la Maladetta.

>NB : la voie migratoire après St-Gaudens se redivise plus loin. Le gros 
>continue vers le S-O et sans doute les Pyrénées basques. Une partie entre 
>plein Sud dans la chaîne. Le 7/12, à Asques dans les Baronnies, en début 
>d'après-midi plus d'une centaine de grues se dirigent en vol en V sur Lourdes.

Ces observations rejoignent celles faites dans la plaine de Tarbes les 7 et 8 décembre. Mais ce qui me parait intéressant c'est la présence de grues à Asque en Baronnies (j'étais au-dessus dimanche mais aucune grues), au coeur du Piémont entre les vallées d'Aure (Neste) et de l'Adour (sans passage proche vers l'Espagne). Il serait intéressant de savoir si le lac de Lourdes rempli les mêmes fonctions que celui de Puydarieux et si les lac des Gaves (sud d'Argeles Gazost) récemment créé rempli également une fonction pour les passages migratoires.
La voie migratoire la plus classique à l'ouest de Saint-Gaudens est celle de la vallée d'Aure (Neste) par Saint-Lary et qui conduit à l'observation que j'avais faite le 8 décembre (voir mon message du 9 décembre). Selon l'Empereur romain Auguste, la vallée d'Aure est le lieu de passage le plus bas des Pyrénées centrales. Les cols se situent aux environs de de 2000 m et els sommets en moyenne vers 2400/2500 m.
Le nom d'"Aure" viendrait de "aura" qui à un rapport avec le vent. Il y aurait même eu un dieu celte de ce nom. Il est vrai que dans la vallée d'Aure du Louron, il ya nombreuses écoles de parapente qui savent utiliser le vente et les "pompes" thermiques pour voler le plus longtemps possible et prendre de l'altitude.

Si j'ai bien compris ce qui m'a été dit (mais peut être que d'autres spécialistes pourront le préciser), les grues auraient des difficultés à prendre de l'altitude par de simples battement d 'ailes même si elles n'arrêtent pas d'en donner. Il leur faudrait impérativement utiliser les courants d'air c'est à dire les "pompes" thermique pour prendre de l'altitude et passer les Pyrénées.

Partant de ces propos, et sans préjuger de leur valeur, je me pose la question de savoir si les grues sont plus intéressées par une vallée quelqu'elle soit que par des courant thermiques porteurs qui leur permettraient de passer versant sud ? Reste à déterminer quels courants d'air et dans quelles conditions ???

Je n'ai évidemment pas de réponse mais une chose me semble à priori certaine c'est que dans les Pyrénées centrales la notion de col pour le passage apparait bien secondaire.si non elles iraient au plus évident et au plus bas ce qui est loin d'être le cas.

>reste que je ne sais pas où ça va après Luchon (et après Fos). Il faudrait 
>monter une petite expé. et surplomber un peu tout ça. J'attends les 
>vaillants pour se taper l'Aneto ou la Maladeta de nuit...  sans déranger 
>les manchots...

Voilà la vraie question. Mais je ne crois aps que le plus intéressant soit actuellement à observer versant sud des Pyrénées sur la Maladetta où probablement nous ne verrions pas grand chose mais bien versant nord pour savoir comment elles passent plus que de savoir où elles passent même si ce dernier point n'est pas à négliger

Quelqu'un a-t-il d'autres observations et informations pour essayer de compléter ?

 

Contribution de auseth blu, "Re: grues centrées enfin", 16 Dec 2002

>Je réagis au "passent sans doute dans les Pyrénées basques"... Il me semble que l'on a signalé plusieurs fois ici l'existence de

Faut pas réagir comme ça.
Aquò, rai ! Mercès plan tara bretonejadassa toa; be soi deths pireneus jo medish e'us coneishi perfetamen!

Notre but ici c'est de suivre le passage des Pyrénées centrales, les couloirs de migrations à l'intérieur de la chaîne. Même petits. Il y a des entrées. Bien bien avant d'arrivée sur Organbidexka (milesker aïnhitz pour leur adèl), quelques éléments se déroutent de la voie principale et pénètrent par les cols et vallées centraux vers les hauts sommets. C'est ceux-là qui nous intéressent et surtout dans le 31. Pour le reste on sait bien qu'il y a des gens vigilants comme toi qui ont tout de suite repéré où que c'est Organbitrucx.

Truc bien
"Ikus arte" comme disent mes amis basques
GeP*aux Pyrénées

 

Contribution de Cão, "Re: Pyrénées", 16 Dec 2002

> Apparemment personne n'est en mesure de répondre à mon message sur la 
> migration des grues à travers les Pyrénées. Dommage.

Allons, allons !

in "la route des grues",
ISBN 2-913288-01-4,
Denis, Perrine, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand écrivent :

[...]
Le franchissement des Pyrénées dépend essentiellement des conditions météorologiques et notamment des vents dominants, qui venant de l'océan, déportent plus ou moins les oiseaux vers le centre-est de la chaîne. Le passage naturel de Grues semble être le Béarn et le Pays Basque où passent plus de la moitié des migrateurs, mais une seconde zone de passage sur les Pyrénées est aussi régulièrement fréquentée (Comminges et Couserans sont sur l'axe qui va du nord de la France à Gallocanta, parfois plus de 50000 oiseaux envahissent la lagune en 72 heures).
Les observations régulières les plus à l'est de la chaîne sont faites sur le Puymorens (09), le pas de la Case (Andorre) puis en se déplaçant vers l'ouest, le plateau de la Beille et le port d'Aula (09); le col d'Artigascou (31) est aussi régulièrement fréquenté, ainsi que le val d'Aran espagnol. Entre cette zone et les cols des vallées béarnaises, les observations sont peu nombreuses, mais pas impossibles par grand beau temps ; il est vrai que dans cette région se concentrent les plus hauts sommets de la chaîne et tout démontre chez le migrateur qu'il choisit logiquement toujours la voie de facilité. Plus à l'ouest les cols d'Organbidexka, Lindux et Lizarrieta sont aujourd'hui célèbres car libres de toute chasse et consacrés à la seule observation ornithologique.
[...]

[...]
D'autres passages sont possibles sur l'ensemble de la chaîne, mais ils sont anecdotiques. Certains touchent la partie la plus orientale des Pyrénées : ce sont les rares oiseaux empruntant le couloir rhodanien qui passent ensuite par là pour rejoindre l'Espagne.
Au pied des Pyrénées, les sites principaux se nomment : les lacs de Montbel (09), de Puydarrieux (65) et d'Arzujanx (64).
[...]

jean-luc saint-marc
palais arctique occidental

 

Contribution de auseth blu, "grues centrées enfin", 15 Dec 2002

En réponse à un co-listier, copie d'un courriel du 11/12, passé ailleurs mais pas redirigé sur ornithologie (par erreur) .

Adishatz brave monde
Salut ornithos

Après bien des questionnements, voilà enfin quelques éléments de réponses : oui les Grues passent en Pyrénées centrales ! et certaineemnt un joli paquet et sur un couloir spécifique.

Des informateurs bien placés (et bien intentionnés) m'ont enfin contactées. Vous remarquerez leur inexpérience (savent pas compter- faut dire, de nuit, c'est pas simple) et leur bonne volonté (souci de servir la cause!).
En tous cas, et c'était là mon but, des trajets migratoires se confirment (et pas que pour les grues); voici enfin celui de la Hte-Garonne :

1- remontée de la Garonne jusqu'au confluent du Salat (deux voies migratoires se scindent : le gros des troupes part vers S-O dir° St-Gau, Lannemezan.

2- stationnement en plein champs de maïs sur les crêtes de Mazères-sur-Salat qui dominent les petites Pyrénées (le 8/12 passage très bas d'une 30ne à 8h, puis 40 à 10h; 100ne à midi; vols qui se succèdent de 30 à 40 individus);

3- encore plus au S-SO, stationnement sur Aspret-Sarrat de nuit (même configuration de terrain) (plus de 100ne le 7/12)

4- passage sur St-Pé-d'Ardet de 1 ou 2 vols de 80 - attente des retardataires?. A ce point, le col du Hô, ou celui des Ares, viennent d'être franchis. (obs de Philippe le7/12 journée)

5- stationnement sur les grands champs des Frontignes entre 20h et ....? le 7/12. Très grands caquètements. Impossible de déterminer le nombre en pleine nuit.

6- passage en 3 lots sur Cierp-Gaud entre 23h et minuit ("vacarme assourdissant" et bruits d'ailes "intenses" (6/12) et remontée de la Pique.

7- passage sur Luchon plein Sud, jeudi 5/12 vers 20h d'un "énorme" vol très très bruyant...

(8- passage sous le Gar puis St-Béat et l'Espagne en milieu de semaine.)

NB : la voie migratoire après St-Gaudens se redivise plus loin. Le gros continue vers le S-O et sans doute les Pyrénées basques. Une partie entre plein Sud dans la chaîne. Le 7/12, à Asques dans les Baronnies, en début d'après-midi plus d'une centaine de grues se dirigent en vol en V sur Lourdes.

reste que je ne sais pas où ça va après Luchon (et après Fos). Il faudrait monter une petite expé. et surplomber un peu tout ça. J'attends les vaillants pour se taper l'Aneto ou la Maladeta de nuit... sans déranger les manchots...

Portatz-vse plan ornithos !
GeP*aux Pyrénées

 

Contribution de Edith Armange, "Re: Grues en Brenne", 16 Dec 2002

Bernard Couturaud wrote:

 > descendent au sud. Il semble bien que les grues aient décidé de sejourner un
 > moment par ici, certaines resteront-elles pour hiverner ?

Elles sont en Brenne depuis dix jours environ. Il y en a au moins 880, probablement un millier.

Hier elles ont, semble-t-il, été particulièrement dérangées par les chasseurs. Entre 15 h 15 et 15 h 50, cela a été un ballet incessant autour de la Mer Rouge. La seule chose dont je suis sure, c'est qu'il y en a eu 734 qui ont pris la même direction entre 15 h 15 et 15 h 40 (mais il est possible que certaines aient fait une boucle). A 17 h 50, un groupe de 200 est passé au-dessus de la Maison de la Nature à Chérine, en direction de Rosnay.

En plus des chasseurs, il y avait le vent et nous avons pu voir un groupe d'une 20aine de grues "voler à reculons" face au vent !

Edith Armange
http://chez.com/indrenature
http://chez.com/martizay
http://clubs.voila.fr/groups/obscentre

 

Contribution de Cão, "Re: Pyrénées", 16 Dec 2002

> Apparemment personne n'est en mesure de répondre à mon message sur la 
> migration des grues à travers les Pyrénées. Dommage.

Allons, allons !

in "la route des grues",
ISBN 2-913288-01-4,
Denis, Perrine, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand écrivent :

[...]
Le franchissement des Pyrénées dépend essentiellement des conditions météorologiques et notamment des vents dominants, qui venant de l'océan, déportent plus ou moins les oiseaux vers le centre-est de la chaîne. Le passage naturel de Grues semble être le Béarn et le Pays Basque où passent plus de la moitié des migrateurs, mais une seconde zone de passage sur les Pyrénées est aussi régulièrement fréquentée (Comminges et Couserans sont sur l'axe qui va du nord de la France à Gallocanta, parfois plus de 50000 oiseaux envahissent la lagune en 72 heures).
Les observations régulières les plus à l'est de la chaîne sont faites sur le Puymorens (09), le pas de la Case (Andorre) puis en se déplaçant vers l'ouest, le plateau de la Beille et le port d'Aula (09); le col d'Artigascou (31) est aussi régulièrement fréquenté, ainsi que le val d'Aran espagnol. Entre cette zone et les cols des vallées béarnaises, les observations sont peu nombreuses, mais pas impossibles par grand beau temps ; il est vrai que dans cette région se concentrent les plus hauts sommets de la chaîne et tout démontre chez le migrateur qu'il choisit logiquement toujours la voie de facilité. Plus à l'ouest les cols d'Organbidexka, Lindux et Lizarrieta sont aujourd'hui célèbres car libres de toute chasse et consacrés à la seule observation ornithologique.
[...]

[...]
D'autres passages sont possibles sur l'ensemble de la chaîne, mais ils sont anecdotiques. Certains touchent la partie la plus orientale des Pyrénées : ce sont les rares oiseaux empruntant le couloir rhodanien qui passent ensuite par là pour rejoindre l'Espagne.
Au pied des Pyrénées, les sites principaux se nomment : les lacs de Montbel (09), de Puydarrieux (65) et d'Arzujanx (64).
[...]

jean-luc saint-marc
palais arctique occidental

 

Contribution de Bernard Couturaud, "Grues en Brenne", 15 Dec 2002

Aujourd'hui ça commence très fort, à peine suis-je descendu de mon véhicule à l'étang du Blizon ( région de la Brenne, Indre) que j'entends des clairons très distincts, une dizaine de grues me survolent, assez bas vu le plafond, et se dirigent lentement vers le nord. Je retourne à ceux que je voulais observer initialement, un joli groupe de grèbes bien éclairés, alors qu'un 2ème groupe arrive, suivi de 2 autres. Tous sont très bas et décrivent quelques cercles sans prendre d'ascendance car le temps n'y est pas, puis reprennent le cap au nord. Il est 16h, ça ressemble aux hésitations dans le choix d'un dortoir.

Reprenant la route de Rosnay je comprend que c'est le bon jour, car au total je retrouve au moins 20 groupes, de 4 à 50 individus, plus ou moins haut selon le plafond local et avec des caps variables, seuls 2 groupes descendent au sud. Il semble bien que les grues aient décidé de sejourner un moment par ici, certaines resteront-elles pour hiverner ?

Je suis vraiment satisfait car je commençais à m'énerver en lisant plusieurs contributions mentionnant des vols importants et je ne les avais pas encore rencontrés, les seuls vols vus précédemment filaient directement cap au sud. De plus quelques vols fournis de vanneaux et de cormorans. Le restaurant de la Gabrière fonctione bien, mais les outils sortis des housses l'après-midi étaient tous des calibres et non des lunettes comme je l'imaginais de loin, les ornito ne sont pas encore majoritaires.

 

Contribution de auseth blu, "grues centrées enfin", 15 Dec 2002

En réponse à un co-listier, copie d'un courriel du 11/12, passé ailleurs mais pas redirigé sur ornithologie (par erreur) .

Adishatz brave monde
Salut ornithos

Après bien des questionnements, voilà enfin quelques éléments de réponses : oui les Grues passent en Pyrénées centrales ! et certaineemnt un joli paquet et sur un couloir spécifique.

Des informateurs bien placés (et bien intentionnés) m'ont enfin contactées. Vous remarquerez leur inexpérience (savent pas compter- faut dire, de nuit, c'est pas simple) et leur bonne volonté (souci de servir la cause!).
En tous cas, et c'était là mon but, des trajets migratoires se confirment (et pas que pour les grues); voici enfin celui de la Hte-Garonne :

1- remontée de la Garonne jusqu'au confluent du Salat (deux voies migratoires se scindent : le gros des troupes part vers S-O dir° St-Gau, Lannemezan.

2- stationnement en plein champs de maïs sur les crêtes de Mazères-sur-Salat qui dominent les petites Pyrénées (le 8/12 passage très bas d'une 30ne à 8h, puis 40 à 10h; 100ne à midi; vols qui se succèdent de 30 à 40 individus);

3- encore plus au S-SO, stationnement sur Aspret-Sarrat de nuit (même configuration de terrain) (plus de 100ne le 7/12)

4- passage sur St-Pé-d'Ardet de 1 ou 2 vols de 80 - attente des retardataires?. A ce point, le col du Hô, ou celui des Ares, viennent d'être franchis. (obs de Philippe le7/12 journée)

5- stationnement sur les grands champs des Frontignes entre 20h et ....? le 7/12. Très grands caquètements. Impossible de déterminer le nombre en pleine nuit.

6- passage en 3 lots sur Cierp-Gaud entre 23h et minuit ("vacarme assourdissant" et bruits d'ailes "intenses" (6/12) et remontée de la Pique.

7- passage sur Luchon plein Sud, jeudi 5/12 vers 20h d'un "énorme" vol très très bruyant...

(8- passage sous le Gar puis St-Béat et l'Espagne en milieu de semaine.)

NB : la voie migratoire après St-Gaudens se redivise plus loin. Le gros continue vers le S-O et sans doute les Pyrénées basques. Une partie entre plein Sud dans la chaîne. Le 7/12, à Asques dans les Baronnies, en début d'après-midi plus d'une centaine de grues se dirigent en vol en V sur Lourdes.

reste que je ne sais pas où ça va après Luchon (et après Fos). Il faudrait monter une petite expé. et surplomber un peu tout ça. J'attends les vaillants pour se taper l'Aneto ou la Maladeta de nuit... sans déranger les manchots...

Portatz-vse plan ornithos !
GeP*aux Pyrénées

 

Contribution de Cão, "La route des grues (fidélité)", 23 Nov 2002

in "La route des Grues",
de Denis, Perrine, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand
Autoédition, Collection Gueule de Piaf,
ISBN 2ème édition, 2-913288-01-4,
au chapitre "Petite Anthologie illustrée de la Grue,
le paragraphe "Fidélité" :

L'attachement de la Grue à son (sa) partenaire jusqu'à la mort est exemplaire. Plusieurs exemples de couples accidentellement séparés puis réunis à nouveau, alors que l'un des oiseaux se retrouve en semi-captivité sont connus. Plusieurs cultures asiatiques, japonaise et chinoise en particulier, en ont fait tout naturellement un symbole de l'union longue et stable. Les contes asiatiques basés sur cette vertu sont légion. Les ornithologues observent fréquemment qu'à la mort du conjoint l'un monte une garde jalouse près de l'autre pendant de longs jours.

il est intéressant de noter une différence symbolique notable avec notre culture, qui en fait le symbole de la frivolité La symbolique s'éloigne de la vraie nature de l'oiseau, elle repose sur une similitude d'attitude (le pied de Grue) et sans doute aussi sur l'exubérance des danses : comment être fidèle lorsque l'on danse si bien !

"Aussi la malice des Français leur a-t-elle comparé les femmes de moeurs légères -injustice qui ne manque pas de saveur, car ce sont des oiseaux monogames d'une fidélité exemplaire."
P. Géroudet

 

Contribution de pottokaren etxea, "Puydarrieux (65) Grue demoiselle - suite...", 31 Oct 2002

A propos de l'observation d'une Grue Demoiselle (Anthropoides virgo) en compagnie d'une vingtaine de Grues cendrées (Grus grus) à Puydarrieux (Midi-Pyrénées, 65) nous avons reçu le message suivant de Javier A. Alonso - qu'il nous a autorisé à diffuser sur les listes - et traduit en français plus bas ... -

Dear Denise and Bernard,

It is nice that the Demoiselle crane is still somewhere over there.
Could you confirm that it has no rings in any tibia or tarsus?

If so, I think it could very probably be the same bird we have seen in Gallocanta
a lot of times in different years.

I should check when was it seen there for the first time.

We all remember that this bird was seen allways in the same corner of the area.

I guess that if you come next year to the same place you will see it
again there!!

Congratulations for the observation

Regards,
Javier A. Alonso
Departamento de Biología Animal I
Facultad de Biología
Universidad Complutense
28040 Madrid - SPAIN

----

Chers Denise et Bernard,

C'est bon d'apprendre que la Grue demoiselle est toujours  quelque part,ailleurs .
Pouvez - vous confirmer qu'elle n'a pas de bague ni au tibia ni au tarse.
S'il en est ainsi je pense que cela pourrait être , en toute
vraisemblance , l'oiseau que nous avons vu ici , à Gallocanta bien
souvent au cours de nombreuses années .
Je vais faire des recherches pour savoir quand
''elle '' a été vue ici pour la première fois .
Nous avons tous en mémoire que cet oiseau apparaissait toujours au même endroit .
J'ose croire que si vous revenez l'année prochaine à la même place vous la verrez de nouveau .
Mes félicitations pour votre observation .
Bien vôtre

--
Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (43°40'0N, 0°4'60W, Ouest du Gers,
sud-ouest de la France, limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de Francis Desjardins, "Re: Grues", 15 Oct 2002

Le site www.grus-grus.com donne la synthèse des migrations de la Grue cendrée et n'est pas le plus adapté pour transmettre ses observations..
Il est préférable d'aller sur www.lpochampagneardenne.com pour compléter le formulaire et adresser vos observations (on peut accéder à ce formulaire en cliquant sur "la migration au jour le jour" et ensuite sur "Pour transmettre vos observations de grues en migration" ou depuis le sommaire dans la partie "transmettre vos observations")

Francis Desjardins

Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/
Migration des Grues cendrées : http://www.grus-grus.com

 

Contribution de pottokaren etxea , "Encore des Grues cendrées..." , 02 Mar 2002

Encore 190 Grues cendrées au dessus de Riscle (32, Gers 43° 40' 0N,0° 4'60W), ce samedi 2 mars à 16h30.
Venant du ciel bleu du Sud parsemé de quelques nuages blancs, elles ont fait 5 minutes de vol circulaires (dans le sens des aiguilles d'une montre...) juste à coté de chez nous pour prendre de la hauteur avant de reprendre leurs vols en V (en 2 escadrilles 40+150 ) pour passer au-dessous d'un nuage bien noir et de retouver le ciel bleu ponctué de nuages blancs 200 mètres plus au Nord.

D'après une amie du village voisin de Lelin Lapujolle, (43° 43' 0N, 0° 9' 0W, (32, Gers)) qui a la chance d'être souvent dehors tous les jours, les premières, peu nombreuses, sont passées le jeudi 21/02 puis il en est passé tous les jours depuis dimanche 24/02 (pas de comptage..) avec une majorité lundi dernier 25/02 (plusieurs dizaines de milliers pour ce lundi).

Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (43° 40' 0N,0° 4' 60W, Ouest du Gers,
sud-ouest de la France, limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de Francis Desjardins , "Re: Des milliers de grues cendrées survolent la Dordogne" , 28 Feb 2002

Au minimum 25000 grues ont traversé la France cette semaine. Le détail de la migration, jour après jour, obtenu grace au réseau grues France est consultable sur le site de la LPO Champagne Ardenne
http://www.lpochampagneardenne.com

 

Contribution de Denis Vandromme , "Grues_cendrées" , 27 Feb 2002

Superbe passage de grues cendrées au milieu du repas

sur un couloir d'environ 3 km centre Fonterland - Tournon St-Martin (36) et Pouligny St-Pierre (36)
Sud - Ouest de l'Indre.

 

Contribution de Denis Vandromme , "Re: Grues au-dessus de Riscle Gers (32)" , 25 Feb 2002

Plusieurs milliers sont passées et passe encore en ce moment (23h00) au dessus de chez moi (Sud-Ouest de l'Indre à la limite Indre - Vienne et Indre et Loire) depuis 20h00 ce soir avec des vols de direction N - NO !

 

Contribution de pottokaren etxea , "Grues au-dessus de Riscle Gers (32)" , 25 Feb 2002

Quelle journée incroyable!!!
Du jamais vu pour nous au niveau du nombre de Grues cendrées (Grus grus) qui sont passées au-dessus de nos têtes cet après-midi à Riscle (Gers, 32)!!!
Tout simplement : f a b u l e u x !

Début des passages 13 h 10, 10 vols :
30+100+12+40+45+23+130+5+30+60 = 475

puis à 13h20, 8 vols :
80+70+60+200+15+50+25+22 = 522

puis à 13h35, 4 vols :
180+90+120+60 = 450

puis d'autres vols vus cette fois du bureau au boulot et non comptabilisés : amplification des vols entre 14 et 15 heures, davantage de grues pour chaque vol et vols plus fournis sur l'est que l'ouest : impossible à compter !!! Des dizaines de vols approchant ou dépassant le millier d'oiseaux chacun!!!

Puis passages encore nombreux entre 15 et 16 heures (surtout vers l'ouest côté Landes).

Après 16 heures plus rien.

Vraiment une journée exceptionnelle!!
Nous vous souhaitons (à tous ceux qui habitent plus au Nord... ) de les observer au-dessus de chez vous demain!!!

Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (Ouest du Gers, sud-ouest de la France,
limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

Contribution de Francis Desjardins , "Grues cendrées" , 13 Dec 2001

Ce matin, il y avait encore plus de 16 000 grues au lac du Der, ce qui est exceptionnel pour la période (vu la température)
En Allemagne, plus de 1000 ont été vues en migration active en Hesse et arrivent donc sur le nord est de la France.
Francis Desjardins

Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/
Migration des Grues cendrées : http://www.grus-grus.com

 

Contribution de Francis Desjardins , "Grues : confirmation" , 9 Nov 2001

Avec l'arrivée du froid, les Grues quittent l'Allemagne
Aujourd'hui vendredi, 29 250 ont été comptées en migration active en Hesse (500 km au nord du lac du Der) entre 12h30 et 17h30.

 

Contribution de Francis Desjardins , "Grues cendrées" , 9 Nov 2001

Une petite vague de Grues cendrées (près de 3000) a traversé la France cette semaine, sur une voie plus à l'est que d'habitude.

Une deuxième vague est annoncée. Des vols sont en effet signalés en Allemagne (dnas certains endroits, il y a 6 cm de neige). Ces vols devraient arriver dans la nuit de vendredi à samedi ou samedi matin sur la France

Ouvrez l'oeil (ou plutôt les oreilles cette nuit) et transmettez vos données sur le site de la LPO Champagne Ardenne
Ces données sont ensuite transmises au correspondant du réseau Grues France qui couvre le lieu de l'observation et synthétisées notre site Internet.

 

Contribution de Francis Desjardins , "Migration des Grues cendrées" , 21 Oct 2001

La première vague importante de migratrices a été notée en Allemagne (Hesse) hier 20/10, à quelques coups d'ailes de la Champagne Ardenne. Près de 12 000 grues arrivent ou sont arrivées cette nuit sur le nord est de la France
Ouvrez l'oeil (et vos oreilles) et faites nous part de vos observations.

Francis Desjardins
Migration des Grues cendrées : http://www.grus-grus.com
Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/

 

Contribution de clément , "Grues en migration" , 19 Oct 2001

Effectivement les premiers mouvements de grues ont été notés. Passage de plus de 1500 en Hesse en Allemagne hier, dortoir de 2400 au lac du Der, plus d'une centaine stationnant dans le sud-ouest et repartant ce matin et OCL nous signale des passages nocturnes donc non comptabilisés ces dernières 24 heures . La LPO Champagne-Ardenne étant l'association coordinatrice de la migration de cette espèce en France, il est important de lui signaler toutes les observations se rapportant à cette espèce, en précisant la date, l'heure précise , le nombre le plus précis possible et la direction. Vous en remerciant par avance et vous souhaitant plein d'observations de ce magnifique oiseau, recevez mes amicales salutations.

Dominique Clément.
Coordinateur du réseau grue pour le département de l'Aude (qui voit passer des grues principalement au printemps et qui a déjà 3 cas d'hivernage complet sur un marais littoral).

 

Contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@laposte.net, "Grues cendrées", 20 May 2001

La synthèse annuelle sur la migration et l'hivernage de la Grue cendrée en France (saison 1999/2000) est en ligne sur le site de la LPO Champagne Ardenne.
Les données envoyées par le réseau Grue France, ainsi que celles communiquées directement sur le site ou par la liste grus-grus ont permis cette synthèse
Merci à tous ceux qui ont participé
Francis Desjardins

Site LPO Champagne Ardenne : http://www.lpochampagneardenne.com
Annuaire Ornitho : http://www.mylinea.com/lpoca/

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "plusieurs milliers de Grues ...", 05 Mar 2001

Entre 14h et 15 heures, plusieurs dizaines de vols de 50 à 250 Grues Cendrées au-dessus de Barcelonne du Gers (à côté de Riscle, Aire/Adour, limite entre Aquitaine et Midi Pyrénées).
Sous un beau et chaud soleil, les vols allaient du Sud au Nord , tournoyant quelques minutes sur place avant de reprendre la direction du Nord. Bonne continuation de journée à tous, levez les yeux et ouvrez grand vos oreilles, c'est un spectacle fabuleux!!!
Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (Ouest du Gers, sud-ouest de la France,

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Passage de grues", 01 Mar 2001

Ce jour 1er Mars 2001, à 15 heures 45, passage d'environ 300 Grues cendrées au dessus de Riscle (Gers, Sud Ouest de la France), 5 à 6 vagues Sud-Nord.
Elles se sont mises à tourner pendant 3 à 4 minutes avant de repartir plein Nord. A mon avis elles ont tourné au dessus du fleuve l'Adour qui aujourd'hui est très large et boueux suite aux précipitations de Mercredi. Denise Vincenty et Bernard Chavanne
Riscle (Ouest du Gers, sud-ouest de la France,

 

contribution de DAMlottici@aol.com, DAMlottici@aol.com, "Grues à Bourges", 20 Feb 2001

J'ai aperçu une vingtaine de grues sur la route des quatre vents à Bourges dans le Cher, le 20/02/2001 vers 14h30....
"Emilie LOTTICI" (10 ans)
St Germain du Puy
Vive la nature, et c'est une merveille !

 

contribution de Jean-Christophe Gattus, Jean-Christophe.Gattus@onf.fr, "Re: les hasards de la route", 02 Jan 2001

"Coche" également de la grue cendrée sur l'autoroute aux abords de Saint-Etienne (42) le 29/12.
une dizaine d'individus en vol (difficile de compter à 130 km/h).

 

contribution de Olivier PEYRE, olivierpeyre@hotmail.com, "Re: des grues à présent espagnoles", 02 Jan 2001

j'ai pu observer le 24 Décembre 2 grues cendrées en vol, direction sud ouest , au dessus de l'autoroute Pau -Toulouse, environ 30 km avant Pau.

 

contribution de daniel.ventard, daniel.ventard@libertysurf.fr, "des grues à présent espagnoles", 1 Jan 2001

Mon ami Jean Wacker, qui habite Oloron Sainte-Marie en Béarn, à quelques kilomètres de la frontière espagnole, a vu passer hier 31 décembre 2000 un vol de grues cendrées... dont, hélas, il n'a pas fait le compte.
Je lui réponds qu'il s'agit probablement d'une migration partielle des grues du Der.
Mais c'est une simple hypothèse...
Migration bien tardive !
Des avis ?

 

contribution de dmeilland@mageos.com, "les hasards de la route", 1 Jan 2001

Hier 31 décembre , roulant sur une départementale entre NEUFCHATEAU et VAUCOULEURS , vallée de la Meuse, j' ai pu observer longuement , 9 grues picorant dans un champs semé en blé d'hiver, sur fond de collines bien enneigées . J' étais subjuguée et adresse cette superbe carte postale en guise de carte de voeux à tous les colistiers .
C'était la première fois que je voyais des grues et il me semble qu' ornithologiquement parlant cela s' appelle une coche ; est-ce exact ? .

 

"Nouvelle contribution, grues... nouvel épisode", 13 Nov 2000

Samedi 11 novembre, à l'entrée sud de Toulouse, environ 130 à 150 grues cendrées sont passées en 6 vagues successives, entre 16h20 et16h30.
Direction plein Sud...

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Les grues d'en Gaume...", 11 Nov 2000

Toute la semaine dernière, d'importants stationnements de grues ont été recensés entre Ardenne et Gaume...

C'est probablement des conditions météos particulièrement défavorables (persistance d'un vent contraire notamment) qui ont obligés celles-ci
à interrompre l'espace de quelques jours leur périple migratoire...

Le caractère pour le moins exceptionnel de ces stationnements (au total plusieurs milliers de grues) a incité la société ornithologique Aves à rédiger un communiqué de presse et à adapter rapidement sa chronique ornitho de Novembre http://www.aves.be/novembre00.htm

N'ayant personnellement pas résisté à cet appel des grues, j'ai partagé ce samedi 11 novembre avec quelques ornithos du cru...à la recherche des dernières grues en vallée de Semois, la nette amélioration météo de vendredi ayant provoqué pour la plupart la poursuite du voyage vers le Der, Arjuzanx ou Gallocanta...

Nous avons ainsi eu le plaisir de reçevoir la visite de représentants de notre télévision nationale, intéressée par ce phénomène et qui ont réussi à "mettre en boîte" quelques unes des dernières grues en stationnement gaumais ainsi que les ornithos figurants de cette série à succès.

Notons encore que cette journée nous a également offert moultes dizaines de grives mauvis, quelques pipits spioncelles, trois-quatre cormorans, une pie-grièche grise, un faucon pélerin...

A remarquer également du côté des Epioux (Chiny) une belle observation conjointe de trois pinsons du Nord, d'un grosbec cassenoyaux et d'un bec croisé des sapins.

Enfin, en guise de conclusion de cette journée fameuse, un petit détour au Marais d'Etalle a produit quatre bécassines sourdes parmi une bonne centaine de bécassines des marais et divers canards.
Pierre-Yves Bodart.
Aves, Belgique.

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Grues au lac du Der", 10 Nov 2000

31 600 grues au dortoir ce matin au lac du Der. Ce n'est pas le record (il est de 35 000), mais le deuxième "meilleur score"! C'est certainement le congrès grues de ce week end qui les attire !!!

Pour suivre l'information ornithologique de la région Champagne Ardenne surinternet :
- abonnez vous à la liste Obs-Champagne-Ardenne
- visitez le site LPO Champagne Ardenne : Grue cendrée (migration
"en direct", synthèse de la migration et de l'hivernage...) le lac du Der et lacs Aubois...
Une seule adresse : http://www.lpochampagneardenne.com

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Congrès grue", 22 Oct 2000

Et toujours au sujet des grues, un rappel : le 4ème congrès international sur la grue cendrée se tiendra les 11,12 et 13 novembre 2000 à Verdun et au lac du Der
Le programme des différentes interventions est disponible sur le site de la LPO Champagne Ardenne:
http://www.lpochampagneardenne.com
La synthèse de la migration et de l'hivernage des Grues cendrées en Champagne Ardenne, saison 99/2000 (L'Appel des grues) est parue. Elle est en ligne sur le site de la LPO Champagne Ardenne.
Francis Desjardins

 

contribution de Régis GUICHARD, rguichar@club-internet.fr, "première grues", 21 Oct 2000

Hier soir 17h00, en sortant du collège mes premières Grues au dessus d'Auxerre, environ 70 en direction du sud-ouest.
Cordialement R.Guichard
Régis Guichard Yonne

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Arjuzanx et chant du coq...", 20 Oct 2000

Voila quelque chose que j'avais mis au frais en attendant de vous le servir sur un plateau...le moment est venu ; un petit coup d'oeil sur les 'pays' qui accueillent les grues.
A voir ou revoir pour apprecier les couloirs migratoires,
http://www.onc.gouv.fr/events/ss_rub16.htm

Arjuzanx
Ancien site d'extraction de lignite reconverti en terre d'accueil (domaine ONC !!) des grues cendrées...
http://www.internet-vision.net/artiland/pays/index.htm

Gallocanta
http://www.sepol.asso.fr/Migranet/spain/localizacion-lugares-obs-spain.htm
D'apres le site migration au jour le jour...deja des arrivees sur cette lagune.

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Re: Arjuzanx et chant du coq...", 20 Oct 2000

Je rappelle l'adresse du site qui reprend la migration au jour le jour :
http://www.lpochampagneardenne.com/
Pour info : plus de 10 000 grues ce matin au lac du Der
C'est le passage de la 2ème vague
Bonnes obs
Francis Desjardins

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, " ciel en chantier", 20 Oct 2000

11.45, ce matin...
une quarantaine de grues cendrées vole bas en un imparfait vé, vers le sud-ouest...
au-dessus de Clamart-Francilie.
A vous Arjuzanx, Gallocanta...

 

contribution de Pierre-Yves Bodart, bodart_py@hotmail.com, "Mouvements de grues", 16 Oct 2000

D'après des infos recoupées sur différentes listes, il semble bien que ce week-end ai vu les premiers passages massifs de grues, que ce soit entre Gaume & Lorraine (Torgny), entre Lorraine & Alsace (Munster) ou au célébrissime lac du Der. Et celà ne ferait que commencer puisque l'on signale d'importants stationnements dans le Nord de l'Allemagne.

Rappelons à toute fin utile le suivi jour après jour sur la page migration des grues cendrées du site de LPO Champagne-Ardenne ;
http://perso.club-internet.fr/fdesjard/point_sur_la_migration.htm

Ores il était rond, ores long, or étroit,
Or en pointe, en triangle en la façon qu'on voit
L'escadron de la grue évitant la froidure.
(extrait de Pierre de Ronsard).
Pierre-Yves Bodart,
Bruxelles - Belgique

 

contribution de Frédéric Tillier, tillier@club-internet.fr, "migration des grues", 06 Mar 2000

Pour ceux qui suivent la migration des grues cendrées:
Samedi (4/03/2000) à Lays sur le Doubs (71):
A 11h30, un groupe de 15 grues survolaient les plaines inondées.
Elles se dirigaient ves l'ouest mais semblaient chercher un endroit pour se poser (vol bas)

 

contribution de JMMENARD, JMMENARD@wanadoo.fr, "Observation de grues cendrées", 5 Mar 2000

Des miliers de grues cendrées (grus grus) sont passées dans le ciel de Châteauroux , dimanche 27 février. Je n'ai pas pu les compter car je travaillais et je n'avais as la disponibilité pour le faire... hélas !
D'autres orntithologues amateurs du secteur les auront probablement comptabilisées.
Jean-Marc MENARD
Indre - France

 

contribution de j.cl.venet, jclvenet@club-internet.fr, "passage de grues", 26 Feb 2000

Pour information :
Vol de grues...
a survolé le nord de l'agglomération de Montargis ( Loiret) le 25-2-00 à 15:01 en direction du Nord-Est.
Comptage = 53 individus ( +/- errreur de mesure)

 

contribution de GPS, Deliryc64@aol.com, "Grues cendrées", 23 Feb 2000

Voici un courriel que j'ai reçu et que je transmets donc pour information : cette donnée est très excentrée sur la voie de migration générale car en Ardèche, signé GPS

Sujet : MIGRATION, c'est parti !
Date : 19/02/00 21:13:14 Paris, Madrid
De : Aladet
A : .../...

Ucel, le 19/02/00
Bon flux d'alouettes des champs (>1000) ce matin vers Aubenas et surtout 2 vols de grues (32 à 16h00 et env 30 à 16h25) vus par Corinne BAUVET dans le même secteur (au sens large).
Quelqu'un a-t-il des infos du même style ?
Alain L et Corinne B

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Grues cendrées", 22 Feb 2000

Hier et aujourd'hui, de gros mouvements ont été signalés sur la France. Merci d'adresser vos observations, soit sur la liste, soit sur le site de la LPO Champagne Ardenne
Sur notre site, une synthèse régulière est faite, à partir des différentes sources d'information
Une seule adresse : http://perso.club-internet.fr/fdesjard/

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Elles sont passées !!!!", 22 Feb 2000

Les listes nous annonçaient des passages fabuleux de "grus-grus".
Nous étions très fortement déprimés que "Nos grues" oublient de nous faire un petit "Bonjour" lors de leur remontée.

Bonheur !!!!

De 15 heures 15 à 15 Heures 25, "Nos grues" sont passées au dessus des bureaux où nous travaillons ( Sauf lors des passages de "nos grues" !!!). Elles ont eu la complaisance de tournoyer au dessus de Riscle.

Certains diront que le phénomène est du à des vents contraires (d'après les nuages : vent : Ouest-Est)

"Que Neni".....Elles prenaient le temps de nous conter leurs souvenirs de vacances !!!!.

Pour le nombre, difficile d'apprécier. Nous dirions 3 000. Mais qu'importe, nous on aime.....et quand on aime on ne compte pas.. ( Surtout vu la disposition des bureaux, un vision plein Sud, l'autre plein Ouest )

Amicalement, des conteurs heureux,

Bernard Chavanne et Denise Vincenty
Riscle (Ouest du Gers, sud-ouest de la France,
limite entre Midi Pyrénées et Aquitaine)

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Arjuzanx,les grues", 03 Nov 1999

Alain Fossé a écrit:
Comme il m¹arrive d¹aller au pays basque en hiver, pourrais-tu m¹(nous) expliquer où se trouve exactement ce dortoir de Grues cendrées à Arjuzanx
(si on peut observer bien sûr sans déranger) ? Merci.

Nous n'avons pas vu le dortoir, il se trouve à l'intérieur de terrains sur la propriété privée d' EDF.
D'après les informations que nous avons (et qui datent de 3 ou 4 ans): tous les accès vers ce dortoir sont fermés au public non accompagné par l'ONC qui gère le site.

Suite à l'arrêt des extractions de lignite par EDF pour sa centrale thermique, l'EDF a chargé l'ONC de remettre en état le site. En effet la législation impose "la remise en état de terrain ayant subi de graves dégradations écologiques liées à l'activité industrielle"...
A Arjuzanx, l'ONC a donc créé une réserve de faune. La terre y est encore par endroit très acide, stérile et , toujours d'après notre dépliant, "certaines zones sont extrêmement dangereuses."...
Il est possible de visiter en compagnie de l'ONC: auparavant, prendre rendez-vous par téléphone (adresse: Réserve nationale de Faune Centre d'Arjuzanx 40110 Arjuzanx et tel 05 58 07 97 00 (créneaux horaires de visite 9h à 18h))

Voilà toutes nos informations à propos du dortoir et de la réserve d'Arjuzanx.

Pour les sites de gagnage, dans notre précédent message nous vous avons indiqué le seul que nous connaissons. Il y a certainement d'autres lieux puisque nous avons observé 300 Grues cendrées dans le champ de maïs en face de l'affût et qu'elles étaient plusieurs milliers le soir à rejoindre le dortoir... A notre connaissance, le site que nous vous indiquions est le seul site équipé d'affût.

A noter aussi, d'après le panneau d'information installé près de l'affût, que les Grues sont très farouches et réclament une "zone de sécurité" de 500 m entre elles et les observateurs et elles s'envolent au moindre dérangement...

Pour situer plus précisément l'affût, il se trouve sur la gauche de la petite route, environ km après une station de recherche sur des cailles d'élevage. Il est un peu caché par des conifères qui lui arrivent à mi-hauteur et en face d'un champ de maïs où se trouve un pivot d'irrigation, derrière lequel se trouvent les Grues.
L'affût est ouvert à tous, il suffit d'ouvrir portes et ouvertures en arrivant et de les fermer en sortant... Le local est prévu pour une dizaine d'observateurs. Peu de visiteurs pendant notre observation de 2 heures: 2x2 personnes qui sont restées 1/4 d'heure à 1/2 heure... Rien à voir donc avec l'affluence que nous a décrit P Marchand au Lac du Der...

Pour info, il y avait des Grues adultes et des juvéniles, nous n'avons pas pensé à noter la proportion des deux...

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Re: Grues cendrées au Der Chantecoq", 3 Nov 1999

- 10 000 grues selon les chiffres officiels,

Le comptage du 1/11 (le lendemain de votre visite) donne 12500 oiseaux, plus ceux arrivés dans la journée du 1er.

- "On" m'a rapporté la présence d'un Flamant rose que nous n'avons pas vu

Il y était encore le 1/11. Les Pélicans sont eux repartis.

 

contribution de pottokaren etxea, pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Arjuzanx(dép des Landes,40) les grues sont là!!!", 02 Nov 1999

Les Grues cendrées (Grus grus) sont arrivées au Sud du département de la Gironde (33) et dans le département des Landes (40). Elles passent l'hiver là.

Nous en avons vu environ 300 au gagnage, dimanche en fin de mâtinée, dans un champ de maïs. Nous les avons observées depuis un affût situé sur le côté gauche d'une petite route qui va d'est en ouest et qui part du lieu dit "Traverses" sur la D932 qui relie Roquefort (Landes, 40) à Captieux (Gironde, 33).

Puis entre 16h et 17h30, nous en avons vu plusieurs milliers qui passaient au dessus du château d'eau de Morcenx (Landes, 40) pour rejoindre leur dortoir à Arjuzanx (Landes, 40).

Idem le lundi entre 16h et 17h, nous avons vu 11 vols où nous avons dénombré :
28+4+4+250+28+26+28+550+100+28+70 grues.
Il y en a sûrement eu d'autres après 17h mais il nous fallait reprendre la route pour rentrer...

Nous vous invitons à aller les observer et les entendre, c'est un très beau spectacle!

 

contribution de Pierre Marchand, , "Grues cendrées au Der Chantecoq", 02 Nov 1999

La journée de dimanche dernier était placée sous le signe de la Grue cendrée.
Ce jour là, nous sommes allés voir les grues du lac du Der. Et le soir même, sur une chaîne de télévision, nous avons regardé en léger différé, l'émission sur la migration des Grues cendrées observée par Hermann Heinzel en personne.

Il y avait affluence au lac du Der dimanche et beaucoup de lunettes et jumelles. Le beau temps était de la partie. Les nombreuses familles, en balades, profitaient et commentaient le spectacle.
Le niveau de l'eau était vraiment très bas, pour ne pas dire que le lac était à sec. Il subsistait quelques larges étendues d'eau. Les oiseaux étaient loin, et d'autant plus loin par crainte de la foule qui était nombreuse en particulier dans le port de Chantecoq et à l'église ruinée de Champaubert.

Je n'y vu que peu d'oiseaux en vol hormis les vanneaux:

Côté télévision, l'émission sur les Grues cendrées a permis de voir Hermann Heinzel suivre le voyage des grues.
J'ai bien aimé le moment où il constatait que les Grues faisaient étape au lac du Der Chantecoq pour l' étape française et sur la lagune de Gallocanta (Chant du coq, littéralement) pour l'étape espagnole. J'ai bien noté aussi la migration des grues au niveau de Carcassonne. C'est plutôt tordu comme manoeuvre. Parce que d'Arjujanx dans les Landes, prendre plein Est vers Carcassonne, puis plein Sud pour traverser les Pyrénées, jusque Gallocanta au Sud de Saragosse, puis de nouveau plein Ouest jusque l'Estrémadure. Le détour est très large. Il faut déjà le faire!

 

contribution de Francis Desjardins, francis.desjardins@fnac.net, "Re: passage de grues", 20 Oct 1999

Pour trouver des informations sur les Grues cendrées, le Der et les lacs Aubois, vous pouvez vous rendre sur le site de la LPO Champagne Ardenne
http://perso.club-internet.fr/fdesjard/
où la migration des Grues cendrées est suivie au plus près.
La migration spectaculaire (date précoce et nombre important) de ce week end y est bien sûr détaillée.

 

contribution de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "passage de grues, faute d'oies", 20 Oct 1999

Mercredi 20 octobre 1999 - 9.40 a.m.
Carrefour de Weiden à Issy les moulineaux (francilie).
Je roule dans mon Dodge décapoté, c'est de saison;
le feu passe au rouge et je lève les yeux:

3 grues cendrées (Grus grus)
visiblement paumées, à contre-courant de la rivière;
cap ouest-est!
Il faut vous avouer que la "visiblementabilité"
n'est pas terrible pour la navigation.
Ce jour et à cette heure, le plafond se situe entre
le deuxième et le troisième étage de la tour Eiffel.
(tout le monde connaît?)

 

contribution de pottokaren etxea , pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr, "Nos premières grues de cet automne ( Gers 32, France)", 17 Oct 1999

Ce soir dimanche 17 octobre, vers 19 heures, 80 Grues cendrées (Grus grus) sont passées au dessus de Riscle en un superbe vol en V !!! Elles venaient du Nord et se dirigeaient vers le Sud-Ouest d'abord puis elles ont dévié vers l'Ouest. Le ciel était couvert avec des nuages gris et un peu de pluie... Quel bonheur pour nous d' entendre et de voir ces magnifiques oiseaux!!!

 

contribution de Dumont Serge , dumontse@ERE.UMontreal.CA, "Hybride", 06 Oct 1999

J'ai consulté la liste que tu avais préparé sur les hybrides et je n'ai pas trouvé d'hybride de la Grue cendrée avec la Grue du Canada.
Crois-tu qu'un tel hybride n'a jamais été décrit? Les aires de ces deux espèces se chevauchent probablement en Sibérie mais je n'en suis pas sûr. As-tu des références où je pourrais trouver des renseignements sur de tels hybrides (s'ils existent).

 

réponse de Geneviève Perello, gperello@wanadoo.fr, "Re: L'age des grues", 4 Oct 1999

Il y a eu plusieurs numéros de La Hulotte dans le passé, où il était question de la logévité de la Grue cendrée, mais je ne les ai pas retrouvés.
Quelqu'un a-t-il des éléments de réponses ?

Les numéros de "La Hulotte" dont il s'agit : "La migration des grues" n° 56 et 57.
Et qqes pages de "La Hulotte" n° 24 pour ne pas les confondre avec les oies sauvages.
On y apprend notamment que la doyenne des grues est morte en captivité à l'âge de 42 ans et 10 mois. Un record à vrai dire car en captivité, on mourrait à moins que ça.

 

réponse de jean-luc saint-marc, jlsm_A_club-internet.fr, "L'age des grues", 1 Oct 1999

Dans la collection: Gueule de piaf (volume 2); de Denis, Annie-Jeanne et Bernard Bertrand; " La Route Des Grues";
extrait du chapitre "Petite Anthologie illustrée de la Grue" (pages 147-148):

- Longévité-Médecine

Si la Grue est symbole de longévité, c'est d'abord parce que son espérance de vie est exceptionnellement longue pour un oiseau et dépasse les 40 années. On sait par Buffon que la Grue de Léonicus Thomaeus est célèbre, le naturaliste rappelle que le philosophe "l'a nourrie pendant 40 ans et l'on dit qu'ils moururent ensemble."

D'autres témoignages confirment l'âge vénérable atteint par l'oiseau, le record étant détenu par une Grue détenue en semi-liberté, morte à 42 ans.

... Enfin, une légende a longtemps couru en Chine qui prétendait que les grues blanches devenaient grises à l'âge de 260 ans.. Toujours en Asie la Grue est censée vivre mille ans (la tortue dix mille !). Une étonnante longévité qui serait, dit-on, liée à une "technique respiratoire de longue vie qu'il convenait d'imiter..." De cette croyance est née, au Japon, la tradition d'offrir aux vieillards et aux convalescents des gravures, peintures, pliages, etc..., à l'effigie des Grues (voir § Japon et Origami).

 

contribution de Pierre Marchand, , "L'age des grues", 30 Sep 1999

J'ai reçu en privé le courrier suivant. L'expression "durée de vie" n'est sûrement pas le plus conforme, il vaudrait mieux parler de longévité. Il y a eu plusieurs numéros de La Hulotte dans le passé, où il était question de la Grue cendrée, mais je ne les ai pas retrouvés. Quelqu'un a-t-il des éléments de réponses ?

Ma fille est en 6 années primaire,
Son professeur leur a demandé comme question
La durée de vie d'une grue,
bien cordialement ,
Philippe Lecrignier
bs239887@skynet.be

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Grues cendrées", 26 février 1999

De nombreuses Grues cendrées ont quitté ces derniers jours leurs sites dhivernage espagnols. Ainsi, 30 000 Grues ont quitté le lac de Sotonera (Espagne) jeudi matin 25. Ce matin, entre 4 000 et 5 000 individus ont quitté leur dortoir du lac du Der.

réponse de "p.r.legrand" <p.r.legrand@infonie.fr>,"Re: Les grues remontent", 3 mars 1999

Je confirme : les grues remontent : une troupe de 57 ex. en vol NE ce matin à la Neuville-Thumeries, dans le Nord (près de Lille) - donc un peu à l'ouest du couloir de migration habituel.

contribution de "Jean-Christophe LENORMAND" <lenormand@ifrance.com>,"Les grues remontent", 3 mars 1999

Cette nuit (3 mars) à 1h00, 140 grues à Rueil-Malmaison (92), environ 10 Km à l'ouest de Paris en vol direction Nord/Est. En Ile-de-France les passages à l'ouest de Paris sont relativement rares pour être signalés.

Salutations Naturelles

-----------------------------------------------------------------

Jean-Christophe Lenormand
lenormand@ifrance.com
Centre Ornithologique Ile-de-France
http://perso.club-internet.fr/corif/

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Grues cendrées: hivernage record en Champagne-Ardenne", 29 janvier 1999

L'hivernage des Grues cendrées est régulier en Champagne-Ardenne depuis quelques années. Mais l'hiver 98-99 pulvérise tous les records !

Grâce aux comptages réguliers des membres de la LPO Champagne-Ardenne, on a pu estimé à plus de 8000 le nombre de grues ayant hiverné dans notre région (en majorité sur le lac du Der et quelques individus sur les lacs aubois).

Au cours de ces prochaines semaines, l'ensemble des Grues retourneront sur leurs sites de nidification bientôt rejointes par celles ayant passé l'hiver en Aquitaine ou en Espagne. Le lac du Der, halte presque obligée, sera donc à nouveau investi par ces échassiers pour un séjour, certes plus court qu'au mois de novembre, mais tout aussi spectaculaire.

Alors, tous aux aguets, nous attendons vos observations... Si vous voyez ou entendez un vol de grues, transmettez vos données à la LPO sur notre site. L'ensemble de ces données permet de suivre au mieux la migration de ces oiseaux et d'éditer chaque année une brochure sur leur migration à travers l'Europe.

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Re: Grues dans les landes", 30 décembre 1998

Pour la saison, c'est la bonne saison... Essayez du coté de Captieux. C'est une zone d'hivernage connue. Vous pouvez trouver des renseignements sur les Grues cendrées, leur migration, les dernières infos sur celle-ci sur le site de la LPO Champagne Ardenne : http://perso.club-internet.fr/fdesjard/ Francis Desjardins

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----Message d'origine-----

De : joelle thibault <Jo.thi@wanadoo.fr>
À : <ornithologie@apro.fr>
Date : mercredi 30 décembre 1998 19:07
Objet : Grues dans les landes 

Bonjour, Je compte aller dans les Landes le week-end du 2-3 janvier pour essayer de voir les grues. Pouvez-vous me signaler les endroits les plus intéressants et est-ce bien la bonne période actuellement? Merci de vos réponses.        

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Ouvrez l'oeil et les oreilles", 18 novembre 1998

Un nouveau mouvement de Grues cendrées est signalé en Allemagne. 19 500 ont été comptées le 17/11 en 6h45 (Lahnbergen).

De nombreux vols sont  signalés un peu partout en Allemagn le 17.

Ce message de L. Perthuis confirme l'arrivée d'une nouvelle vague de Grues (et de froid).

-----Message d'origine-----

De : Perthuis <lpert@infonie.fr>
À : avimonde@cedep.net <avimonde@cedep.net>
Date : mercredi 18 novembre 1998 11:49
Objet : [AVIMONDE] Grû Grû Grû ....

>
>Son et Lumière en Berry.
>Dans la nuit du 17 au 18 novembre.
>Passage ininterrompu de Grues Cendrées de 23h à 03h
>et cela sur fond de pluie d'étoiles.
>Du grandiose ....

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Grues cendrées au Der.", 12 novembre 1998

Une vague d'environ 15 000 grues est partie du Der le 11 novembre. 15000 sont passées dans la même journée aux environs de Limoges. Dans le même temps, de nombreux vols ont été signalés en Allemagne. Plusieurs milliers de Grues sont venues remplacer les partantes le 11 au soir et durant la nuit du 11 au 12. Francis Desjardins

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Migration des Grues cendrées", 11 novembre 1998

11 novembre au petit jour : magnifique lever de Grues au lac du Der. 21 000 oiseaux sont comptés. Dans la journée, importants vols vers le sud. Ouvrez l'oeil, une vague très importante (10 000? 15 000?) oiseaux traverse la France! Francis Desjardins

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Grues cendrées", 2 novembre 1998

Beaucoup de mouvements ce dimanche 6000 grues le matin au lac du Der, 1000 le soir. Les 5000 sont parties vers le sud, profitant d'une accalmie. On attends les Grues toujours bloquées à Rügen.  

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"L'appel des Grues", 20 octobre 1998

Tous les ans en Octobre, la LPO Champagne Ardenne édite l'Appel des Grues, synthèse de la migration et de l'hivernage de l'année précédente. La synthèse 97/98 est disponible gratuitement depuis peu sur les digues du Der. Pour ceux qui ne peuvent s'y rendre, elle est reprise sur notre site : http://perso.club-internet.fr/fdesjard/

Signez et  faites signer la pétition contre les abus de la chasse aux oiseaux migrateurs.
Infos sur le site de la LPO Champagne Ardenne : h
ttp://perso.club-internet.fr/fdesjard/

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjard@club-internet.fr>,"Les grues reviennent", 3 octobre 1998

Comme chaque année à pareille époque, les Grues cendrées vont traverser la France pour gagner leurs quartiers d'hivernage (Espagne, Sud-Ouest français) en provenance d'Allemagne.

Quelques unes sont déjà arrivées au Der depuis une quinzaine de jours.

Merci de transmettre à la LPO Champagne Ardenne (Sur cette liste ou par E-mail à <mailto:lpo.ca@france-mail.com>lpo.ca@france-mail.com ou bientôt sur  notre site) vos observations de Grues en migration ou en stationnement en précisant le maximum de renseignements : date comportement...

La LPO Champagne-Ardenne réalise chaque année avec vos observations le dépliant " l'Appel des Grues " qui fait la synthèse des migrations et de l'hivernage. La dernière synthèse (1996/97) se trouve sur le site de la LPO Champagne Ardenne. Dès que la nouvelle sera disponible, je vous en informerai.

D'avance merci et bonnes observations

 

contribution de pottokaren etxea <pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr> ,"LES GRUES, LE RETOUR !!!!!!", 27 Février 1998

Un message pour nos amis du Nord de l'Europe.

Cette après-midi, vers 15 heures (heure francaise), nous avons eu la surprise d'entendre, puis de voir plusieurs centaines (1 000?) de grues filant plein nord. Le spectacle était saisissant. Ceux qui ont la chance d'observer de tels vols nous comprendrons. L'envie de laisser la le bureau et boulot fut grande. Espérons de prochains vols pour ce week end !

Nous sommes dans le Gers, sud ouest de la France a environ 100 km des Pyrénées,

Ici le temps est magnifique, ciel dégagé et chaleur, les paquerettes (bellis perenis) constellent la pelouse.

Amitiés à tous et pensée spéciale à ceux pour qui le printemps est encore un peu lointain.

Bernard Chavanne et Denise Vincenty
Riscle , Gers
Sud Ouest de la France

 

contribution de Dominique Py <Dominique.Py@irisa.fr>, "Grues reviennent", 16 Février 1998

Des infos venant de collègues de la région de Bourges.

Ca y est, ça commence.

Si vous habitez dans le couloir de migration desdits volatiles, il est temps de vous remettre à la surveillance de l'espace aérien...

 

contribution de "Francis Desjardins" <fdesjardins@infonie.fr>, "Les grues reviennent", 8 Janvier 1998

Dans quelques semaines, les grues cendrées vont remonter vers le nord. Si vous en avez l'occasion, venez les admirer au lac du Der fin février, début mars. Le lever des grues (plusieurs milliers en quelques minutes passent au dessus de vos têtes) est un spectacle que tout ornitho doit voir au moins une fois dans sa vie. A découvrir seul ou en groupe ! A signaler que la LPO Champagne Ardenne organise deux week-end de découverte les 21-22 février et 7- 8 mars pour ceux qui ne souhaite pas se préoccuper de l'organisation. Renseignement au 03 26 72 54 47 ou par E-mail (voir ci-dessus). 

 

contribution de Denise VINCENTY et Bernard CHAVANNE <pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr>, 16 Novembre 1997 - Observer les grues dans les Landes

Pour accéder au site d'hivernage des grues de Captieux (Landes).

En venant du Sud (de Mont de Marsan), Sur la D 932 à environ 15 kms de Roquefort, prendre à gauche (vers l'Ouest) une petite route (après un hôtel restaurant « à vendre »). Attention il n'y a pas d'indications.

Si vous avez une carte « MICHELIN », l'endroit où l'on doit tourner porte le nom de « Traverses ». Faire environ 4 kms sur une route dont l'état va en se dégradant.

Face à des pivots (systèmes d'arrosage) vous trouverez, sur votre gauche, un observatoire en bois. En l'absence d'observateurs, cette construction est fermée. Il suffit de monter les quelques marches pour ouvrir la porte et les fenêtres de vision. Ne pas oublier de refermer en partant!

Pour le 11 Novembre nous avons pu observer près d'un millier de grues.

Par contre nous ne savons pas où elles dorment la nuit.

Le même week-end, nous avons observé les grues, qui dorment dans la réserve d'Arjuzan, en train de se nourrir dans les champs de maïs près de Solferino (Landes), dans les Marais du Platiet.

Savez-vous que Captieux et les alentours de camp militaire étaient, il y a encore 5 ou 6 ans, surtout connus dans la région pour une autre sorte de grues... (voir le dictionnaire)

 

contribution de Pierre Marchand < >, 1er Novembre 1997

Belle journée, ce vendredi 31 octobre au lac du Der-Chantecoq (4800 ha d' eau et 77km de rives) pour voir les Grues cendrées : Anticyclone, soleil et 5°C.

Entre 10 000 et 15 000 Grues cendrées étaient présentes sur le site ce jour là. Il y avait aussi des observateurs venus de plusieurs départements français et des visiteurs étrangers venus pour l'essentiel de Belgique. Certaines voitures étaient cependant immatriculées en Allemagne, Hollande et Grande Bretagne.

Les passages de Grues cendrées sont en retard.

10 000 individus étaient passés, de nuit, les 17, 18 et 19 octobre.

Pour celles présentes, nous avons pu les voir dans les champs dans le courant de la journée et à partir de 16:00 sur les digues jusqu'à la nuit tombée.

Il y a beaucoup trop d'oiseaux éloignés pour faire des identifications sures. Quant au nombre, l'étendue du secteur rend impossible un dénombrement sérieux.

En quelques heures, nous avons pu voir:

 

réponse de Pierre Marchand < >, 30 Octobre 1997

Le site de Captieux où sont situées les Grues cendrées est le terrain militaire au Nord de Mont-de-Marsan (camp du Poteau) dans le département des Landes(1)(2)(3). C'est dire si les grues sont protégées ! Il semble, cependant, qu'il y ait une signalétique et un observatoire installés sur la commune de Lencouacq du Sud du camp militaire.

La commune d'Arjuzanx(1)(2) est également dans les Landes. elle est située sur la départementale D38 à 30km environ de Mont-de-Marsan en direction de Mimizan. C'est près de Morcenx.

Je ne sais pas du tout comment se présentent les lieux, mais je remarque qu'il n'y a que seulement 40km, à vol de grue, entre les deux sites.

Sources:

(1) : COCA : Centre Ornithologique Champagne Ardennes.
(2) : ONC : Office National de la Chasse (La grue est cependant protégée, je suppose que l'ONC participe à des inventaires et effectue des comptages).
(3) : « Où voir les Oiseaux en France »- Ligue Protection des Oiseaux - Nathan.

 

question de Denise Vincenty et Bernard Chavanne <pottokaren.etxea_A_wanadoo.fr>, 28 Octobre 1997

Des parents et des amis m'ont signalé des vols dans la nuit de vendredi à samedi dernier au dessus de Saint Palais dans les Pyrenées Atlantiques et au dessus de Labouheyre dans les Landes .

>... comme le sont deux autres sites dans les Landes (Captieux et Arjuzanx).

Nous avons bien l'intention de découvrir ces sites cet hiver, vu que nous habitons dans le Gers (Sud Ouest aussi...). Alors si quelqu'un a des infos nous sommes preneurs...

 

contribution de Pierre Marchand < > , 25 Octobre 1997

Cette année encore les Grues cendrées (Grus grus) vont traverser la France sur un front de 200km de large. Pour ceux qui en ont la possibilité, l'observation de leur migration est possible à partir des prochains jours.

Il existe, en France, quelques endroits privilégiés qui offrent des possibilités d'étape. Le lac Du Der, en Champagne près de Chalons sur Marne, agit comme un goulot migratoire sur leur route. Elles trouvent la tranquillité sur le lac dont le niveau est très bas. Elles trouvent, aussi, de la nourriture dans les champs.

C'est donc un endroit idéal pour les observer en grand nombre, comme le sont deux autres sites dans les Landes (Captieux et Arjuzanx).

Les plus gros passages ont lieu entre le 1er novembre et le 11 novembre. Pour donner un chiffre, disons 40 000 grues. L'année dernière, sur le site, il y avait 35 000 individus le 1er novembre et 25 000 le 11 novembre. Environ 2000 à 4000, selon les années, vont hiverner sur place jusqu'au prochain passage de mi-février jusqu'à fin-mars.

Pour ceux qui n'auraient pas encore fait le voyage, c'est le moment d'admirer ce spectacle unique et d'entendre ce concert de « gru.. gru.. » en vol.

L'année dernière nous en en avions vu entre 12 000 et 15 000 au cours de l'après-midi du 1er novembre. Il est impossible de les voir toutes.

Côté pratique

C'est sur les bords du lac, côté Ouest , que se situent les postes d'observation habituels. Surtout entre 16:00h et la tombée de la nuit, quand elles reviennent au dortoir. Les digues entre Giffaumont et Arrigny sont confortables et d'un accès facile. Dans la journée on les rencontre partout dans les champs à une dizaine de Km du lac. Le matin, c'est au lever du jour que commence le spectacle.

La ferme aux grues (Près d‚ Arrigny) (entrée payante) permet, paraît-il, d'en voir de plus près, car il y a distribution de graines. Nous n'y sommes pas encore allés.

Au Sud-Ouest, la Grange aux Abeilles est un bon-petit-restaurant-pas-cher, mais en fait, c‚'est un repaire d‚'ornithologues. Ces mêmes ornithologues, suisses, belges hollandais et français se regroupent pour les comptages de la journée, le soir, à l'Auberge du Cheval Blanc à Giffaumont. Ne pensez pas y trouver une chambre à louer, tout est réservé d'un passage migratoire à l'autre.

La lunette d'observation n'est pas nécessaire, c'est seulement un plus.

J'espère que ces quelques renseignements auront suscité l'envie de (re)faire cette sortie.

retour